Récit de la course : L'Ardéchois - 57 km 2010, par Murwar

L'auteur : Murwar

La course : L'Ardéchois - 57 km

Date : 1/5/2010

Lieu : Desaignes (Ardèche)

Affichage : 1164 vues

Distance : 57km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

L'Ardechois 2010

Quelque part dans les Monts d'Ardèche se trouve la jolie commune de Desaigne, non loin de Lamastre. C'est dans les Monts d'Ardèche que se déroule en effet le trail "L'Ardechois", troisième manche du challenge salomon. 57 km, D+2600m, bref du lourd pour moi, un mois et demi après le Ventoux. J'ai axé ma préparation sur le long avec quelques randos à la clé, espacées de quelques séances de fractionnés. Deux jours avant le départ, j'ai fait une refonte totale de ma playlist, axant davantage ma musique sur Nightwish et autres rocks.

Bref, me revoilà au départ, en compagnie d'un bon millier de trailer. Deux distances au programme: 34 et 57 km. Je ne sais pas encore quelle distance je vais finalement parcourir, surtout que vue la courte nuit passée (4h), je ne me sens pas extrèmement frais. Départ donné, puis deux minutes plus tard, départ chronométré. Ca commence à monter, mais régulièrement. Tout le monde courre autour de moi alors j'en fais autant, même si d'habitude je pars plus prudemment. La première montée dure longtemps, très longtemps puisqu'on avale 900m de D+ d'un coup! Je me mets finalement à marcher et perds quelques places, rien de grave! On continue de monter, jusqu'au sommet où des gigantesques éoliennes nous surplombent. Alternance de marche/course, mais rien de bien extraordinaire.

La descente qui suit est assez technique, et je préfère ne prendre aucun risque et continuer tranquillement. Les paysages sont vraiment superbes, même si le temps couvert empêche de profiter de la vue, et on arrive bientôt au chateau de Rochebone (environ 2h12 de course pour 17 km annoncé). Un frisson me parcourt l'échine. Des petits bouchons se sont formés en raison de l'étroitesse du chemin, mais rien de grave puisque je sors mon téléphone pour faire des photos! J'en profite également pour récupérer un peu.
La descente continue un peu, mais là encore rien de trop dur ni de trop compliqué. Un peu avant le chateau, j'avais mis mes écouteurs qui ne me quitteront presque plus. Le premier ravitaillement approche, et j'y suis en 3h10. 22 km, bref, rapide calcul, à cette allure, je boucle le 57 km en plus de 8h!!! C'est un peu décourageant, mais bon. Je repars seul après avoir bu un demi verre de coca et mangé des bouts de fromages! Il faut dire que je n'ai pas encore trouvé de coureurs progressant à la même vitesse que moi. Il reste grosso modo 45 minutes avant d'effectuer le choix. Je ne me sens pas particulièrement en forme, mais c'est cette sensation de pas avoir eu encore de bonnes sensations, et cette peur du "déjà fini" qui seront mes critères de jugement. On remonte sur le plateau avec les fameuses éoliennes. Au croisement (29ème), j'arrive en environ 4h05, et tourne à gauche pour le grand parcours: c'est parti! Il faut dire ausi que la seconde partie avait l'air sur le profil moins ardue que la première. Là et pendant plus d'une heure, je vais me retrouver dans un petit groupe sympa, qui va à mon allure. Au moins, ça a écrémé, il y a moins de coureurs (partis sur le petit parcours). En bas de la descente, le second ravitaillement (33ème km), arrivé en 4h30 environ, je m'arrête un peu plus que d'habitude: 57 km c'est encore du jamais-fait pour moi et il faut garder la prudence en tête. Ca déroule ensuite facilement jusqu'au 3ème et dernier ravitaillement, en buvant du coca dégazé. 46 km, 5h55: mon temps sur le Ventoux pour la même distance. Tout va bien, les jambes sont encore là. Je remplis ma bouteille de coca que j'agite pour virer le gaz. Y a pas à dire, c'est un truc que je réutiliserai tellement ça te donne de l'énégerie rapidement sans bouziller ton estomac! Je repars rapidement en marchant. Une partie de route goudronnée, je m'amuse à calculer les écarts: devant moi, le gars est à 40 secs, derrière il est à plus d'une minute. Tranquille, je marche. Il faut dire que c'est raide. Et la pente va continuer à augmenter au fil des kilomètres. Mais je me sens bien et je rattrape quelques coureurs. Mon passage préféré est la montée au chateau de Rochebloine. On y a une vue sur des gars 10 minutes devant nous, qui progressent dans des conditions difficiles au milieu des genêts. C'est vraiment superbe!

Bascule au sommet, toujours ma bouteille de coca à la main, et les sensations sont excellentes. Je suis prêt pour faire la descente et les derniers kilomètres! J'arrive à lâcher mes porusuivants qui étaient revenus à quelques secondes derrière moi, mais personne devant... Sauf dans les 2 derniers km où je dépasse encore 5 coureurs. Je décide de filmer le dernier km en courrant, à bloc! Le dernier coup de cul où je donne tout, même si évidemment ni devant ni derrière il n'y avait personne.
Temps final: 7h38, 235/431 bref, déjà envie d'y retourner! Content de n'avoir pas connu les soucis des dernières courses (défaillance, genoux et chevilles douloureuses voir tordage), la gestion de la course a été bien gérée!

6 commentaires

Commentaire de bluesboy posté le 05-05-2010 à 10:01:00

Bravo pour ton récit et pour cette course bien ménée ,je l'avais fait l'an dernier et j'en garde de trés bons souvenirs
Bonne récup

Commentaire de DROP posté le 05-05-2010 à 11:08:00

On est passé quasiment dans les memes temps... maismoi, je n'ai pas eu le courage de faire le 57...

Félicitations pour ta course et ton récit.

Commentaire de raspoutine 05 posté le 05-05-2010 à 13:12:00

Une belle course vraiment bien gérée et le difficile choix du long mais qui s'imposait au regard de ta forme. Félicitations pour cette course habilement menée et bonne chance pour la suite.
Je te souhaite autant de plaisir et de réussite pour les quelques beaux morceaux que l'on voit sur ton "Kivaoù"
Encore Bravo !

Commentaire de Jean-Phi posté le 05-05-2010 à 15:33:00

Super récit pour une super course ! Je l'ai faite 2 fois par le passé et une fois le difficle choix au 29 de fait, la suite est un pur régal.
Félicitations !

Commentaire de Fredy posté le 05-05-2010 à 17:51:00

Merci pour ton récit qui va me faire regretter de n'avoir fait que le petit parcours.

Commentaire de gdraid posté le 05-05-2010 à 21:27:00

Merci Murwar pour ton CR.
Bravo pour ta manière de courir pour le plaisir, sans blessures, et de finir avec un bon chrono.
JC

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran