Récit de la course : Les Aventuriers du Bout de Drôme - 100 km 2010, par racapuche

L'auteur : racapuche

La course : Les Aventuriers du Bout de Drôme - 100 km

Date : 8/5/2010

Lieu : Crest (Drôme)

Affichage : 1648 vues

Distance : 70km

Matos : Salomon Xt wings, Thyo double trail, Sac Raidlight 10 l, poche a eau 2 l, ergysport + caloreen, AXN500

Objectif : Pas d'objectif

17 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trés beau ! .. trés dur !!

L'Histoire commence aprés " Le clair de lune 2009 - 53 km 1300D+ ou l'envie de passer sur du plus gros prend le pas sur la raison. A la reflexion, pourquoi ne pas tenter le 100 à Crest. Les 3 becs sont à 30 mn de la maison et les randos y ont été abondantes. Ma passion pour les longues marches se transformeront donc en longues courses.


Afin de m'y préparer au mieux, une bonne prépa fonçière s'imposait. Celle ci effectuée, il n'y avait que ma motivation et l'expérience de mon ami Juan Carlos qui pouvait faire de moi le "mulet" un Finisher. Aprés tout, cela ne fera toujours que 2 ans que je cours sérieusement d'une façon structurée :)
Le milieu de ma prépa m'amène dans les 100 km hebdo dans un confort éblouissant avec une allure spé au delà de mes espérances pour moi petit mulet. Et surgit la tuile, voire meme le drame sportif .. la chute lors d'un exces de confiance sur une descente en terrain cassant qui m'apporta en plus d'une luxation de la hanche et contusions en touts genres, une remise en cause totale de mon objectif. Le 100 était à 4 semaines, la prépa à 50 % et les douleurs bien présentent à la hanche, lombaire et genou. Pour faire court ce ne sera sur le dernier mois avant la course que 2 sorties de 50 km en vélo et 50 km de CAP.  L'idée au départ, d'abandonner à Saillans au 65 ieme me paraissait fort utopique mais il fallait que je fasse quelquechose de ces 6 mois de travail. Meme 40 bornes ! Que mon investissement et celui de Juan, par respect de son temps précieux, ne parte pas en fumée et lui montrer ma détermination, quitte à finir en rampant sur le nombril.


Me voilà donc vendredi aprés midi au retrait des dossards, je ne m'attarde pas et rentre vite chez moi pour checker tout le matos et confectionner le sac de change pour Saillans , car par exces de forme il aurait été idiot de ne pas pouvoir continuer sur les 3 becs juste par omission de mon sac ravito.
 Par chance j'arrive à m'endormir à 9h30 pour profiter d'un profond sommeil jusqu'à 2h.
45 mn plus tard me voilà au controle des sacs et demande à acheter un baton de Cyalum obligatoire, mais disponible à la vente auprés de l'organisation. Que nenni ! yen a plus !!!!! la seule proposition que ceux ci me présente c'est de dépouiller un concurrent à l'abandon à Saillans, sinon ce serait fini pour moi ... réponse vraiment trés discutable.


Un départ en allure footing-marchouille jusque derriere la tour et départ sur les roches. Allure bon enfant car terrain bien piegeux et glissant pour reprendre une bonne piste et route jusque Vaunaveys, tout cela à la frontale bien evidemment. Ravito en eau N°1 à la baume Cornillane ou je stop juste 30 secondes pour une tranche de pain d'épices et un verre d'eau. La suite comme depuis le début ne sera que montagne russe avec une arrivée sur le Ravito solide et liquide de Barcelone aprés 26 km et 1500D+. A ce moment on se rends vite compte que le dénivelé total annoncé de 2200D+ sur le 65 était bien plus que fantaisiste !
Et là chose hallucinante alors qu'il devait y avoir encore une quarantaine de personne derrière moi, le ravito est à sec !! devant ma protestation, la seule réponse que l'on m'ai accordé et qu'il faudra tenir jusqu'au prochain. Coup d'oeil vite fait sur ma feuille de route ...14 km et 800D+ encore. avec juste 75 cl .. chaud bouillant. Je plains ceux qui comme moi n'ont pas profité de remplir à la Beaume. Mais apparemment à la vue du mécontentement générale, l'avis était hunanime sur cette défaillance de l'organisation. Nous apprenons aussi que les barrieres horaires ont été décalé car pas réaliste . ??? .
Ce sera donc à l'économie que le point haut du relais sera atteinds, sous un suberbe soleil et un photogone à l'affut au sommetUne vue somptueuse sur la vallée du rhone, vercors et 3 becs et une trace sur les balcons vraiment magnifique !
A cet instant vu le gros deniv negatif qui arrivait  j'ai voulu tenter une belle descente à la Roro, car marre à cause des douleurs naissantes en montée de me faire déposer, j'ai envoyé un peu, ce qui me permis de doubler en trombe la totalité de ceux m'ayant plombé en ascension. Les appuis étaient bien pourri sur de la grosse caillaisse, mais ni plus ni moins les memes que ceux que je retrouve tout les week-end sur les pistes de Grane.


L'arrivée à Cobonne fut un agreable moment, village superbe,aprés un petit bout de chemin avec un ex kikou de Beauchastel qui se reconnaitra ( et avec qui je ferai bien volontier quelques sorties longues sur nos terains communs ). Une arrivée avec un accueil du tonnerre avec une superbe ovation et pleins d'enfants ! trés émouvant. Ce sera mon premier vrai arret. Je tombe le sac, m'assois 10 mn, m'étire un peu, mange Tuc et chips pour couper du sucré. Bilan sur la montre mégamultifonction 2500D+ et 41 km en ,et tout ça avec 2 l d'eau.
Là j'apprends que les barrières horaires ont été encore décalé car le deniv fantaisiste a piégé beaucoup de monde y compris des challengers. Les ragots commencent a partir dans tout les sens sur le manque de serieux de l'organisation.
Pour la suite jusqu'à Mirabel, quelques petites bosses pour une arrivée sur une vue magnifique, avec vignes sur la droite et en toile de fond les ruines. Pause photo obligatoire. Le ravito royal ou plus que de raison j'ai avalé bien 10 tranches de gruyères et rondelles de saucissons. J'appris par l'organisation que les 13 derniers km était trés raide et trés difficile au vue des temps de la tete de course. La tete de course en aurait bavé ? Là, a cet instant j'en ai eu des frissons dans le dos.
Et j'ai bien eu raison car c'est là au 52 ieme km que le trail pris une étrange tournure. Il ne restait " que" 2 bosses de 500D+ et 300 D+ environ. Effectivement début de la grimpette pour l'avant dernière bosse un truc interminable ou il était impossible de voir de visu le sommet et quand je croyais y arriver, hop c'etait pas celui là car les arbres cachant la vue ne permettait pas de savoir réellement ou l'on était. Interminable et moi qui au ravito avait dit a Juan il me reste juste 12 bornes et j'ai pas de soucis !
Enfin en haut ! pfiou c'etait pas la plus grosse bosse mais vraiment heureux d'etre en haut. Et pile à ce moment le genou droit et la hanche droite qui se reveil pour de bon !!! Drame ! .. je regarde le profil .. encore une descente et une derniere bosse. Ben tant pis .. a ce moment mon physique me confirme réellemnt ce que j'avais dit à Juan plus tot, a savoir de stopper au 65 ieme. Ce qui restera trés trés bien au vue du gros bobo passé.
Début de la descente pas trop méchant,  mais pour la finir une centaine de metre avant la riviere au point bas, qui m'aura propulsé de la gene à la grosse douleur. Une descente de 30% environ ou chaque pas fut une larme à mon oeil. Obligé de s'agripper aux arbres pour pas dévalé  le reste en roulé-boulé ! Le constat était que genou et hanche ne pouvaient presque plus fonctionner en descente. Passage du petit ruisseau avec un énorme soulagement. Un petit bout de route pour attaquer ce qui fut et pas que pour moi la bosse de la mort. Imaginez 500D+ à plus de 25-30% droit dans la pente avec la pluie rendant glissant tout les appuis.
Les discussions au sein du groupe dans lequel je me trouvais, évoquaient à nouveau le coté élitiste que l'organisation avait voulu donner à ce trail en rajoutant 3 bosses qui n'apportaient strictement rien ( ni au niveau sportif , ni " toutistique )  si ce n'est dégouter la masse des coureurs moyens se sentant prise en guet-apen sur ce finish .. malvenu. Cette derniere ascension fut vraiment trés trés dur et les plaintes et gémissements des autres concurrents ne donnaient pas trop la kniak pour mieux avancer. Puis enfin en haut pour une redescente sympa en marchant en serrant les dents, avec le chrono qui avait littérallemnt ex-plo-sé ! Un bonhomme devant moi se trompe de piste sur un Y, je cri , hurle comme un goret et malheureusement ne m'entendit pas ... désolé mon amiLa descente fut tout en marchant ou sur la fin je retrouva Phildeval déjà croisé à plusieurs reprises.
Franchissement de la ligne d'arrivée en 12h41 !!!  minable me dis je ! Mais je pris connaissance des l'arrivée que tout le monde c'etait cassé les dents sur les deux dernieres bosses du finish et que le deniv avait explosé par rapport à celui annoncé. Certains trouveront 3400 et certains 4200 pour ma part IGN rando m'avait sorti 3996D+ et j'étais heureusement parti la dessus.. Dommage que cet écart de déniv ne fut évoqué trés brievement,que sur le forum Kikourou et non repris sur le site du trail.  Les GPS étaient hunanime sur une distance de 70 km et non plus 65. Ce fut beaucoup de personnes rencontrés qui n'ont pas apprécié ces " écarts ". Ecarts retrouvés sur les différences énormes de chrono par rapport aux précedentes editions ainsi que sur le nombre d'abandons environs 45% sur le 100 !!!

Objectivement meme sans avoir eu ce problème de genou, je n'aurai pas continueé la suite du 100. Les trois becs étant un gros morceau et surtout et c'est triste de le dire, de ne plus avoir confiance en l'organisateur sur son choix d'y avoir intercalé Cresta .De plus, me retrouver dans le synclinal de saou de nuit ça me branché pas trop  


Mon point de vue perso et que je partage completement ce point de vue, pour avoir croisé tant de personnes dégouté sur le parcours. Cela n'enlevait en rien à la beauté des paysages et chateaux mais à la question tu le refais l'année prochaine ? ... non ! car des ultras élitistes il y a en a de plus en plus, et la surenchère devient hallucinante, que voulons nous à Crest ? Un beau trail qui attire les foules par sa beauté et ce sport si beau, ou un rendez vous ou il n'y aura que des Challengers et ou le dernier tiers du troupeau n'aura plus d'eau au ravito ???

Les vues sont par contre somptueuses, les villages et chateaux sont superbes.


Bilan personnel : une gestion de course impeccable au 1/4 d'heure pres à chaque CP jusqu'a la derniere bosse de la mort qui tue, aucuns problemes gastriques, juste un petit coup de mou au du 20 ieme au 25 ieme sinon la patate du debut à la fin. Musculairement de bonnes courbatures aux fessiers mais c'est tout. Seul vrai pépin, le genou droit ne reponds presque plus :(  mais le mental au grand beau car malgrés la douleur du genou et une grosse chute m'ayant amputé d'un mois d'entrainement. J'avais réussi a finir.
Je ne pense maintenant qu'a une chose  .... vite guerir tout ça faire une prépa à 100% et faire encore plus gros ;)
Et avant que j'oubli .. spécial dédicace ;) mdr ! ... à ma femme, mon fils, Juan et Mulette de leur irréprochable soutient ;)

17 commentaires

Commentaire de banderole1 posté le 09-05-2010 à 20:40:00

bravo roro et bravo à la titmulet team

j'espère qu'on se verra sur une course à de ces 4

Commentaire de maya posté le 09-05-2010 à 21:34:00

bravo j'étais sur le 65km et la dernière colline avant saillans ?...;je crois que je suis pas prete de l'oublier!!!

Commentaire de Le Bagnard posté le 09-05-2010 à 21:53:00

Félicitations Harold !!! tu es un WINNER toi aussi car le parcours etait tres tres dur !!! et la prochaine fois passe me voir ;-))
Bonne recup

Commentaire de TomTrailRunner posté le 10-05-2010 à 12:10:00

Bravo pour ta course et la gestion. Tu peux être fier après ta préparation perturbée d'avoir accompli la ballade :-)

Commentaire de phildeval posté le 10-05-2010 à 12:37:00

Bravo pour ta course, tu la garderas en mémoire pendant longtemps, effectivement de l'avis d'une grande majorité de coureurs la portion Mirabel-Saillans était beaucoup trop dure.
A bientôt

Commentaire de caro.s91 posté le 10-05-2010 à 17:18:00

Je retiens tout de même qu'avec tous tes soucis de santé tu as su trouver les ressources pour finir ces kilomètres dantesques. Barvo et bonne récup.
Caro

Commentaire de Philkikou posté le 10-05-2010 à 20:38:00

Bonne récup. de cette course éprouvante..et pour ta blessure .... et pour repartir du bon pied ;-)


Commentaire de Françoise 84 posté le 10-05-2010 à 22:01:00

Allez, récupère bien maintenant! Bravo d'avoir été aussi loin malgré tes blessures! Bises!

Commentaire de poucet posté le 11-05-2010 à 09:30:00

Bravo à toi, kikou Racapuche ... D'accord avec toi sur le coté un peu trop "surenchère" de l'épreuve. Remet toi bien, bonne récup ...
Poucet, encore fracassé.

Commentaire de racapuche posté le 11-05-2010 à 11:37:00

Je te rassure ! j'ai encore les mollets qui ont le feu et genou et hanche qui attendent impatiemment l'osthéo de demain ;)

Commentaire de edwige42 posté le 11-05-2010 à 17:17:00

très bien ton récit ,pour moi je me suis arretée a saillans en 13 h j ai donné tout ce que j avais dans le dernier mur . je garde des forces pour les 24 h de roche la molière début juin

Commentaire de Byzance posté le 11-05-2010 à 20:41:00

Un seul mot : BRAVO !
Peut être nous verrons nous pour le Clair de lune 2010 ? (pour moi en prépa de STL)

Commentaire de racapuche posté le 11-05-2010 à 22:26:00

Pas de problèmes pour le clair de lune qui commence à etre célèbre !
Si je zappe Les aiguilles rouges j'y serais.
Et pour Crest fort possible que j'y retourne l'année prochaine pour ma revanche, à la vue de l'interet que porte Jack à résoudre les petits problemes de cette édition.

Commentaire de martinev posté le 12-05-2010 à 21:37:00

Bravo pour ta course et ton récit.

Bonne récup. A bientôt

Commentaire de Astro(phytum) posté le 12-05-2010 à 22:12:00

Je t'ai fait un signe à Saillans en montant dans la navette mais je t'ai confondu avec un autre Kikou avec qui j'ai échangé quelques mots pendant la course . C'est ma femme ensuite qui avait vu ton pseudo sur la casquette qui m'a demandé si je te connaissais et là je me suis aperçu de l'erreur.Désolé car j'aurais bien échangé quelques mots avec toi.J'ai aussi couru un sacré bout avec le palmipède de beauchastel. Pourquoi pas une sortie dans le sud vercors ,je suis souvent dans le secteur .

Commentaire de Stéphanos posté le 13-05-2010 à 22:05:00

bonsoir l'ami!
je te souhaite une bonne récup. ! effectivement la partie avant Saillans était vraiment hard... et encore plus si tu arrives dedans avec des bobos ou fatigué! C'est clair que la derniere bosse ne pardonne pas! Maintenant je suis persuadé que tu as beaucoup appris...tires en le meilleur! bon courage
et au plaisir de te rencontrer! C'est peut être grace au jeune homme de Beauchastel que j'en suis la! c'est avec lui que j'ai fait mes premiers pas en trail...

Commentaire de Xavhië posté le 14-05-2010 à 23:13:00

Bravo à toi pour ce "65"km, ce dernier passage fut dur pour tout le monde... et je crois bien que tout le monde a ralé sur ce coup là. Mais il vaut mieux laisser guérir les blessures pour la suite de la saison, trouve un bon ostéo! Demain soir dîner chez le beauf, un certain palmipède de Beauchastel, ça va rouscailler dur chez les anciens combattants!
A un de ces jours j'espère!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran