Récit de la course : 24 heures de Saint Doulchard 2005, par koline

L'auteur : koline

La course : 24 heures de Saint Doulchard

Date : 15/10/2005

Lieu : St Doulchard (Cher)

Affichage : 1280 vues

Distance : 0km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Jimmy Hendrix, les shamallows, les copains et copines

***Bonjour à tous et toutes,
Heu...je ne sais pas comment commencer le Cr...Le titre à lui seul résume toute ma course :-D
Pour réussir ce second 24 h (avril), il me fallait gérer plusieurs inconnues : vitesse 24 h, arrêts ravitaillements, pause de récupération avec la même règle de St fons : ne pas dormir. Pour le repos de l' esprit, je décide de visionner durant les 100 premiers km, ma course de Millau.
Une projection qui m' a permis de passer ce cap avec beaucoup de bonheur et de sérénité :-)) Je me disais tout simplement : " a telle heure sur St doulchard, correspond tel km à Millau.
Ainsi mes temps de passage sur le 100 km (temps enregistré sur le chrono polar, sont compris les temps ravitos) => c' est important pour la suite :

km 10 en avance de 2 mn sur Millau (je mets : 1h08), km 15 en retard de 4 mn (1h44), 20ème km (2h16), 25e km (2h55), 30me km (3h28), 35ème km (4h06), 40ème km (4h42), 42ème et 200 m (200 m comptée à l'aide du gps cette fois) :4h58.

Paf ! Le marathon est bouclé, une bonne chose de faite. Je m' octroie une pause de 20 à 30 mn (comme à millau). Je suis bien dans ma tête. Tout est réglo. Les sensations excellente. Je m'allonge, jambes pliées, les pieds relevés contre le mur. 1/4 d'heure de détente, 5 mn de ravitaillement et je repars confiante après exactement 17 mn 34 s d' arrêt (chrono polar).

45ème km (5h36), 50ème km (6h15), 55ème km (6h56), 60ème km (7h43), 65ème km (8h24), 70ème km (9h11), 75ème (9h59), 80ème km (10h53), 85ème km (11h46), 90ème km (12h31), 95ème km (13h15), 100ème km (14h06).

Et là, je repère un truc anormal : je grimpe vraiment au ralenti dans le classement. Il me manque déjà 7 km d'affiché. Le GPS a très bien fonctionné et en accord avec le chrono polar alors !!! Je veux bien qu' il y ait un décalage entre le pointage et la livraison des résultats, mais ce n' est pas normal... Bon, je le signale mais auprès des gens sur place, la réponse c' est le décalage mouais....Un doute commence à s' insinuer (au bout de 100 km qd même)... confirmée par andrée Dehu : la favorite est super soutenue (un peu trop ?). Bon va falloir gérer ça aussi (soupirs). Pas grave, cela me encore plus envie de démarquer.

Et c' est ce que je vais réaliser après mon arrêt-repos du 100 km. La nuit est tombée... J' ai bien récupérée, reposée, combattive pour la suite parce que je m' attends à ce que ce soit dur. Je me gave de...Schamallow ! Mmmi j' ai rien dit là enfin je veux dire je ne t' ai pas demandé la permission mmi et Djhora mais j' ai tapé seco dans votre stock de schamallow. Mouarf que c'était bon ! Et puis, c' est bien passé : tout digéré. Ce fondant, cette douceur...génial !!! Pas trop sucré, pas écoeurant !!! Le top du top !!!!

Pour affronter la nuit, je sors un atout d' enfer : de la musique !!! Et en avant avec le CD d'EASY RIDER !!! A donf Jimmy Hendrix dans les oreilles. Les byrds, Smith, Steppenwof, Roger mcGuinn :YEAAAAAAAAAHHHHHHHHHH Je prends mon pieds comme jamais durant une course. Je tourne à pleine puissance il est 2 h - 3 h - 4 h....du matin, je m' enfiche. Les pointeurs hallucinent !!! OUffffffffff, c' est mortel les copains !!! Je plane, je vole...enfin, c 'est la sensation que j'aurai durant une grande partie de la nuit. J' enchaîne sur 1 cd de Flamenco mais ce n' est pas adapté. Je change : la musique de PAris-dernière tip top !!! Kassav' pas mal mais pas adapté, Alain Bashung waouwwwwww Osez Joséphine me fait la foulée légère.
Et là, je ne pouvais que remonter dans le classement, ça se voyait que j' était au top de ma forme. Dans la salle, les commentaires, les accompagnateurs, les bénévoles, les officiels : tous ahuris et joyeux parce que j' étais joyeuse, un peps !!! Je passe les ravitos 1 sur 2 à la volée : que de l' eau, 1 sur 2 je prends 15 à 30 s pour m' alimenter.

Durant la nuit, j' ai eu droit à tout plein de compliment, d' encouragement, j' entendais à peine mais je les entendais. Et ça me réchauffait le coeur. Alors je distribuais les miens aussi. Ces échanges étaientt magnifiques. Mes copines luttaient aussi, je les encourageais et les félicitais et en retour, adorables qu' elles étaient : andrée, nelly ( l' épouse d' alain la maugette) et Edith (dossard 34) qui m' a remercié chaleureusement pour ces encouragements qui lui ont fait du bien. Normal, on luttait toute ensemble et pas que pour la gagne ! On luttait pour le plaisir de courir ou de marcher ou d' alterner marche/course.
On luttait contre le sommeil, le manque de fraîcheur, les km qui s' agglutinaient...et contre l' animosité de la 1ère féminine. Qui nous boudait !!! Tant pis pour elle, elle aura raté cette précieuse complicité. C 'est dingue ça ! Comment peut-on rester de marbre sur le plan sentiment durant un 24 h. Ca j' ai pas aimé cet état d' esprit alors...après toutes les copines me poussaient pour attaquer (même andrée !). On s' échangeait des clins d'oeil...On rigolait, on scrutait ensemble le classement.

Et puis, il a bien fallu que mon état porte ses fruits. C' était l' évidence... J' ai fini par la dépasse et je suis devenue 1ère féminine durant quelques heures. Peut être que j' aurai dû plus lutter pour conserver cette première place mais bon, Je oprends tout comme leçon :-D le bébé et l' eau du bain. Je me souviens de mmi qui me disait t' es première ! Hervé aussi !!! Tu te rends compte 2 podiums : Hervé et toi ! C' est beau.
Voui eh ben, c 'était trop beau :-)))

Au petit matin, les coachs respectifs (normal ça ? d'avoir 5 coureurs non isncrits du même club Athlé de St doulchard, qui prennent le relais pour soutenir leur poulain ? Je parle pour Hervé ? Bon...passons ! Cela dit Claude, le 1er au classement que j' ai encouragé quand il marchait lorsque je le dépassais à plusieurs reprise durant la nuit, m' encourageait à son tour gentiment :-)) C' est sympa qd même ! Mais en att-il fait autant envers Hervé...pas sûr ! Il faut que j' apprenne à gérer ces situations de compétitions aussi où l' on se butte à des êtres fermés, opaques...
Lorsque j' ai encouragé la 1ère, je n' ai pas eu de réponses, pô grave elle est pê dans sa bulle ai-je pensé ! Mais elle en est sortie de sa bulle ;-))) quand elle a vu que je lui grignottais les km :-D

Au petit matin, la pluie éparse durant la nuit s' est défloulée en crevant un énorme nuage sur le parcours. En quelques secondes, nous étions trempés. CEux qui étaient à ce moment-là à l' abri ont eu bien de la chance.
De mon côté, j' accusais le coup ! Ca y est ... le retour de patate il fallait bien compte dessus. Trempée, transie, je vais récupérer comme je peux. J' en ai marre dis-je. Il reste 3 h ! Je ne me vois pas pouvoir continuer ainsi...Chico, mmi, Djhora, Alain ..tous au petit soin pour koko. L' un me couvre (j' accumule veste, pull, couverture...) pendant que l' autre m'apporte 1 verre de thé.
Je tiens là à souligner leur gentillessse et leur soutien à tous :-)) Merci du fond du coeur ! Vraiment.
Pendant ce temps, la 1ère féminine me reprend des tours et ...finalement en 1 h tout s'est joué ! Ajoutez mes 5 km supprimés... ce n' était pas la peine de lutter pour des poussières de km.
Et mmi, çui-là alors j'vous jure !!! (je l' adore :-D) ale mot pour me piquer : " ça te dirait pas d'assurer le marquage officiellement à 150 km ? Ca serait joli quand même ". ma réponse : " oh non mmi, j' ai plus envie...je reprendrai la dernière demi heure pour finir avec tout le monde ".
Au bout de 3 à 5 mn... mmi (et Djhora) : " et la 3ème ? Tu sais où elle en est ? Et si elle passait seconde ? ". Oh punaise !!! Je l' aime bien la seconde mais là, faudrait pas pousser mémère dans les orties tout de même !!! Ni une, ni deux...il devait être 9 h du matin environ, je reprends péniblement (oh que c' est dur là) en marchant, pour reprendre en trottinant sur la dernière heure, pour finir dans l'avant-dernier 1/4 d' heure en courant et pour finir vraiment sur la dernière minute en sprintant.

Et puis, ça y est terminé !!! Et là c' est drôle on se sent bien mais bien....on devient plus léger. La fatigue s' est envolé et on est heureux, content, joyeux !!!
Voilà, je vous ai tout livré ou presque...

Je retiens les passages les plus importants : mon énergie durant la nuit, mon effondrement au petit matin après la pluie qui m' a glacée. Et surtout, les échanges avec les coureuses féminines et...les accompagnatrices de nos ufos : SuperDjhora (toujours aussi belle et gentille, son beau sourire, son joli ventre de 7 mois de femme enceinte, quelle énergie aussi de son côté pour supporter tout cette fatigue !), Lydie et Maéva : l' épouse et la fille de Alain Champion : des amours !!! Une gentillesse...jusqu'à la fin des encouragements et même après, elle (lydie) m' a aidé à porter mon sac...pffft inouïe, mais ça faisait du bien cette douceur après le 24 h :-)) et je n'oublie pas Nathalie, l' épouse de Chico ! C 'est elle qui est venue
me rejoindre sur le dernier tour pour mettre la barreStop à mes pieds. Merci les copines pour tout ça :-D

Je remercie tous nos coureurs : furet, chacal, sruhlman, bernt, chico, petitcoureur, mmi bien sûr :-)), alain, l' électron qui vous racontera sa course....Pour moi, il était un repère...je le suivais sur le 100 km et il notait tous ses passages. Il a fait une très belle course, très bien gérée, même les coups de moins bien ! Et puis, tous les autres dont j' ai oublié le prénom ou pseudo :-)) Ca a été super :-D !
Le plus important : c' est que je me suis régalée !!!

Après le 100 km enregistré sur Gps, j' ai tout noté sur une feuille qui a disparu (snif) lors du nettoyage de la salle. Mon gps a une autonomie de 14 h...Avec ce papier durant la nuit je suis allée voir les juges qui m' ont certifié avoir tout vérifié (on a eu un retard d' ailleurs pour l' afffichage des résultats). Je notais tous les km ou tous les deux km sans m' arrêter au ravitaillement, je mettais entre 11 et 12 mn pour faire 2 km. C 'est dire comment les jambes tournaient bien après 15h, 16h etc de course.

J' étais à 128 à mon compteur et officiellement à 121 (pétan les boules !!!). Ils m' ont carotté 1 h, puis soudainement, ils m' ont rajouté 2 km comme ça disséminé dans les heures qui ont suivi !
Ce qui fait au total : 150,686 km et officieusement 155,686 km

Si j' avais eu ce marquage réel, je me serais encore plus battue pour conserver ma place de 1ère féminine. L' impact psychologique sur la seconde d'alors (parce que l' écart plus grand) aurait été plus important. J' aurai gagné les potos, je le sais :-)). Mais ce n' est pas GRAVE !!! JE ne suis pas déçue, j' ai fait un beau 24 h parce que je me suis régalée pendant la nuit. J' ai vécu un truc unique que peut être je ne revivrai plus ou mieux ou moins bien. Je sais apprécié ce que j' ai vécu et partagé avec les autres coureuses et coureurs durant ce h. Et ça c' est géant !!!! Personne ne peut me l' ôter...

Koline
"...toute cette immensité de l'être et ce foisonnement de l'être, toute cette passion d'être et tout ce pouvoir d'être..."Saint John Perse

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran