Récit de la course : La Montpellier Reine 2010, par patcastelnau

L'auteur : patcastelnau

La course : La Montpellier Reine

Date : 30/5/2010

Lieu : Montpellier (Hérault)

Affichage : 283 vues

Distance : 4km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Tut tut les filles !

Course atypique s'il en est, la Montpellier-Reine est un rendez-vous pour soutenir la recherche sur le cancer et surtout le cancer du sein. Se déroulant le jour de la Fête des Mères, elle met aussi en avant toutes les mamans et les familles avec la participation de nombreux enfants. L'absence de classement, la courte distance, la non nécessité de présenter un justificatif médical avaient attiré un bon millier de concurrents en cette matinée printanière. Après l'échauffement sportif digne de Véronique et Davina et le discours de Mme le Dr et Maire de Montpellier Hélène Mandroux, les fauves étaient lâchés dans l'entonnoir constitué par le portail du Peyrou, sous l'oeil attentif du cheval blanc de Louis XIV et de son illustre cavalier le Roi-Soleil. C'est au pas que nous passâmes sous l'arc de triomphe. J'étais accompagné de mon équipier non voyant Nicolas, que j'allais devoir guider au milieu de cette marée humaine à travers les ruelles moyennâgeuses (et donc fort étroites) de l'Ecusson montpelliérain, cette colline primitive qui vit le premier peuplement du Clapas. Les petites ruelles se succédaient : nous passâmes près de l'église Ste Anne, puis Rue de l'Ancien Courrier sur le versant Ouest, pour rejoindre le Musée Fabre par la Rue de la Monnaie, puis transversalement la Cathédrale et retour vers le Peyrou. J'avais du mal à gérer car Nicolas était constamment sur les talons d'un coureur ou d'une coureuse dès que nous essayions d'accélérer.

Les rares fois où nous le pûmes (sur 100 ou 200 m pas plus), ce fut pour ralentir puis marcher juste après, pour ne pas éraffler les jolis talons d'une jolie joggeuse ou écraser le pied d'un enfant essoufflé. Seul le dernier tour du Jardin du Peyrou nous permit de mettre un peu les gaz au milieu de la foule bigarrée qui était là pour le seul plaisir de partager un bel élan de solidarité.

Les amis de Jogging Castelnau étaient venus eux aussi en force et c'est dans l'amitié conviviale du club que nous vécûmes la post course et les étirements qui nous ramenèrent à nouveau chez Véronique et Davina dans une ambiance disco endiablée. Une belle et rose ambiance pour une fête des Mères et des Filles bien réussie.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran