Récit de la course : Semi-Marathon du Pays d'Aix en Provence 2010, par Aleitheia

L'auteur : Aleitheia

La course : Semi-Marathon du Pays d'Aix en Provence

Date : 30/5/2010

Lieu : Aix En Provence (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 947 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Terminer

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit


Janvier 2010 ... Cette année je me mets aux courses. C'est décidé le semi-marathon d'Aix-en-Provence sera la première de 2010 ; et tant qu'à faire je vais marquer le coup en écrivant mon premier récit sur Kikourou, dont je suis une lectrice attentive mais peu intervenante. 

 semi_aix_30-05-10_13_.jpgUn premier récit c'est censé être une super course, un défi réussi, un challenge relevé... Eh ben non!! Pas là. 

Bon allez c'est pas grave, je raconte quand même, toute expérience est bonne à partager!


Petits flashbacks :


  • janvier 2010 : j'établis mon plan d'entraînement pour quasiment toute l'année! Préparation générale puis préparation du semi sur 8 semaines.

  • 10 avril : Alors que le début de la préparation s'est plutôt bien passé, une gêne au tibia gauche se transforme peu à peu en douleur ... Je me dis que c'est musculaire... Eh ben non, périostite! Ma première vraie « blessure » de CAP! Émouvant mais quand même... Je tente d'abord de faire avec, mais il faut bien se rendre à l'évidence : je suis obligée d'alléger mon entraînement ; 10j de repos puis je reprends petit à petit ... en étant tout de même obligée de tronquer mes sorties longues, la douleur se réveille systématiquement après 1h de course.

  • 15 mai : les interrogations commencent à se bousculer : est-ce vraiment raisonnable de se lancer sur une course alors que j'ai toujours mal? Si ça ne s'aggrave pas, ça ne s'améliore pas franchement non plus malgré les glaçages quotidiens et les anti-inflammatoires ...

  • 28 mai 9h du matin : je rentre du boulot (je travaille de 20h à 8h) complètement vidée en me demandant comment je vais pouvoir me lever dimanche matin, moi qui ai l'habitude de dormir la journée ...

  • 29 mai : bon allez je me lance, cette course je l'ai (un peu) préparée, je regretterai de ne pas l'avoir couru, et puis cette semaine mes douleurs au tibia me laissent un peu de répit

  • 30 mai 6h du matin : j'avale une crème petit déjeuner de chez décathlon, la seule chose qui passe avant une course, et je prépare mon matériel. Question existentielle : gourdes ou pas gourdes? Finalement je les prends, je sais qu'il va faire chaud et je bois toujours beaucoup en courant, et puis je pense quand même mettre un peu plus que 15 minutes entre chaque ravito.

     

8h : Je retire mon dossard au parc Jourdan, ambiance sympa mais sans kikous (en même temps je suis un peu myope, ils étaient peut-être sous mon nez) et remonte tranquillement vers le cours Mirabeau au point de départ. ¼ d'heure d'échauffement tranquille, tout va bien je me sens étonnamment en forme, d'habitude l'échauffement est toujours difficile pour moi. Mais toujours pas de kikoureurs, dommage ça m'aurait fait plaisir de mettre enfin des visages sur des noms.

8h40 : je rejoins la ligne de départ, au milieu du peloton. J'ai prévu un objectif aux alentours de 2h15, certes pas rapide mais ce parcours est un peu vallonné et je ne suis pas à l'aise en montée... et je n'oublie pas ma préparation un peu chaotique. (Non en fait je ne suis pas rapide en course et puis c'est tout!).

 

8h45 : décompte, le départ se fait avec une boucle en ville avant de partir vers le Tholonet. Tout va bien, le départ se fait en descente sur presque 2 kilomètres, je me sens bien, l'ambiance est sympathique.

 

Ça commence à monter mais la côte est assez courte et passe bien. J'arrive au ravito du 5e km, je n'ai pas vraiment vu les premières indications de kilométrage, je regarde ma montre pour la 1e fois ...

Hirk je suis bien en-dessous des 30 minutes (26' au 5e), c'est mon allure 10 km ça, je suis partie trop vite; un coup d'œil au cardio...

Re-hirk, 190 bpm, ma FCM est certes évaluée à 210 mais quand même ... Je doute pouvoir ce rythme pendant encore 16km, même si les sensations sont toujours bonnes et le souffle pas encore court. Ma préparation même partielle m'aurait-elle finalement servi?

Je ralentis tout de même, il reste encore du chemin, et puis la descente du début est terminée, ça va commencer à monter. Je me fais doubler par pas mal de monde à cause de cette réduction d'allure (bizarre, il y avait autant de monde que ça derrière moi?). Je remonte le cours Mirabeau pour m'engager vers la route de l'école militaire de St-Cyr ; le cardio redescend un peu mais pas autant que je l'espérais, j'ai ralenti ... mais un peu tard, l'acide lactique commence à monter. Tant pis, ça passera ; ça monte mais je cours quand même.

Je rencontre mes premiers kikoureurs, Say et Nono avec un super dossard qui en profite pour faire une photo (heureusement que tu m'as interpellée parce que toujours myope et maintenant concentrée je ne vois plus rien!). Les jambes deviennent douloureuses, m.... à ce stade c'est vraiment trop tôt ... Je décide de marcher une minute pour essayer de faire passer tout ça, et par la même occasion de faire redescendre le cardio qui a bien du mal à baisser depuis ma première partie. Je passe le 9e km en 56 minutes, certes pas rapide mais à l'allure qui me convient.

Ça redescend, une portion que j'apprécie bien, ombragée et sympa. J'accélère, les descentes c'est mon truc, je rattrape quelques coureurs, tiens Say et Nono reviennent dans ma ligne de mire! Une pause rapide au ravito du 11e, je remplis ma gourde et je repars. Il commence à faire un peu chaud pour moi qui trouve plus facile de courir quand la température est inférieure, du coup j'ai une tendance à boire presque trop, mon estomac commence à protester face à la quantité de liquide que je lui donne. Je suis partie avec un bidon d'eau et un d'isostar, que j'ai vite laissé tombé après un essai au 3e kilomètre, trop sucré (pourtant je m'en sers à l'entraînement) et difficile à avaler. Je m'en tiens à l'eau... Grave erreur!

Le parcours commence à remonter un peu avant le 12e kilomètre, je sais que la plus grosse montée du parcours se fait ici, j'ai vraiment chaud. Une petite pause au ravito du 13e après des jets d'eau bien rafraîchissants et bienvenus, et je repars ...

200m après j'ai brusquement l'impression que quelqu'un m'a tapé dessus, les jambes se font franchement douloureuses, la foulée se traîne, le cardio monte et le souffle se fait court ... Je cours encore quelques centaines de mètres au ralenti et puis je suis obligée de marcher. Je ne comprends pas trop ce qui se passe : coup de chaud, est-ce que je paye mon départ à ce point là? Il me faudra une longue - très longue - pause entre le 13e et le 14e kilomètre pour comprendre : je ne bois que de l'eau depuis le début, et j'ai diminué mon petit déjeuner de ce matin pour éviter les troubles digestifs dont je suis coutumière ... Un bon coup d'hypoglycémie! Pas grave mais franchement handicapant ... Quelques coureurs sympas me proposent du sucre (d'autres passent sans regarder aussi!) mais impossible de l'avaler, il me faut du liquide. Les personnes qui restaient derrière moi me passent sans que je puisse m'accrocher malgré toute ma bonne volonté ; des points de lumière dansent, je souffle fort, je marche comme je peux (et ça ne doit pas être terrible). L'isostar ne me tente pas du tout mais tant pis il faut corriger : quelques gorgées en grimaçant suivies d'eau pour faire passer le goût.

Ouf le sucre passe enfin dans le sang mais trop tard, il me faudra plus de 5 km pour m'en remettre, soit le temps de me faire passer par presque tout le reste des coureurs. J'envisage un bref instant d'interpeller un bénévole pour arrêter mais je me reprends : même si je dois le finir en rampant je vais le finir ce semi-marathon!

Le reste se passe dans un brouillard en essayant de suivre les flèches vertes au sol... Les jambes ne vont pas franchement pas mieux.

Enfin j'arrive péniblement au parc Jourdan en nettement plus de 2h30, dans les derniers, en ayant depuis longtemps arrêté de regarder mon chrono, juste de temps en temps la fréquence cardiaque ... Malgré mon rythme de tortue asthmatique et centenaire je suis toujours à plus de 170 bpm. Bon sans commentaire...

Gentiment le public du parc m'applaudit quand même malgré ma piètre performance (remarque c'est sympa, les premiers et les derniers ont droit à tous les encouragements!!). Je me demande un instant si je n'aurais pas été moins ridicule à abandonner ... Mais finalement je change d'avis, je ne cours pas pour les autres, j'aurais encore plus regretté d'avoir laissé tomber (et puis je ne connais pas grand monde sur cette arrivée alors personne ne saura que c'est moi :)).

Je vais récupérer mon sac et me pose près de la fontaine pour assister à la remise des prix qui a lieu un peu plus tard ... et 2e hypo de la matinée!! Bon c'est pas grave je ne risque plus grand chose ... Mais quand même je ne me sens pas très bien.


Bilan du jour :

Hum une course franchement ratée, même à mon (petit) niveau j'espérais nettement mieux... L'objectif de 2h15 était-il trop ambitieux? A revoir, j'ai pourtant travaillé avec test VMA à l'appui ... mais c'est vrai que je ne cours jamais sur piste, peut-être que mes entraînements fractionnés ne sont pas bons. Un manque d'allure seuil aussi certainement. Courir en club me plairait bien mais mes horaires de boulot ne me le permettent pas... dommage!


