Récit de la course : Challenge Hero Drome et Nature 2010, par mathieu026

L'auteur : mathieu026

La course : Challenge Hero Drome et Nature

Date : 8/5/2010

Lieu : Crest (Drôme)

Affichage : 1489 vues

Distance : 142km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

100km crest 2010

Bon je me lance à mon tour pour  mon récit 2010,

Âpres mon échec en 2009 (arrêté a saillant à cause d’une entorse) je me devais de réussir cette année, donc nous voila a crest le samedi matin à 3h30, jack nous emmène comme d’habitude derrière la tour pour qu’on puisse lâcher la pression du départ .

C’est partie ,avec  jean-da  on s’élance sur les piste relativement confiant ,je m’aperçoit  rapidement que je me suis trop couvert (comme en 2009) ,petit rythme entre 9 et 10kmh sur le plat (quel plat),on décide de partir vraiment tranquille et de gérer un max car je vous est pas dit mai je me suis inscrit sur le challenge donc doucement car demain je doit repartir (gloups),mais mon but principal et bien de finir le 100 et si je peut repartir sur le maratrail ca serra du bonus pour moi, on passe vaunaveys,ourches,la beaume cornillane,le nouveau parcours moins roulant qu’en 2009 me plais ,direction barcelonne ,contrairement a l’année dernière on arrive par le haut et non par la route ,le ravitaillement étant a la tour ,je préfère  10 fois ce parcours, arrivé a la tour ,le temps d’une petite collation remplissage du camel ,jusque la tout va pour le mieux ,et voila la 1ere difficulté (la monté au pylône  )cette année je me suis différemment préparer au dénivelé et ca paye ,je monte avec une facilité déconcertante a mon rythme je calme mes ardeurs car ce n’est que le début, le paysage et magnifique ,en même temps je connais un peut c’est la que je m’entraine ,on arrive au pylône petit ravitaillement en eau ,une personne et déjà sous une couverture de survie ,on passe notre chemin et nous continuons ,j’appréhende ce qui va arrivé (la descente sur cobonne ) ,je la connais et elle fait mal si on ce laisse emporté ,je veut vraiment y faire attention car je n’est pas envie d’y laisser des plumes ,et en faite je me laisse emporté par jean-da qui ce mes a descendre assez vite comme si l’arrivé était a cobonne ,mais je le suis,cobonne ça y est, rituel habituelle du remplissage d’eau ,la famille et la ca fait du bien, la descente comme prévu ma fait alors je m’étire un peut je boit bien ,je mange c’est passer miracle j’ai plus mal ,on repart   ,pour moi la prochaine étape et mirabel ,alors quel fut notre surprise quand ne voyant plus de marquage ,on demande a quelqu’un ou on ce trouve ,et la la personne nous dit ( aoust sur sye),aille je crois qu’on et pas a mirabel là, je suis deg ,ou est ce qu’on c’est planté ,connaissant la région tout les deux on décide de coupé pour revenir vers mirabel ,enfin mirabel âpres presque 1h de perdu sur notre arrivé prévu a mirabel et quelques km en plus aussi du coup ,tout naturelement on arrete d’en parlé ,ce qui est fait et fait,direction saillant ,j’avais un mauvais souvenir de cette partie qui me paressé horriblement  longue l’année dernière (peut être du aussi a la chaleur de 2009),et bien la ça passe tout seul ,jusqu'à cette fameuse nouvelle partie que jack nous a décrit avant de partir avec une monté a 25%,jusque la je me faisais plaisir, ce dénivelé de part ca dureté gache un peut (pour moi)et (jean-da aussi)le parcours, mais comme depuis le début le dénivelé ne me fait pas peur et passe bien ,ca n’en termine pas cette monté a 25% ,arrivé au sommet on croise un groupe de 3 personne qui on déjà décidé  d’arrêté a saillant a cause de cette difficulté supplémentaire qui a mon avis va achevé du monde. jean-da a un souci de genou donc la descente ce fait sentir ,on arrive a saillant,jean-da au passage de la raquette dit qu’il arrête, j’ai le moral a zéro ,je vais être tout seul maintenant ,j’ésite même a arrêté aussi  ,jusqu'à ce que ma femme et mon frère me dise (c’est hors de question)alors je me reprend ,j’ai un peut mal au pied et au jambes mais pas plus que tout les autres coureur je suis pas cassé ,alors juste a coté de moi ya 3 personne qui veulent pas repartir (un ra le bol générale je pense),je leur dit de venir avec moi ,que si ils ont rien faut continué, ils décide donc de me suivre ,cool. Vien les cresta je monte a mon rythme, on redescend de l’autre coté ,direction l’entrée de la monté des 3bec, ca ma paru long d’arrivé jusque la, je reçois un coup de téléphone d’une ami qui me dit que mon autre collègue n’est plus qu’a 15km de crest,ca ma tué le morale, alors je décide d’accéléré un peut pour ne pas être gêné par les barrières horaires, le groupe avec qui j’était na pas suivi ,du coup je me retrouve tout seul cette fois ,arrivé au pas de la motte ,ca va mais j’en ai marre de monté et pourtant je sais que c’est pas fini, que je suis pas encore en haut, j’ai un peut subi cette partie physiquement ,arrivé au point de contrôle je sort la penzel c’est l’heure , juste avant de redescendre longuement  vers l’auberge des dauphins  de nuit ,le passage dans le gouffre a était long moralement ,épuisant car glissant ,j’arrive au ravito ma femme ,mes enfants et mon frère sont la ,ca fait du bien de les voir, petit repas chaud (pattes que ma femme a apporté ),ce que c’est bon, je suis fatiguer mais pas cassé ,il reste en gros 15km donc hors de question de s’arrêté la bien sure, j’arrive encore une fois a aidé un coureur a repartir avec moi (il voulais arrêté la )je pouvais pas laissé faire ca a 15km de crest ,il serra tellement fière de l’avoir fini âpres ,donc finalement il me suis, petite monté puis longue piste jusqu’au pas cour, ca me parai très cour du coup ,on attaque la descente du pas cour ,j’ai des pointes dans les genou ,ca fait mal mais c’est bientôt la fin ,ravito du centre équestre ,j’ai l’impression d’être seul au monde il doit être 1h30 du matin je pense ,le mec ne trouve rien de mieux que de me dire que ce qui va arrivé et très dur qu’il y a une monté qui fait très mal (Ba comme ca ,ca va beaucoup mieux)j’avais peur que ce soit trop roulant pour finir, enfin bon ,je repart donc vers crest avec déjà en tète l’idée de pouvoir etre fière de l’avoir fini quelque soit le temps ou le classement ,il reste en gros 5km de descente sur crest je décide donc pour finir de me remettre a courir en laissant le coureur que j’avais embarqué avec moi a saou ,et étonnamment je prend vite une allure  de 12 ou 13kmh ,je suis bien ,la je me demande si j’aurais pu faire mieux ,plus vite ,du coup, est ce que j’aurais était jusqu’au bout, le principale c’est d’arrivé je suppose ,et voila je passe sur l’estrade je suis arrivé a 3h10 du matin et jack et toujours la pour accueillir les dernier ,je trouve ca géniale de ca part ,parce magret tout même si je suis pas un extra terrestre ,j’ai quand même fini ce 100km qui était quand même je pense très dur.

4 commentaires

Commentaire de ch'ti lillois d'vizille posté le 18-05-2010 à 18:03:00

Super d'avoir fini le 100 après un abandon à Saillans pour entorse en 2009 ( idem pour moi en 2010, même cause, même conséquence ).
Dommage pour le jardinage, parfois courir seul permet d'être plus attentif.
A l'année prochaine peut-être ?

Commentaire de Tamiou posté le 19-05-2010 à 10:19:00

Bravo Mathieu, tu as pris ta revanche sur 2009, tu as fait preuve d'un gros mental pour boucler cette édition.

A un de ces 4

Commentaire de TomTrailRunner posté le 19-05-2010 à 15:05:00

Une belle revanche prise sur une édition bien plus dure au dire des habitués.
Un coup de chapeau à toi pour ta course ...
A la prochaine

Commentaire de caro.s91 posté le 19-05-2010 à 18:03:00

Bravo pour ta ténacité à finir cette course qui a été très difficile pour tous les participants.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran