Récit de la course : Trail de la Peïra 2010, par Free Wheelin' Nat

L'auteur : Free Wheelin' Nat

La course : Trail de la Peïra

Date : 5/6/2010

Lieu : Le Suquet Utelle (Alpes-Maritimes)

Affichage : 578 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Cette année j'entreprends ce trail avec quelque circonspection... C'est beau l'amour, mais c'est crevant parfois d'arriver à conclure...

Les préliminaires:
Déjà, l'entraînement se  limite  à une semaine de 3 sorties d'une demi heure à une heure  "allure mémé" , deux semaines à 4 sorties à la One Again pour rattraper le retard avec un max de rééducation à la "planche" (tic-toc tic-toc...).
Comme je suis du style "même pas mal " et gavée de curcuma de surcroît, j'ai laissé sans broncher une entorse s'aggraver.
A la première visite du kiné :
-moi: "je peux courir?"
-lui (ptdr): "même pas en rêve!"
-moi: (d'une toute petite voix...) "sur du plat?"
-lui: "suraccident , tu arraches tout et c'est fini, tes ligaments sont au bout, là..."
-moi: "..."

C'était il y a 7 semaines... Moi et la Peïra nous nous tournions autour, mais lui me semblait pas chaud pour un second départ.
Ah oui... j'ai oublié la dernière semaine où je n'ai pas couru du tout à cause d'une douleur au mollet de la cheville lésée ,qui partait du tendon pour irradier le muscle près du tibia et qui allait en s'accroissant (??)
Je ne trottinais même plus, c'est dire... (je suis toujours en retard donc je cours tout le temps en fait, rare qu'on me voie marcher..)
 Il ne voulait pas de moi cette année ce trail, mais bon, je l'aime j'y peux rien, fallait absolument que je le revoie!  On est bête, hein, quand on aime!!

Le bonheur des retrouvailles:

Avec Parap'Gab nous rejoignons un super pote spiridonnais parapentiste (en grève de cheville) ,bénévole sur l'épreuve et qui nous nounoutte les petits (il était posté  à St Jean pour aiguiller vers le pont)
Ouééééé!!!! Japhy est là , youpiii! Elle me présente Aonikenk dont bien sûr j'écorche sans coup férir le pseudonyme (pardon, j'étais un tantinet trop tendue)
Ouééééé!!! Brague et son garde du corps !
Ouééééé!! Papa dju !(et son short crevé)  (mince , c'était avant ou après??)
Je suis toujours aussi émue avant, désolée pour ceux que mon neurone surchauffé à zappé...

L'échauffement:
Arg... douleur relativement importante au mollet...
Je me tais mais n'en pense pas moins "Mon Dieu, je vais courir 15km avec ça?? Tout appui partant de l'avant du pied me lance...
Je me raccroche comme je peux à ce que m'a dit ma bonne fée Japhy "c'est sûrement nerveux si ce n'est jamais au même endroit.."
Comme une moule à son rocher...J'y crois, j'y crois j'y crois!

La chevauchée fantastique:
Oh hé, c'est déjà parti, que le pétard n'avait pas encore pétaradé, les fauteuils roulant en tête.
La côte... Etant une  psychosée des bouchons je m'étais postée relativement près des premiers au départ et comptais bien assurer l'allure.
Arghhhh... vais pas un peu vite là?
Gggrôôô... là, c'est mon côté guerrier qui prend le dessus, je prévois le quota de filles que je vais laisser me doubler faible, mais diantre, ça part vite et j'ai du mal à suivre!!
La chaleur vient vite me faire la bise et pourtant la majorité de la montékitu est ombrée (re argghh vais toujours pas un peu vite là??)

Je zappe le premier ravito où j'ai le grand déplaisir de voir certains s'arroser avec l'eau apportée en haut de la côte par des personnes bien sympas qui ,chaque année de montent la flotte à cet endroit !!  Eric Soussan avait bien précisé qu'il ne fallait pas gaspiller par respect pour leurs efforts!!

Ah...on me parle??
Ah!! Zhom me rejoint!
Petit échange puis il part devant (nous voyons au passage un bel exemple de coupage de virage... qui ne sera pas le dernier)

Ahhhh, la descente, hmmmm...
Ca ne dure pas, et, vers la fin, re "arggggg..."  Je ne me sens pas fatiguée mais j'ai l'impression que je j'avance guère à la bonne allure..
Je me mets sur le côté laisse passer une fille que je sentais derrière moi depuis un moment, puis laisse échapper un "ya pas de quoi" . Visiblement la sportivité et la politesse n'est pas son fort.
Avant les escaliers je sens que ça faiblit et je me vois m'économiser pour garder du jus pour la suite (!!).
Là re me revois comme si j'y étais au "grand prix de la montagne" à Auron l'année dernière où j'avais testé pour la première fois le moonwalk en baskets.
La chepê est aux abonnés absents, la cuisse est langoureuse, et le feu sacré à l'état de braise... je commence à subir et j'ai horreur de ça.

Je reconnais au dernier moment mon  fils à la fin des escaliers et suis à deux doigts de ne pas reconnaître "Phil qui court" qui m'oriente vers le pont.

J'espère que pas de photos prises à ce moment, j'ai l'impression de peser deux fois mon poids  mais bon, ça répond bien quand même et résiste même sur la traversée à deux filles que j'entends arriver comme des balles derrière moi.
Nous courrons sur la moitié environ de front à trois nanas, c'est chouette , j'aime beaucoup ce (court ) moment!
Je ne pense même pas à me froisser de ce recul dans le classement provisoire, je me projette déjà sur la suite après le ravito , à savoir la seconde "monnntée de la morrrrrrggglllarggghhhh"
Celui-ci sera radieux comme le soleil là haut, personnifié par le p... de sourire de la jeune fille en fauteuil à qui je prends un gobelet d'eau fraîche. Effet Kiss cool .
En passant, super sympa la brume fraîche de l'épouvantail juste avant !!

Bon, ben c'est parti pour une D+++ en plein cagnard... Chaque pas coûte, et je me fais la réflexion "il faisait aussi chaud l'année dernière"???
Comme je ne me suis qu'à peine arrêtée au ravito, les deux filles sont derrière moi ... Et j'ai dû retrouver mes esprits puisque je commence à ne pas vouloir les laisser passer !
Je n'accélère pas ( mot absent de mon vocabulaire à ce moment précis), mais lutte pour ne pas ralentir voire m'arrêter pour souffler.
Elles sont derrière et doivent y rester, j'ai dit.
Tiens la gracieuse sportive devant moi... là mon oeil s'allume... je ne devrais plus la voir, non?
Oui, on dirait , je remonte sur elle (enfin, je me demande si ce n'est pas elle qui ralentit, en fait..) Elle trébuche et là , j'ai un grand sourire (carnassier) intérieur, et je prévois la déchéance pour bientôt.
Bingo! Elle s'arrête avec sa fiole d'eau à la main presque pliée en deux. je lui demande en passant:
-moi: "ça ira"?
-elle: "gronnff"
Bon Ok , bielle coulée ... tant pis pour elle .Je suis très cool, mais je n'aime pas les coureurs (euses):
a)malpolis , 
b)qui coupent les virages.
Je me fais quand même la réflexion "attends , la course n'est pas finie, tu te réjouiras à l'arrivée"

A ma grande surprise je survis à la montée et , lors du passage retour avant la dernière descente je vois devant moi... "Madame Plus"!! (voir CR du même trail en 2009 et celui de Breil ). Bref, Brigittte du Spiridon que je m'étonne de rattraper.

Punaise, la croix, on y est presque!
Là je porte mon attention au max sur mes appuis (c'est en fin de course que ça part, d'ailleurs il y a eu une alerte peu avant...)  et je double Brigitte (oh?) lorsqu'elle s'arrête à un mini ravito avant la route.
Elle me rejoint puis me dit qu'elle ne m'en veut pas et que bon elle se tire la bourre avec une autre (ça a l'air sérieux..), mais perso je m'en moque un peu , nous sommes à la fin et si elle court mieux et plus vite , il est normal qu'elle me double!
Et puis non, nous restons côte à côte ... Je ne sais pas à quelle allure on est, mais ça drope!
Avant le scélérat changement de support à angle droit (accès au dernier monotrace qu'il ne faut surtout pas louper , on est a pleine vitesse , le balisage fait ce qu'il peut mais c'est toujours limite lol) , elle me laisse passer et me déclare être tranquille puisque la concurrente n'est pas en vue (la mienne non plus d'ailleurs, chouette!).
Sympa, elle n'était pas obligée.

Pour la suite, c'est toujours grande concentration, mais la banane à l'intérieur y est, j'ai fini, et pas si mal on dirait puisque le bilan places perdues-gagnées semble équilibré  à vue de nez.

Grand bonheur pour mes pieds au passage du gué, ça chauffe !
Le gars devant moi accélère et je suis  pour finir ce trail comme j'aime les finir, à savoir avec la patate.! :-)


Et le septième ciel dans tout ça?
Oui? Non?
Pfff...
Contente d'être arrivée avec l'impression vraiment d'être allée plus loin que je n'en avais l'habitude,  mais un peu déçue du temps malgré tout (juste 2mn de gagnées sur l'année dernière) .
Déçue également de ne pas avoir couru ce trail en plaine possession de mes moyens, mais bon, points positifs, un paquet de leçons à potasser, la satisfaction de ne rien avoir lâché ou si peu, et ce, malgré la chaleur que je supporte mal en principe ...

Et l'amour?
Une claque à la Fisherman's Friend quand l'un des petits en fauteuil qui me tend la main au moment où je passe devant lui  .
Je lui attrappe et lui serre... Merde... Je ne sais pas ce qu'il s'est passé ...
Chtigrincheux a entendu un gamin chanter, celui là, sans voix aussi ,  m'a donné quelquechose que je n'arrive même pas à exprimer.
Les deux mains se sont doucement séparées et depuis il ne sort pas de mon esprit.


Bilan: épreuve de ouf et un max d'émotion... Pas de la sensiblerie ou de la compassion à deux balles, mais quelquechose de fort et de vivant ...
Le Ventoux , c'était énorme, mais ce trail ci laissera également des traces.

Et le lendemain de l'épreuve, ça va mieux, je ne suis plus déçue , mais plutôt fière de ce que j'ai fait avec ce que j'avais en magasin ;-)

Bon, peux fumer ma clope maintenant.
Oui... C'était sacrément bon... :-)

6 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 07-06-2010 à 07:03:00

Un super récit plein d'humour, BRAVO Nat!
2mn de gagné, c'est très bien et ce sera encore 2' l'année prochaine.

Commentaire de brague spirit posté le 07-06-2010 à 08:43:00

Un récit,qui relate bien,ce bel AM.
PS,Raymond,n'est pas mon garde du corps.C'est mon poulain.

Commentaire de parapgab posté le 07-06-2010 à 12:28:00

si ça continue comme ça ,je vais être jaloux :)
Superbe course ma dame et comme dit Jean mi, tel était ce magnifique samedi aprèm

Commentaire de Rudyan posté le 08-06-2010 à 19:32:00

Beau récit et un une course rondement menée! Bravo et au plaisir de se recroiser!

Commentaire de raspoutine 05 posté le 09-06-2010 à 00:28:00

On est toujours de bonne humeur après lecture de tes récits, merci pour ce bon moment et bravo pour ta course !

Commentaire de chtigrincheux posté le 11-06-2010 à 17:53:00

"Le chtigrincheux" a trouvé ton cr sur un autre forum en faisant une simple recherche sur son pseudo dans google histoire de savoir ce qui se disait sur lui ....Un copié collé d'un autre pseudo dans le même moteur de recherche et me voici ici en bout de page à étaler quelques mots.
La maladie n'est pas contagieuse, et ce n'est pas de paraitre faible que de laisser libre cour à ses sentiments les plus purs, les plus enfouis.
Plus je participe à ma manière à ce genre d'épreuve et plus je me rends compte du bonheur que j'apporte.
Mais hélas l'engouement n'est pas à la hauteur de mes espérances.
J’ai passé sous silence le désistement de dernière minutes d’une forte équipe de joellettes (je ne citerai pas de nom …) Ils ont préféré à la dernière minute basculer leurs 4 joellettes sur une autre épreuve plus, comment dirais je … lucrative et surtout plus médiatique.
Que faire pour faire évoluer les choses, les mœurs, fidéliser ???
Je taquinai en disant que j’organiserai bien un concours de ts mouillé, y aurai peu être du monde « sous les balcons » ?
J’ai une grande satisfaction depuis la lecture de ton compte rendu si explicite comme j’en raffole et pour cela je crois que la vie n’est pas si égoïste que l’on nous le fait penser.
Amicalement et surtout sportivement
Philippe

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran