Récit de la course : Trail des Citadelles - 20 km 2010, par Kadoc-31

L'auteur : Kadoc-31

La course : Trail des Citadelles - 20 km

Date : 4/4/2010

Lieu : Lavelanet (Ariège)

Affichage : 1936 vues

Distance : 20km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Poutant, que la montagne est belleuuuuhhh...

Il arrive parfois que les défis personnels passent pour des formalités aux yeux de bien des gens.

Il n'est pas aisé, quand on se donne un premier objectif (dans le cadre d'objectif plus ambitieux à long terme) de se confronter à une dure réalité : d'autres sont, non seulement, bien meilleurs que vous. Mais pourrait dés aujourd'hui atteindre l'objectif que vous vous fixez à un horizon de trois 'longues) années.

Mais aprés tout, n'est pas le lot de tous les objectifs à long termes, me direz vous... Et ben si. Mais c'est pas une raison pour ne pas râler !

En gros, aprés 2 ans et demi de "pas du tout de sport", de "je prend 12 kilos" , et un début de reprise en main (aprés le feu vert de mon bien aimé toubib à 25 euros le certificat médical rédigé en trois minutes), j'ai repris la course.

Dieu qu'il est loin le marathon de Toulouse fini en forme.

Ou est il le trail du cassoulet fini le sourire aux lévres et sans douleur ? dans mon... souvenir.

Mais ces chouettes moments je veux en vivre d'autre.

J'ai paumé 6 kilos, arrêté la clope (il y a 4 mois), repris la cap (3 à 4 sorties hebdo), et commencé la PPG (en gros je fais des abdos dans la buandrie, à côté de la caisse du chat).

Et je me suis inscrit aux 20 km du trail des citadelles. Et, en plus, je l'ai courru.

 

Réveil réglé à 6h30, réveillé à 6h... J'ai révé que le départ du trail avait lieu dans un aéroport et que je ne trouvais pas le bon terminal

Petit déj, douche... la bagnole chargée la veille je décolle vers de nouvelles aventures en écoutant Radio MONTAILLOU !

 

Arrivée à Lavelanet à 8 heure.

Je tente les WC réservé aux traileurs (ceux de dehors, à côté du p'tit parc). Je ressort en vitesse... (comment peut on poser une pêche, sans se faire remarquer, devant la porte des toilettes ? celui qui a réussi ça est un goret, certes, mais aussi un magicien !).

Ensuite passage au retrait de dossard. Ca se déroule en 4 minutes chrono !

Super organisation. Les bénévoles sont hyper sympa. Bref, même si je commence à avoir les miquettes, ça me rassure un peu.

Ensuite, j'entame la queue pour accéder aux toilettes de l'intérieur du site. C'est long., trés long... Certains ont du lire "Guerre et pets" pendant leur commission...

(note pour plus tard : aller aux toilettes AVANT, remplir sa poche à eau AVANT, prendre des épingles à nourrices !).

 

9h30, je suis calé au milieu du peloton. Le départ est donné. Je souffle un grand coup... Et je me met en route.

Bien entendu je démarre beaucoup trop vite , je suis trop content.

Grosso modo, je passe le premier quart du parcourt vers la 100 ou 150 éme place. Ca monte, c'est dur. J'en chie. Mais ça roule !

Arrive alors la montée vers la citadelle.

Je me fait doubler (vu la tête des gonzes, je pense qu'ils font le 40 km). Mais je reste en bonne forme.

Je papote avec mes compagnons.

Je me rend soudain compte que l'on croise les autres participants dans la montée.

Personnellement, je me dis que j'aimerai bien être à leur place à ce moment précis

A partir du guichet de la montée, on croise pêle mêle :

- des coureurs qui descendent ;

- des coureurs qui montent ;

- des randonneurs qui descendent ;

- des espagnols dans tous les sens... la montée n'a pas été fermée aux touristes.

Il y a un monde de dingue, certains râlent, d'autres (dont ma pomme) papote et se marrent.

Bref c'est un joyeux bordel !

Arrivé en haut, la vue est splendide. Et je redescend.

 

Une petite montée, arrivée au ravito; Un petit thé chaud et du sauciflard !

Je repart en bonne forme. J'en profite pour ramasser 4 gobelets dans la descente. Ils vont rejoindre, dans mon sac à dos, les 4 tubes de gel, les 2 papiers de barre, et le paquet de "pépitos" que j'ai déjà ramassé.

Je me dit, que si j'en chope un à jeter un truc, le renvoi à montésgur à coup de pompe dans le train .

La descente est géniale !!!

Peu ou pas de cailloux. De la boue qui colle, de la boue qui glisse, de la boue qui coule ...

On rigole avec certain(e)s concurrent(e).

Je me jette dans les arbres pour laisser passer les plus rapides que moi.

Bref je m'amuse comme un fou. A ce moment prévis, je suis dans les 150 ou 200.

Et puis... Crouic

 

Dans une portion plane, je me tord méchamment la cheville . Je n'ai pas voulu mettre ma chevillére pour ne pas me géner (j'ai déjà la genouilliére à la même jambe).

Je gueule sur le coup. Mais bon, l'articulation est chaude. Elle devrait tenir mon rythme jusqu'à l'arrivée...

Mais insensiblement  je ralenti, je n'ai plus d'appuis à droite.

Tiens on passe dans l'eau froide, c'est toujours ça de pris. Je mouille la cheville. Elle a gonflé.

Il reste 5 kilomètre d'aprés le bénévole (qui refuse que je lui pique son vélo). Aucune difficulté de parcourt. Aucune.

Sauf que je ne peux plus courir du tout. A peine trottiner et arrêter dés que j'ai trop mail.

On me double, on me double, on me double.

Une charmante concurrente éssaye de m'aider et de m'encourger. Mais je dois la laisser filer, la mort dans l'âme, en espérant que je ne l'ai pas ralentie pour rien

Les 5 derniers kilomètres sont vraiment trés longs .

Mais l'arrivée se profile. Je serre les dents et j'arrive en "courant" ou en "trottinant vite". Madame "Ma chérie" est là, et film l'arrivée Note pour plus tard : faire disparaitre ce film). Mon pére est là aussi, super content !

Je me change, je ne pense même pas au classement. Je suis dans les tréfonds. Mais Peu importe.

L'expérience engrangée sur cette course et le plaisir que j'y ai pris me donne envie d'y regoutter le plus souvent possible !

Avec la p'tite famille on file dans le hall. Le paternel dévalise le stand de tshirt pour en filer à ses copains.

Et on décident de croutter sur place au lieu d'aller engraisser un restaurateur roublard .

Puis c'est le retour. La conduite est douloureuse.

Arrivée à la maison c'est glace, glace, glace.

Lundi de paque, j'ai trouvé un oeuf sur le côté exterieur droit de mon pied. Et c'est moi qui suis chocolatet qui me sent un peu cloche...

 

Mais vous voulez que je vous dise, ça valait VRAIMENT le coup !

Et puis j'ai trop maltraité mon corps pour qu'il n'ait pas le droit de se venger un peu non ?

 

Un énorme merci aux organisateurs et bénévoles du trail des citadelles qui m'ont permis de passer un aussi merveilleux moment et en famille !!

Bravo à tous les coureurs et randonneurs !

Merci  à celles et ceux, inconnus, avec lesquels j'ai pataugé et bien rigolé !

 

En un mot comme en cent : YOUPI !

 

Bon maintenant retournez bosser bande de feignasses, au lieu de lire mes bétises !

 

non mais

 

 

 

 

 

 

 

 

9 commentaires

Commentaire de Yvan11 posté le 06-04-2010 à 12:38:00

Bravo pour ta course..et pour ton récit !!

L'année prochaine...le 40 ???? ;-)

Commentaire de auvermarc posté le 06-04-2010 à 12:51:00

Bravo pour ta reprise et ton CR, et attention la glace c'est sur la cheville, et à l'eau ...

Marco.

Commentaire de Fibre posté le 06-04-2010 à 13:06:00

Bravo,

On en redemande, tellement c'est bon !

Bonne récup

Commentaire de Jay posté le 06-04-2010 à 13:34:00

ah tu as enfin décider de sortir du bistrot et d'aller courir dehors.

Merci pour le récit et bravo pour le courage affiché en fin de course.

Soigne toi bien et récupère bien pour ta prochaine epreuve : sauver le monde !

Txo et biz au chat,
Jay

Commentaire de Francis31 posté le 06-04-2010 à 13:54:00

Bien jouée et bien maitrisée cette première d'une carrière de traileur qui s'avère prometteuse.
Bravo pour le "serrage de dent" qui te permet de finir.

Commentaire de suzume06 posté le 06-04-2010 à 19:39:00

Bravo pour ton courage !! Peut être à l'an prochain sur le 73.......
Une nouvelle kikoureuse du 40

Commentaire de Berty09 posté le 06-04-2010 à 20:32:00

Dommage pour la cheville qui t'a un peu gâché ta fin de course. Mais quelle envie, ça fait plaisir.Pour les clopes, j'ai fait comme toi. Vive te trail!

Commentaire de canoecl posté le 07-04-2010 à 12:19:00

Beaucoup d'humour.....dans ce CR !
Soigne toi bien et continue.

Commentaire de shunga posté le 16-07-2010 à 12:36:00

C'est vraiment n'importe quoi ! Pffff. Le père qui tire les t-shirt, madame qui s'improvise en réalisatrice videogag, toi qui ne pense qu'a bouffé du sauciflard. Je pense qu'il faudrait instauré une signalisation sur les récit de kikourou.
Genre - bon conseil
- moyen conseil
- exemple a suivre
- Absolument déconseillé.
- Attention récit de Kadoc.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran