Récit de la course : Les Foulées Castelnauviennes 2005, par vincent_34

L'auteur : vincent_34

La course : Les Foulées Castelnauviennes

Date : 6/11/2005

Lieu : Castelnau Le Lez (Hérault)

Affichage : 1328 vues

Distance : 11.3km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Enfin du soleil !

Ca partait mal ce matin. Il faut dire qu'on s'était couché tard la veille, après un repas chez des amis et que ma motivation au réveil était somme toute assez moyenne. Donc, le sentiment de ne pas avoir mis toutes les chances de mon côté avec un petit déj. pris à peine une heure avant le départ.
Je part presque à l'heure mais un peu en retard pour le rendez-vous que j'avais fixé à Pierrot34.

Le thermomètre de la voiture affiche à peine 10°C. C'est le 1er jour qu'il fait aussi frais. Mais la journée s'annonce radieuse. J'hésite encore entre le débardeur ou le t-shirt manches longues.

Le temps de récupérer mon dossard et ma récompense (un sac à chaussures) je rencontre Jean-Pierre, un client de longue date. Je savais qu'il courait mais c'est la première fois qu'on se croisait sur une course.

Pas de Pierrot34 au rendez-vous, il faut dire que je suis à la bourre.

Je retourne à la voiture, me décide pour le débardeur et part m'échauffer un peu sur le parcours de santé.
Le soleil commence à chauffer et me conforte dans mon choix vestimentaire.

9h40. Je m'approche de la ligne de départ. Bon sang qu'il y a du monde. On ne doit pas être loin des 500 cette fois-ci !
Le fameux Claude Razon qui anime la course cherche absolument quelqu'un pour faire un discours. Finalement, c'est le maire qui donnera le coup de pistolet... et tout ça en nous épargnant d'un pathétique discours (merci).

9h45. Pan ! C'est parti. Le départ est en descente, c'est agréable pour se lancer... oh ! mais il faut slalomer. Je double par la droite. En bas de la descente je vois Diane, ma femme et mes 2 petites filles qui sont venues m'encourager. Le peloton est à ce moment là encore très dense. Léonie me reconnait mais Daphné ne me calcule pas, malgré mon petit détour et ma main tendu vers elle.

Sur le premier kilomêtre je suis encore un peu géné par le monde. En arrivant sur la crête le peloton est maintenant distendu. Un vétéran N(?) avec un t-shirt rouge va me servir de lièvre pendant quelques kilomêtres. Je regarde mon cardio. Hou là là, je suis déjà trés haut. En fait je suis parti très vite, au 2e km je suis à peine à 9 min. Dois-je ralentir ?

C'est la question que je me suis posé toute la course. Mais je n'ai jamais pu m'y résoudre.

Passage sous le pont de la rocade, puis entre les vignes, ravitaillement, un "pas-malin" me bouscule alors que je voulais m'arrêter boire un coup (j'allais certainement lui faire perdre enormément de temps en ralentissant devant lui )

Finalement mon cardio est élévé... mais stable... et ma vitesse constante. Retour dans les lotissements pas longtemps, on entre dans la pinède. Un petit passage casse-gueule en descente avec plein de cailloux, je prend mon temps pour assurer, arrivée sur l'ancienne route de Jacou. On est en descente, il fait bon. S'il n'y avait pas tous ces gens qui me doublent... Je les laisse partir, j'ai besoin de profiter de la descente pour récupérer.

Jacou, un petit passage de Z.A pas trés jojo, mais ça ne dure pas longtemps on retourne dans la pinède. Là je connais je le parcours et je sais que je peux envoyer dans la montée.

Ravitaillement. Je prend le temps de marcher pour boire mon verre et manger quelques raisins secs. Presque personne ne s'arrête. Je les rattrape vite. Donc, j'ai bien fait de m'arrêter.

Le parcours sort et re-rentre plusieurs fois dans la forêt de pins. C'est agréable, les aiguilles de pins sous les pieds ! C'est presque plat mais je commence à souffrir un peu.

Enfin on sort de Jacou, je suis carbo. et je sais ce qui m'attend : 1 km de montée non stop jusqu'à l'arrivée.

Finalement, c'est pas trop mal passé. Je me suis même offert quelques dépassements dans un pseudo sprint.

Pas si fatigué à l'arrivé.
Je prend le temps de bien me ravitailler. On est super bien au soleil. Je trouve Pierrot34 grace à son t-shirt du trail cévenol. On papote un peu. Puis je vois Jean-Pierre qui est content de sa course... faite à son rythme.

J'attend le classement, il arrive : 51 min pour 11,3 km... ouah la classe. Je dépasse pour le 1ère fois les 13 km / heure... mais des gens autours de moi semblent dire qu'il y a des erreurs dans le classement. Alors je vais attendre un peu avant de trop me réjouir. Surtout que je ne peux pas me fier à mon chronométrage perso, puisque j'ai oublié d'éteindre ma montre à l'arrivé
Pas de nouveau classement. Je m'en vais. J'attendrai le classement sur le site de jogging castelnau.

Lundi 7 novembre... et voilà, je le savais... le résultat est disponible sur internet : j'ai couru en 52'50 , il y avait bien des erreurs dans les résultats affichés le jour de la course. C'est quand même mieux que l'objectif que je m'étais fixé.

1 commentaire

Commentaire de pierrot34 posté le 08-11-2005 à 17:52:00

Salut Vincent. Heureux de te connaître un peu mieux en te lisant. Juste une petite remarque:c'est Vincent Diaz (de Montagnac) qui était au micro.C'est vrai que lui et Razon se ressemblent.Oui, je crois qu'il y a eu un petit "chtuc" dans l'affichage dimanche. Mais sommes nous à quelques secondes près....?!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran