Récit de la course : 12 heures de Bures-sur-Yvette 2005, par LeSanglier

L'auteur : LeSanglier

La course : 12 heures de Bures-sur-Yvette

Date : 22/5/2005

Lieu : Bures Sur Yvette (Essonne)

Affichage : 1456 vues

Distance : 107.912km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Une chouette journée

Les 12h de Bures… Début juin je pars pour 6 jours de course en autonomie dans le sable, totalisant 240km, première édition de la Trans’ Aq. Alors, folie de participer aux 12h 15 jours avant ? Je ne sais pas, mais j’ai envie de prendre part à cette petite fête, de recroiser des gens comme Phil, Koline (Phil Collins, ouh elle est forte celle-là !) et de rencontrer de nouveaux UFO, et bien sûr d’autres coureurs tout simplement. C’est décidé, je viens donc à Bures, et je ferai la course tranquillement, sans forcer, avec pour objectif de prendre du plaisir et de ressortir en forme (merci mmi pour le conseil, tu as en quelque sorte guidé ma course : no stress, pas d’objectif à tenir à tout prix, prise de plaisir en commun avec les autres coureurs).

Et c’est parti à 5h, quelques tours avec le Phil, nous sommes tous les deux en bonne forme à priori, bien que tous les deux en déficit important de sommeil. Très chouette ce départ dans le noir, et ce ciel qui s’éclaircit peu à peu, nous laissant découvrir une boucle de 2,6km très agréable à parcourir, notamment la partie en sous-bois où je m’amuserai presque à chaque tour. Les allures s’établissent, on repère ceux qui sont venus pour faire quelque chose de ceux qui sont là pour le fun. Je me demande dans quelle catégorie on nous classe ? En tous cas, porter une tee-shirt UFO sur ce genre de course, ça booste sacrément je trouve, on a un « standing » à honorer.

Les heures passent, ça discute, ça papote, ça court, ça mange, ça boit, tout se passe parfaitement, aucune alerte physique ni psychologique (enfin comme d’habitude, les trois premiers quart d’heure sont moyen, mais après c’est la fête). Je suis impressioné par Gé (Lafrite34) qui fait un tour complet avec moi, et me lâche dans le suivant. Pour un premier ultra, quelle frite ! D’ailleurs l’Electron venu nous faire un petit coucou va tenter de la « raisonner » un peu pour qu’elle s’économise pour la suite. Pour sa part, Koline est toujours aussi régulière, j’aimerais beaucoup l’être autant.

Trois heures de course, François (Manip) m’annonce que je suis premier Senior 1, et 6ème au général. Et bien ! Merci pour m’avoir transmis l’information, ça m’a redonné un coup de fouet. Les heures continuent de s’égrener, les jambes sont un peu lourdes vers la quatrième heure, en même temps j’ai une petite alerte au genou gauche mais qui va vite passer. Un peu plus de 6 heures de course, Phil préfère stopper là. Il a bien raison, il continue à trainer ses petits soucis depuis quelques mois, mieux vaut ne pas forcer, le plaisir a été présent jusqu’ici, c’est l’essentiel ! C’est donc à la table du ravito, à nous encourager (merci !) qu’il va passer le reste de la course.

A la septième heure, mon classement n’a pas bougé, et les kilomètres défilent toujours très régulièrement, j’ai même un peu accéléré sur certains passages. De nombreux coureurs passent sur le circuit, pour un, deux ou cinq tours, et ils nemanquent pas de nous encourager de temps en temps. J’ai l’occasion de faire un peu de publicité (« c’est quoi votre maillot blanc et bleu ? ») auprès de quelques coureurs, c’est toujours ça de pris. J’ai beaucoup aimé tous ces échanges lors de la course, à tout moment. Je me suis parfois retrouvé à courir à 13km/h ou au contraire à marcher aux côtés d’autres coureurs pour discuter un peu, c’est très convivial.

7h45 de course, un gros coup de barre me tombe dessus, c’est le résultat des dernières semaines catastrophiques en terme de gestion du sommeil. J’accuse le coup, je ralentis un peu, je gère, le coup de moins bien ne durera que ¾ d’heures. A ce moment, Gé est moins bien aussi, on se soutient, on se serre les coudes, quel bon esprit !

8h30 de course, et c’est reparti pour 3h30 de finish sans aucun souci, toujours à discutailler, accompagner un bout tel ou tel coureur (euse), avaler quelques figues, morceaux de chocolat… Bref à se faire plaisir ! La visite d’Anncik, de ma sœur, de la famille de Gé, des parents de Phil sur le circuit relancent d’autant plus l’esprit, et ça aurait été le bouquet si mon amie avait pu venir, malheureusement empêchée par un problème de voiture, dommage, mais ce n’est que partie remise !

Au final, je finis tranquillement, sans forcer, à 107,912km avec à l’esprit le souvenir d’une merveilleuse journée, sportive mais aussi humaine. Le bouquet : je finis 6ème au général, 1er Senior 1, avec François en second. Gé et Koline finissent également premières dans leur catégorie, ce qui fait des UFO une équipe très représentée, alors qu’une des moins importantes en nombre, au palmarès des 12h. Premier podium de ma carrière, ça fait plaisir même si c’est accessoire.

Bref, une journée magnifique, même pas entachée par la météo qui nous fut clémente tout du long. Merci à tous les participants et les supporters (physiquement ou à distance) pour avoir contribué à me concoter l’un de mes meilleurs souvenirs de course.

1 commentaire

Commentaire de runner14 posté le 03-06-2006 à 16:38:00

Salut LeSanglier!Quel pêche !beaucoup de détermination dans tout ce que tu entreprends et je t'en félicites tu as tout l'avenir devant toi profites en pleinement!Runner14.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran