Récit de la course : Les Drayes du Vercors - 58 km 2010, par sebpague

L'auteur : sebpague

La course : Les Drayes du Vercors - 58 km

Date : 6/6/2010

Lieu : La Chapelle En Vercors (Drôme)

Affichage : 917 vues

Distance : 58km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mes Drayes 2010

Dimanche 6 Juin 7h Me voilà à la chapelle en vercors pour les Drayes du vercors.

il fait déjà très chaud quand je me dirige vers le gymnase pour récupérer mon dossard. Je me dis que 500mL de + dans le camel ne seront tpas de trop. Dossard récupéré et surprise une puce à fixer sur la chaussure: on arrête pas le progrès. j'espère que ça tiendra sinon pas de classement. un léger échauffement de 5mn et rdv au départ pour le briefing. Il y a beacoup de monde. plus que l'an passé. j'aperçois dawa sherpa et vincent dellebarre: ça devrait aller vite. départ : je pars en milieu de peloton comme l'an passé. erreur! sur les premiers km en single ça bouchonne. Je prends mon mal en patience et attend que ça s'élargisse pour doubler. la 1ère partie de course est en sous-bois agréable, au frais, en pente douce. Je bois m'alimente bien. par surprise je double un collègue de boulot. ça discute 2 mn et ça repart. Je me sens bien.

Arrivé km 13: bifurcation. après avoir couru en peloton, je me retrouve tout seul. l'essentiel des trailers est sur le 29km. Lors d'un passage sur route, j'aperçois mon père il m'annonce dans les 15. je suis agréablement surpris. je me sens bien, les sensations sont bonnes: pourvu que ça dure (tu crois pas si bien dire mon gars). Arrive la descente sur bouvante et ces 700m de dénivelé négative. je sens mes salomons un peu large et décide de les resserer un peu:inpeccable. je laisse passer 2 gars et me relance dans la descente. super agréable, point de vue magnifique sur la cuvette de bouvante, Et là CRACK la cheville gauche qui tourne. Grosse douleur. Je m'arrête 30s. ça devrait tenir. Je repars et 30s plus tard recrack: la même cheville. Là je pense que tout est fini. JE n'arrive plus à marcher. après quelques instants assis je décide de repartir en clopinant. La douleur est intense mais j'arrive tant bien que mal à avancer, à 2 à l'heure mais j'avance. Arrivé à bouvante point bas de la course, il est 10h, je m'arrose à la fontaine du coin puis repars sur une partie montante en bitume. Curieusement, les parties montantes me font du bien car elles soulagent ma cheville. peiti virage sur la gauche et c'est partie pour la remontée sur le plateau d'ambel (1000mD+ en perspective). Ca va mieux, je suis rassuré et pense que ma cheville pourra tenir.

Arrivé au ravito de gardiole: mon père est là. Sa présenc me fait du bien. Il m'aide à remplir mon camel et m'annonce que je suis 12 et que le 1er (dawa) est passé depuis 1/2h environ (facile!). Je prends mon temps. Tant pis si ça double. Les 15km qui s'annonce sur le plateau d'ambel (plein cagnard) jusqu'à fond d'urle vont être cotton . Je repars seul. Jusqu'à la tête de la Dame, je reste seul. J'en profite pour admirer le paysage: terrible!les crêtes d'ambel offrent une vue magnifique avec les vallées en contre bas et le vercors de l'autre côté. arrivé à la tête de la dame, direction maintenant le pas de l'infernet. j'aperçois qq gars devant mais loin loin (le voyage solitaire n'est pas terminé). Les parties en descente deviennent de plus en plus difficile. Je sens que ma cheville a enflé et n'ose plus m'engager. Je fais le dos rond  quand je commence à sentir les 1ère crampes au quadri droit. Je souffle un peu et prends le temps de bien m'alimenter et boire. Il fait de plus en plus chaud. Arrivé au peid de l'infernet. BIzarrement j'aperçois plusieurs trailer proches. JE reviens. dans la montée sur l'infernet je compte les cadavres (crampes, hypo, pb digestif tout y passe). Le plateau d'ambel aura fait du mal. Arrivé en haut de l'infernet. Nouveau point de vue magnifique avec cette fois le Grand Veymont encore enneigé et la station de font d'urle en contre bas. c'est reparti pour un tour. Les descentes deviennent un calvaire pour ma cheville. Les gars en perdition dans l'infernet me redouble et j'attends le prochain ravito de fond d'urle avec impatience.

Fond d'urle:mon père est là de nouveau. A nouveau un peu de reconfort (à tous ceux qui court seul sur un trail: les supporters ça fait du bien, je vous le dis). Comme d'hab j'ai une envie prononcée de sucre et me jette sur le coca. j'en mets dans le camel (Isostar + coca = degueulasse ; je le saurai pour la prochaine). Je repars. Les 2 gars qui m'ont doublé dans la descente jette l'éponge. Il reste 20 bornes. Il est 13h et je crois naïvement que mon objectif de 7h de course est jouable. Qq km de plat (relatif) nouvelle descente, nouveau chemin de croix (dis papa quand est-ce que ça remonte?). J'arrive au col de la chau (je crois?). enfin de la grimpette, j'aperçois un gars en jaune fluo puis recroise mon père. il m'annonce 10. 10 quoi? 10km. non 10ème!Arrive la dernière montée de serre plumé.l'an dernier celle-ci m'avait fait très mal. un agrs me double comme un avion. Je réussis à m'accrocher (la montée serait-elle devenu mon point fort?) nous doublons le gars en jaune. il me semble très mal en point je l'encourage et serre les dents.

Serre plumé. 360° magnifique.je m'allongerai bien 5 mn avec les randonneurs qui cassent la croûte mais je sais que ce qui m'attend ne sera pas cotton donc je traîne pas. Descente de serre plumé. si j'avais eu une corde et 1 baudard je serai bien descendu en rappel: je descend presqu'agonisant. Racine, pierre glissante, petite "chicane", toute la panoplie de la bonne descente, bien raide, bien technique et bien en fin de parcours y passe. Arrivé sur la dernière partie plate. Il reste 4,5km me dit-on je me retroune pour la 1ère fois de la course. Je suis vraiment vidé. les crampes reviennent. Aïe aïe aïe. JE pense à ma fille et à ma douce. ça va tenir. 800m me dit-on c'est bon c'est fini. A force de me retourner je pourrais finir à reculons. J'entends le speaker. C'est bon on y est. Et voilà. Top: 10ème. 7h11. Trop content! le speaker m'attrape et ne me lâche plus (je déconne, il est sympa). Il m'annonce Dawa 1er en 5h54, 2ème V. Dellebarre et 3ème R. Rouanet: beau podium. J'aperçois mon père, je l'embrasse. Allez papa, on revient l'an prochain?

5 commentaires

Commentaire de kikidrome posté le 08-06-2010 à 06:54:00

Bravo, je t'ai certainement vu à l'arrivée, on attendait des copains sur le 60km. 10ème, respect !
quel n° de dossard avais tu ? j'ai peut être une photo de ton arrivée.
Bonne récup.

Commentaire de marmotte_parano posté le 08-06-2010 à 14:15:00

Waaa ! Belle course avec une entorse ! Les descentes étaient vraiment piégeuses et j'ai bien failli moi aussi laisser une cheville sur le parcours (voir récit qui arrivera dans la semaine)
Bravo en tout cas pour avoir bouclé le 60km !

Commentaire de bibi83 posté le 08-06-2010 à 22:17:00

Felicitation mec, on sent que t'es encore dans le bain.
Je viens de poser un compte rendu également, en dehors du temps de course qui n'a rien a voir (je fini deux heures après toi), y'a qqs similitudes dans la douleur

Commentaire de maya posté le 08-06-2010 à 23:31:00

félicitaions pour cette superbe place!!!

Commentaire de Philkikou posté le 10-06-2010 à 23:00:00

Belle perf. ..et bonne récup

(un peu plus gros la police,.. j'ai la vue qui baisse ;-) )

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran