L'éternel débutant

Discussions sur des sujets "sérieux" en rapport avec la course à pied.
Entrainement, physiologie, nutrition, blessures, gestion de course, ...

Messagepar Razouille » sa fiche K
» 19 Mai 2020, 23:23

Bonjour à toutes et tous,

Je suis aujourd'hui face à des interrogations de débutant.
Après mon premier et unique marathon en 2011 (très mauvais souvenir), je n'ai plus jamais progressé.
J'ai eu des années creuses (moins de 300 km en 2015) et à part un RP sur les 20 km de Paris en 2016 (pas un RP de fou d'ailleurs) et un très bon dernier km sur la R4C l'année dernière, je n'ai plus vraiment eu d'occasion d'être content de moi sur une course.

Il y a deux ans, je me suis mis à nager et j'ai revécu avec 10 ans d'écart, ce que j'avais vécu en CAP. Partir de rien ou presque et progresser à vue d'oeil. C'était grisant et ça m'a reboosté pour me remettre sérieusement à la CAP. Avec derrière la tête, l'idée folle (ou pas) d'arriver (enfin) à établir à 46 berges les RP potables que je n'ai pas réussi à établir à 35.

Depuis janvier grosse reprise en main. Régime, reprise d'un bon rythme de CAP (aucune semaine à moins de 2 séances en janvier et février, aucune semaine en dessous des 3 séances en mars et depuis le début du confinement 4 séances semaines. Pendant le confinement, des séances d'une heure max évidement donc pas de sorties longues mais des sorties variées, ma minuscule banlieue étant construite sur une butte, pas une rue plate ou presque dans mon rayon d'un km.

Aujourd'hui, 5 mois après la reprise en main, le bilan est correct. -9 kg (mais toujours trop de poids, 1,77m pour 84 kg, je vise 79, ce qui me ferait revenir à un poids jamais atteint depuis... mes 13 ans :-)
Aucun problème pour maintenir un pouls à sub 140 en EF (merci Papy, le fil sur l'EF m'a marqué à vie) et capable d'encaisser sans problème 4 séances semaine pour un volume la semaine dernière de 41 km (8/10/9/14).

Seulement voila, j'ai l'impression que je suis juste capable de bouffer ces km (c'est bien déjà) mais aucune certitude sur ma capacité à revenir sur mes très vieux RP. Jamais réussi il y a 10 ans à passer sous les 50 minutes au 10 km malgré plusieurs tentatives alors que des mecs de 50 ans sans entrainement font 45 à leur première tentative. C'est super atteignable, j'en suis persuadé. Même ma montre me dit que je vaux 48 min (enfin elle me dit aussi 3h40 au marathon et quand je repense à mon 4h35 à Vincennes, j'ai un peu envie de pleurer). :D

Je me rends compte également qu'à force de faire le yoyo avec mon poids et d'être en situation d'éternelle reprise, je suis un éternel débutant.

Je ne comprends pas certaines de mes séances. Concrètement, je n'ai jamais été aussi en forme, aussi reposé, aussi bien alimenté et aussi svelte depuis 30 ans. Psychologiquement, tout va bien, j'ai continué à travailler, mais moins, à aller sur le terrain mais moins, j'ai mieux dormi car la circulation dans ma rue a été très calme. J'ai lu, je me suis occupé de ma famille et j'ai couru.

Je devrais donc voler ? mais non. Quand je fais 10 min en AS10 (de mon AS10 de mon vieux record de 2011 (12 km/h) je suis bien, mais je me sens incapable de tenir ça 50 min. Et surtout mes allures ne sont pas du tout calés. Quand je crois être en AS21, je suis trop rapide. Quand je crois être en AS10, je vais bien trop vite et je me crame. Comme je me sens en forme, j'augmente la fréquence de mes pas. ça me permet d'aller plus vite en EF mais en AS21 le cardio devient fou ^^

Bref, je ne sais plus du tout comment m'entraîner. Des fois j'ai envie de tout envoyer balader et de partir courir dans la montagne. Ce qui me retient ? Ici, y'a pas de montagne :(

Je ne peux pas me tester sur piste, elles sont fermées. Je ne peux pas aller sur mes parcours parisiens, fermés aussi. Mes RP sur Strava tombent les uns après les autres mais je ne suis sur Strava que depuis 2 ou 3 ans et je n'ai aucune course réussie sur cette période.

Je lis les récits de certaines séances, les mecs tiennent des chronos sur 1000 mètres à la seconde près, moi j'ai des écarts de 10 bpm dès que j'ai 1 mètre de D+, des courbes de vitesses qui ne ressemblent à rien.

Bref, plus le temps passe et plus je me sens perdu dans ce sport avec l'impression que quoi que je fasse, je suis condamné à errer dans les fonds de classement. La malédiction du poireau en quelque sorte. Je refuse de me résigner. Mais à quoi me raccrocher ? à ma Garmin et ses prédictions de course ? je refuse d'admettre que ma montre soit la seule à croire en moi :mrgreen:

Quoi qu'il en soit, merci aux courageux qui m'ont lus, ça m'a fait beaucoup de bien de raconter tout ça :D

Messagepar BouBou27 » sa fiche K
» 19 Mai 2020, 23:59

C'est toujours dur de reprendre. J'ai connu ca et j'ai mis du temps avec plusieurs essais de reprises.

L'EF, c'est bien. Très bien même.
Tu as maintenant l'endurance.
Mais il faut maintenant ajouter un peu de la qualité, c'est à dire de la vitesse avec des séances de fractionnés (mais seulement 1 ou 2 par semaine). Tu vas voir, au début, on progresse assez vite, même avec une seule par semaine.
Peut être pas des séances de 30/30 qui peuvent être assez traumatisante, mais du 5x1km à allure semi devrait être pas mal pour commencer.
Sur internet, tu trouveras de nombreux plans d'entrainements avec 3 ou 4 séances par semaine pour par exemple préparer un semi.

Messagepar Arclusaz » sa fiche K
» 20 Mai 2020, 07:04

je me retrouve beaucoup dans ce que tu décris.
Aucun progrès depuis des années et un déclin très marqué depuis 5 ou 6 ans (notre différence d'âge, désolé de te "remonter" le moral).
J'en suis arrivé à la conclusion que je ne suis tout simplement "pas fait pour ce sport", qu'une fois passée la progression normale du débutant ou de celui qui s'y remet, j'atteins très vite mon maximum. C'est dommage mais c'est comme cela. Et le principal, c'est que je l'aime ce sport, pas pour progresser mais pour la simple joie de le pratiquer.

Contrairement à toi, j'ai fait le deuil de tout record, de toute progression. Mon seul objectif est de me balader, de m'aérer si possible avec des copains (ma seule motivation "d'entrainement" étant de ne pas trop les ralentir).

Donc, à mon avis, garde ta belle motivation car apparemment, hors chrono, la situation actuelle te convient. Peut être que les chronos finiront pas venir...ou pas (mais c'est pas grave !).
Mais si tu te focalise trop sur les chronos, tu risques de te démoraliser, de te dégouter de ce sport pourtant si agréable, de te blesser (l'âge "aidant").
Strava (avant les changements annoncés, voir fil dédié) permettait quand même pour des poireaux comme moi des petites "victoires" du quotidien : "tiens, je vais plus vite qu'il y a 2 ans", "allez, je vais tenter de battre mon RP". Mais, cela ne marque pas vraiment une progression, juste le fait que je me suis un peu plus "employé" que la fois d'avant : mais ça motive.

Continue à courir, on fait un beau sport !

Messagepar Galaté57 » sa fiche K
» 20 Mai 2020, 07:53

Arclusaz a écrit:je me retrouve beaucoup dans ce que tu décris.
Aucun progrès depuis des années et un déclin très marqué depuis 5 ou 6 ans (notre différence d'âge, désolé de te "remonter" le moral).
J'en suis arrivé à la conclusion que je ne suis tout simplement "pas fait pour ce sport", qu'une fois passée la progression normale du débutant ou de celui qui s'y remet, j'atteins très vite mon maximum. C'est dommage mais c'est comme cela. Et le principal, c'est que je l'aime ce sport, pas pour progresser mais pour la simple joie de le pratiquer.

Contrairement à toi, j'ai fait le deuil de tout record, de toute progression. Mon seul objectif est de me balader, de m'aérer si possible avec des copains (ma seule motivation "d'entrainement" étant de ne pas trop les ralentir).

Donc, à mon avis, garde ta belle motivation car apparemment, hors chrono, la situation actuelle te convient. Peut être que les chronos finiront pas venir...ou pas (mais c'est pas grave !).
Mais si tu te focalise trop sur les chronos, tu risques de te démoraliser, de te dégouter de ce sport pourtant si agréable, de te blesser (l'âge "aidant").
Strava (avant les changements annoncés, voir fil dédié) permettait quand même pour des poireaux comme moi des petites "victoires" du quotidien : "tiens, je vais plus vite qu'il y a 2 ans", "allez, je vais tenter de battre mon RP". Mais, cela ne marque pas vraiment une progression, juste le fait que je me suis un peu plus "employé" que la fois d'avant : mais ça motive.

Continue à courir, on fait un beau sport !


Tout pareil que la réponse d'Artuclaz.

D'ailleurs le mot RP revient trop souvent dans ta présentation..
Il faut savoir s'accepter, tu n'as rien à prouver, prends du plaisir dans ce que tu fais, c'est l'essentiel.
De plus, les années passant, les RP sont à oublier.

Courage

Messagepar cloclo » sa fiche K
» 20 Mai 2020, 08:15

Galaté57 a écrit:De plus, les années passant, les RP sont à oublier.

AH non, pas d'accord, il suffit de réinitialiser ton RP à chaque changement de catégorie d'âge, et maintenant, c'est tous les 5 ans, au lieu de 10 ans avant, donc l'espoir fait vivre :mrgreen:

Messagepar ilgigrad » sa fiche K
» 20 Mai 2020, 08:57

Moi aussi l’âge me fait doucement décliner. Cela dit, suivant les conseils de touriste-80, je me suis inscrit dans un club d’athlétisme il y a trois ans. Je m’entraîne avec un groupe de coureurs de demI-fond, quelques coureurs de fond également. Les meilleurs ont des RP sur marathon autour de 2h30, autant dire que je suis très loin derrière. Mais faire des séances de fractionné en groupe a fait considérablement progresser ma vma. Ça n’a rien à voir avec les séances que je faisais seul. Un entraîneur qui te motive et te conseille, d’autres coureurs/coureuses auxquels tu t’accroches pour ne pas finir dernier.
Après une saison de cross sur laquelle je me suis arraché parce que chaque place compte, j’ai entamé une préparation marathon avec eux. Sans une blessure au ski début février et un confinement généralisé en mars, j’aurais pu espérer atteindre un objectif qui dépasse mon précédent RP. Même profit pour le trail. Sans doute pas les ultras, mais sur des distances inférieures à 50km. Ce travail en club et en cross est plus que payant.

Messagepar Galaté57 » sa fiche K
» 20 Mai 2020, 09:05

ilgigrad a écrit:Moi aussi l’âge me fait doucement décliner. Cela dit, suivant les conseils de touriste-80, je me suis inscrit dans un club d’athlétisme il y a trois ans. Je m’entraîne avec un groupe de coureurs de demI-fond, quelques coureurs de fond également. Les meilleurs ont des RP sur marathon autour de 2h30, autant dire que je suis très loin derrière. Mais faire des séances de fractionné en groupe a fait considérablement progresser ma vma. Ça n’a rien à voir avec les séances que je faisais seul. Un entraîneur qui te motive et te conseille, d’autres coureurs/coureuses auxquels tu t’accroches pour ne pas finir dernier.
Après une saison de cross sur laquelle je me suis arraché parce que chaque place compte, j’ai entamé une préparation marathon avec eux. Sans une blessure au ski début février et un confinement généralisé en mars, j’aurais pu espérer atteindre un objectif qui dépasse mon précédent RP. Même profit pour le trail. Sans doute pas les ultras, mais sur des distances inférieures à 50km. Ce travail en club et en cross est plus que payant.


Je confirme, j'ai été en club pendant plus de 10 ans et j'y ai connu mes meilleurs chronos, les tours de piste, séances de fractionnée ou entrainement par groupe de 4/5 donnent de meilleurs résultats.

Messagepar giloubee » sa fiche K
» 20 Mai 2020, 09:11

il faut aussi savoir changer d’objectif.

La CAP est très, ou trop, souvent associée à des performances chiffrées avec une amélioration de sa vitesse moyenne, max, record sur 5 ou 10 km, test de VMA, allure marathon, régime EF et j’en passe et des meilleures...

A cela est proposé des plans d’entraînement tous mieux adaptés les uns que les autres avec leur rigueur, leur pourcentage de VMA, de VO2, de temps et nombre de séances calculés dans des laboratoires pour espérer devenir le mutant que l’on nous vend sur papier glacé ou écran de smartphones. :x

Bref c’est bien, cela peut motiver, ça fait vendre du rêve et ça peut convenir à certains. Mais faut il résumer la CAP à ça ?!

Perso, j’aime courir, j’aime me dépenser, je ne rechigne pas à battre des RP ou à mettre une « rouste » avec mes collègues et amis coureurs (quand je peux :mrgreen: ), mais moi, tous ces plans, ces sorties montre cardio sous régime communiste, ça m’emmerde !!!

Avec les années, nombre lectures, interventions et échanges sur les forums, j’ai une bonne connaissance des méthodes d’entraînement, des erreurs à éviter, et je ne jette pas la pierre à ceux qui veulent se documenter et chercher des réponses à leurs questions, leurs doutes et à viser la progression, qui est somme toute le nerf de la guerre.

Après je pense qu’il faut savoir dépasser tout ça et trouver dans la CAP des plaisirs et motivations autres, sans bien sûr rejeter le reste mais savoir sans servir à bon escient comme une base et se laisser s’échapper vers d’autres territoires de la CAP.

Pour ma part, le plaisir de la CAP c’est par exemple maintenir une condition minimale pour me
permettre de faire des sorties très matinales l’été en camping en famille et crapahuter des heures à la découverte d’espaces inconnus et d’être de retour plus le petit dejeuner avec mes enfants avec parfois « déjà » quelques heures dans les jambes et de jolis dénivelés.

Y a aussi l’aspect social, le partage avec des amis, l’entraide et le soutien sur des trails et sorties pots qui n’ont pas de prix.

Mon autre grand dada et ma meilleure décision de ma vie de coureur a aussi été de me jeter à fond dans le minimalisme et le pied nu. Une source de recherches inestimables et extrêmement intéressant avec des heures et des heures à me documenter. Une marge de progression inépuisable pour comprendre, gagner en aisance et en légèreté de foulée, endurcir mon corps. Je vous assure que les progrès accomplis valent tous les RP du monde !!! De surcroit j’ai decouvert des plaisirs insoupçonnés au niveau des sensations et de tout ce que l’on peut ressentir.

Donc à chacun de trouver son dada à lui pour garder le plaisir intact et la volonté d’avancer toujours. Les progrès peuvent être à d’autres endroits que les conventions nous le dictent. Et le plus caucasse là dedans, c’est qu’à 45 ans je continue de faire tomber des RP de perf, alors que mon volume d’entraînement est modeste (2 à 3 sorties par semaine) mais parce que je cours « raisonné », avec envie et que lorsque la foulée est économique, non traumatisante, et souple, et benh on va plus loin, plus vite, avec moibs d’effort ! Si ça c’est pas des bonnes perspectives :D

Messagepar Razouille » sa fiche K
» 20 Mai 2020, 22:30

Avant toute chose merci beaucoup d'avoir pris le temps de lire ma prose et d'y répondre, sachez que j'y suis sensible.

BouBou27 a écrit:mais du 5x1km à allure semi devrait être pas mal pour commencer.

voila, tout est dit :D

Arclusaz a écrit:Contrairement à toi, j'ai fait le deuil de tout record

Je ne peux m'y résoudre, c'est dans mon ADN... :twisted:

Galaté57 a écrit:D'ailleurs le mot RP revient trop souvent dans ta présentation. (...) tu n'as rien à prouver

Non bien sûr, même si un jour je parvenais à faire 48 min sur 10 km, je n'aurais rien prouvé à personne, ce n'est pas de cela qu'il s'agit. Il s'agit de progresser, de s'améliorer et surtout de le vérifier. Je suis malheureusement construit comme ça. Faire à l'infini ne m'intéresse pas, je veux toujours être un peu meilleur que la fois d'avant et ne pas y parvenir dans un truc aussi simple que la CAP malgré les efforts que j'y consacre est une source inépuisable d'exaspération :D

ilgigrad a écrit:je me suis inscrit dans un club d’athlétisme

Je suis persuadé que ça marcherait mais j'aimerais tellement y être arrivé par moi même. Et par ailleurs le problème ne se pose pas, c'est impossible. Mon emploi du temps pro et associatif est incompressible. Il faudrait des semaines de 10 jours pour que j'y arrive :?

giloubee a écrit:il faut aussi savoir changer d’objectif.

Oui et non. Si mon seul objectif était de faire des RP, je ne courrais plus depuis longtemps. Mais courir permet de poursuivre plusieurs but. En atteindre 8/10 disons est acceptable. Mais buter sur les deux derniers et ne pas comprendre pourquoi... c'est chiant.
Je ne parviens pas à courir vite, mais je ne parviens pas non plus à courir longtemps (crampeux chronique).

La CAP est très, ou trop, souvent associée à des performances chiffrées (...) Mais faut il résumer la CAP à ça ?!

Résumer la CAP à ça non. Mesurer sa progression avec ça, oui évidement. Comment mesurer avec autre chose que des chiffres. Même le bonheur et la douleur se mesurent avec des indicateurs chiffrés.
Et puis j'aime les chiffres.

Pour ma part, le plaisir de la CAP c’est par exemple maintenir une condition minimale pour me
permettre de faire des sorties très matinales l’été en camping en famille et crapahuter des heures à la découverte d’espaces inconnus et d’être de retour plus le petit dejeuner avec mes enfants avec parfois « déjà » quelques heures dans les jambes et de jolis dénivelés.

Une fois encore je suis surpris de voir à quel point nous pouvons diverger et converger. Ce que tu décris là, j'aurais pu l'écrire. J'ai eu la chance de courir sur plusieurs continents et je n'aime rien de mieux que de me lever à 6h, défier le jetlag, partir faire des traces mythiques et revenir pour le petit déj. Cet aspect là me rend heureux. Mais malheureusement, quoique fonctionnaire, je dois quand même passer plus de 40 semaines par an dans ma banlieue à courir pour le plaisir, certes, me vider la tête certes, être bien dans ma peau, certes, mais aussi, avec l'objectif de progresser. Et ça. ça veut pas.

Mon autre grand dada et ma meilleure décision de ma vie de coureur a aussi été de me jeter à fond dans le minimalisme et le pied nu.

Ah oui ? :mrgreen: En tout cas, bravo, tu as tenu 8 paragraphes, respect :-D
et merci :wink:

Messagepar ChickenRun » sa fiche K
» 20 Mai 2020, 22:42

Franchement, contacte un coach qui pourrait te faire un programme et te suivre. Ça fait quelques mois que j'ai fait ça et je ne le regrette absolument pas! Je progresse vraiment bien! :D

Après, nos profils sont bien différents, mais un bon coach trouveras le meilleur moyen de te faire progresser

Messagepar Txantxo » sa fiche K
» 20 Mai 2020, 23:15

Razouille a écrit:
ilgigrad a écrit:je me suis inscrit dans un club d’athlétisme

Je suis persuadé que ça marcherait mais j'aimerais tellement y être arrivé par moi même. Et par ailleurs le problème ne se pose pas, c'est impossible. Mon emploi du temps pro et associatif est incompressible. Il faudrait des semaines de 10 jours pour que j'y arrive


Tu sais les potes de l’athlé n’ont pas l’intention de courir pour toi :mrgreen:
Les fracs c’est pour ta pomme ! Et les progrès avec !
Inscrit depuis 2 ans en club je regrette pas. J’avais jamais fait de fracs avant et là j’en redemande tous les mercredis et pourtant je suis pas chrono (mais très compet) Et j’ai vu les progrès en vitesse !
Je conseille vivement ! Bon ça règle pas ton probleme de planning...

Sinon comme les autres, ne te prends pas trop la tête avec ça tu dis toi même trouver du plaisir ailleurs dans la CAP concentre toi plutôt là dessus ! Et arrête la route... en trail plus de soucis de chrono, les parcours changent tout le temps, trop de boue, trop de pluie, Trop de paysage, trop de ravito... toujours une excuse pour justifier un chrono moins bon :mrgreen:

Messagepar AldeBleau » sa fiche K
» 21 Mai 2020, 00:55

Salut,

A te lire, tu as clairement un potentiel de progression..
Ce qui manque vraisemblablement, est d'aborder une entraînement diversifié (fractionné, sorties longues, vtt..), et surtout des objectifs de loin en loin sur lesquels se focaliser.

Suggestions :
- t'inscrire sur quelques courses pour te donner des objectifs et entretenir ta motivation
- les enregistrer sur le "Kivaou", et prendre contact avec les autres Kikous participants
- participer aux "off" organisés ici et là un peu partout : excellente ambiance, en rythme "low profile", et occasions d'échanges positifs entre faux-débutants et ultra-fondus, majoritairement monuments d'humilité...

Retour vers [CàP] Course à pied, trail, marathon, route

Accueil - Haut de page - Version grand écran