Récit de la course : Eco Trail de Paris Ile de France - 50 km 2010, par aragorn23

L'auteur : aragorn23

La course : Eco Trail de Paris Ile de France - 50 km

Date : 20/3/2010

Lieu : Versailles (Yvelines)

Affichage : 2645 vues

Distance : 49km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Eco Trail Paris 50 km

L'Eco Trail de Paris, dont s'est la troisième édition, un trail écologique au coeur de la région parisienne.
Où comment rejoindre la Tour Eiffel depuis le Château de Versailles en empruntant 90% de chemins.

Trois courses sont proposées, un 80 km, un 50 km et un 18 km de découverte non chronométré.

La particularité du 80 km est que la fin se termine par l'ascension du premier étage de la Tour Eiffel par les escaliers.

Avec Sonia nous n'avons pas relevé le challenge du 80 km mais nous nous sommes élancés sur le 50 km qui sera annoncé à 49 km lors du retrait des dossards.

Le dénivelé annoncé pour un 50 km n'est pas énorme : 1000 m.

Notre objectif avec ma femme Sonia : faire la course ensemble, ne pas se faire avoir par les deux barrières horaires placées au km 25 (en 4 heures) et au km 40 (en 6H30) et pour Sonia terminer cette course qui sera sa plus grande distance jamais parcouru depuis
ses débuts dans cette discipline il y a 4 ans..

Le parcours

 

Le dénivelé

Le village au pied de la Tour Eiffel pour le retrait des dossards. Pour Paris il est très léger.
Peut faire nettement mieux.

Présence de Michel Polleti, organisateur de l'UTMB. Sa course n'a pas besoin de publicité
bien au contraire cela permettrai à certains d'avoir des places. Un petit coucou pour lui dire
que j'étais extrêmement déçu de ne pas avoir été tiré au sort pour 2010. Je n'ai pas réussi
à récupérer un dossard.



 

Vendredi soir, la pluie commence fortement à tomber et ne s'arrêtera pas de la nuit ni du début de la matinée.
C'est une constante de la plupart de mes courses depuis Millau, en passant par les gendarmes et les voleurs, la Réunion et le must du must les Citadelles 2009.
Qu'on se le dise pour ceux qui nous accompagnent cette année aux Gendarmes et Voleurs de Temps.
J'en suis arrivé à un point où celle-ci ne me dérange absolument plus. Le plus gros souci concerne l'adhérence avec les nombreuses chutes qui
en découlent. Par bonheur la pluie s'arrête à notre arrivée dans le parc de Versailles et ne fera sa réapparition qu'en fin d'après-midi après notre arrivée.

Retrouvailles avec Patrick Nadrault, un des membres du groupe ayant participé au Grand Raid de la Réunion en ma compagnie. 

 

Le SAS de départ avec environ 1100 coureurs au départ.

 

Dans le SAS avec le château de Versailles au fond.

Dans le sas au milieu des coureurs.

Derniers réglages de Pipette avant le départ

Du départ une belle vue sur le château et sur le grand canal.

Le château est tout proche.

Une allée dans la parc le long du grand canal.

La police montée

Le grand canal avec le départ au fond.


La sortie du parc du château.

 

Le devant du château.

La première montée.

On vient de faire environ deux Km et on est déjà dans les derniers.

Les montées commencent à se faire dures.

Sonia concentrée sur sa course, les premières douleurs à la cuisse se manifestent

Sonia se ressent d'une douleur dans le haut de la cuisse depuis deux semaines, malgré la dernière semaine
de repos complet la douleur apparait très rapidement. Au 7ème Km elle s'arrête et me demande de continuer
tout seul et de faire ma course sans s'occuper d'elle.
Elle ne veut pas refaire le coup du marathon de Zagora.
Son objectif est d'arriver au premier ravitaillement afin de se faire masser et de s'arrêter.
Avec beaucoup de regrets je la laisse en lui demandant de me donner de ses nouvelles régulièrement par téléphone.

Vers le 15ème Km je reçois un coup de téléphone rassurant. Elle peut courir dans les descentes,
les montées se font en marchant et le plat en marche rapide. Elle se retrouve avec d'autres coureurs et
espère toujours rejoindre le premier ravitaillement dans les délais.

Le terrain est tout de même humide avec quelques flaques.

Une descente sur route

Une des rares traversée de route.

Les montées ne sont pas très longues mais sont raides.

La seule traversée de passage souterrain.

Quelques rares trailers sont munis de bâtons. Leur utilité sur ce type de parcours
est très discutable.

Quelques Vététistes nous tiennent compagnie.

Entrée dans la forêt de Meudon.

Un étang dans la forêt de Meudon.

 

Un passage technique

Premier ravitaillement au km 25. Passage en 03H07M12 soit une moyenne hallucinante de 8 km/h.

Un groupe pour l'animation.

Une fille sur échasses non ce n'est pas une des concurrentes.

 

Je contacte Sonia qu'y m'indique quelle doit se trouver à environ 3 km du ravitaillement.
Elle y arrive en effet 21 minutes après moi.
Je prends le temps de bien me ravitailler et je repars.
Au bout d'environ 4/5 km je commence à ressentir une certaine fatigue et beaucoup moins de jus.
La barrière des 30 km ? Je sens imperceptiblement que mon allure ralentie.
Sonia m'indique que les Kinés ne sont pas encore arrivés. Ils arriveront pour le passage du 80 Km.
C'est vrai que sur un 50 km on n'a pas besoin de kiné. Un mauvais point pour l'organisation.

Le parcours est toujours aussi vallonné

Les inévitables escaliers que l'on rencontre sur pratiquement tous les trails

Encore un passage technique.

Toujours des montées, il faut bien les faire ces 1000 m de D+

Ville d'Avray

Arrivée au Parc de Saint-Cloud.

 

Le ravitaillement 2 se présente plus tôt que prévu. Au 36ème km au lieu du 40ème.
Nous sommes plusieurs coureurs à avoir le même distance au GPS. Les organisateurs se trompent
d'habitude dans l'autre sens. Je préviens Sonia que le ravitaillement est au 36ème et non au 40ème.
Elle m'indique ne pas être trop loin. Je décide donc de l'attendre.

Une non voyante avec un de ses deux guides. Respect.

Arrivée de Sonia 32 minutes après moi. A Chaville elle avait 21 minutes de retard. En 21 km
elle n'a perdu que 11 minutes sur moi avec une blessure.
C'est dire mon niveau de forme.Je pense que sans sa blessure c'est elle qui aurait du m'attendre.

Comme pour le ravitaillement précédent, il n'y a aucun Kiné. Ils se positionneront pour le 80 km.
Au cours du ravitaillement Sonia s'adresse à un mal voyant qui lui dit qu'elle lui a sauvée la vie.
Sonia a en effet senti sur plusieurs kilomètres la présence d'un coureur juste derrière elle qui ne voulait pas la doubler.
Au bout d'un moment elle se retourne et lui demande si il ne veut pas passer devant. Il lui révèle alors son handicap.
Il voit flou et son guide a du s'arrêter au km 10 suite à une blessure. Il continue donc en passant de guides improvisés en guides improvisés.
Un grand coup de chapeau à ce coureur. Sur route avec un guide cela ne doit déjà pas être facile mais en trail
en passant de guide en guide s'est encore plus impressionnant.

Départ du Parc de Saint Cloud.

L'arrivée est proche à vol d'oiseau.

Le parcours emprunte ensuite la descente du Parc de Saint-Cloud pour rejoindre les quais de la Seine.
Pendant la descente un coureur voyant Sonia boiter lui signale que par le plus grands des hasards il est Kiné.
Il lui demande la nature de sa blessure. Sonia lui indique qu'elle a mal sur le côté de la fesse. Il lui propose sur le champ
de lui mettre un strap. Comme je l'ai dit plus tard à ma femme, il faudra un jour que je ressorte le coup de Kiné
et du strap.

Direction le long des quais de la Seine avec quelques descentes et montées d'escaliers.

Les montées sont terminées. il reste 10 km de plat. Le long des quais de la Seine
on alterne marche et course à pied.Le circuit traverse le parc de l'ïle Saint Germain.
Nous rattrapons une fille qui court avec sa mère.
En fait c'est la mère qui est inscrite sur le 50 km et la fille l'a rejoint à mi parcours.

La fatigue se fait sentir.

Passage au marathon en 06H19.

Quelques passages de la fin du parcours sont pénibles avec des parties au bord de la route.

Heureusement on ne doit rejoindre aucune de ces destinations.

L'arrivée est proche.

Les dernières marches avant l'arrivée.

On arrive. Le temps est au beau fixe.

Enfin la ligne d'arrivée sur les quais au pied de la tour Eiffel en 06H55H50 pour une brillante 1022ème
et 1023ème place sur 1066 classés et 1100 partants. Bravo à Sonia finisher de sa course la plus longue
avec une blessure à la cuisse. Résultat une déchirure et 1 mois de repose.
Patrick Nadrault termine pour sa part en 05H09M15S
Le parcours ne fait en fait que 47 km au lieu des 49 km annoncés.

Récupération des sacs de rechange.

Etirements ensuite au pied de la tour Eiffel en attendant les premiers du 80 km.

L'arrivée du premier du 80 km : Thierry Breuil.

Le second : Emanuel Gault vainqueur de l'édition 2009.

Le troisème José Azevedo

En résumé une épreuve que je recommande. Le parcours est magnifique avec ses traversées de forêts
et très peu de traversées de route. Seule la fin du parcours le long de la Seine est par endroits pas très agréable.
Mais une course entre le Château de Versailles et la Tour Eiffel avec 90% de chemins s'est plutôt surprenant..
Il y a aussi de belles montées même si elles ne sont pas très longues et les lieux de départs et d'arrivée sont magiques.
Côté bénévoles et ravitaillement tout est parfait.

Deux petits bémols : le manque de Kiné sur le 50 km et  le ravitaillement à l'arrivée qui est un peu léger surtout côté boissons.

Un gros regret : la montée du premier étage de la Tour Eiffel réservée uniquement au 80 km.

2 commentaires

Commentaire de canoecl posté le 04-04-2010 à 22:18:00

Bravo pour le Cr et la perf, finir avec une blessure pour Sonia...quel courage !
Merci aussi pour les photos, nous y sommes! Nous avons couru pas mal de kms juste devant toi....aprés tu étais devant jusqu'au 38kms.. et nous sommes repassés lors de ton arrêt pour attendre ta coéquipière !
Xine et Canoecl, V3 finishers en 6h 37

Commentaire de coco57730 posté le 18-02-2012 à 18:25:13

Merci pour ce compte rendu et les photos qui donnent une bonne idée du parcours
Bravo à vous deux

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran