Récit de la course : Raid O'Bivwak 2010, par Laetitrott

L'auteur : Laetitrott

La course : Raid O'Bivwak

Date : 22/5/2010

Lieu : La Chapelle En Vercors (Drôme)

Affichage : 747 vues

Distance : 47km

Objectif : Objectif majeur

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Victoire sur le Raid Internationnal d'Orientation O'Bivwak - circuit B - Vercors drômois

_DSC9422_25.jpgVoilà quelques temps, Yo m'avait demandé de faire à nouveau équipe avec lui pour faire l'O'Bivwak en l'honneur de ses 30 ans. Je ne pouvais pas le lui refuser surtout que c'est un des rares raids d'orientation que nous n'avions pas encore fait ensemble malgré plusieurs participations chacun. Et puis il avait lieu à la Chapelle-en-Vercors, dans le Vercors drômois soit où sont mes racines les plus profondes. Ajouté à cela un plateau d'orienteurs et de raideurs de grande qualité, comment refuser de lui faire ce cadeau... Mais une fois la promesse faite, il allait falloir la tenir et au delà d'une simple participation, je voulais lui offrir la victoire...

 

La pression est montée et l'appréhension a grandi. Je me suis  alors recentrée sur ce que je savais déjà faire les années passées... la composition des sacs (5,5 kg pour moi et 7,5kg pour Yo), le choix des portions alimentaires... nous ne laissons rien au hasard et chaque petit coin de sac est exploité ! Pas de gâteau d'anniversaire en perspective pour le bivouac...

 

Etape 1:

 

Le départ de ce raid est différent des autres éditions puisqu'il y a une portion de course neutralisée afin de nous emmener sur des terrains de plus grande qualité. Cela bouleverse un peu nos stratégies passées et passons la première étape dans le flou quant à notre classement. L'étape se passe sans erreur sur le plan de l'orientation et après avoir retrouvé nos vieux réflexes de coéquipiers, notre tandem fonctionne plutôt bien. Yo assure sur les choix d'itinéraire où il est souvent plus perspicace que moi et j'assure l'approche des postes qui nécessite une orientation plus fine. La fin d'étape est plus difficile pour Yo physiquement alors mon bon vieux mauvais caractère remonte et je peste un peu, l'encourage beaucoup et fait corps avec lui. C'est aussi ce qui me fait  gagner ! Nous poussons notre effort afin de distancer la jeune équipe (c'est que nous devenons des "vieux" du raid) qui nous suit depuis presque le début de l'étape. Le terrain ne nous aide pas beaucoup puisque celui ci est particulièrement ouvert. Les paysages sont magnifiques et malgré le fait que je les connais depuis toujours, je reste toujours émerveillée... Nous franchissons l'arrivée en tête du circuit B mais nous ne pouvons être serein. Seulement 3 min nous séparent des seconds et la suite du classement est très serrée. Tout reste encore à faire lors de l'étape 2. Cependant avant cette 2ème étape, le bivouac nous attend et je pense que c'est peut être "l'étape" la plus dure du raid...

 

_DSC9803_30.jpg

Le bivouac : "THE nuit polaire"

 

Plus de 1000 tentes s'installent progressivement sur le bivouac, des petites, des grandes et aussi quelques petits tunnels à "hamsters". Cela doit sembler surréaliste pour les novices... mais comme nous portons tout, nous choisissons du matériel très léger et avouons le, très peu confortable... A qui le duvet où la température de confort est de 15°, à qui la tente qui doit rester ouverte sous peine d'asphyxie... Bref nous savons d'avance que la nuit ne sera pas de tout repos ! La mienne s'est terminée vers 3h du matin et j'ai plutôt était chanceuse grâce à ma petite astuce confort: une bouillote testée sur ce raid. Yo, comme beaucoup, a à peine dormi... Et le départ de la seconde étape est vécu comme une délivrance après avoir enlevé la glace qui s'était installée sur la tente... Malgré tout les bivouacs sont sources de beaux souvenirs: le choix des lieux, ici une magnifique plaine, l'ambiance qui y règne et  les rencontres peu probables. Je retrouve notamment un copain de fac que je n'avais pas vu depuis un sacré bout de temps ou encore une mousse au chocolat lyophilisée portée par les soeurs crumble en l'honneur de ces fameux 30 ans... sans oublier les bénévoles qui sont nombreux et attentionnés.

 

Etape 2:

 

_DSC0003_74.jpgNous partons en chasse soit pour nous en première position avec nos 3 petites minutes d'avance... que nous perdons

immédiatement à cause d'un trop long report de balises. Le froid avait totalement rendu inefficaces nos feutres et nous devions sans cesse réchauffer la pointe de notre unique stylo... Grosse frustration pour moi, nous n'avons pas le temps de reporter les balises sur ma carte et je serais donc en lecture seule sur toute l'étape afin de repositionner Yo en cas d'erreur... Heureusement que c'est son anniversaire sinon l'orienteuse que je suis lui en aurait sûrement voulu davantage. Les "petits jeunes" sont à nouveau devant mais nous les rattrapons rapidement. Seulement les premières balises sont sur le plateau et cela leur permet de nous grader tout le temps de visu. Après une petite erreur de Yo nous nous rendons compte qu'ils nous suivent tout de même et pensons alors qu'ils sont peut être un peu dans le rouge. Nous décidons d'attaquer dès la balise 6 qui pénètre dans la forêt. Choix judicieux puisque nous ne les verrons plus. S'en suit une succession de balises où nous sommes seuls en forêt, un grand moment au milieu de paysages toujours aussi fantastiques à ces heures matinales... Sur la fin de course nous retrouvons de nombreux participants inscrits sur des parcours beaucoup plus courts. C'est cela aussi l'O'Bivwak, pouvoir partager toutes ces émotions avec des gens de tout niveau, un raid vraiment très populaire ! Nous ne relâchons rien et je serre les dents. c'est moi qui serai dans le rouge sur cette fin d'étape, Yo orientant à merveille... Nous franchissons l'étape en vainqueur de ce très beau raid avec 11 min d'avance sur la deuxième équipe. Nous avons atteint notre objectif et profitons pleinement des émotions que nous ressentons. Mon Yo est fier et il le mérite, nous nous sommes vraiment dépassés.

Une bonne douche, un très bon repas régional (non, je ne suis pas si chauvine que ça !), de nombreux échanges avec les autres participants et bénévoles et de nombreux cadeaux viennent conclure ce très beau raid. Tout est géré d'une main de maître par l'organisation que je tiens à saluer.

Le bilan de ce début de saison est positif. J'ai la forme et je pense avoir trouvé un plus grand équilibre entre entraînement, récupération et compétition. Les résultats sont au rendez-vous et j'ai retrouvé un peu de temps libre pour vivre autre chose.

 

L'after raid !

 

Retour en famille à Barcelonne pour finir de fêter l'anniversaire de Yo autour d'un agréable repas, sans oublier le lit qui nous semble le summum du confort après seulement une nuit en bivouac... Nous profitons pleinement de ces moments avant de reprendre le train nous ramenant en région parisienne. Mais si Yo me propose un week-end thalasso l'an prochain, je vous promets que je ne serais pas mécontente...

 

Les photos de Cyril Crespeau sur le site officiel sont splendides ainsi que de nombreux commentaires et résumés.

Et pour davantage de récits:  http://aventurespedestres.over-blog.com/

1 commentaire

Commentaire de vogoy' posté le 26-05-2010 à 22:31:00

ah ouaip, là c'est costaud ce que vous avez fait sur le B
chapeau bas.
Effectivement...y faisait un chouille frais au bivouac !
bravo pour la perf !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran