Dopage et ultra

Discussions sur des sujets moins sérieux en rapport avec les sports d'endurance.
Le hors-sujet y est toléré, mais dans une certaine limite : le sujet doit commencer par [HS], le HS doit rester minoritaire, et les sujets polémiques, agressifs ou contenant des attaques nominatives, ne sont pas tolérés (et seront supprimés par les modérateurs).

Messagepar Lécureuil » sa fiche K
» 01 Fév 2021, 13:33

et est-ce que se reposer ( ie ne pas s'entrainer ) c'est une forme de dopage ?

et aussi

prendre son coussin gonflable pour faire une sieste sans se faire mal à la nuque en attendant les copains qui se traînent derrière sur un ultra ???

Auquel cas je l'ai été à l'insu de mon plein gré depuis plusieurs années :mrgreen:

:arrow:

Messagepar Bikoon » sa fiche K
» 01 Fév 2021, 15:45

Ma petite pierre à l'édifice, pas sur le dopage (quoique), mais sur l'effet potentiellement nuisible sur la santé d'une prise de médicaments : UTMB 2013, quelques heures avant le départ, je suis mal fichu, un peu fièvreux bref j'ai peur d'avoir choppé un truc.
Le seul cachet que je trouve est un ibuprofène 400, je prends. Au col Chécrouit 11h après Chamonix je fais pipi couleur coca, je me suis senti défaillir de trouille, mais heureusement pour moi aucune conséquence. Ce fut la seule et dernière fois... :oops:

Messagepar Cedric09 » sa fiche K
» 01 Fév 2021, 17:23

Je pense que si on ouvrait le sac de tout les coureurs au départ d'un ultra, on tomberait à la renverse en voyant tout les cachetons qu'il y a dedans.
Mon estomac me joue souvent des tours sur ultra, ce qui m'a value quelques abandons mais jamais je n'ai pris de médoc pour çà.
J'essaie de trouver la solution au niveau alimentation et entrainement.

Et franchement quand on commence à prendre un doliprane, un ibuprofène ou autre, c'est qu'il y a un problème que l'on ne veut pas voir.


Les douleurs en ultra, il y en a mais si l'entrainement est là, elles sont largement gérables sans artifice.

Messagepar JeromeCl » sa fiche K
» 01 Fév 2021, 19:25

Perso, mes "dopants" habituels en ultra :

en 1/ les paysages,
en 2/ mon accompagnatrice de choc et de charme,
en 3/ dernièrement, la soupe du ravito de Périoule :P :P ...avec les petites patates chaudes, rien que d'y penser ça me fait saliver….Du même niveau que celle du GRP ultra tour au ravito du refuge d'Ilhéou...et son jambon pays...ceux qui étaient dans le même état que moi :? :? , comprendront l'effet que ça peut donner des merveilles gastronomiques pareilles.

Messagepar Arclz73 » sa fiche K
» 02 Fév 2021, 16:06

JeromeCl a écrit:Perso, mes "dopants" habituels en ultra :

en 3/ dernièrement, la soupe du ravito de Périoule :P :P ...avec les petites patates chaudes, rien que d'y penser ça me fait saliver.


Aaah cette soupe ! Celle où je suis arrivé en boitant, et reparti en courant tellement elle m'a ressuscité :D Rien que d'y repenser, je serais heureux d'arriver de nouveau à Périoule.

Messagepar Vik » sa fiche K
» 08 Fév 2021, 12:02

moi il m'arrive de prendre une bière ou deux (ou ce qu'on me file d'autre, du jaja ou du genepi, voire de la prune) pendant une course. mais bon ça m'arrive aussi hors course, je sais pas dire si c'est une conduite dopante :?: :idea:

Messagepar Colargol73 » sa fiche K
» 08 Fév 2021, 12:36

Bikoon a écrit:Ma petite pierre à l'édifice, pas sur le dopage (quoique), mais sur l'effet potentiellement nuisible sur la santé d'une prise de médicaments : UTMB 2013, quelques heures avant le départ, je suis mal fichu, un peu fièvreux bref j'ai peur d'avoir choppé un truc.
Le seul cachet que je trouve est un ibuprofène 400, je prends. Au col Chécrouit 11h après Chamonix je fais pipi couleur coca, je me suis senti défaillir de trouille, mais heureusement pour moi aucune conséquence. Ce fut la seule et dernière fois... :oops:

Déshydratation, simple corrélation, a priori tu aurais pissé foncé même sans Ibuprofène. Il m'est arrivé de prendre une dose de 800 (en dehors du sport, je précise) avec la précaution de boire abondamment. Les anti-douleurs sont surtout toxiques pour le foie et les reins, c'est pour ça qu'il faut boire abondamment si on en prend.

Messagepar novass396 » sa fiche K
» 08 Fév 2021, 13:03

Bof... quand j'ai mal a la tête des fois, jprends un doliprane et puis apres j'ai pu mal.
Je le vis bien.

Messagepar Ewi » sa fiche K
» 17 Fév 2021, 11:00

coco38 a écrit:Bon et bien c'est un bon sujet... :wink:
Me voilà mieux informé sur la dangerosité des anti-inflammatoire. Je sous estimais nettement les risques même avec une utilisation limitée.
Je vais en rester au Doliprane :lol: de façon parcimonieuse de toute façon... et avec bonne conscience :wink:


Le plus simple, c'est d'en parler a son médecin lorsqu'on y va pour le fameux certificat médical :mrgreen:

Messagepar xian » sa fiche K
» 17 Fév 2021, 11:45

Vik a écrit:moi il m'arrive de prendre une bière ou deux (ou ce qu'on me file d'autre, du jaja ou du genepi, voire de la prune) pendant une course. mais bon ça m'arrive aussi hors course, je sais pas dire si c'est une conduite dopante :?: :idea:


ça serait du dopage si tu faisais des mélanges de tout ça en même temps... :roll: mais si tu commences à la prune et que tu finis à la prune (pareil pour la binouze, hein, je ne suis pas sectaire), ça doit être bon !

Messagepar Colargol73 » sa fiche K
» 20 Fév 2021, 13:30

novass396 a écrit:Bof... quand j'ai mal a la tête des fois, jprends un doliprane et puis apres j'ai pu mal.
Je le vis bien.

Le trail sans douleur, aucun intérêt, il faut avoir mal. Même en soin palliatif pour un cancer en phase terminale , un doliprane c'est pour les fiottes.

Messagepar Franch » sa fiche K
» 23 Juil 2021, 10:06

Dans la thématique dopage, un documentaire dispo en ce moment chez Arte :
https://www.outside.fr/nike-la-victoire ... ur-dopage/
https://www.arte.tv/fr/videos/095142-00 ... tout-prix/

Messagepar JulioK1 » sa fiche K
» 23 Juil 2021, 10:15

Vu aussi l'autre soir sur les conseils d'un collègue.
Fort intéressant. Je connaissais ce projet de Nike sans en connaître tout ce qui tournait autour.

Messagepar coco38 » sa fiche K
» 23 Juil 2021, 10:27

Ewi a écrit:
coco38 a écrit:Bon et bien c'est un bon sujet... :wink:
Me voilà mieux informé sur la dangerosité des anti-inflammatoire. Je sous estimais nettement les risques même avec une utilisation limitée.
Je vais en rester au Doliprane :lol: de façon parcimonieuse de toute façon... et avec bonne conscience :wink:


Le plus simple, c'est d'en parler a son médecin lorsqu'on y va pour le fameux certificat médical :mrgreen:

Ben voilà... UT4M Taillefer fait sans Doliprane (ni avant, ni pendant, ni après)... et même pas mal !
Et pour les conseils du médécin... ben j'ai ma fille... nouvelle Interne en médecine :wink:

Messagepar fred_1_1 » sa fiche K
» 23 Juil 2021, 13:29

coco38 a écrit:
Ewi a écrit:
coco38 a écrit:Bon et bien c'est un bon sujet... :wink:
Me voilà mieux informé sur la dangerosité des anti-inflammatoire. Je sous estimais nettement les risques même avec une utilisation limitée.
Je vais en rester au Doliprane :lol: de façon parcimonieuse de toute façon... et avec bonne conscience :wink:


Le plus simple, c'est d'en parler a son médecin lorsqu'on y va pour le fameux certificat médical :mrgreen:

Ben voilà... UT4M Taillefer fait sans Doliprane (ni avant, ni pendant, ni après)... et même pas mal !
Et pour les conseils du médécin... ben j'ai ma fille... nouvelle Interne en médecine :wink:


Pas la peine de mettre sa santé en jeu pour un T-shirt jaune fluo :)

Messagepar shef » sa fiche K
» 23 Juil 2021, 19:16

coco38 a écrit:
Ewi a écrit:
coco38 a écrit:Bon et bien c'est un bon sujet... :wink:
Me voilà mieux informé sur la dangerosité des anti-inflammatoire. Je sous estimais nettement les risques même avec une utilisation limitée.
Je vais en rester au Doliprane :lol: de façon parcimonieuse de toute façon... et avec bonne conscience :wink:


Le plus simple, c'est d'en parler a son médecin lorsqu'on y va pour le fameux certificat médical :mrgreen:

Ben voilà... UT4M Taillefer fait sans Doliprane (ni avant, ni pendant, ni après)... et même pas mal !
Et pour les conseils du médécin... ben j'ai ma fille... nouvelle Interne en médecine :wink:

Elle est vaccinée j'espère!
Ah non merde, c'est l'autre thead.

Messagepar Dejay » sa fiche K
» 02 Août 2021, 00:03


Messagepar Triattitude74 » sa fiche K
» 02 Août 2021, 22:11


Messagepar peky » sa fiche K
» 19 Août 2021, 21:06

Bonjour,

Sur LCP (chaine 13) le sujet du dopage est actuellement abordé.

Messagepar L'Dingo » sa fiche K
» 19 Août 2021, 22:24

peky a écrit:Bonjour,

Sur LCP (chaine 13) le sujet du dopage est actuellement abordé.


Fort Intéressant. ( et le débat doc qui a suivi également)
Aie Aie la Fedé internationale de Tennis :roll: et les grands tournois !

Merci Peky :wink:

Pour ceux qui comme moi ont peut être pas vu le début le doc en replay ici:

https://lcp.fr/programmes/plus-vite-plu ... opes-70449

Messagepar Jean-Phi » sa fiche K
» 20 Août 2021, 15:17

Je remonte les sujets en retard, très intéressants les échanges. Je vais me permettre une petite digression.
Ce qui est encore plus instructif c'est la confiance en soi qui apparaît en filigrane entre "ceux qui prennent" et "ceux qui ne prennent pas".
Je m'explique, à partir d'un exemple que je connais bien, moi ! :mrgreen:
Du temps où j'étais (sans doute) un coureur aguerri, je visais toujours plus, sans observer de repos et j'ai donc contracté des pubalgies et autres formes de blessures du coureur. J'ai soigné souvent à coup d'ibuprofène ou doliprane (n'allez pas croire que le doliprane est mieux, c'est faux).
Je suis sujet très sensible aux maux de tête (yeux) et j'ai très souvent pris des médocs pour ça (jusqu'au tramadol 50 pour ceux qui connaissent) et sujet à des problèmes de mâchoire assez violents (tramadol aussi). Je n'ai jamais vécu complètement ces douleurs. Tout juste les ai faites diminuer.
C'est long à expliquer mais la douleur est souvent très psychologique, se traduisant par des manifestations très physiques. Ce qui ne veut pas dire que l'on ne souffre pas !
Durant toute ma période coureur, avec le recul, je me suis aperçu que je doutais beaucoup, peu de confiance et surtout un mal être important. Le tout soigné à coup de médocs et autres.
J'ai depuis opéré un gros travail sur moi avec une certaine prise de recul sur le sujet douleur (au moment où je vous parle, cela fait 7 semaines que je me trimballe des douleurs de fou à la mâchoire). Je ne prends plus un seul cacheton pourtant depuis plusieurs mois.
La raison ?
1- Volonté de ne plus me bousiller quoique ce soi
2- Travail important psychologique avec auto hypnose (entre autre)
3- Recul sur la partie très psychologique de la douleur et la place que l'on veut lui donner ou pas
4- Confiance accrue en mes possibilités
Je pense qu'aujourd'hui, si je prenais le départ d'un ultra, je ne prendrai réellement rien. Je saurais soit ne pas prendre le départ parce que pas en capacité, soit avoir la certitude d'aller au bout. Par contre, je saurais identifier les 1ers signes pour anticiper l'arrivée de la douleur et la traiter en amie et non comme une ennemie/
La douleur fait partie inaliénable du sport. A nous de la transcender ! :)
C'est de cette confiance en soi, de croire en ses capacités, en sa volonté que je perçois certains d'entre vous comme Tom (que je connais plutôt bien) ou Nath (que je lis surtout mais que j'adorerais croiser).
Je sais ça fait un peu mystique dis comme ça mais c'est ce qui permet de savoir que l'on n'a besoin d'aucun produit dopant (ou non) pour affronter la difficulté quel qu'elle soit. :)
My 2 cents (for nothing ;) )

Messagepar arc73+ » sa fiche K
» 20 Août 2021, 15:55

Vik a écrit:moi il m'arrive de prendre une bière ou deux (ou ce qu'on me file d'autre, du jaja ou du genepi, voire de la prune) pendant une course. mais bon ça m'arrive aussi hors course, je sais pas dire si c'est une conduite dopante :?: :idea:


Attention le Génépy fait taper le coeur.....

Messagepar banditblue29 » sa fiche K
» 20 Août 2021, 17:48

@Jean-Phi : c'est quoi ton problème de mâchoire ? Bruxisme?

Messagepar Jean-Phi » sa fiche K
» 20 Août 2021, 17:57

banditblue29 a écrit:@Jean-Phi : c'est quoi ton problème de mâchoire ? Bruxisme?

Entre autre mais pour ça, je suis géré. J'ai malheureusement une mâchoire qui a tendance à se déformer assez facilement. Le hic c'est que je ne le savais pas (pas visible si pas spécialiste) et c'est ancien. Ça plus des cervicales qui lâchent facilement et tu as toute une zone de douleur permanente. :(
Ceux qui m'ont connu coureur s'en rappellent, je dodelinais souvent de la tête pour faire craquer mes cervicales... Sans succès. Maintenant elles lâchent toutes seules à la rotation de la tête !!
Bref c'est un peu chiant. Je travaille avec une ethiopathe en ce moment et ça semble apaiser un peu le truc

Messagepar banditblue29 » sa fiche K
» 20 Août 2021, 20:37

@Jean-Phi : Je compatis.... :| ! Si en plus, tes muscles ne sont pas coopératifs, ça doit vraiment pas être simple :? .

Messagepar Galaté57 » sa fiche K
» 20 Août 2021, 20:58

Jean-Phi a écrit:La douleur fait partie inaliénable du sport. A nous de la transcender ! :)

Je sais ça fait un peu mystique dis comme ça mais c'est ce qui permet de savoir que l'on n'a besoin d'aucun produit dopant (ou non) pour affronter la difficulté quel qu'elle soit. :)
My 2 cents (for nothing ;) )


C'est vrai que c'est limite mantra et pourtant cela n'est pas faux, la ligne rouge qu'il convient toutefois à se fixer est que "repousser cette douleur" juste avec l'esprit ne devienne pas une motivation...
Cela serait aussi basculer dans une sorte de dopage encore plus pernicieux.

Notre motivation doit être prioritairement le plaisir, sans chercher pour autant à se dépasser... simple partage, comme ici, des expériences vécues.

J'ai comme souvenir le jour où je me suis luxé l'auriculaire droit sur un trail, quand je me suis rendu aux secours du ravito, le médecin me demande sur une échelle de 1 à 10 à combien j'estimais ma douleur.. je lui réponds 4 et il me réplique que vu la blessure je devrais être à 7 ou plus... mais comme je voulais absolument continuer j'étais dans le déni ...
Cela m'a passablement énervé surtout qu'il avait raison, il restait 15 km et je ne pensais qu'à la ligne d'arrivée.
Bref, la notion de dopage peut aussi être sans prise médicamenteuse, c'est avant tout un état d'esprit, la forme n'est que le moyen d'y arriver.

Messagepar Jean-Phi » sa fiche K
» 21 Août 2021, 10:45

banditblue29 a écrit:@Jean-Phi : Je compatis.... :| ! Si en plus, tes muscles ne sont pas coopératifs, ça doit vraiment pas être simple :? .

Accident de moto il y a 25 ans qui a laissé quelques traces... On gère au mieux :?
Galaté57 a écrit:la ligne rouge qu'il convient toutefois à se fixer est que "repousser cette douleur" juste avec l'esprit ne devienne pas une motivation...
Cela serait aussi basculer dans une sorte de dopage encore plus pernicieux.

Complètement d'accord avec ça. Il faut savoir dire stop aussi lorsque la motivation passe complètement par dessus. Ce type de dopage, pour louable qu'il soit est dangereux. Il faut savoir aussi accepter sa douleur et rendre les armes suffisamment tôt pour ne pas basculer dans un truc irrécupérable ;)

Messagepar Vik » sa fiche K
» 31 Août 2021, 20:45

Jean-Phi a écrit:Je remonte les sujets en retard, très intéressants les échanges. Je vais me permettre une petite digression.
Ce qui est encore plus instructif c'est la confiance en soi qui apparaît en filigrane entre "ceux qui prennent" et "ceux qui ne prennent pas".
Je m'explique, à partir d'un exemple que je connais bien, moi ! :mrgreen:
Du temps où j'étais (sans doute) un coureur aguerri, je visais toujours plus, sans observer de repos et j'ai donc contracté des pubalgies et autres formes de blessures du coureur. J'ai soigné souvent à coup d'ibuprofène ou doliprane (n'allez pas croire que le doliprane est mieux, c'est faux).
Je suis sujet très sensible aux maux de tête (yeux) et j'ai très souvent pris des médocs pour ça (jusqu'au tramadol 50 pour ceux qui connaissent) et sujet à des problèmes de mâchoire assez violents (tramadol aussi). Je n'ai jamais vécu complètement ces douleurs. Tout juste les ai faites diminuer.
C'est long à expliquer mais la douleur est souvent très psychologique, se traduisant par des manifestations très physiques. Ce qui ne veut pas dire que l'on ne souffre pas !
Durant toute ma période coureur, avec le recul, je me suis aperçu que je doutais beaucoup, peu de confiance et surtout un mal être important. Le tout soigné à coup de médocs et autres.
J'ai depuis opéré un gros travail sur moi avec une certaine prise de recul sur le sujet douleur (au moment où je vous parle, cela fait 7 semaines que je me trimballe des douleurs de fou à la mâchoire). Je ne prends plus un seul cacheton pourtant depuis plusieurs mois.
La raison ?
1- Volonté de ne plus me bousiller quoique ce soi
2- Travail important psychologique avec auto hypnose (entre autre)
3- Recul sur la partie très psychologique de la douleur et la place que l'on veut lui donner ou pas
4- Confiance accrue en mes possibilités
Je pense qu'aujourd'hui, si je prenais le départ d'un ultra, je ne prendrai réellement rien. Je saurais soit ne pas prendre le départ parce que pas en capacité, soit avoir la certitude d'aller au bout. Par contre, je saurais identifier les 1ers signes pour anticiper l'arrivée de la douleur et la traiter en amie et non comme une ennemie/
La douleur fait partie inaliénable du sport. A nous de la transcender ! :)
C'est de cette confiance en soi, de croire en ses capacités, en sa volonté que je perçois certains d'entre vous comme Tom (que je connais plutôt bien) ou Nath (que je lis surtout mais que j'adorerais croiser).
Je sais ça fait un peu mystique dis comme ça mais c'est ce qui permet de savoir que l'on n'a besoin d'aucun produit dopant (ou non) pour affronter la difficulté quel qu'elle soit. :)
My 2 cents (for nothing ;) )


dans le genre, j'aime bien JCVD (pas ironique hein jsuis très sérieux)

Messagepar Jean-Phi » sa fiche K
» 03 Sep 2021, 07:35

Vik a écrit:dans le genre, j'aime bien JCVD (pas ironique hein jsuis très sérieux)

Je savais que j'aurais la remarque !! :mrgreen:
Mais oui j'aime bien JCVD qui dit quand même pas de choses justes en ayant l'air benêt (un peu comme moi ici en fait ! )
Bon, ceci dit, cette nuit la douleur m'a bien tenu réveillé, j'ai malheureusement succombé au doliprane... Avoir mal en continu c'est quand même pas terrible. :cry:

Précédent Retour vers [Bistro] Le bistro de Kikouroù

Accueil - Haut de page - Version grand écran