Points négatifs :

  • une mauvaise gestion de course dès le départ, en me laissant entraîner à une allure supérieure à celle que j'aurais dû prendre

  • idem pour la gestion de l'alimentation ... Même aux entraînements j'ai beaucoup de mal avec ce point, je ne supporte presque rien moins de 4h avant le départ et pendant la course n'en parlons pas. J'ai pourtant essayé pas mal de choses ... Et jusqu'ici c'est l'isostar bien dilué qui passait. Va falloir trouver autre chose.

  • Un manque de sorties longues sur la préparation, peut-être aurais-je dû plus insister ... Mais au vu des exemples autour de moi de périostites qui dégénéraient j'ai préféré réduire un peu le temps des sorties en gardant mes 4 sorties par semaine

  • Un manque de renforcement musculaire général ... Ce n'est pas tout de courir, va falloir faire dorsaux, abdos et j'en passe!


Points positifs (si si il y en a!!) :

  • Absolument aucune douleur au tibia, pas même une gêne. Comme quoi finalement l'allègement de l'entraînement n'était peut-être pas une décision si stupide que ça...

  • J'ai rencontré mes 1ers kikoureurs!! Bon on n'a pas franchement pu parler mais ça fait plaisir!

  • Je sais à présent quoi travailler en priorité à l'entraînement ... et dès demain je me remets aux exercices de PPG, beaucoup trop rares dans ma préparation.


Allez c'est pas grave, ça va me motiver pour mes prochains entraînements afin de ne pas revivre cette galère de fin de course!

Prochaine course : Bandol Classic Clair de Lune dans 2 semaines ... en espérant que ça ira mieux et que je pourrais cette fois respecter mon objectif!!

9 commentaires

Commentaire de domi81 posté le 02-06-2010 à 20:06:00

"je ne cours pas pour les autres..."
ça résume tout !
avec un départ moins rapide et une bonne gestion, le plaisir et la performance vont suivre !
allez, courage ! ;-)

Commentaire de Jay posté le 02-06-2010 à 20:06:00

Chaque courses est riche en enseignements et c'est vrai que sur celle-ci tu vas pouvoir tirer pas mal de leçons. Bon courage pour la suite de tes aventures....
Merci pour le récit , je viendrai le faire l'année prochaine arrivant dans ce coin de la france cet été .

Bonne récupération,
Jay

Commentaire de laurent05 posté le 02-06-2010 à 23:08:00

pas de soucis il y aura des jours meilleurs
ça arrive de rater une course
bonne récup

laurent

Commentaire de Say posté le 03-06-2010 à 00:45:00

Yes!! Tu sais, tu étais partie pour 2h15, donc avec l'objectif essentiel de terminer et là c'est mission accomplie. Il y aura d'autres courses, d'autres objectifs et d'autres pépins / erreurs. Mais tu as prouvé que tu en voulais, alors continues et régales toi. L'essentiel n'est pas ce que tu as sous les pieds mais dans le plaisir de courir. Encore bravo d'avoir bouclé ce semi et ... prends un gel ou un sucre en morceau dans ta poche la prochaine fois ;-) !!!

Commentaire de L'Dingo posté le 03-06-2010 à 09:58:00

1er Cr, 1ers Kikous .. Cela merite bien une salve d'applaudissement . Bravo :-))

J'ai ouï dire que la chaleur et la non-platitude de la course avaient bien durci les conditions de courses. Et dans ce cas le moindre tracas se paye CASH ! :-(

Ton semi est une étape vers d'autres belles courses à venir.

Au plaisir de se croiser un jour, ( mais pas sur le bitume désormais, plûtot en sentier ) ;-)

L'dingo

Commentaire de Kadoc-31 posté le 03-06-2010 à 10:22:00

Bon CR !

On sent que tu t'es accrochée et que tu tires les enseignements de tes couffes.

Bonne continuation ! (comme dit ma grand-mére).

Commentaire de superchoco posté le 03-06-2010 à 11:54:00

Voilà une belle analyse de course. Tu avais fixé la barre haut pout ton premier objectif (un semi marathon) et tu l'as réussi, c'est déjà très bien !

Commentaire de CROCS-MAN posté le 03-06-2010 à 19:33:00

Super pour 1 premier récit BRAVO.
Pour les kikous regarde la photo du départ de ton CR le mec en casquette avec écusson rouge K légèrement sur la droite sur les premières lignes.
Dommage j'étais au parc vers 8h.
Une prochaine fois c'est pas grave, difficile de ne pas croiser un kikou du 13 à une course.
Il y en aura un paquet au 10 de Venelles dimanche.

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 04-06-2010 à 20:44:00

Ce CR pourrait être le mien car tout comme toi, j'en ai bien "b@vé" sous la chaleur
et dans les montées ! Tu as peut-être foiré ton objectif mais tu as terminé, et c'est
bien là l'essentiel à notre niveau d'escargot ;-) Ravie de t'avoir croisée, et d'avoir
pu échanger quelques mots et une photo avec toi. Merci pour le CR et bienvenue
parmi les KikouX que tu ne manqueras pas de croiser encore, et encore au détour d'un chemin
et qui sait, la prochaine fois, c'est peut-être toi qui doublera ;-)

Bises - No

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran