Récit de la course : Marathon de Paris 2010, par unbretonagrenoble

L'auteur : unbretonagrenoble

La course : Marathon de Paris

Date : 11/4/2010

Lieu : Paris 16 (Paris)

Affichage : 653 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Terminer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pour le fun!

Déjà 20 récits sur le marathon de Paris 2010, donc si vous avez votre compte, je vous comprends!!!

 

 

Toujours là???

 

Je le fais quand même car c'est mon premier marathon (et peut être le dernier!)

Tout commence en octobre quand mon beau-frère (Cédric), habitant sur Paris, me parle du marathon de la capitale. A ce moment là, pas très chaud car courir 40 bornes sur du bitume et tout plat, ça m'emballe pas trop!

Deux semaines plus tard, à une soirée bien arrosée, j'en parle avec une amie qui l'a déjà fait et on lance le pari avec mon collègue de boulot de le faire ensemble!!

 

 Objectif : TERMINER

 Objectif secret: la barre des 4h

 

Début février, il est temps de s'entrainer!

En théorie, 3 sorties par semaine dont une un peu plus longue.

En pratique, 1 par semaine (mardis)  et une deuxième quand la motiv est là (c'est qu'il fait froid sur Grenoble!!)

 

Les semaines passent et fin mars, je fais ENFIN une semaine à 3 sorties!!! Il était temps

 

 

Finalement, le collègue de boulot se dégonfle au dernier moment.

Heureusement, je ne serai pas tout seul et je ferai la course avec Cédric.

 

Dernière ligne droite, les jambes sont lourdes même si j'ai arrêté le tennis depuis 2 semaines. Ca m'inquiète un peu. est-ce que je vais tenir 42 bornes sachant que je n'ai jamais couru plus de 25km???

 

On monte sur Paris le vendredi soir et on va chercher notre dossard le samedi (organisation bien rodée d'ailleurs!!! )

Petit bémol, la pasta party n'était pas incluse dans le prix du dossard 70 euros quand même!

 

Jour J

 Reveil à 6h du mat'. Petit déj express et direction le métro pour aller au départ. Murielle nous accompagne (merci à elle), nous permettant de prendre des pulls pour nous tenir chaud, car ça caille sec!!!

 

 On rentre direct dans le SAS 3h45. On a bien eu raison car c'était un bordel monstre juste avant le départ car de nombreux coureurs voulaient rentrer dans le SAS au dernier moment!!!! Certains ont donc escaladé les barrières et je crois qu'un d'entre eux s'est meme foulé la cheville en atterissant sur le trottoir!!!

 

A certains moments, on se croirait à la guerre. Certains coureurs ressemblant à Rambo avec au moins 12 gels autour de la taille!

Perso, je préfère des moyens plus naturels (quoi de mieux qu'un bon fruit!!!)

 

 

Bref, TOP départ sur la musique des Black Eyed Peas. L'adrénaline monte.

Le départ se passe assez bien même s'il faut slalomer entre les sacs poubelles, les pulls, les bouteilles. C'est plus technique qu'une descente dans les lapiaz!!

 On part avec Cédric sur un rythme à 5' -5'10 au km. donc ce qui est assez rapide tout de même

 

La foule est énorme et ça ne se décante jamais ! On est obligé de regarder ses pieds tout le temps.

Au bout de 3 bornes, 2 chinoises, bagages à la main se sont amusées à traverser la route. L'une d'elles s'est pris une baffe! Quelle idée en même temps!

Plus loin, la même chose mais un scooter!!! J'ai lancé mes "Guignol, Guignol" caractéristique mais il a continué!

 

Je m'égare là!

 

5 km, on passe en 25'58   

Tout va bien, seule la manière d'accéder au ravito est technique! Quand on court tout à gauche et que le ravito est tout à droite, atteindre l'oasis est un exploit!

 

10 km,  on passe en 52'52

Tout va toujours bien

 

15 km,  on passe en 1'18'14

Les jambes tournent bien et j'apprécie beaucoup la vue sur le Chateau de Vincennes.

 

 

21.1 km SEMI,  on passe en 1'49'47

On a atteint les quais de Seine et la foule est énorme. Je sens que la fatigue commence à arriver. Les passages dans les tunnels ont été difficiles pour moi car il a fait très chaud dedans et surtout je ne voyais rien avec mes lunettes de soleil adaptées à ma vue!!! Je n'ai donc pas pu profiter des 'OOOOOOOOOOOOHHHHHHHHHHHHH' assourdissants 

 

25 km, on passe en 2'10'25

Je cours toujours avec Cédric mais mes problèmes intestinaux qui me cherchaient toute la semaine, m'obligent à ralentir puis à trouver un morceau de pelouse discret près des quais (ce qui est un véritable exploit)

Je repars tout retourné et là mes jambes sont de plus en plus lourdes. Je suis désormais seul pour rallier l'arrivée.

 

30 km, JE passe en 2'40'22

Ouch, le rythme a bien baissé : une demi-heure pour faire 5 km!!! et les crampes commencent à pointer le bout de leur nez.

 

A partir du 30eme, j'alterne marche, course, étirement pour éviter les Grosses crampes qui m'handicaperait trop. Bref je gère pour éviter de RAMPER sur la route!

On passe devant Rolland Garros, ça devrait me motiver mais ce passage a été interminable pour moi. Plus de jus, Plus trop d'envie, aucune notion de temps (car toujours pas de montre! )

A ce moment, l'objectif est donc de rallier l'arrivée!

 

35 km, JE passe en 3'17'34

37 minutes pour 5 km!!! de mieux en mieux

On passe par le bois de Boulogne, je m'étire souvent et on laisse passer de nombreuses ambulances! Ca fait bizarre!

Je prends le temps de m'arrêter  au ravito SPECIAL BRETON pour faire la pub du marathon de Vannes. Une bolée de cidre et du paté, génial!!!

En revanche, je n'ai pas osé m'arrêter au ravito du Beaujolais !!!

 

Une fois arrivé vers le 39ème, je retrouve une grosse motivation et je ne m'arrête plus du tout jusqu'à l'arrivée.

Je profite de l'instant et je ralentis pour la photo

 

 

4h17 et des brouettes. Ca me va très bien pour mon premier marathon! Cédric est arrivé en 3h50 ENORME!

Julien (et oui, il est toujours là) passe la ligne en même temps que moi sans le savoir!

 

Bilan : c'est quand même bien dur et plus impressionnant  que je ne pensais.

Ca fait trop de monde pour courir, ça change de la montagne!

Tous les gens qui ont balancé tous leurs gels par terre, je trouve pas ça top.

 

Sinon, expérience sympa mais comme dirait le kéké, je préfère les courses au saucisson par chez nous!

 

Merci d'avoir lu jusqu'au bout car j'étais bien inspiré ce soir!

 

5 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 03-05-2010 à 21:14:00

Tu rattrapes ton retard !
Bravo bravo bravo, terminer un Marathon c'est déjà un exploit. Et 4h17 pour le premier c'est pas mal non plus !

Commentaire de le_kéké posté le 03-05-2010 à 21:34:00

Ahh le marathon c'est la distance la plus dur, aucune chance (pas comme sur 10 bornes ;-) de sortir un temps si la préparation n'est pas au top.
Et là le breton il a pris un beau mur dans la gueule, paf et ça fait mal.
Un gars comme toi, avec tes qualités ça doit sortir au moins 3h15 sans trop forcer MAIS cela demande une préparation de moine soldat pendant 10 semaines avec 3 à 4 sorties par semaine, du frac et du long (et c'est super chiant)
En attendant les courses au saucisson c'est moins exigeant, apparemment le tennis te suffit comme entrainement, c''est plus rigolo que le franctionné

Commentaire de the dude posté le 04-05-2010 à 09:49:00

Eh ben dis donc tu t'en sors pas mal au final!
Tu y es quand même allé en mode total touriste :0)

En tout cas le MDP, contrairement à la plupart des autres courses d'ailleurs, plus je lis de récits, moins j'ai envie d'y aller.

Commentaire de Dom 61 posté le 04-05-2010 à 22:47:00

Bienvenue au club, marathonien !
Le marathon, ça ne pardonne pas c'est vrai, si la prépa n'est pas bonne, on risque beaucoup physiquement.
Bravo en tout cas pour ce baptême sur marathon !

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 05-05-2010 à 22:41:00

Ben, on n'est pas lassé ! Bravo pour ton humour et ton marathon...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran