Protocole de soin PEACE & LOVE / Clinique du Coureur ???

Discussions sur des sujets moins sérieux en rapport avec les sports d'endurance.
Le hors-sujet y est toléré, mais dans une certaine limite : le sujet doit commencer par [HS], le HS doit rester minoritaire, et les sujets polémiques, agressifs ou contenant des attaques nominatives, ne sont pas tolérés (et seront supprimés par les modérateurs).

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 31 Oct 2019, 21:51

Grace à un Kikou, je suis tombé sur le blog du site de La Clinique Du Coureur
Et j'ai vu ce protocole, PEACE & LOVE, de traitement de nos traumatismes musculosquelettiques :

lcdc-peacenlove-fr.jpg

Avec le préliminaire suivant:
"Il est temps d’intégrer un peu plus de rigueur et de douceur au traitement de nos traumatismes musculosquelettiques. Les changements à faire sont nombreux : retirer le «I» (la glace – ICE), y ajouter le facteur psychologique, tenir compte de l’effet nocébo de l’hypermédicalisation et enfin, présenter les étapes dans leur ordre d’application."

J'aimerais bien savoir ce que vous en pensez.
Mon premier réflexe est toujours de me méfier des nouveautés, j'ai l'impression qu'on veut me VENDRE du nouveau à tout prix. Peut-être à tort... :roll:

- supprimer le glaçage ?
- éviter les AINS ?
- conditionner son cerveau à être confiant et optimiste ?


Au-delà de Peace&Love, je me demande ce que vaut le réseau La Clinique Du Coureur, comment il est structuré, est-ce qu'il nous apporte un peu plus de garantie de la qualité d'un soignant et par quelle sélection ?
Vous n’avez pas les permissions appropriées afin de consulter les fichiers insérés dans ce message.

Messagepar banditblue29 » sa fiche K
» 01 Nov 2019, 07:41

Je trouve les principes intéressants.

Et globalement, cela correspond à mes "presques" pratiques, le plus difficile étant d'écouter sa douleur.. Et d'être optimiste.

A la place de Ice qui est supprimé, j'applique Argile en cataplasme (1h/3fois jour).
Ai banni les AINS de mon armoire de salle de bain.
Et je mets une chaussette de récup' quand c'est en-dessous du genou, dans la vie de tous les jours et lors de ma phase de reprise pour favoriser la vascularisation de la zone lésée (jusqu'à ce que l'oedeme/bleu ait disparu en continu la journée, puis juste pendant la pratique des exercices de reprise).

Voilà, voilà.
Autrement, je ne sais pas comment est structuré le réseau de la Clinique du coureur.
Dernière édition par banditblue29 le 01 Nov 2019, 11:55, édité 1 fois au total.

Messagepar philibert69 » sa fiche K
» 01 Nov 2019, 09:21

Le plus surprenant, c'est de ne pas glacer la zone . Cela va à l'encontre des toutes les pratiques et recommandations. Je vais aller voir leur site pour trouver la justification.

Messagepar Cybloc » sa fiche K
» 01 Nov 2019, 18:39

philibert69 a écrit:Le plus surprenant, c'est de ne pas glacer la zone . Cela va à l'encontre des toutes les pratiques et recommandations. Je vais aller voir leur site pour trouver la justification.


Effectivement surprenant, une idée de leur justification ?

Messagepar banditblue29 » sa fiche K
» 01 Nov 2019, 19:08

Cybloc a écrit:
philibert69 a écrit:Le plus surprenant, c'est de ne pas glacer la zone . Cela va à l'encontre des toutes les pratiques et recommandations. Je vais aller voir leur site pour trouver la justification.


Effectivement surprenant, une idée de leur justification ?


Argile plus efficace que la glace/froid :wink: .

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 01 Nov 2019, 19:50

Cybloc a écrit:
philibert69 a écrit:Le plus surprenant, c'est de ne pas glacer la zone . Cela va à l'encontre des toutes les pratiques et recommandations. Je vais aller voir leur site pour trouver la justification.

Effectivement surprenant, une idée de leur justification ?

Un début de réponse dans les échanges en bas de cette page

Messagepar banditblue29 » sa fiche K
» 01 Nov 2019, 20:22

CAPCAP a écrit:
Cybloc a écrit:
philibert69 a écrit:Le plus surprenant, c'est de ne pas glacer la zone . Cela va à l'encontre des toutes les pratiques et recommandations. Je vais aller voir leur site pour trouver la justification.

Effectivement surprenant, une idée de leur justification ?

Un début de réponse dans les échanges en bas de cette page


Intéressant, je vais continuer à utiliser l'argile en phase inflammatoire :lol: (je sais, je radote.... :mrgreen: ).

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 01 Nov 2019, 20:54

banditblue29 a écrit:... j'applique Argile en cataplasme (1h/3fois jour)...

[HS on]Ça me fait penser que j'avais acheté de l'argile verte, presque jamais servie :?
Mais 1h 3 fois par jour, faut le caser ce protocole! :shock:
Tu fais comment? Une petite couche maintenue par un film alimentaire?
[HS off]

Messagepar banditblue29 » sa fiche K
» 01 Nov 2019, 22:21

CAPCAP a écrit:
banditblue29 a écrit:... j'applique Argile en cataplasme (1h/3fois jour)...

[HS on]Ça me fait penser que j'avais acheté de l'argile verte, presque jamais servie :?
Mais 1h 3 fois par jour, faut le caser ce protocole! :shock:
Tu fais comment? Une petite couche maintenue par un film alimentaire?
[HS off]


Préparation dans un récipient "naturel" (pas de plastique, pas de métal) avec un ustensile en bois (naturel... pas de plastique, pas de métal :wink: ) la quantité nécessaire pour la zone à traiter, mouiller le mélange avec de l'eau froide, pas touiller mais faire comme si tu mélangeais délicatement des blancs en neige à ton chocolat fondu pour obtenir une pâte lisse (pas trop liquide pour pas que ça coule mais que ça "épouse" la zone concernée). Si pas assez lisse, tu remets de l'eau et si trop mouillé, tu remets de l'argile.
Après, tu mets la pâte lisse sur une compresse (deux compresses dépliées et superposées), tu plaques côté pâte sur la zone qui fait mal, tu enveloppes avec un torchon (naturel... pas de plastique) et tu "fixes" avec un lien en tissu (bout de chiffon).
Tu gardes toute la nuit, normalement le matin c'est sec, tu enlèves, nettoies et tu mets ta chaussette de récup'/compression.
Après si tu n'as pas trop le temps, tu fais une fois 20/30' en rentrant du taf et le soir avant d'aller au dodo.

Une fois posé, au début c'est frais puis ça amplifie la sensation d'inflammation mais c'est normal.

Si tu en as trop préparé, tu gardes le surplus dans ton récipient pour la fois d'après.
Ce que tu as utilisé en cataplasme, tu jettes dans ta poubelle ou dans ton composteur.

Messagepar BZH-Run » sa fiche K
» 02 Nov 2019, 01:09

CAPCAP a écrit:Grace à un Kikou, je suis tombé sur le blog du site de La Clinique Du Coureur
Et j'ai vu ce protocole, PEACE & LOVE, de traitement de nos traumatismes musculosquelettiques :

lcdc-peacenlove-fr.jpg

Avec le préliminaire suivant:
"Il est temps d’intégrer un peu plus de rigueur et de douceur au traitement de nos traumatismes musculosquelettiques. Les changements à faire sont nombreux : retirer le «I» (la glace – ICE), y ajouter le facteur psychologique, tenir compte de l’effet nocébo de l’hypermédicalisation et enfin, présenter les étapes dans leur ordre d’application."

J'aimerais bien savoir ce que vous en pensez.
Mon premier réflexe est toujours de me méfier des nouveautés, j'ai l'impression qu'on veut me VENDRE du nouveau à tout prix. Peut-être à tort... :roll:

- supprimer le glaçage ?
- éviter les AINS ?
- conditionner son cerveau à être confiant et optimiste ?


Au-delà de Peace&Love, je me demande ce que vaut le réseau La Clinique Du Coureur, comment il est structuré, est-ce qu'il nous apporte un peu plus de garantie de la qualité d'un soignant et par quelle sélection ?


Hello,

J'ai été soigné par une Kiné "La clinique du coureur".
Rapide explication : Lors de la préparation de mon premier semi marathon en Janvier 2019 je sens une décharge dans le mollet droit sur l'une des premières séance de fractionné. Après avoir consulté un kiné qui me conseil de la cryothérapie (Après coup j'en reviens toujours pas) et un mauvais diagnostic d'un médecin du sport je renonce à mon semi. 6 semaines après alors que la douleur est toujours la j'atterrit sur les conseils d'un responsable de magasin spécialisé running dans le cabinet de cette Kiné. Et elle a appliqué cette méthode. J'ai d'ailleurs assisté jeudi soir à une conférence qu'elle donnait ou elle décrivait cette méthode.

Personnellement j'ai été très très satisfait des conseils et de la méthode utilisé. Aujourd'hui cette blessure est derrière moi.

Pour expliquer la première chose qui m'a surpris est que directement l'objectif a été de reprendre une activité malgré la douleur. Bosser le cardio : 20 minutes de piscine ou de vélo minimum par jour. Plus des exercices pour solliciter mon mollet et ce programme de reprise : https://lacliniqueducoureur.com/coureur ... actionnes/ le II.

Pour reprendre le visuel publié je retrouve totalement les explications du "love" mais également le coté éducatif de la méthode.

De ce que je comprends (que quelqu'un me corrige si je dis des bêtises) les responsables de la Clinique du Coureur donnent des formations et les professionnels de santé (médecin, kiné, podologue) qui peuvent à la suite de ces formations afficher "une labélisation", les cours sont centralisés ici https://lacliniqueducoureur.com/liste-d ... nferences/

Personnellement je suis totalement satisfait de l'approche à l'écoute du corps et surtout en expliquant les choses. En tout cas ça été un succès pour moi. Des conseils ont été aussi donné sur ma posture et ma façon de courir.

Messagepar chantrail » sa fiche K
» 02 Nov 2019, 16:55

Cybloc a écrit:
philibert69 a écrit:Le plus surprenant, c'est de ne pas glacer la zone . Cela va à l'encontre des toutes les pratiques et recommandations. Je vais aller voir leur site pour trouver la justification.


Effectivement surprenant, une idée de leur justification ?


Tout simplement parce que depuis toujours on cherche à bloquer à tout prix l'inflammation alors que l'inflammation est un processus d'auto-réparation des tissus avec tout une mise en quarantaine immunitaire de la zone lésée....c'est comme si tu empêchait ton mécano de réparer ta bagnole, en gros !!

donc le principe c'est de laisser faire (pas de glace et sûrement pas de AINS, qui ont plein d'effets secondaires en plus de ça !!)

Messagepar miniping » sa fiche K
» 04 Nov 2019, 09:28

La clinique du coureur s'appuie toujours sur des publis scientifique pour donner leur avis: ces publis sont généralement le "minimum" que l'on peut dire qui marche sur tout le monde.

Pour ce qui est du réseau de praticiens labellisés, il faut qu'ils répondent à 2 conditions:
- avoir suivi des formations la clinique du coureur
- avoir payé pour être dans l'annuaire.

Ainsi certains praticiens sont formés et non référencés dans l'annuaire.

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 05 Nov 2019, 19:50

miniping a écrit:... Ainsi certains praticiens sont formés et non référencés dans l'annuaire.

Merci.
Si des praticiens font le choix de se former là, pour finalement de pas se servir de "l'enseigne", c'est probablement que ces formations sont de qualité et donc intéressantes, même si on ne souhaite pas être affilié. J'espère ne pas mal interpréter, mais ça serait bon signe. :wink:

Messagepar Spir » sa fiche K
» 05 Nov 2019, 21:12

J'ai un copain qui est aussi passé par un kiné estampillé "Clinique du Coureur" pour se remettre d'une TFL. L'osthéo/kiné que j'ai été voir ici sur Clermont est également membre de ce réseau.

Dans les deux cas, on retrouve la mouvance avant-pied/minimalisme. Mon pote s'est très bien remis, avec un programme du type de celui mis en lien plus haut (si je voulais le faire à la Christopher MacDougall, je dirais même qu'il a amélioré son niveau sur marathon après traitement :wink: ). Pas d'arrêt mais maintien de l'activité (quitte à ne courir que 5 min au début), beaucoup de réflexion sur la foulée, la fréquence, la pose de pied. Je n'ai pas un avis objectif car je suis plutôt adepte de ces pratiques. Les vidéos d'éducatifs publiées par la Clinique sont très intéressantes.

Maintenant, j'ai un peu l'impression qu'on nous présente cette approche comme l'alpha et l'oméga de la course à pied (je parle de l'approche globale minimalisme/avant-pied, pas spécifiquement de la Clinique), cf le bouquin "Born to Run". Personnellement, j'ai toujours eu un problème avec le slogan "one size fits all", et je ne sais pas comment serait traité quelqu'un qui a une très bonne foulée talon par un praticien de la Clinique du Coureur.

PS : CAPCAP, que penserais-tu d'éditer ton titre pour préciser PEACE & LOVE / Clinique du Coureur ? Vu qu'il est quand même pas mal question d'eux...

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 06 Nov 2019, 07:14

Spir a écrit:PS : CAPCAP, que penserais-tu d'éditer ton titre pour préciser PEACE & LOVE / Clinique du Coureur ? Vu qu'il est quand même pas mal question d'eux...

Oui, très bien.
Mais je ne crois pas pouvoir le faire (mes tentatives de supprimer "2015" du fil d'une course étaient vaines)
Si un modo passe par là ... :wink:

Messagepar ChickenRun » sa fiche K
» 06 Nov 2019, 23:40

Spir a écrit:Maintenant, j'ai un peu l'impression qu'on nous présente cette approche comme l'alpha et l'oméga de la course à pied (je parle de l'approche globale minimalisme/avant-pied, pas spécifiquement de la Clinique), cf le bouquin "Born to Run". Personnellement, j'ai toujours eu un problème avec le slogan "one size fits all", et je ne sais pas comment serait traité quelqu'un qui a une très bonne foulée talon par un praticien de la Clinique du Coureur.


Il me semble qu'ils parlent aussi d'une foulée talon "proprioceptive": https://lacliniqueducoureur.com/coureur ... que-talon/

Messagepar Twi » sa fiche K
» 07 Nov 2019, 15:16

BZH-Run a écrit:
CAPCAP a écrit:Au-delà de Peace&Love, je me demande ce que vaut le réseau La Clinique Du Coureur, comment il est structuré, est-ce qu'il nous apporte un peu plus de garantie de la qualité d'un soignant et par quelle sélection ?

...
J'ai été soigné par une Kiné "La clinique du coureur".
...
Personnellement je suis totalement satisfait de l'approche à l'écoute du corps et surtout en expliquant les choses. En tout cas ça été un succès pour moi. Des conseils ont été aussi donné sur ma posture et ma façon de courir.


Pareil.

A l'époque, en transition médio pied, j'avais consulté pour une douleur au genou la grosse clinique du sport rouennaise qui a pignon sur rue et dont les podologues (-pardon les marchands de semelles-) se sont littéralement foutus de moi (genre : "ouarf, viens voir Marcel la foulée qu'il a le mec"). Pour m'expliquer que je devais absolument acheter des Asics et me vendre une paire de semelles que j'ai mises 2 fois et qui n'ont arrangé ni ma douleur ni le trou de la sécu. Le mec plus intéressé par les chiffres d'affaires du fabricant de semelles et d'Asics que par ma pratique de la course à pied.

C'est finalement ma chiropractrice qui m'a guéri en 2 séances.

A la blessure suivante, je suis allé chercher sur le site de la Clinique du Coureur un podologue "estampillé". J'en ai trouvé un à 1h de chez moi (bienvenue dans les déserts médicaux).
J'y ai trouvé un excellent contact, un vrai intérêt pour ma pratique, mes perceptions, mon approche et des encouragements à continuer sur ma démarche vers le minimalisme. Un vrai diagnostic de la foulée (qui a abouti à identifier un léger déséquilibre de posture, là où d'autres auraient vu un pied à corriger).
Deux séances chez l'osthéo (non estampillé par la clinique mais avec qui il a l'habitude de travailler et qui est dans le même état d'esprit) quelques conseils de posture à travailler et le problème s'est réglé. Pas de médocs. Pas de semelles.

Aujourd'hui, je ne jure que par ce duo podo / osthéo + chiro en entretien régulier.
Même s'il doit y avoir 47 podologues et 72 osthéos plus près de chez moi, pour rien au monde je n'irais chez d'autres.

Messagepar Twi » sa fiche K
» 07 Nov 2019, 15:29

Spir a écrit:... je ne sais pas comment serait traité quelqu'un qui a une très bonne foulée talon par un praticien de la Clinique du Coureur. .


Si quelqu'un a une très bonne foulée talon mais qu'il a besoin de consulter un praticien, est-ce que sa foulée est aussi "très bonne" que ça ? Dans toute la littérature pro minimaliste et pro foulée avant-médio pied (Clinique du Coureur, Brigaud, Séhel, Born to Run et consorts), c'est justement ce type de foulée qui est mis à l'index comme étant la principale cause de l'épidémie de blessures chez les coureurs ...

Quand on est "talonnard" et que tout va bien, il n'y a pas de raison de changer. Si on est régulièrement blessé et qu'on a l'impression de ne pas en sortir (cf récit de C. McDougall au début de Born to Run), ça vaut le coup d'essayer de remettre sa foulée en question.

Retour vers [Bistro] Le bistro de Kikouroù

Accueil - Haut de page - Version grand écran