Récit de la course : L'Ardéchois - 34 km 2010, par DROP

L'auteur : DROP

La course : L'Ardéchois - 34 km

Date : 1/5/2010

Lieu : Desaignes (Ardèche)

Affichage : 1071 vues

Distance : 34km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

trail ardechois

 

Me voici, un mois après mon premier 40Km (LUT) pour une tentative sur un trail de plus de 40 Km. Ce mois d'avril a été marqué par une contracture au niveau des ischios qui m'ont fait arreter tt entrainement 15 jours avant la date fatidique... dc en gros, 1 semaine de récup et 2 semaines de prépa...

 

On programme dc un petit WE bien sympa en Ardeche et vu le temps magnifique sur la région, depuis mi avril, ca devrait vraiment etre sympa !!! Bon manque de chance pour le temps, ca sera gris et froid.

 

On arrive samedi matin à Desaigne, après une nuit courte (le petit dernier qui fait ses dents...), à 7H30 pour un départ à 8H. Autant dire que la remise du dossard + l'accrochage de la puce servira d'echauffement...

Je me place donc devant la ligne de départ avec pour objectif de terminer ce 57Km, et j'ai surtout envie de connaitre ma réaction qd je serai devant la derniere grande montée de ce parcours, car qd je lis les compte rendus des années précedentes, j'ai mal aux jambes d'avance...

 

Première partie: 

Départ donné sur un coup de corne (perdu un tympan), un petit tour dans la ville et c'est parti pour une montée tranquille en troupeau. Je part bien évidement prudemment, sans excés de zele!!!  Ouais mais pourtant, au bout de 5 Km, ca commence à tirer derriere la cuisse droite... Pas bon ça.

 

Je continue, mais dès que ca monte, ça tire de + en +.... Là je me dis y a deux solutions: la bonne et la moins bonne. Ben en fait, j'ai décidé de transformer ce trail en rando photo et en concert (vu le nombre de groupe de percussions rencontrés...). J'y vais cool en montée et pas trop vite en descente... Par contre, il n'y a pas de temps mort vu qu'on court tt le temps. Moi, j'aurai bien aimé une montée bien raide pour marcher un peu....

Par contre, gestion de ma tenue vestimentaire desastreuse: Partie avec une veste que j'enleve au 8eme Km, pour la remettre au 12eme ...

 

Passage aux ruines: magnifique , pause photos, mais prudence qd j'entends les pompiers parler du concurrent qu'ils ont ramassé qq minutes auparavant.

Passage de la cascade: le gars devant moi tente de tricher en essayant de descendre en cayonning...heureusement, je le rattrape par le sac!!!

Bon sinon, on avance tranquillement, et on arrive au pied de la seconde montée. Je reteste ma cuisse en poussant un peu plus, mais je sens que c'est de pire en pire! Bref, je me dis que je verrais apres le ravito.

 

Arrivée au ravito en 3H09: Remplissage de mon camel et de la moitié de mon sac... Mon APN!!! OUF sauvé. Par contre, je crois bien que j'ai mangé la moitié d'un saucisson... Il était vraiment bon!

Je pars du ravito sans mon copain Mat qui a des ampoules et qui n'est pas dans un grand jour. Je me trouve donc seul... SNIF

Deuxieme partie:

Je quitte le ravito, mais je m'arrete au bout de 200 m pour enlever ma veste... je repars et je m'arrete 200m plus loin pour mettre du son (...). Un peu moins de photos sur cette 2nde partie, c'est un peu moins joli, meme si certains coureurs s'arretent pour prendre les éoliennes en photos...  (tous les gouts sont dans la nature).

Cette seconde montée aura eu raison de ma motivation et je decide de basculer sur le 34... A partir de ce moment, j'aurai un mental en carton mouillé. Inconsciement, je marche qd le mec devant s'arrete, et je me surprend à me dire: " mais pourquoi tu marches là ???"

Bref, l'arrivée dans le village est un peu plus longue que prévue (environ 2Km) et je termine sans gloire en 4H49 temps officiel (2 minutes de moins sur mon chrono ?). Fais étrange, hormis les ischios, aucune douleur aux jambes depuis samedi, juste les deux épaules à cause de mon nouveau sac probablement.

 

Conclusion:

    - Echec de ma tentative pour réaliser un plus de 40 Km...

    - gestion de la tenue vestimentaire catastrophique

    - de jolies photos que je mettrai sur le récit prochainement...

 

Prochaine étape: le trail du pic St Michel après passage chez l'ostéo...

 

                  

6 commentaires

Commentaire de trankilou posté le 03-05-2010 à 21:19:00

Bonsoir, çà me rappelle plein de souvenirs, c'était aussi ma 1ère tentative de trail long en 2007. J'ai fini le 57 km dans un état lamentable en jonglant avec les barrières horaires, mais plein d'enseignements, depuis j'ai enchainé plus long.
Donc le meilleur est à venir.

Commentaire de Fredy posté le 03-05-2010 à 22:56:00

Une course n'est jamais mauvaise, tu apprends toujours plus de tes échecs que de tes réussites.

Bonne chance pour la suite.

Commentaire de gdraid posté le 04-05-2010 à 11:27:00

Merci DROP pour ce récit marqué d'amertume.
Après de tels enseignements, tes prochaines course n'en seront que meilleures.
JC

Commentaire de L'Dingo posté le 04-05-2010 à 17:42:00

Bon tu as fini, ce n'était pas un jour à 57km car la pression était unn peu trop présente. Mais à mon avis , si tu n'avais pas eu le choix du 34, tu aurais vaincu sur le long.
En tout cas , je t'accorde bien volontiers une coupe de l'humour pour ton récit ;-))

Commentaire de Murwar posté le 05-05-2010 à 12:32:00

En fait le chrono ne s'enclenche pas au coup de tonnerre, mais au passage d'une ligne, environ 2 minutes après le départ lancé.
Coruage ça sera pour la prochaine fois!

Commentaire de Bon_bé_Ya+K posté le 05-07-2010 à 18:01:00

Bien joli récit pour une bien belle course mais comme tu as pu le voir assez exigeante étant donné le profil qui permet de souvent relancer lorsqu'on est dans un bon jour.
Pour avoir déjà terminé avec une préparation amputée chapeau !! Le 57 sera pour l'année prochaine histoire que tu goutes à cette côte de dingue dont j'ai rencontré la soeur à l'Ultrachampsaur.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran