Récit de la course : La Foulée d'Embrun 2010, par knix05

L'auteur : knix05

La course : La Foulée d'Embrun

Date : 29/5/2010

Lieu : Embrun (Hautes-Alpes)

Affichage : 824 vues

Distance : 10km

Objectif : Battre un record

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Bloody saturday !

Ma culture musicale étant limitée, je n'ai trouvé que ce titre des U2 pour résumer une course calamiteuse. Habituellement, je me fixe des objectifs mais au bout de 3 km , je sais que je n'aurais qu'un seul objectif : terminer sans exploser dans un temps correct !
18h00 le temps est chaud, nous serons 150 coureurs à affronter un vent de face sur la première boucle avec 1km puis 3 km sur le retour avec la route le long de la Durance.
Je pars vite peut-être trop, certainement au vu du mauvais film de la course.
Le premier km est couru en 4'15 qui n'a rien d'exceptionnel mais à posteriori je pense que j'ai mal ventilé. Arrive une bosse devant le CNA ainsi qu'un faux-plat montant qui va détériorer davantage ma respiration.  Nous basculons et passons devant le camping municipal mon état n'est pas brillant !
Nous terminons la  première boucle du plan d'eau (je suis tout au fond, je viens de licencier Systémia de son emploi de reporter-photo) et franchissons la ligne d'arrivée pour la première fois.  Je sens que la course sera longue et pénible. Luc est devant à 30' environ avec un groupe que je n'arrive pas à rejoindre. C'est mauvais signe ...
Je suis accompagné d'un V3 avec qui je ferai le reste du parcours avec 5 à 10 m d'écart en sa faveur le rejoignant à de rares exceptions.
La route de la Durance est mon lieu d'entrainement mais les jambes n'y sont pas.  Je ne fais que subir pas assez d'essence dans le moteur, juste un fond de réservoir pour essayer de terminer cette "pu...." d'épreuve.
Nous arrivons au 5ème km après avoir remonter la route départementale 467 qui longe la Durance. Je suis difficilement le V3, Luc est désormais un petit schtroumpf en raison de l'écart conséquent qu'il a creusé. Le GPS ne fait que confirmer mon absence de rythme avec des temps au km indignes. (4'47- à 4'43)
C'est pénible de ne pas pouvoir remettre un coup d'accélérateur donc je vais essayer de finir dignement mais je n'ai aucun plaisir, les foulées semblent être celles d'un lilliputien ...
Maintenant que nous remontons sur la digue du plan d'eau, le vent de face est terrible réduisant à néant mes efforts.
Le km 9 est réalisé en 5'23" conséquence de ma fatigue, du vent et de la montée du CNA qui ressemble au pic de Charance ...
Le V3 en a assez de moi et m'a largué tout en dépassant une coureuse locale (V2 ...)qui se trouvait à distance depuis le début de la course.
J'essaie de réduire l'écart mais elle ne cède rien, la pente est là mais je ne profite pas et c'est à  500 m de l'arrivée que je commence à gagner quelques mètres. C'est finalement dans l'avant dernière ligne droite que je la dépasse. 
Systemia bien que licenciée continue à cadrer parfaitement ... C'est une maigre consolation et je franchis la ligne d'arrivée en 47'32 qui constitue tout de même mon 2ème meilleur temps sur cette course ... mais à 2'52" de mon record !
Quelles sont les raisons pour expliquer un temps aussi éloigné des temps récemment réalisés ?
L'accumulation des courses ? Pas vraiment sur vu que j'ai eu 15 jours de récupération.
Un départ trop rapide ? Certainement je me demande à quoi sert mon Forerunner ?
Le parcours ? 50 m de D+ supérieurs à ma Bombarde et au CG13 (20/19m) mais inférieurs à Puy Sainte Réparade (66m).
Cependant les deux bosses ont eu une incidence certaine.
Une mauvaise ventilation ? Affirmatif, car j'ai respiré sans vraiment veiller à amener suffisamment d'oxygène d'où des jambes de petit soldat de plomb.
Un vent de face avec des rafales : rédhibitoire ...
Mais en regardant le classement, la V1 que j'avais battu à la Bombarde a réalisé un excellent temps 45'15 soit 15' de plus seulement qu'à la Bombarde !
D'autres coureurs déçus ont mis en cause le vent de face.
Ce n'est pas dramatique ! Je n'annonce pas mon retrait de la vie de la course à pied ....
Il faudra encore supporter mes billets sur ce blog nombriliste.
Deux semaines de récupération avant les 10 km de Gap, je programmerai trois entrainements par semaine avec une endurance, une VMA courte et rebelote avec l'endurance.
Le classement
Extraction de SportTracks
DuréeDistanceTemps interm.Distance intermédiaireAllure intermédiaireChgt. d'AltitudeAllure accumulée
04:17104:17104:17004:17
08:51204:34104:351004:26
13:21304:29104:30-504:27
18:08404:47104:471304:32
22:56504:47104:48004:35
27:39:00604:43104:43004:37
32:26:00704:46104:46-804:38
37:22:00804:55104:56-1004:40
42:44:00905:22105:23504:45
47:27:0010,0104:421,0104:40-404:44

1 commentaire

Commentaire de RogerRunner13 posté le 02-06-2010 à 17:28:00

Bah! on ne peut pas être au top sur toutes les courses et peut-être qu'un peu de repos serait le bienvenu....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran