Récit de la course : Trail de la Côte Roannaise - 30 km 2010, par torchure

L'auteur : torchure

La course : Trail de la Côte Roannaise - 30 km

Date : 24/4/2010

Lieu : Renaison (Loire)

Affichage : 1133 vues

Distance : 30km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un avant gout du MMB 2010

Un avant gout du MMB 2010

 

Pour ce début d'année, j'ai prévu comme principal objectif le Marathon du Mont Blanc. Afin de tester ma préparation pour cette grande course, je me suis inscrit au trail de la cote roannaise pour ses 30km et 1500md+.

Les trois derniers week-end ont été l'occasion de participer à des randos-campagnardes dans la Loire pour leurs circuits d'environ 30 bornes, leurs bons ravitots (saucisson…..) tout ça parcouru à un bon rythme de course dans l'ensemble.

A la maison, j'ai trouvé aussi un bon moyen pour parfaire ma préparation : planter un gazon (entre le râteau, le rouleau….).

 

C'est donc pas très très frais que je me réveille samedi matin. Un petit bouillon de pâtes en guise de petit-déj, je rassemble mes petites affaires et je parts, seul, à Renaison. Fabi et mes parents feront la route ensemble jusqu'à l'arboretum des grands murcins où le parcours passe au 12eme et 24eme km.

Après 50 minutes de route, je me gare facilement le long du terrain de foot et je vais de ce pas récupérer mon dossard. Même pas le temps de faire la queue et me voila attitré du numéro 526. Le sac plastique remis contient un super tshirt technique vert et quelques babioles. Je retourne me changer à la voiture. Le temps est au plus beau : grand ciel bleu, pas un nuage, température clémente. J'hésite entre mon shirt et mon collant long d'hivers (vivement que le père noël m'offre un ¾…). Et je ne sais pas si j'embarque mes tous nouveaux batons Leki… Finalement, je partirai en tshirt capsul'team, collant long, buff Kikourou autour du poignet et casquette Kikourou sur la tête. Une fois équipé, je retourne à la salle où je dois participer à un test de voute plantaire avec la société Alize. Le but est de relever l'état des pieds des coureurs avant et après un effort pour connaître précisément l'utilité avérée des corrections pronateurs et supinateurs… Je fais donc le cobaye, pieds nus sur le tapis d'acquisition. Les gens d'Alizé sont très sympas.

 

Le départ approche. Nous devons nous rendre dans le sas de départ… où nous allons être cochés comme présent au départ...

Au lieu de prendre la queue pour rentrer dans le sas, je préfère aller saluer et féliciter Badgone pour sa si belle course qui nous a tous fait….. rêver…. J

 

Après quelques discussions, je fini par intégrer le sas de départ et me place dans le fond du peloton (ma place préférée). Le départ est donné et le peloton s'élance. Le rythme est plutot cool. Petit coucou à Badgone qui prend des photos. On passe dans le village de Renaison par de petites rues étroites et la première montée calme vite les ardeurs.

Mon objectif pour cette course : y aller cool, passer le maximum des cotes en marchant et profiter du paysage…. Je veux aussi voir comment je me situe par rapport à un coureur (JP) qui a fait le MMB 2009. Justement, voici le coureur en question quelques dizaines de mètres devant moi…

C'est donc à ce moment là que ma ligne de conduite prévue va vite être abandonnée. Je commence à accélérer et double pas mal de coureurs pour me retrouver juste devant JP. Dès la fin de la sente en monotrace, je décide de mettre un coup de turbo pour prendre un peu d'avance sur lui.

 

Le parcours est constitué de 4 cotes et 4 descentes (enfin sur le papier)…

La première côte est vite franchi en marchant un maximum à une vitesse me permettant de ne pas me faire doubler par les coureurs.

La descente dans les sapins est sympa. Je suis un couple qui zigzague en descente comme s'ils skiaient et immanquablement, les coureurs plus rapides qui arrivent de derrière se heurtent sur ces deux obstacles… Leur comportement commence à me gonfler et je profite d'un ralentissement pour vite les doubler.

Nous arrivons au bord d'un barrage qui nous inviterait bien à la détente… un joli sous bois, le reflet du soleil dans cette jolie étendue d'eau……

Le ravito est situé au niveau du mur du barrage. Je m'arrête pour manger un bout de banane, une tranche de 4 quarts accompagnés d'un verre de coca.

Depuis le début de la course, je m'étonne de voir des coureurs sans aucun sac, ni gourde, ni bidon… sur un 30 km, ca me parait un peu bizarre.

On traverse le barrage, une petite descente le long du Renaison (petite rivière) et on arrive à une intersection : d'un côté les 30 et de l'autre les 14…. Je me rends enfin compte que nous avons fait un départ commun… Donc la plupart des personnes que j'ai doublées vont probablement partir sur le court…. Dommage.

Km 9 : On attaque la deuxième grosse montée de la journée qui doit nous amener au kilomètre 12.

Ca grimpe pas mal, je marche toujours d'un bon pas. Arrivé au km 10, je passe un petit coup de fil à Fabi pour lui donner de mes nouvelles. Je souffle un peu fort et elle me demande de lever le pied…. (Oupps je crois que je l'ai pas écouté)

La montée est longue mais tout en sous bois (à l'ombre)… je double un coureur qui me demande où on en est dans le parcours. Il pense qu'on a fait le plus dur et qu'il nous restera plus qu'une montée… Malheureusement, je lui indique que le plus gros morceau est à venir.

On sort du bois et un chemin en faux plat se profile devant nous. Je reste un moment sur le mode marche car la montée m'a bien cassée. Je reprends un petit cyrano pour ne pas trop tirer sur la machine. Et j'aperçois les fidèles supporters au loin… Je m'arrête quelques instants histoire de profiter de leur présence à mes côtés. A qu'est ce que ca fait du bien de se sentir soutenu !!!!

Aller, trêve de balivernes… un petit pipi et on attaque la descente… et quelle descente !!!! Je me régale. Mon objectif est de rattraper les coureurs qui ont profités de mon arrêt "discutions".

Malheureusement quelques coureurs auront réussi à me distancer. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot.

 

La 3eme côte attaque : 3km pour 400md+. Je me mets sur un bon rythme de marche et je ne tarde pas à doubler tous mes "doubleurs". Je me mets dans la roue d'un coureur qui alterne course et marche. On va jouer au yoyo jusqu'au sommet. Je le rattrape quand il marche, et il s'éloigne quand il reprend la course…..

Je prends un cachet de sportenine histoire de prévenir les crampes. Pour le moment aucunes douleurs…

On arrive enfin au sommet de cette si longue côte. On rejoint le tracé du 56km. Les coureurs sont partis 3h30 avant nous. Mais pas de coureurs en vu…

La descente attaque doucement puis s'intensifie. On arrive enfin au deuxième ravito au 20eme kilomètre. Deux verres de coca, un bout de banane, une tranche de 4 quarts… je commençais à prendre faim…

Je ne m'attarde pas au ravito… je sais qu'il ne reste plus qu'une montée et ensuite que de la descente…. Enfin sur le papier. Mais ça je ne le sais pas encore !!!!!

On arrive justement en bas de la dernière montée. Je commence à être dans le dur mais je m'accroche. Je suis repartit du ravito avec quelques pates de fruits qu'y devront m'aider à grimper la côte qui devient un vrai mur. Mon rythme de marche est largement suffisant pour doubler quelques coureurs à la peine.

Je passe un ultime coup de fil à Fabi pour lui donner des nouvelles et je choisi encore d'appeler en pleine montée….

La pente diminue, je double quelques coureurs en proies à de terribles crampes : du molet, des cuisses…. J'offre ma dernière sporténine à un coureur qui semble vraiment mal en point. Je donne un coup de main à un jeune à s'étirer le mollet… Toutes ces souffrances me cassent un peu le moral. De mon côté tous les voyants sont au vert malgré une fatigue générale normale.

Enfin le sommet, j'alterne marche et course en attendant la descente…

Au 24eme km, mes supporters sont là en nombre : Fabi, mes parents, Sandrine, JP, Maxence, Stella, Alexane, Gauthier, Eva, Thibaut et Audric. Ils ont profité du soleil et d'un coin de verdure pour pique-niquer sur le bord du tracé…

Je passe très, voir même trop rapidement devant eux. Je prends même pas le temps de m'arrêter… oupps, c'est pas très sympa, désolé !! Mais je commence à accuser le coup, la chaleur, la fatigue… je suis d'un coup pressé que ca se termine. Je remets mon mp3 sur les oreilles, je m'enferme dans ma bulle et…………….. d'un coup………. Plus une seule rubalise autour de moi… je continu un peu… regarde l'état du sentier : peu de traces… je me rends compte que je me suis planté de chemin… je me retourne et j'aperçois un mur qui se dresse devant moi… j'ai dévalé la pente comme un abruti…

Je rassemble quelques forces et fais demi tour…. Je fini par retrouver mon chemin. J'ai tiré tout droit dans la pente au lieu de prendre un sentier bien indiqué à gauche. Je suis le seul fautif !! Je m'en veux énormément. Je sors de la course. Je n'ai plus les idées claires… je peste et jures… mais la colère me fais avancer… je dévale la pente à vive allure. Je double le jeune que j'ai aidé un peu plus tôt… puis d'autres coureurs… n'étant plus très concentré, je me tords la cheville gauche à trois reprises. J'essaye de me calmer et je diminue l'allure.

De nombreuses côtes, certes pas très importantes, sont encore à négocier régulièrement. Ca casse le rythme et le moral… mais la vue de Renaison en contre bas permet de garder le ryhme. On négocie de sacrées descentes… puis arrive enfin un chemin qui se transforme en route puis en goudron. On rentre dans le village… je me fais doubler par un petit paquet de coureurs. J'essaye de m'accrocher mais je sais que c'est peine perdue.

Je passe enfin l'arche en 3h52 (69eme/103). Je suis très satisfait de mon temps. Je n'ai aucune douleur mis à part une grosse fatigue. Ma cheville gauche va très bien.

Je prends le temps de bien boire et de grignoter un morceau avant de retourner voir la société Alize pour refaire un relevé de mes pieds.

 

Une bonne douche GELEE !!!!! et je vais chercher mon plateau repas. Je vais partager un très bon moment aux cotés de Martine, Badgone et Clem. Encore félicitation à Martine pour sa première place !!!!

 

Cette course est très bien organisée ! Les bénévoles sont très sympas et accueillant !! J'espère pouvoir emmener la capsul'team au complet l'année prochaine et pourquoi pas tenter le grand format…

 

Cette course m'a bien rassuré pour le MMB2010. Je pense que je n'aurai pas trop de soucis avec les barrières horaires en partant un peu plus tranquillement. Il me reste à m'entrainer à courir avec les bâtons.

1 commentaire

Commentaire de manu3842 posté le 01-05-2010 à 20:02:00

Salut Fab,

Félicitations pour cette belle course, effectivement tu vas passer le MMB sans problème si tu suis le balisage (lol). Continues à prendre du plaisir sur les courses. Et l'année prochaine le 56 km, tu peux le tenter. Je l'ai fait l'année dernière, le parcours est vraiment sympa ... il faut juste faire attention à bien gérer ta course et ne pas partir trop vite !!!

Manu

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran