Récit de la course : Grand Trail des Ecrins - Etape 2 2010, par Bicshow

L'auteur : Bicshow

La course : Grand Trail des Ecrins - Etape 2

Date : 20/6/2010

Lieu : Vallouise (Hautes-Alpes)

Affichage : 1719 vues

Distance : 41km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Grand trail des Ecrins : Grandiose !!

Grand trail des Ecrins : Grandiose !!

Comme d'habitude la copie de mon blog http://www.bicshow.com il y a aussi une critique

 


Ce week end le Bicshow Trail Tour déplaçait une grande partie de la team pour le trail des Ecrins avec double objectif préparer l'UTMB 2010 et engranger 2 points pour 2011, seuls le coach et Pascalilou manquaient à l'appel pour des raisons d'orga persos.
C'est donc avec mes parents que j'accueille Cathy Dubois , Julien, Sam et Nathalie qui descend tout juste de l'Everest et craint un peu le retour en plaine à seulement 2600m.

Premier soir la diététique est assurée par ma mère, sauté de poulet au curry et reste de pintade et par mon père rosé et bière. On survit au repas et tout le monde au lit.

Mes parents nous descendent à l'Argentière pour le départ et s'occupent du service de voiturier en amenant les voitures à l'arrivée, la classe !!
On décide de partir cool à l'arrière avec Nathalie en visant pile poil la barrière horaire (bullshit) rapidement Nathalie décroche et en l'attendant au col de l'aiguille je comprends que ça va etre chaud pour elle. je lui propose de l'attendre au col de l'aiguille sauf si la barrière me met en péril. S'ensuit un parcours en crête avec vue somptueuse sur la vallée de Fressinieres, des passages escarpés, une main courante, un pont naturel, une pure beauté. Au passage je croise le célèbre photographe Rogier .
Bascule au col d'Anon, je mets les watts, je descend comme un tambour à près de 14 km/h quand on attrape la piste forestière.
La barrière décalée me laisse passer. Je suis dans le vallon du fournel. Nous sommes à la mi-course, la montée vers la Pousterle se fait vote d'autant que le vallon du fournel est magnifique. on enchaine par le tour des têtes avec la visites des trois lacs (en eau, en juin parce qu'en aout, bonjour). Descente sur Puy Saint Vincent, mes parents m'attendent au ravito et m'annoncent un retard de 20 minutes sur Samuel, il reste 9km c'est pas jouable de le reprendre. Je ne m'attarde pas et fonce sur le vallon de Narreyrou, Thibault qui trainouillait au ravito n'est plus là, tant pis j'avance, il a des jambes il reviendra.
Dans la dernière montée avant la plongée sur Vallouise, je lui conseille de partir car c'est un bon grimpeur : "vas-y je te reprends à la descente". Et ben fume !!! plus suffisamment de jambes pour le rattraper, à cause de l'effort inutile dans la descente du col d'Anon. Je passe la ligne en couinant mais heureux après 7h30 d'effort. Nathalie a pris la barrière de Puy Saint Vincent sur le coin de la figure et rejoindra le chalet en automobile.
S'ensuit une soirée bière, rosé, pasta, poulet basquaise, roblochon, tarte myrtille, donc millimétrée. Le sommeil est bon et c'est tout frais que le team, amputé de Sam qui ne le sentait pas, se retrouve sur la ligne de départ à Vallouise à 8h du matin.
Patrick Michel l'organisateur nous annonce une barrière horaire non négociable à 11h30 à 20km de course et un bon déniv. Ca va etre chaud tout le monde le sait.

Du coup, la stratégie habituelle de course d'attente au dépuis et d'accélération ensuite tombe à l'eau.
Je pars comme un tambour à 800m/h dans la première cote et attaque tout le temps grâce à Didier avec qui nous nous relayons pour faire le train jusqu'à prendre la barrière de 8 minutes seulement. Elle fera du dégat !! sans compter la petite averse de neige à 1800m (un 20 juin ?!?).
Sur le trajet je croise Julien qui abandonne avec une douleur tendineuse. Triste !

La montée vers le col de Vallouise est aussi belle que glaciale, donc somptueuses des fleurs blanche en telle quantité qu'on aurait pu croire à de la neige, mais elle arrive la bougresse c'est donc avec de gros névés que nous basculons pour 1450m de descente. Je descend cool et reprends trois ou quatre.

Puis le ravito et enfin le fond de la vallée et la longue descente (façon de parler) vers Vallouise et l'arrivée tant espérée. Didier me reprends et c'est avec lui que nous rentrons au train vers ce beau village, nous accélérons et passons la ligne d'arrivée à bloc main dans la main !!

Que de souvenirs !!! Cathy fait deuxième, Nathalie est plantée à la barrière horaire, une spécialité en quelques sortes. Quand moi je signe ma meilleure perf en trail !!!

Le bilan est bon d'autant que c'est à ce jour, et pour moi, le plus beau trail jamais couru.

A l'année prochaine !!

6 commentaires

Commentaire de DROP posté le 23-06-2010 à 16:57:00

Jolie course, joli résultat pour un WE qui avait l'air bien sympa.
L'année prochaine peut etre.

Commentaire de Fimbur posté le 24-06-2010 à 08:52:00

Bravo le Bicshow !
la forme revient à grand pas, du tout bon pour fin août.
Récupère bien

Merci pour ton récit,
A bientôt
Fimbur

Commentaire de TomTrailRunner posté le 24-06-2010 à 10:04:00

Bravo pour ta perf sur un WE qui a fait du dégât mais vécu avec humilité, partage et sourires :-)

Commentaire de vogoy' posté le 24-06-2010 à 15:46:00

bravo gran chef !!!
déjà il fallait le terminer celui-là.
et puis quel paysage, quelle ambiance dans ces montagnes !!
bravo et j'espère que sur une autre course, on aura le temps de trinquer:)

Commentaire de @lex_38 posté le 25-06-2010 à 07:41:00

Le plus beau trail jamais couru? Si avec tu me donnes pas envie de le faire...
Bravo pour ta course, apparemment tout le monde n'a pas réussi à aller au bout
Bonne récup maintenant!

Commentaire de mokujin13 posté le 28-06-2010 à 19:43:00

bravo pour la course,meme avis superbe trail qui merite d'etre connu!!!on ne sait pas croiser sorry(perdu mon buff snif)mais a charge de revenche

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran