Maladies graves - échanges

Discussions sur des sujets moins sérieux en rapport avec les sports d'endurance.
Le hors-sujet y est toléré, mais dans une certaine limite : le sujet doit commencer par [HS], le HS doit rester minoritaire, et les sujets polémiques, agressifs ou contenant des attaques nominatives, ne sont pas tolérés (et seront supprimés par les modérateurs).

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 21 Mai 2020, 10:38

Je verrais bien ce fil comme un lieu d'échange sur les maladies graves.
Échanges d'avis, de conseils, de mots qui font du bien...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Khanardô a écrit:
CAPCAP a écrit:Peut-être que mon père sera une victime indirecte de la pandémie.
Il avait un mal de ventre persistant un peu avant le confinement, ce qui ne lui ressemble pas. Mal qui a persisté pendant les 2 mois.
Aujourd'hui on voit que c'est un cancer du pancréas avec métastases dans le foie. On lui donne au mieux deux ans à "vivre".
Avec des "si", on imagine qu'on aurait pu le soigner, il y a deux mois...
Avec cette saleté de virus, je n'ai pas osé le serrer dans mes bras

Ton message est bouleversant.
Il me touche énormément.
je suis de tout cœur avec toi, personne ne mérite ça.
J'aurai demain, en plein off/moment de plaisir une pensée pour toi et pour ton père.
Je ne sais quoi dire de plus, il est probable que si j'étais en face de toi eh bien je te serrerais dans mes bras, ou au moins je poserais ma main sur ton épaule.
Epauler...
Reçois toutes mes amitiés


carlos71 a écrit:Capcap, desolé.
Mon pere est decedé pour la meme cause en fin janvier 2016.
Mais tant que la flamme de la vie n'est pas eteinte, tu peux garder l'espoir.
Essaie la naturophatie, regarde un peu les videos de Eric Gandon, Thierry Casasnovas, Irene Grosjean, Fabien Moine. Je parle de naturophatie hygieniste, et pas ortodoxe.
A lire les livres de Shelton, Ehret, Mosseri.
La Therapie Gerson-Kelly aussi.
Si tu n'as pas de centrifugeuse, tu achetes une et tu prepares des jus de carottes et betteraves bio.


Je vous remercie fort pour vos messages, je reviendrai très vite ici, mais là j'ai des contacts à prendre, merci à vous !

Messagepar Bert75 » sa fiche K
» 21 Mai 2020, 11:32

Salut CAPCAP,
je ne sais pas quel est le protocole de soin qui va être mis en place pour ton papa, mais si tu as besoin de parler de chimio et autres joyeusetés de ce genre, n'hésites pas. Je suis passé par là et par une grosse intervention chirurgicale il y a quelques mois pour un cancer de la vessie et, pour ma part, cela m'a beaucoup apporté d'échanger avec des "anciens".
Encore une fois, n'hésites pas et bon courage.

Messagepar carlos71 » sa fiche K
» 21 Mai 2020, 17:43

Des autres pistes a explorer:
- Raphael Perez, naturopathe hygieniste et docteur en pharmacie, visible sur youtube et sur son site web.
- Thierry Reid, naturopathe hygieniste, visible sur son site web.
- Cure Breuss. A base de jus de legumes, a la base est a peu pres comme la cure Gerson-Kelley.
- Cure Brandt, a base de jus de raisin, bio, bien entendu, car les raisins sont les fruits avec plus de pesticides.
- Rejeunissez et restez jeune, livre de Norman Walker, hygieniste, telechargeable x internet, comme ceux de Shelton et Ehret le sont aussi.

Messagepar carlos71 » sa fiche K
» 21 Mai 2020, 18:09

Le corps humain est fait pour etre en bonne santé.
Et donc, pour quel raison il se rend malade?
Il se rend malade parce que on passe toute la vie a manger de saloperies, nourriture industrielle, pesticides, viande avec hormones de croissance, antibiotiques et toute sorte de gachets, et boire des saloperies, sodas, alcools forts, eau de robinet, chlorée et avec plomb (20 microgrammes par litre), et respirer un air avec trois ou quatre types differents de particules fines, quand n'est pas le cigarette, ajouter le mercure des amalgames dentaires et des poissons, le cadmium dans le chocolat, et nourriture non phisiologique, comme le sont les cereales et les produits laitiers, et ajouter aussi les ondes de haute frequence, on sait que sont nocives depuis la creation du radar, a la deuxieme guerre, etc, etc, etc.
Pour diriger le corps dans la bonne direction, la premier chose a faire est arreter de le polluer.
Ensuite, la alimentation phisiologique et bio si possible, et la practique du jeune et de exercices de respiration profonde pour bien oxigener.
Aller en douceur au depart pour ne pas encombrer completement les emonctoires.

Messagepar chococaro » sa fiche K
» 21 Mai 2020, 22:01

Khanardô a écrit:
CAPCAP a écrit:Peut-être que mon père sera une victime indirecte de la pandémie.
Il avait un mal de ventre persistant un peu avant le confinement, ce qui ne lui ressemble pas. Mal qui a persisté pendant les 2 mois.
Aujourd'hui on voit que c'est un cancer du pancréas avec métastases dans le foie. On lui donne au mieux deux ans à "vivre".
Avec des "si", on imagine qu'on aurait pu le soigner, il y a deux mois...
Avec cette saleté de virus, je n'ai pas osé le serrer dans mes bras


Je suis très émue par ton message et j'espère très sincèrement que les traitements permettront à ton papa de ne pas trop souffrir et de conserver une bonne qualité de vie aussi longtemps que possible.

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 21 Mai 2020, 22:57

Merci à vous.
Heureusement j'ai deux frères avec lesquels je m'entends assez bien. À nous 5 on va essayer de gérer au mieux, mais la première étape nous échappe un peu, la médecine va le prendre en charge.
Voudra-t-il tout tenter, ou juste améliorer autant que possible le quotidien? Voudra-t-il juste du palliatif?
Merci Carlos, mais à 81 ans, avec le pancréas foutu et des métastases dans le foie, aucun régime ne pourra l'aider maintenant...
C'est déjà un bel âge. On va essayer de lui faire un beau quelque chose de plus.

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 25 Mai 2020, 22:02

Bonsoir,
Mon père a donc vu un grand spécialiste du pancréas à Beaujon. Il semble qu'il soit atteint d'un cancer à développement rapide. Mais ça n'est peut-être pas perdu...
Début de la chimio vendredi.
Mon père, qui est le seul de la fratrie de 4 a avoir encore ses cheveux, va sûrement les perdre. :mrgreen:
L'hôpital est un peu une forteresse par ces temps covidés, ils ont d'abord refusé ma mère et finalement daigné la laisser entrer avec mon père (82 et 81 ans)
Je ne crois pas qu'ils aient demandé s'il y avait de l'hypnose à Beaujon pour participer à soulager la douleur. Il y en a visiblement dans beaucoup d'hôpitaux de l'APHP, mais pas là semble-t-il :(
Ils ont apprécié l'humanité du médecin qui les recevait :D

Messagepar carlos71 » sa fiche K
» 28 Mai 2020, 20:01

Le mecanisme de reproduction cellulaire:
Les cellules de notre corps ont une durée de vie que va de entre deux semaines et plus de dix ans, selon le type de tissu, ensuite elles se reproduissent par bipartition, ou division, ou mitose, comme on veut l'appeller.
Cela veut dire qu'une cellule se divise en deux plus petites, l'une va grandir et l'autre va etre eliminé comme un dechet.
Lorsque ce mecanisme d'elimination ne fonctionne de maniere correcte, la cellule que devrait etre eliminé restera sur place, et cela donnera lieu a une surcroissance anarchique de cellules dans notre corps.
Dans un premier stade, le symptome de cette surcroissance sera une inflamation, ensuite, tumeur, edema, cancer, et metastases partout.
La question que on devrait se posser: pour quel raison ce mecanisme d'elimination ne fonctionne de maniere correcte?
Jusque la tout allait bien, et d'un jour a l'autre ne fonctionne plus?

Messagepar KiRiCoU » sa fiche K
» 01 Juin 2020, 17:16

La Vie est Belle si on sait ou on a su la vivre simplement autour de l'Amour, la Famille, les Amis, l'Humour, la Joie et pleins d'autres ressentis positifs. Les négatifs sont également de la partie "à cause" ou "malgré nous" mais on se rend compte au final que seuls les Souvenirs Heureux restent.

Je dis ça parce que je l'ai vécu, à 48 ans je n'ai plus mes deux parents, ma mère depuis très très longtemps et mon père depuis bientôt 7 ans.
Dans une famille, une fratrie, les personnes qui la constituent s'aiment tous d'un Amour différent et réciproquement. Inutile de comparer celui-ci avec celui-là, c'est de l'Amour un point c'est tout, et c'est tout ce qui est important lorsqu'un Etre cher s'en va et que nous l'accompagnons vers sa dernière demeure.

Les plus beaux souvenirs représentent des empreintes indélébiles laissées par les personnes qui nous quittent, ces traces sont gravées à jamais dans notre Coeur. Cette mémoire nichée au plus profond de notre Ame est précieuse et fait que les personnes aimées ne partent finalement pas totalement (c'est le cas pour moi).

CAPCAP : j'espère de tout Coeur que la situation va s'améliorer pour ton père.
On peut dire que ta maman et lui ont de la chance de vous avoir toi et tes frères.

Bravo et bon courage !!!

Messagepar Bert75 » sa fiche K
» 01 Juin 2020, 17:54

CAPCAP a écrit:Bonsoir,
Mon père a donc vu un grand spécialiste du pancréas à Beaujon. Il semble qu'il soit atteint d'un cancer à développement rapide. Mais ça n'est peut-être pas perdu...
Début de la chimio vendredi.
Mon père, qui est le seul de la fratrie de 4 a avoir encore ses cheveux, va sûrement les perdre. :mrgreen:
L'hôpital est un peu une forteresse par ces temps covidés, ils ont d'abord refusé ma mère et finalement daigné la laisser entrer avec mon père (82 et 81 ans)
Je ne crois pas qu'ils aient demandé s'il y avait de l'hypnose à Beaujon pour participer à soulager la douleur. Il y en a visiblement dans beaucoup d'hôpitaux de l'APHP, mais pas là semble-t-il :(
Ils ont apprécié l'humanité du médecin qui les recevait :D


Il y a un traitement possible, c'est une bonne nouvelle! Ton père a le moral?

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 07 Juin 2020, 10:41

Merci pour vos messages :wink:

La belle vie, elle dépend probablement de chacun. :roll:
(je n'ai ni amour, ni famille (à moi) peu d'humour...) mais j'ai rencontré de belles personnes qui m'ont aidé à cheminer vers l'apaisement. Alors peu importe que j'ai un amour, des enfants... être simplement là et disponible au présent. Ne plus trop prétendre avoir ceci, être cela...



Papa est à l'hôpital depuis vendredi. Il y a eu un premier report car son sang était trop fluide pour le cathéter (anticoagulants pour sa valve cardiaque mécanique) Mais pas de chimio vendredi, je ne sais pas pourquoi. Du coup il passe le week-end à l'hôpital un peu pour rien...

Malheureusement, à Beaujon il ne semble pas y avoir de thérapie complémentaire (sophro, hypnose...) Bon, un psy arrive mi-juin, mais les parents auront passé un petit mois sans accompagnement de la tête. Alors quand leur généraliste dit qu'il faut être battant face à la maladie... Dimanche dernier, il avait envie de se laisser partir... J'étais présent avec mon apaisement, mais que faire d'autre?
Cette fois j'ai osé le contact. Mais je n'ai pas pris sa main qu'il serait susceptible de porter à son visage... j'ai profité de m'être levé pour partir, pour poser ma main sur son épaule gauche, étant derrière lui à sa droite. C'était bien.

Maman m'a dit que le professeur pourrait essayer un protocole peu habituel, fait de chimios tous les 2-3 jours. J'imagine que ce sont alors de toutes petites doses. Connaissez-vous ça?

Messagepar Khanardô » sa fiche K
» 07 Juin 2020, 11:00

Salut CAPCAP.

Sur le fil dédié à la maladie de Meocli quelqu'un suggérait qu'il faut être incisif avec les médecins, ne pas hésiter à leur poser les questions (j'ajoute que sinon on se les posera durant les nuits d'insomnie).

Donc, oui, les médecins savent qu'à l'occasion ils peut leur arriver de servir de punching ball quand la combativité face à la maladie est un peu impuissante faute d'avoir un adversaire à frapper, ce qui est le cas avec le cancer et ses multiples yoyos (ça va mieux/ça va moins bien).

Je me permets par ailleurs de te conseiller la lecture de "La mort intime" de Marie de HENNEZEL, qui nous a aidé ma compagne et moi à traverser récemment des épisodes similaires.

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 13 Juin 2020, 23:26

La maladie aurait-elle des vertus ?
Avec autodérision, Ruwen Ogien réfléchit à son statut de "patient à perpétuité" et fustige le dolorisme, cette passion de notre société pour la souffrance.

Étienne Klein Ruwen Ogien, auteur de "Mes mille et une nuits. La maladie comme drame et comme comédie" Albin Michel, 2017

Merci Khanardô pour ta recommandation, malheureusement je lis très lentement, mais j'ai écouté ceci avec intérêt.
Dernière édition par CAPCAP le 14 Juin 2020, 21:57, édité 1 fois au total.

Messagepar campdedrôles » sa fiche K
» 14 Juin 2020, 05:54

Un pote de 64 ans a un cancer du pancréas depuis deux ans et demi.
Quand il fut diagnostiqué, les toubibs lui donnaient quatre mois à vivre.
Il se bat depuis comme un diable, ignorant presque la maladie, en continuant notamment à pratiquer ses activités physiques (vélo, parapente etc...).

Courage Capcap !

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 14 Juin 2020, 22:05

Merci pour ce message, malheureusement, mon père n'a pas de volonté pour se battre contre la maladie. Mais il a 81 ans, c'est très différent de 64. Comme dit Marie de Hennezel, ton ami doit encore avoir des choses à vivre :wink:

Je ne suis pas à une contradiction près, je regarde des livres. Connaissez-vous ceux-ci:

mort intime.jpg

Mes mille et une nuits r.jpg
(Ce dernier présenté plus haut)


[Edit] S'il y a perte de cheveux lors d'une chimio (j'ai cru comprendre que ce n'est pas systématique) vous savez si ça a lieu rapidement ? :roll:
Vous n’avez pas les permissions appropriées afin de consulter les fichiers insérés dans ce message.

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 16 Juin 2020, 07:32

Je suis désappointé et triste pour l'hôpital public.
Mon père est dans le centre de référence sur le pancréas. Mais il n'y a pas d'accompagnement. Il me semble qu'il est en train de partir, plus de dépression, que du cancer lui-même. On peut dépenser pour des examens, pour 6 jours et 6 nuits d'hôpital, mais il n'y a rien pour le soutenir moralement. Son généraliste "ose dire" qu'il faut être battant contre cette maladie. Mais comment être battant quand on est presque abandonné dans sa chambre?

Il me semble que le choix n'est pas approprié.
Soit on fait en sorte de soigner au mieux le malade et il est nécessaire de le prendre en charge dans toutes ses dimensions, y compris psy.
Soit on se dit qu'une personne de plus de 80 ans ça n'est pas très grave et on l'accompagne sans trop de dépense médicale (nuitées, examens, traitements...)
J'ai l'impression qu'on dépense beaucoup là où c'est facile à décider, mais qu'on en oublie l'accompagnement essentiel et somme toute peu coûteux.
Ah, Juppé, j'espère que sur ton lit de mort, tu te rappelleras avoir mis en place ce numerus clausus.

Messagepar mico34 » sa fiche K
» 16 Juin 2020, 07:40

CAPCAP a écrit:
[Edit] S'il y a perte de cheveux lors d'une chimio (j'ai cru comprendre que ce n'est pas systématique) vous savez si ça a lieu rapidement ? :roll:


pour moi ça avait été dès la première chimio que ça avait commencé à tomber. Très rapide :?

Messagepar mico34 » sa fiche K
» 16 Juin 2020, 07:43

CAPCAP a écrit:Je suis désappointé et triste pour l'hôpital public.
Mon père est dans le centre de référence sur le pancréas. Mais il n'y a pas d'accompagnement. Il me semble qu'il est en train de partir, plus de dépression, que du cancer lui-même. On peut dépenser pour des examens, pour 6 jours et 6 nuits d'hôpital, mais il n'y a rien pour le soutenir moralement. Son généraliste "ose dire" qu'il faut être battant contre cette maladie. Mais comment être battant quand on est presque abandonné dans sa chambre?

Il me semble que le choix n'est pas approprié.
Soit on fait en sorte de soigner au mieux le malade et il est nécessaire de le prendre en charge dans toutes ses dimensions, y compris psy.
Soit on se dit qu'une personne de plus de 80 ans ça n'est pas très grave et on l'accompagne sans trop de dépense médicale (nuitées, examens, traitements...)
J'ai l'impression qu'on dépense beaucoup là où c'est facile à décider, mais qu'on en oublie l'accompagnement essentiel et somme toute peu coûteux.
Ah, Juppé, j'espère que sur ton lit de mort, tu te rappelleras avoir mis en place ce numerus clausus.

malheureusement je pense que c'est dans tous les hôpitaux pareil et ceci quel que soit l'âge du patient. On te soigne mais pour l'accompagnement psychologique vaut mieux compter sur personne

Messagepar doudouX » sa fiche K
» 16 Juin 2020, 11:12

CAPCAP a écrit:Merci à vous.
Heureusement j'ai deux frères avec lesquels je m'entends assez bien. À nous 5 on va essayer de gérer au mieux, mais la première étape nous échappe un peu, la médecine va le prendre en charge.
Voudra-t-il tout tenter, ou juste améliorer autant que possible le quotidien? Voudra-t-il juste du palliatif?
Merci Carlos, mais à 81 ans, avec le pancréas foutu et des métastases dans le foie, aucun régime ne pourra l'aider maintenant...
C'est déjà un bel âge. On va essayer de lui faire un beau quelque chose de plus.


Je me retrouve un peu dans ton message. Et notamment par rapport à tes frères.
Je pense bien à vous parce que c'est très dur à vivre... pour le malade bien sûr, mais aussi pour les "accompagnants".

Après le décès de mon père en février dernier, ma mère c'est fait renverser par un vélo en décembre. Elle a fait 3 jours de coma et est passée très près de la mort.
Elle est maintenant revenu chez elle - à ce niveau elle est miraculée - mais a eut un tel choc à la tête qu'elle ne sera plus jamais autonome. Avant, elle n'avait jamais été dépendante de personne. Forcement c'est très dur pour elle et pour nous ses enfants qui nous retrouvons "un peu" désarmés.
"un peu" parce que nous sommes bien soutenus par la famille et les amis des parents. Et nous avons trouvé un avocat spécialisé qui est top.
Mais bon, après avoir réussi à faire accepter à ma mère qu'elle se fasse accompagner par un psy (notamment pour les chocs post-traumatiques), j'ai décidé de me faire suivre aussi parce que je me rend bien compte que je vis extrêmement mal la situation.

C'est bon d'en parler mais aussi de le faire face à des gens formés pour ça.

Bon courage

Messagepar Bert75 » sa fiche K
» 16 Juin 2020, 13:45

mico34 a écrit:
CAPCAP a écrit:
[Edit] S'il y a perte de cheveux lors d'une chimio (j'ai cru comprendre que ce n'est pas systématique) vous savez si ça a lieu rapidement ? :roll:


pour moi ça avait été dès la première chimio que ça avait commencé à tomber. Très rapide :?


Un peu plus tard pour moi, cela avait commencé à partir de la seconde cure de chimio et progressivement pendant 3 à 4 semaines.

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 16 Juin 2020, 20:47

doudouX a écrit:...Après le décès de mon père en février dernier, ma mère c'est fait renverser par un vélo en décembre. Elle a fait 3 jours de coma et est passée très près de la mort...

C'est bon d'en parler mais aussi de le faire face à des gens formés pour ça.

Profondément désolé pour ton père et ta mère, quelle horrible succession.

Sûr que les échanges avec le psy que je vois depuis longtemps, se sont mis à porter sur mon contexte familial actuel.
Avec mes frères, nous parlons de papa et de ce qu'on pourrait faire pour l'accompagnement de sa maladie. Mais en fait je ne sais pas comment ils vivent ça.

Bon courage à vous aussi !

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 27 Juin 2020, 09:00

Pour l'instant il ne perd pas ses cheveux.

Ce qui lui donne le plus envie de lâcher, c'est ses douleurs aux jambes (neurologiques)
Il avait accepté la visite (cet après-midi) d'un hypnothérapeute psychologue. J'espère qu'il lui fera du bien.

Son cancer du pancréas est une version rare. Le Professeur ne lui donnerait pas longtemps à vivre, mais malheureusement, mon père était seul avec lui, car l'entretien n'était pas prévu, sinon ma mère serait aussi venue. La communication n'est pas ce qui fonctionne de mieux.

Avant-hier, j'accompagnais ma mère pour chercher une maison médicalisée. J'ai eu comme une absence au moment de cliquer sur "soins palliatifs"
Hier, je ne sais pas bien pourquoi je suis allé voir cette maison. Une façon de me faire à l'idée qu'il va partir bientôt? Un aperçu pour savoir un peu où je vais quand je viendrai l'y voir?

Un de ses grands-frères est mort il y a un peu plus d'un an d'un AVC. Très (trop) rapide pour la famille. Es-ce que ça a du sens de se demander ce qu'il y a de mieux? Probablement pas. Prendre la vie comme elle vient.

Messagepar Sylvain IT » sa fiche K
» 27 Juin 2020, 09:56

CAPCAP a écrit:La communication n'est pas ce qui fonctionne de mieux.


Ce n'est pas vrai qu'en cas de maladie :wink: mais quand on est sous stress logiquement ça empire..

Mon frère est passé par 2 cancers récemment et, vu de loin car j'habite à l'étranger, il y eut des problèmes de communication... mais je ne suis pas sûr qu'ils aient été tous le fait de sa structure de soin.

En gros, il voit un type, il sort et une infirmière veut lui mettre un "port à cath" pour la chimio. Il s'énerve comme un beau diable, refuse, s'en va. Vu de loin, il n'avait pas "vu un type" mais participé à une réunion d'explication de soins... prévue au protocole... du moins c'était mon interprétation, et là il décide de changer d’hôpital, alors qu'il avait un second cancer avec 2 options dont une très agressive (genre pas celle où il faut perdre un mois avant la chimio... or il avait déjà perdu beaucoup de temps avant de commencer les soins de son cancer à la prostate, sauf que là c'était pas le cancer le plus bénin, mais un sérieux...).

A la fin, coup de bol, tout se passe très bien : il s'en sort.

Lui est persuadé que le premier hôpital était plein d'incapables, moi très conscient qu'au téléphone il disait alors tout et son contraire sans s'en rendre compte. Mais globalement on pourrait penser que sa première réaction négative a contribué à créer sa forte conviction ensuite.

Pour les cheveux, il avait anticipé le choc en se tondant lui-même. Mais il était choquant quand même pour son entourage immédiat (ma mère était persuadé qu'il mourrait avant elle, du coup elle a pris les devant sans vraie raison médicale :roll: et là aussi la communication aurait servi :idea: ).

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 06 Juil 2020, 20:09

@Sylvain IT
Content pour ton frère, mais désolé pour ta mère.
Deux cancers en même temps! Ton frère ne fait pas les choses à moitié !



Aujourd'hui, autre problème de communication, douloureux pour moi.
Contexte, mon père n'a pas un cancer classique du pancréas (des cellules qui produisent les sucs digestifs) mais une tumeur endocrine (des cellules qui produisent l'insuline) c'est bien plus rare.
Ce midi mes 2 frères et moi avions rendez-vous avec le professeur pour essayer de mieux comprendre ce qu'il en est. Nous étions contents qu'il nous donne de son temps.
Bon, pas plus d'espoir, ce n'est pas la version classique, mais l'issue sera la même.
Seulement mes parents n'avaient pas encore bien compris si cette maladie différente pouvait apporter ou non un espoir de rémission.
Or j'allais les voir après le rendez-vous.
C'est donc moi, leur fils, qui aie dû leur dire qu'il n'y avait pas d'espoir de guérir.
Je ne dis pas que ça soit simple pour un professionnel de santé, mais pour un fils, j'ai trouvé ça très dur de le dire à mon père et à ma mère.

On sent qu'il y a des gens bienveillants autour, mais il manque un peu d'un référent. Ça va peut-être se mettre en route avec les "mobiles" comme dit le professeur (les accompagnants de ville) mais pour l'instant c'est très lourd pour ma mère de 82 ans avec une jambe pas vaillante...

Messagepar Khanardô » sa fiche K
» 06 Juil 2020, 22:51

CAPCAP a écrit:C'est donc moi, leur fils, qui aie dû leur dire qu'il n'y avait pas d'espoir de guérir.
Je ne dis pas que ça soit simple pour un professionnel de santé, mais pour un fils, j'ai trouvé ça très dur de le dire à mon père et à ma mère.

On sent qu'il y a des gens bienveillants autour, mais il manque un peu d'un référent. Ça va peut-être se mettre en route avec les "mobiles" comme dit le professeur (les accompagnants de ville) mais pour l'instant c'est très lourd pour ma mère de 82 ans avec une jambe pas vaillante...

Ça n'est pas grand chose, mais sache que je t'accompagne par la pensée, comme j'ai coutume de le faire depuis toujours (depuis que je suis enfant en âge de se le rappeler en fait) pour toutes les personnes dont j'entends parler des malheurs qui les frappent et des épreuves qu'ils endurent.

C'est sans doute ce que ceux qui ont de la religion appellent la prière.

Il est possible que des réseaux de pensée positive ou empathique puissent se développer et nous envelopper sans que nous en ayons conscience, voire même influer sur le cours des choses
cf. les livres de Didier van Cauwelaert ("Au delà de l'impossible").

Bref, courage à toi CAPCAP.

Messagepar bruno danet » sa fiche K
» 17 Juil 2020, 12:50

Sortir une personne de son lieu familial habituel n'est jamais très bon pour son moral et son évolution physique. Pour avoir mis ma Mère, a sa demande, dans un Ehpad, je peux en parler en connaissance de cause. En effet, si la personne n'est plus très autonome et n'a pas une grande force de caractère c'est une régression.Si on peut maintenir une personne à son domicile grâce à une aide soignante et ou une aide ménagère c'est super !

Messagepar Sylvain IT » sa fiche K
» 17 Juil 2020, 13:30

bruno danet a écrit:Sortir une personne de son lieu familial habituel n'est jamais très bon (...)


Oh que OUI !!!

bruno danet a écrit:Si on peut maintenir une personne à son domicile grâce à une aide soignante et ou une aide ménagère c'est super !


Sans pour autant oublier que la personne en question a QUAND MÊME besoin d'accompagnement psychologique, chose que j'avais totalement raté avec ma mère!

Parce que parfois l'aide peut être le problème au sens où, symboliquement, elle rappelle la perte d'autonomie. Les jours où la personne va bien c'est net, les jours où la personne va moins bien elle peut se faire des nœuds et prendre les choses à l'envers.

Rétrospectivement, je pense à un truc pour ma mère, l'adoption du lit médicalisé... je suis en vacance chez elle, jamais entendu parler du truc et paf à 7h30 du matin, "l'infirmière veut te parler"... pim pam poum, en 2 mn tout est réglé : le lit est la solution? ok, demain il est là!

Sauf qu'en fait ce lit là était vécu comme une absence de concertation de la part de ma mère, un truc qu'on lui imposait, et qu'ai-je réellement fait? j'ai renforcé le pourquoi elle n'en voulait pas!

Et là on rentre dans les méandres de la psychologique et des trucs super classiques comme le "double bind"... a posteriori mon erreur de communication est claire : j'ai résolu un problème pratique qui n'existait pas et j'ai renforcé un problème psychologique qui lui existait bel et bien.

Pour CAPCAP, je crois que tu devrais trouver un grand soutien dans nos messages, au sens ou personne ne te dit "facile" et quelque part je crois que c'est rassurant le fait qu'on sache dès le départ que notre situation n'est pas idéale et ce n'est pas nous qui, bêtement, ne la comprenons pas. La maladie, la mort, cela pose de vraies questions auxquelles, s'il était aisé de trouver LA bonne réponse, cela se saurait... ton sujet plaît, parce qu'il met en avant un moment que l'on a connu, ou que l'on connaîtra : on se reconnait tous dans ce que tu vis : il y a une sympathie très littérale.

Messagepar neofoxy » sa fiche K
» 18 Juil 2020, 22:44

carlos71 a écrit:Des autres pistes a explorer:
- Raphael Perez, naturopathe hygieniste et docteur en pharmacie, visible sur youtube et sur son site web.
- Thierry Reid, naturopathe hygieniste, visible sur son site web.
- Cure Breuss. A base de jus de legumes, a la base est a peu pres comme la cure Gerson-Kelley.
- Cure Brandt, a base de jus de raisin, bio, bien entendu, car les raisins sont les fruits avec plus de pesticides.
- Rejeunissez et restez jeune, livre de Norman Walker, hygieniste, telechargeable x internet, comme ceux de Shelton et Ehret le sont aussi.


Franchement, Thierry Canasova et pas mal d'autres ne sont que des charlatans.
Si les gens ne se traitent pas en pensant guerrir grâce à des jus....Ces gens ont du sang sur les mains.
Je ne peux pas accepter qu'on laisse de tels messages.
Renseignez vous auprès d'un médecin ou un interne d’hôpital, il vous donnera son avis sur ces "remèdes".
Autant se mettre des aimants sur le corps, ça aura le même effet.

Edit du 31 juillet : https://www.lci.fr/population/guerir-de ... 60069.html
Dernière édition par neofoxy le 31 Juil 2020, 14:50, édité 1 fois au total.

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 23 Juil 2020, 21:13

Merci pour vos messages, un soir comme celui-ci, ça fait du bien.

Voir mon père très affaibli est une chose.
Mais il m'a dit avoir mal, je pensais que ceci serait enfin géré en maison de soin palliatif.
Je n'ai pas senti la peur, plutôt la détresse de celui qui attend, attend, attend la fin.
Peut-être que j'invente, mais j'ai aussi eu l'impression qu'il était triste que je le vois dans cet état, ou bien de n'avoir pas l'énergie de parler, de partager des choses avec moi, son 3ème fils.

En sortant de sa chambre, les larmes me sont venues. Une dame de l'établissement m'a dit qu'il fallait que je sois fort, pour lui. C'était gentil.
Mais elle m'a aussi dit que c'était dur pour tout le monde, qu'elles vivaient ça aussi. Sur le coup, j'ai pris ça comme on dit à un déprimé qu'il faudrait qu'il se bouge. Après coup je comprends que cette dame pouvait avoir des jours difficiles, à voir régulièrement disparaître ses patients.

Pourquoi ces cinq mois de douleur? A quoi ça rime? A quoi ça sert?
La société a-t-elle besoin de ces personnes qui s'étiolent dans la souffrance?
Est-ce pour dire à la force de travail qu'elle ne doit pas attenter à sa vie, en cas de détresse?
Sinon pourquoi?
Par habitude judéo-chrétienne?
Je pense militer pour le droit à l'euthanasie ou au suicide assisté.
Dans cette Europe millénaire, nous sommes proches des Belges et des Suisses.
Pourquoi ne pas enfin prendre exemple sur eux?
Nous n'avons rien à imaginer, juste à transposer, à prendre en exemple, à adapter. Le travail difficile du défricheur est déjà fait.

Messagepar philibert69 » sa fiche K
» 23 Juil 2020, 21:59

Tous les cas sont différents, mon oncle est en train de partir, la même maladie...tout ce fait aussi bien que possible, l'équipe médicale est super attentive à tout et surtout à tous. Il est entouré des siens et je crois pouvoir dire qu'il est serein. Certes il y a des moments difficiles où il semble souffrir mais jamais à l'excès ( les mots justes sont difficiles à trouver , pardon s'ils vous semblent inappropriés). Je pense que toute ma famille est soulagée (?) de le voir partir dans ces conditions.
Courage à toi capcap, ces instants sont difficiles, essayons de faire du mieux possible.

Messagepar bruno danet » sa fiche K
» 23 Juil 2020, 22:51

C'est très délicat de choisir pour quelqu'un qui a toute sa tête de la suite donnée à son existence...sur quel curseur se base t'on ? Le seul remède qui me semble le plus efficace dans ces moments et d'être présent à ses cotés, de ne pas lui laisser le temps de vagabonder à travers des pensées négatives...même dans le silence une présence et toujours réconfortante. Si la personne peut encore se déplacer c'est super, on peut la sortir.

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 24 Juil 2020, 07:23

Merci pour vos messages. Bon courage, philibert69.
Je dois apporter un bémol : Ma mère et un de mes frères ont eu droit à un sourire de la part de mon père. J'ai dû avoir moins de "chance".
@bruno danet, oui, c'est très délicat de choisir pour une autre personne. Mais en l'occurrence il a encore sa tête (il m'a répondu précisément quand je lui ai demandé s'il avait visité la place forte de Montdauphin)
De même qu'il était parfaitement conscient il y a 10 jours quand il a répondu au professeur et devant sa famille qu'il ne voulait pas poursuivre la chimio. Et à mon frère et moi il a bien dit il y a 1 mois qu'il voulait partir mais qu'il ne savait pas comment on fait. Dans le cas de papa, c'est donc clair et constant, ce qui ne doit évidemment pas être toujours le cas.

Je remercie ma mère de m'avoir poussé à quand même partir en montagne pour ma rando-course avec des amis. Je crois que ces beaux paysages du Queyras me permettaient d'être aussi avec lui, différemment.

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 13 Août 2020, 20:10

Après une période d'adaptation du personnel soignant, je peux maintenant rejoindre philibert69 dans son appréciation de la maison de soins palliatifs, mon père a été bien entouré.
Il s'est éteint lundi.
Merci à ces personnes qui consacrent leur énergie à entourer les mourants.

On ne saura jamais si le confinement du printemps a changé la destinée de mon père en retardant de 3 mois le diagnostic, et c'est sans doute mieux ainsi. À quoi bon savoir?

Il a sans doute moins souffert à la fin, mais globalement, six mois de douleur, depuis une gêne notable jusqu'à des mois d'horreur. Et une envie de partir depuis bien longtemps.

De cette épreuve, je retire une volonté de militer pour le droit à mourir (pour les malades, mais pas seulement...)

Messagepar Arclusaz » sa fiche K
» 13 Août 2020, 21:31

Amicales pensées Damien.

Messagepar TomTrailRunner » sa fiche K
» 13 Août 2020, 22:44

Avec toute mon amitié également.

Ces débats éthiques dont plein de subtilités...toujours judicieux d'avoir pu anticiper la discussion

Messagepar cloclo » sa fiche K
» 13 Août 2020, 22:55

Condoléances, Damien, en espérant que ça te libère d'un poids.

Messagepar Khanardô » sa fiche K
» 14 Août 2020, 10:45

Une période bien difficile pour toi, une petite respiration que tu t'es heureusement octroyée en montagne, avec ce décès pour finir.
Je te souhaite du courage et la sérénité pour maintenant faire ce deuil difficile.
Bien amicalement à toi et à tes proches.

Messagepar philibert69 » sa fiche K
» 14 Août 2020, 11:52

on oncle est parti aussi...entre tristesse et soulagement....est-ce plus facile ? plus facile lorsque c'est attendu ? presque souhaité ( toujours ces mots juste difficiles à trouver)?
courage à toi,capcap, cette épreuve nous donne à réfléchir sur ce que peut-être une fin de vie. sans nous donner de réponse.

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 14 Août 2020, 22:34

philibert69, toutes mes condoléances et mes pensées à ses proches et à toi.
"entre tristesse et soulagement" je comprends bien.


Face à cette maladie intraitable (aujourd'hui) du pancréas, ou d'autres, notons tout de même la chance qu'ont nos disparu d'avoir vécu à une époque où anti-douleurs et soins palliatifs existent.
Pendant des millénaires, l'homme a attendu sa fin dans la douleur, aujourd'hui, non seulement on soigne plein de choses, mais quand on n'y arrive pas, on soulage... pas trop mal.

Messagepar Bert75 » sa fiche K
» 15 Août 2020, 00:12

Toutes mes condoléances, que ton père repose en paix et dans vos souvenirs.

Suivant Retour vers [Bistro] Le bistro de Kikouroù

Accueil - Haut de page - Version grand écran