Dopage et ultra

Discussions sur des sujets moins sérieux en rapport avec les sports d'endurance.
Le hors-sujet y est toléré, mais dans une certaine limite : le sujet doit commencer par [HS], le HS doit rester minoritaire, et les sujets polémiques, agressifs ou contenant des attaques nominatives, ne sont pas tolérés (et seront supprimés par les modérateurs).

Messagepar Lécureuil » sa fiche K
» 01 Fév 2021, 12:33

et est-ce que se reposer ( ie ne pas s'entrainer ) c'est une forme de dopage ?

et aussi

prendre son coussin gonflable pour faire une sieste sans se faire mal à la nuque en attendant les copains qui se traînent derrière sur un ultra ???

Auquel cas je l'ai été à l'insu de mon plein gré depuis plusieurs années :mrgreen:

:arrow:

Messagepar Bikoon » sa fiche K
» 01 Fév 2021, 14:45

Ma petite pierre à l'édifice, pas sur le dopage (quoique), mais sur l'effet potentiellement nuisible sur la santé d'une prise de médicaments : UTMB 2013, quelques heures avant le départ, je suis mal fichu, un peu fièvreux bref j'ai peur d'avoir choppé un truc.
Le seul cachet que je trouve est un ibuprofène 400, je prends. Au col Chécrouit 11h après Chamonix je fais pipi couleur coca, je me suis senti défaillir de trouille, mais heureusement pour moi aucune conséquence. Ce fut la seule et dernière fois... :oops:

Messagepar Cedric09 » sa fiche K
» 01 Fév 2021, 16:23

Je pense que si on ouvrait le sac de tout les coureurs au départ d'un ultra, on tomberait à la renverse en voyant tout les cachetons qu'il y a dedans.
Mon estomac me joue souvent des tours sur ultra, ce qui m'a value quelques abandons mais jamais je n'ai pris de médoc pour çà.
J'essaie de trouver la solution au niveau alimentation et entrainement.

Et franchement quand on commence à prendre un doliprane, un ibuprofène ou autre, c'est qu'il y a un problème que l'on ne veut pas voir.


Les douleurs en ultra, il y en a mais si l'entrainement est là, elles sont largement gérables sans artifice.

Messagepar JeromeCl » sa fiche K
» 01 Fév 2021, 18:25

Perso, mes "dopants" habituels en ultra :

en 1/ les paysages,
en 2/ mon accompagnatrice de choc et de charme,
en 3/ dernièrement, la soupe du ravito de Périoule :P :P ...avec les petites patates chaudes, rien que d'y penser ça me fait saliver….Du même niveau que celle du GRP ultra tour au ravito du refuge d'Ilhéou...et son jambon pays...ceux qui étaient dans le même état que moi :? :? , comprendront l'effet que ça peut donner des merveilles gastronomiques pareilles.

Messagepar Arclz73 » sa fiche K
» 02 Fév 2021, 15:06

JeromeCl a écrit:Perso, mes "dopants" habituels en ultra :

en 3/ dernièrement, la soupe du ravito de Périoule :P :P ...avec les petites patates chaudes, rien que d'y penser ça me fait saliver.


Aaah cette soupe ! Celle où je suis arrivé en boitant, et reparti en courant tellement elle m'a ressuscité :D Rien que d'y repenser, je serais heureux d'arriver de nouveau à Périoule.

Messagepar Vik » sa fiche K
» 08 Fév 2021, 11:02

moi il m'arrive de prendre une bière ou deux (ou ce qu'on me file d'autre, du jaja ou du genepi, voire de la prune) pendant une course. mais bon ça m'arrive aussi hors course, je sais pas dire si c'est une conduite dopante :?: :idea:

Messagepar Colargol73 » sa fiche K
» 08 Fév 2021, 11:36

Bikoon a écrit:Ma petite pierre à l'édifice, pas sur le dopage (quoique), mais sur l'effet potentiellement nuisible sur la santé d'une prise de médicaments : UTMB 2013, quelques heures avant le départ, je suis mal fichu, un peu fièvreux bref j'ai peur d'avoir choppé un truc.
Le seul cachet que je trouve est un ibuprofène 400, je prends. Au col Chécrouit 11h après Chamonix je fais pipi couleur coca, je me suis senti défaillir de trouille, mais heureusement pour moi aucune conséquence. Ce fut la seule et dernière fois... :oops:

Déshydratation, simple corrélation, a priori tu aurais pissé foncé même sans Ibuprofène. Il m'est arrivé de prendre une dose de 800 (en dehors du sport, je précise) avec la précaution de boire abondamment. Les anti-douleurs sont surtout toxiques pour le foie et les reins, c'est pour ça qu'il faut boire abondamment si on en prend.

Messagepar novass396 » sa fiche K
» 08 Fév 2021, 12:03

Bof... quand j'ai mal a la tête des fois, jprends un doliprane et puis apres j'ai pu mal.
Je le vis bien.

Messagepar Ewi » sa fiche K
» 17 Fév 2021, 10:00

coco38 a écrit:Bon et bien c'est un bon sujet... :wink:
Me voilà mieux informé sur la dangerosité des anti-inflammatoire. Je sous estimais nettement les risques même avec une utilisation limitée.
Je vais en rester au Doliprane :lol: de façon parcimonieuse de toute façon... et avec bonne conscience :wink:


Le plus simple, c'est d'en parler a son médecin lorsqu'on y va pour le fameux certificat médical :mrgreen:

Messagepar xian » sa fiche K
» 17 Fév 2021, 10:45

Vik a écrit:moi il m'arrive de prendre une bière ou deux (ou ce qu'on me file d'autre, du jaja ou du genepi, voire de la prune) pendant une course. mais bon ça m'arrive aussi hors course, je sais pas dire si c'est une conduite dopante :?: :idea:


ça serait du dopage si tu faisais des mélanges de tout ça en même temps... :roll: mais si tu commences à la prune et que tu finis à la prune (pareil pour la binouze, hein, je ne suis pas sectaire), ça doit être bon !

Messagepar Colargol73 » sa fiche K
» 20 Fév 2021, 12:30

novass396 a écrit:Bof... quand j'ai mal a la tête des fois, jprends un doliprane et puis apres j'ai pu mal.
Je le vis bien.

Le trail sans douleur, aucun intérêt, il faut avoir mal. Même en soin palliatif pour un cancer en phase terminale , un doliprane c'est pour les fiottes.

Précédent Retour vers [Bistro] Le bistro de Kikouroù

Accueil - Haut de page - Version grand écran