Récit de la course : Aravistrail - La Totale - 110 km 2010, par grumlie

L'auteur : grumlie

La course : Aravistrail - La Totale - 110 km

Date : 19/6/2010

Lieu : Thones (Haute-Savoie)

Affichage : 1541 vues

Distance : 52km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas vraiment la totale!

Pour la version avec plus de photos c'est par là: Aravis Trail 2010 

L'Aravis Trail c'est 3 courses sur 2 jours et c'est à la carte. A faire la longue route autant prendre le menu royal...
Pour ne pas faire le voyage d'un seul coup je fais étape à Lyon et profite de l'hospitalité de la famille Arthurbaldur.

J'aurai la chance de parcourir une partie du parcours de la SaintéLyon en compagnie de l'homme qui trouve cette course un peu courte (ou qui veut économiser la navette...) et qui à prévu de se refaire une "petite" LyonSaintéLyon en Décembre!!!
Le repas nous montrera que Claire apprécie assez bien le petit "pâté" du sud ouest qui va bien!

Le lendemain je prend la route de Thônes avec Martinev. La sortie de Lyon sera un pur bonheur (presque 2 heures pour faire 5 bornes grrrrrrr!!!)
Arrivé sur place retrait express du dossard et puis direction le resto avec Martine pour la classique pizza party d'avant course. Oui oui vous avez bien lu: c'est l'un des secrets de Martine pour être performante!
Au dodo maintenant la journée de demain s'annonce chargé.
 
Réveil matinal pour être sur la ligne départ à 7 heures.
Avant le départ je croise de nombreux Kikoureurs ainsi que 2 valeureux représentants du Sud ouest dont l'un est l'organisateur du superbe Trail des 3 rocs.

1ère étape: 36 bornes et 3100d+.

Vous avez bien lu 3100d+ , c'est donc une première étape des plus montagnarde qui nous attend.
Le premier objectif est d'arriver dans les délais à la porte horaire pour pouvoir boucler l'intégralité du parcours. Je sais que ma marge de sécurité est faible et qu'il ne va pas falloir traîner en route pour passer dans les délais.
 
7 heures c'est parti. On commence par 3 kilomètres quasi plat sur route puis sur chemin large.
Comme souvent je me retrouve dans les derniers à la fin de cette partie.
 
Et hop il est temps de sortir les bâtons.
Nous voici au début de la 1ère ascension du jour: La montée du Lindion jusqu'à la pointe de Talamarche:1250d+ en environ 8 kilomètres.
Je me cale rapidement sur un rythme qui me permet de bien progresser sans trop forcer.
Et immédiatement je commence à passer quelques coureurs.

 
Nous sortons progressivement de la forêt mais la vue n'est pas des plus dégagé car le ciel est très nuageux.
Le rythme est toujours correct et je continue à dépasser des coureurs au fur et à mesure de la montée (dont 1 allemand torse nu...)

On a 2 ou 3 moments de répit avec des passages un peu moins raide mais cela monte quand même sévère.

Ah on entend une cloche un peu plus haut on doit bientôt arriver en haut de cette 1ère difficulté mais avant 2 gros "raidards" se dressent devant nous. Dans le dernier nous retrouvons la sonneuse de cloche qui nous encourage à son passage.

Nous voici au sommet et premier coup d'oeil au chrono: pile poil 2 heures de courses et 1 montée à 750m/heure dans la musette. Ça c'est fait!

Pour la vue ben ce sera pour une autre fois car on est dans les nuages.

C'est parti pour un petit bout de descente bien technique et bien glissant. Pourvu que ce ne se soit pas comme cela tout le temps sinon on est pas arrivé. J'évite les chutes mais ce n'est pas le cas de tout le monde.
 
Après une partie vallonnée c'est parti pour un descente de 850 mètres pour rejoindre le ravitaillement de Montremont. La descente est bien agréable et je déroule gentiment tout en évitant de m'emballer surtout dans une partie en lacets très ludique.

Arrivé au ravitaillement je me prends un peu de salé, 1 verre de coca et 2 morceaux de banane, discute 30 secondes avec Badgone et c'est reparti.
 
950 mètres de montée et le verdict de la porte horaire nous attendent.
La montée en lacets dans les arbres est très agréable et permet de se trouver des points de repères à aller chercher. Et oui mon rythme me permet de continuer à doubler des coureurs.

On arrive à un passage assez tendu: 1 reste de névé nous barre la route. 2 bénévoles sont présent et nous donne les consignes pour passer ce passage délicat à l'aide d'une corde (je me suis déjà entraîné au Trail des 3 rocs). En attendant mon tour je vois des les lacets qui nous attendent au dessus cela monte sévère. Hop le passage délicat est passé on reprend le sentier avec encore quelques passages avec des mains courantes pour nous sécuriser.

Depuis un moment je suis une concurrente. Son rythme est un poil inférieur à celui que j'avais précédemment mais je ne me résous pas à passer dans cette partie.

Dés que le terrain le permet je passe devant car le chrono tourne et je ne vois toujours pas le col à l'horizon.
Ça va être limite limite cette histoire... Il me reste 20' et je vois encore et encore des lacets au dessus.
J'accélère franchement l'allure dans cette fin de montée.

J'arrive au col après 4h27 d'effort ouf!!!! Pourquoi ouf la porte horaire n'est pas au col mais au refuge en contrebas...

Et un coup de massue sur la cafetière,un... Je me décide à descendre le plus vite possible on sait jamais...

Bonne idée! J'arrive au refuge en 4h33 environ pour apprendre qu'il y a un peu de "jeu" pour la fermeture de la porte! Yes je suis passé. L'objectif de la journée est atteint.

Je prends mon temps pour refaire le plein en eau.

Maintenant je prévois de finir "tranquillement" cette étape pour économiser mes forces pour la suite du programme.
Le début de la descente est assez glissante sur du cailloux bien humide. Je ne prends pas de risque en attendant de retrouver un terrain plus agréable un peu plus loin.
Le terrain devient plus roulant et je suis un petit groupe (le rythme me parait bien).

Les bénévoles nous disent: "attention il y a de la boue, c'est glissant". Ouai bon c'est quand même pas les Citadelles ici!







Je vais être obligé de laisser partir le groupe à cause d'un besoin naturel. Au redémarrage le rythme n'est plus le même et je me retrouve seul pendant un bon moment.

Presque en bas de la descente je rejoins 2 belges avec qui je vais faire du yoyo pendant quelques temps. Je démarre mieux dans la dernière montée mais je fatigue et ils me repassent rapidement.

Arrivée au sommet il ne me reste plus que 7k globalement en descente. Cela se passe bien et je retrouve 1 Belge qui a un gros coup de moins bien, on essaye de l'encourager avec son collègue.

Je continue sur un rythme convenable et même sur la partie plane le long du ruisseau je continue à trottiner et ce malgré l'apparition de la pluie. Je traverse la rivière ,1 virage à droite et c'est enfin l'arrivée après 7h48 de course en 228ème place sur 234 classés. 1 quarantaine de concurrents n'auront pas passé la porte horaire...

Blob en direction du col des Frètes

Après avoir profiter un peu du ravito, je vais rapidement me doucher pour pouvoir avoir un maximum de temps pour manger et récupérer derrière( Il me reste 5 heures avant le départ de la 2ème étape.)
Le problème c'est que mon hôtel est en face de la mairie, et que le samedi en Juin il y a mariage... Bon ben pour la sieste au calme c'est loupé...

L'avantage c'est que le départ de la 2ème étape se fera à 50 mètres de ma chambre...
Maintenant il pleut assez fort cela va être "sympa" cette nocturne.

2ème étape: 16k et 900d+

Au programme 3 boucles avec passage dans Thônes à chaque fois.

Vu le temps on repassera pour la super ambiance. Dommage.

Cette étape m'inquiète car je ne sais pas comment mon corps va réagir à ce redémarrage.
Je commence calmement et tous les voyants sont au vert. Les 2 petites montées se passent bien et le rythme est toujours bon dans la grosse bosse de cette 1ère boucle.
Patatras dès que la descente commence j'ai les cuisses qui se transforment immédiatement en menhirs. Aïïïïeeeeuuuu! Jusque là je tenais la dragée haute à Badgone mais je ne le reverrai plus.


ouf la porte horaire est passée!
 
Pourtant je finis ce 1er tour dans le temps que je m'était fixé.
J'arrive à trottiner sur le plat et garder un rythme globalement correct en montée. Dans les descentes je n'avance plus du tout. Je suis presque tétanisé. J'ai du mal à relancer sur le plat et le froid est tombé lâchement sur l'estomac.
La montée du bois du Mont sera un vrai calvaire: il pleut, j'ai l'estomac qui a froid et je n'ai plus beaucoup d'énergie pour me hisser en haut de cette montée bien grasse. C'est laborieux et le moral est franchement atteint.
La descente sera une vrai partie de "déplaisir" dans laquelle je me ferai déposer par quelques concurrents pourtant pas en grande forme non plus.
A l'approche du passage dans Thones ma décision est prise: j'arrête les frais à la fin de cette 2ème boucle et je ne repartirai pas le lendemain pour parcourir plus de 50 bornes en étant bien entamé physiquement.

Le bilan de cette expérience: un peu plus de 50 bornes et presque 4000d+:


Les -:
Je savais que cela allait être dur d'autant plus avec zéro sortie en montagne en guise de préparation et avec la gestion de la porte horaire qui m'oblige à partir un poil trop rapide pour pouvoir gérer sereinement l'enchaînement.
Le d- a eu raison de mes cuisses déjà bien entamées par un manque de souplesse récurrent au niveau des ischios-jambiers(il m'arrive depuis quelques temps de me réveiller avec un début de crampes aux 2 cuisses...)

Le mental a flanché en même temps que le climat et que l'arrivée de la nuit.

Les +:
Les bonnes sensations en montée avec des bonnes "perfs" à la clé: 750m/h dans la 1ère et 660 dans la seconde. Je peux vous dire que j'ai bien poussé sur les bâtons car j'ai eu de bonnes courbatures aux épaules les jours suivants...
La gestion de l'alimentation: tout est passé et je n'ai pas eu de gros coup de pompe sur la 1ère étape.
Le matériel: pas d'ampoule à déplorer et des chaussures vraiment confort (cascadia de Brooks)

Photo Badgone

Pour conclure, bravo à l'ensemble des participants de la totale et un grand merci à l'ensemble des bénévoles.J'y reviendrai certainement pour arriver à finir cette totale.

8 commentaires

Commentaire de TomTrailRunner posté le 27-06-2010 à 19:01:00

Une belle détermination - une météo cata - un terrai glissant : de quoi forger le mental
Bravo à toi
on se voit à Vieille Aure

Commentaire de trankilou posté le 27-06-2010 à 19:07:00

Belle photo du col des Fretes, qui me redonne envie.
Bonne prépa pour fin août, on risque de se croiser si tu fais le grand, vu nos temps sur l'Aravis.

Commentaire de Berty09 posté le 27-06-2010 à 19:26:00

Bravo. C'est quand même un défi costaud! Dommage pour le temps, ça serait surement mieux passé.Bonne chance pour la suite.

Commentaire de millénium posté le 27-06-2010 à 21:11:00

je suis vraiment déçu pour toi....En regrettant t'avoir encouragé à un moment oû tu étais peut-être "moins bien".....
Tu reviendras , plus fort !

Commentaire de martinev posté le 27-06-2010 à 22:02:00

Bravo Romain pour ta détermination et ta 1ère étape. Il te manque juste un peu plus d'expérience pour finir les 3 étapes. Je ne me fais aucun souci pour toi, la prochaine fois sera la bonne.
Un petit conseil pour le travail des cuisses : la chaise, c'est très efficace.
Bonne chance pour le grand raid des pyrénées.
A bientôt

Commentaire de maï74 posté le 28-06-2010 à 10:53:00

Sage décision de ta part, vu les conditions aux Glières le dimanche... Les 2 étapes, ça fait déjà une sacrée sortie !
Récupère bien et surtout étire tes ischios, sinon c'est ton dos qui va trinquer...

Commentaire de laulau posté le 28-06-2010 à 13:22:00

Allez Romain, tu y reviendras pour le finir...Mais c'est déjà un sacré bon entrainement pour le GRP fin août!
Bonne récup

Commentaire de blob posté le 28-06-2010 à 21:45:00

Ah, cette montée au col des fretes, cette barrière horaire, ces descentes glissantes, sacré 1ère épreuve quand même. Merci pour les photos que je découvre, et au plaisir de te croiser à l'occasion
Blob

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran