Récit de la course : Les Foulées Castelnauviennes 2005, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Les Foulées Castelnauviennes

Date : 6/11/2005

Lieu : Castelnau Le Lez (Hérault)

Affichage : 2042 vues

Distance : 11.3km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le pousseur de bébé

Bonjour à tous.
Je ne vais pas , pour une fois, trop m’étendre sur ma course de ce dimanche aux Foulées de Castelnau. « Et moi et moi » chantait Dutronc. Ca devient un peu monotone. Un peu toujours pareil sauf événement exceptionnel, original ou vives critiques à faire. Ce que j’aimerais souligner, en dehors du fait que comme d’habitude, j’ai pris le départ avec quelques centaines d’autres coureurs, sous un soleil tiède et de bon aloi, et ai déroulé mes modestes foulées sur un nouveau (en partie) parcours, c’est ce que j’ai remarqué et ce qui m’a frappé, ce dimanche 6 novembre, qui mérite d'être mentionné.
L’accueil, d’abord, au Palais des Sports. Remarquable , tout simplement. Tout, tout prêt et bien cadré. Une organisation qui sentait vraiment le sérieux Mais avec le Jogging de Castelnau –présidé par une femme, maintenant, mais Bruno est toujours là ! – cela devient une habitude !
Une anecdote : j’avais rendez-vous avec Vincent (34), que je ne connaissais que par Internet et les forums de CAP. Je l’ai cherché à l’heure dite, ai demandé à un gars s’il s’appelait Vincent mais non, ce n’était pas lui…
Par contre, sur le parking, un collègue , que je ne connais ni d'Eve, ni d'Adam, est venu me saluer comme si nous étions de vieux copains! J'ai joué le jeu mais alors, qu'est-ce que je me suis senti idiot! Il y a tellement de gars que je vois tous les dimanches et que j'aimerais saluer! Le monde à l'envers!
Départ- donné par Jean-Pierre Grand, maire, présent ,car il avait dû annuler un voyage gouvernemental au Canada, à cause des « événements » !- Alors, descente sur une large avenue mais avec le nombre, un peu de bousculade quand même. On arrive vite dans les chemins de vignes et la pinède de Jacou mais bon sang, cette « tôle ondulée » !! Des faux plats qui font peser plus lourd les jambes (qui ont mal récupéré des 17km du Trail Cevenol en relais du dimanche précédent). Que c’est dur. Obligé de marcher parfois. Signaleurs, ravitos au 4è et 8è… OK.
Tiens, un groupe de jeunes ados qui émerge d’une rue d’un lotissement de Jacou. Le premier, jeune africain, sourire fendu jusqu’aux oreilles, brandit une batte de base-ball. Je préfère mon sport….. !
Mais alors, au 6è, que vois-je, avançant à grandes foulées , poussant une poussette avec un bébé des plus sereins bien calé dans son creux douillet : un collègue coureur, avec dossard, et accompagné à vélo par sa (jeune) femme ! Il passe partout, il fait tout, même sur les chemins les plus empierrés où l’on a , nous, du mal à tenir en équilibre ! Montées, descentes, il est toujours là. Il bloque un peu, vraiment, quand le sol est trop tourmenté mais il repart, me passe, je le tiens un peu, le passe , sur des trous plus importants, évidemment, mais il revient sur moi au 9è km et il me devance de quelques mètres jusqu’à l’arrivée, plus roulante, heureusement pour lui (et son bébé) ! Jamais vu cela. Estomaqué, je suis. Mais qu’attendent les « grands journalistes » de Midi Libre, pour faire un papier sur de tels phénomènes ? Si j’avais eu mon matériel, j’aurais pris l’initiative. Mais qu’est-il donc, ce garçon. ?Sans le bébé , il serait dans les 10 premiers, en 35-40 minutes sur ces 11,3 km, j’en suis sûr. Quel tableau vraiment ! L’événement du dimanche, pour moi.
Avant, finalement, d’être rejoint, aussitôt passé l’arrivée, par…. Vincent, qui m’avait quand même repéré dans cette foule. Nous faisons connaissance et prouvons encore que lorsqu’on veut, les forumers peuvent se retrouver, surtout s’ils sont de la même région.
Tous les classements étaient sur le site du club le lendemain. Je me trouve à la 148è place, sur 316 et 9è V3, avec 54mn 51. Pas trop déçu mais j’ai plus souffert que sur un plus long parcours.
Je n’ai pas vu les courses pour enfants, toujours utiles et bienvenues, pressé que je suis de toujours de rentrer pour la glycémie et la piqûre d’insuline du midi.. Mais, bravo les enfants, bravo le « bébé inconnu », déjà si…résistant et qui le prouvera bien plus tard, aux côtés de son papa, bravo à ce papa original et bravo au Jogging Castelnau, qu’on a toujours plaisir à retrouver sur les routes.

1 commentaire

Commentaire de vincent_34 posté le 09-11-2005 à 21:19:00

C'est vrai que l'organisation était nickel. Faudra arriver à se trouver au 20 km de Montpellier... ça sera plus compliqué.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran