Récit de la course : Trail de la Vallée du Scorff - 53 km 2010, par robin

L'auteur : robin

La course : Trail de la Vallée du Scorff - 53 km

Date : 11/4/2010

Lieu : Cleguer (Morbihan)

Affichage : 1792 vues

Distance : 53km

Objectif : Se dépenser

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Trail de la vallée du Scorff. 

Ah celui-là il n'était pas prévu ! Normalement je devais retourner chez Papa et Môman et accessoirement retourner au Raid de L'estuaire dans le cadre de ma prépa pour le raid. Mais voilà, faute de participants ( nous n'étions que 8 au départ ), le raid a été annulé. Ben mince alors ! J'ai plus qu'à retrouver une autre épreuve.

Les 6h de Rennes me titillent un peu, mais bon j'ai envie de nature et le côté hamster ne cadre pas trop avec une prépa Raid du Golfe à mon goût. J'ai envie de trail voilà tout ! Du vrai, du non dilué, du label rouge, pas de l'élevage, du sauvage, du vorace, de l'entier …Un tour du côté de Yannoo me donne la solution : Trail de la Vallée du Scorff  !Et là cela me plait bien : un 53 km qu'on peut coupler avec un trail de nuit de 14km la veille. Cela fait un bon week-end d'entrainement ! L'inscription postée, j'apprends qu'Olivier mon binôme du raid de l'estuaire et de l'ultra-marin 2008 sera également de la partie ! Cool ! voilà une aventure qui part bien ! 

Samedi 10 : Voyage tranquille vers la Bretagne ! Arrivée pour une fois bien en avance, j'ai le temps de flâner. Je file vers la remise des dossards où je retrouve avec grand plaisir Olivier.  Bien sur cela papote course, prépa. Un petit coup d'œil sur les festivités et la liste des inscrits. Aujourd'hui deux courses en nocturne sont proposées : un 8 et un 14 km ( départ séparé )Demain un 14, 32 et 53 km.Bien sur la possibilité de coupler  ce qui nous donne :

Le petit défi noz trail de 8 km + 14km le lendemain

Le grand défi : noz trail de 14 km + 32km le lendemain

L'ultra trail : noz trail de 14 km + 53km le lendemain 

Surprise ce n'est pas la foule  ! seulement 21 inscrits pour l'ultra-trail. Raisonnablement on peut espérer rentrer dans les 20 premiers !Je regarde distraitement la carte du parcours ! N'étant pas du coin cela ne me parle pas et comme j'aurai oublié d'ici là…..  Le profil du parcours me parle plus ! on dirait la fréquence cardiaque d'un agité de 1ere catégorie !Trêves de bavardage il est temps de regagner le camp de base pour se préparer et casser un peu la croûte ! 9h15 départ du 8km. Ce n'est pas la foule mais il y a de l'enthousiasme. Un quart d'heure plus tard c'est à notre tour. Un instant de lucidité nous fait quitter la première ligne pour aller squatter le fond du peloton. Cette fois-ci pas de feu bengale comme pour le 8km juste un deux trois partez ! Nous empruntons quelques rues et nous attrapons les premiers chemins.  Je suis désolé, je ne serai pas précis dans mes pérégrinations. Parti du fond du peloton, je me contente de suivre et de découvrir. Vu les premiers kilomètres, je me doute que le lendemain le terrain rencontré sera surement identique et qu'il serait sage de ménager la monture. N'oublions pas que le but est de faire une grosse sortie en vue du golfe !Ben il est comment le terrain  alors ?Ben cela monte, cela descend. Des petites sentes à flanc de coteaux, tout en devers ! Je progresse prudemment, mes chaussures étant limite en adhérence. On retrouve le cours d'eau qu'on longe et hop on repart prendre de la hauteur. Par moment des amoncellements de rochers ! Les organisateurs ont même pris le temps d'illuminer certains passages avec des petits flambeaux et des lumignons donnant un aspect bien sympathique.  Ma foi ces 14km vont passer rapidement surtout que dans les derniers kilomètres oubliant toutes mes résolutions de prudence, j'emboite la foulée d'un de mes compagnons. Du 10-11km on passe à un 12/14 km les chemins s'élargissant.

Le clocher de Cléguer apparaît mais cela ne signifie pas encore la fin. On s'en va visiter les rochers de Saint-Yves  belle montée et belle descente qui casse bien la moyenne. Passage sous un pont et c'est l'arrivée.J'ai du arriver trop vite car je n'apparais pas dans les classements de ce noz-trail ! En fait l'organisation a eu un problème informatique le dimanche matin entrainant la perte d'infos sur les classements de la veille. A ma montre 1h25 ! Direction le ravito, une soupe et direction la douche et après dodo car demain on remet le couvert à 7h. 

  Pour les amateurs de photos, j'ai trouvé sur le site de yanoo ce lien qui vous donnera un aperçu de la course : http://gourincourt.site.voila.fr/cleguer2010/trailvalleeduscorff.html Sur ce lien, vous trouverez d'autres liens  vous permettant de découvrir d'autres vues de ce trail 

Dimanche 11 avril : 7h Ben c'est nous ! Brrr pas chaud dans le pays ! ambiance intime ( 58 classés au final ) C'est sur ce n'est pas la grande messe du trail mais c'est avec grand plaisir que nous remettons le couvert après l'hors d'œuvre d'hier soir ! L'avantage sur cette course c'est que nous allons découvrir de jour certaines portions parcourues la veille dans l'obscurité !

C'est parti ! Je me retrouve à la fin ! My God ils ont mangé quoi au petit-déj ! Cela démarre fort et la traversée de Cléguer se fait rapidement. 1ere descente vers le Scorff. C'est marrant de découvrir certaines portions de jour, pas du tout les mêmes impressions ! En plein jour, on voit bien maintenant que le sentier est bien étroit et en devers ! C'est limite au niveau adhérence avec mes pompes et la cheville droite commence à couiner ! Je sais que sur cette épreuve il y a 3 ravitos. Ma ligne de conduite est simple : Maxi 11km/h sur le plat et puis quand cela monte on marche ! Entre chaque ravito, on avance et on attend que le prochain arrive ! C'est simple et basique. L'avantage de progresser en terrain inconnu est que vous ne savez pas où vous êtes, donc si vous êtes mal, ben au moins vous ne savez pas  s'il vous reste encore  une deux, trois ou quatre heures.

Pour l'instant tout baigne ! je profite du paysage et des montées. Argh, je commence à comprendre le profil du parcours ! Le monsieur voulait du rustique, Ben il va en manger des raidards ! Mais bon cela passe bien ! 1er ravito rien à déclarer nous poursuivons la ballade. Jusqu'au deuxième ravito, je cheminerai en compagnie d'autres coureurs  avec comme sujet de conversation le but ( Bretagne Ultra tour ), l'ultra-marin.. Deuxième ravito qui tombe à pic, je commence à avoir la dalle … J'ai déjà commencé à piocher dans mes réserves. Conservant mes mauvaises habitudes, je squatte le ravito ! mes compagnons s'échappent, moi je continue à me bâfrer ! C'est à ce deuxième ravito que commence une boucle qui donnera bien des quiproquos voir même des coupes bien involontaires ! Derrière ce ravito il y a une passerelle mais avant de la franchir, il faut prendre à gauche, refaire une boucle qui revient sur le ravito et prendre la passerelle pour poursuivre le périple.  Certains coureurs prendront directement tout droit via la passerelle. Les bénévoles n'étant que trois à cet endroit dont un chargé du badgeage des puces, ils ne pouvaient pas à la fois se charger du ravito et vérifier que tous les coureurs prenaient bien la direction de la boucle ! En plus quand vous étiez au début de la boucle, il y avait un double sens entre les coureurs finissant la boucle et ceux la commençant , source d'un léger flottement et de questions existentielles et surtout de bonnes rigolades. C'est vraiment le seul point "noir" à améliorer sur ce trail car autrement tout était nickel au niveau balisage que cela soit de jour ou de nuit ! 

A la sortie de la boucle, je vais me retrouver un long moment à m'inspecter le nombril ! Personne avec qui taper la discute ! Mais bon le robin est content toujours sur le même rythme marche dans les montées et petit trot sur le plat ! Nickel ! 

Surprise tout d'un coup voilà t'y pas que je rejoins plein de monde ! Ke passa, c'est juste le serre-file du 32 et l'arrière-garde du 32 ! On va pouvoir discuter un peu. Le serre-file me donne quelques indications sur le reste du parcours, me confirme bien que la fin du parcours correspond à celle de la veille et donc que pour finir il nous restera une bonne grimpette ! Je retrouve une coureuse accompagnée de son chien qui tous deux ont déjà fini le noz-trail. Le chien aura avec tous ses détours largement dépassé le kilométrage prévu. 

Arrivée au 3eme ravito et mon dieu il en faut du courage pour le tenir. Il est en plein vent et cela caille bien. Vite deux cocas, je pique deux ou trois trucs que je mets dans mes poches et hop je reprends le chemin afin de regagner des sentiers plus abrités. Bon ben cela commence à sentir l'écurie. Allez encore 1 heure et demie et on ferme ! La forme est toujours là, je remonte même des coureurs que j'ai côtoyés durant la première partie ! le seul voyant qui clignote est ma cheville droite et encore elle est relativement discrète. Il faut juste que je fasse attention où je pose le pied dans les descentes !Il me semble bien que la fin soit proche ! Je reconnais les passages empruntés la veille. Il ne me reste plus qu'une dernière escalade et cela ouille elle est plus dure que la veille ! Dernière descente, passage dans le tunnel ! Sur le dernier kilo j'accélère pour finir en moins de 6h30.  

 Bilan :

une course à faire qui mériterait une plus grande participation ! Pour moi elle vaut bien Guerlédan ! Mais c'est vrai que le calendrier breton est riche, très riche et qu'il doit être bien dur de choisir parmi toutes ces courses !

Content de ma course même si ma cheville droite a moins aimé ! J'ai préféré la ménager en ne participant pas au trail de perseigne ! Dommage j'ai loupé le Lutin

 Prochaine étape avant le grand tour : Radon, sa forêt, son lutin, son mustang, ses kikous et parfois ses tiques !

5 commentaires

Commentaire de eric41 posté le 26-04-2010 à 14:16:00

Belle ballade Robin,merci pour le CR et à Radon.
Eric

Commentaire de frankek posté le 26-04-2010 à 21:13:00

sympa ton réçit ! attention en fôret d'Ecouvie...aux créatures bizarres...good luck

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 28-04-2010 à 08:17:00

C'est vrai, on a de l'éthique en forêt d'Ecouves !

Bravo pour ta course et à bientôt ! (n'arrive pas en retard !)

Commentaire de Mustang posté le 28-04-2010 à 08:53:00

humm, décidément, les Bretons ont bien du mal avec des trails comportant des boucles! J'ai connu ça ou la moitié d'un peloton a pris une boucle a contre sens! sinon récit plaisant et on retrouve bien ton esprit primesautier!!!

A bientôt en Ecouves!

Commentaire de l'hippopotame posté le 29-04-2010 à 00:50:00

>L'avantage de progresser en terrain inconnu est
>que vous ne savez pas où vous êtes, donc si vous
>êtes mal, ben au moins vous ne savez pas s'il
>vous reste encore une deux, trois ou quatre
>heures.

Ha bah ça c'est un avantage que je connaissais pas !!! Remarque t'as raison si on doit avoir mal autant ne pas le savoir trop tôt ;)))
Tu m'as bien fait marrer sur ce coup là !
En tout cas bien ouéj l'Robin ! 67k dans le week sur terrain capricieux, histoire de s'entrainer en passant, t'es quand même pas banal comme mec.
A+

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran