pomme de terre pendant un trail long

Discussions sur des sujets "sérieux" en rapport avec la course à pied.
Entrainement, physiologie, nutrition, blessures, gestion de course, ...

Messagepar godas » sa fiche K
» 08 Avr 2019, 18:34

Bonjour à tous
Coureur depuis pas mal d'année, sur tout type de distance, j'ai toujours eut des problèmes digestifs lorsque la course dépasse 4 à 5 heures de course. J'ai essayé différentes choses mais souvent ça coince au niveau alimentaire. Si je pars sur des aliments sucrés, typa gel ou miel ou boisson sucrées, tout va bien au début, un marathon sans problème mais ensuite cela coince, vomissement puis hypoglycémie. Je mes suis à manger du solides plus variés, en particulier au ravitaillement, cela se passe plutôt mieux mais il y a toujours un moment ou je n'arrive plus à manger et donc problème. Je pense que le défaut que j'avais alors été de manger trop à la fois et pas assez souvent.

Je suis donc partis sur l'optique de manger du solide, souvent en peu à la fois, genre une portion de 20 à 30 g toute les 20 minutes et à coté boire uniquement de l'eau
La question est que manger alors ? Je suis partis sur en gros 1/3 une petite pomme de terre , 1/3 barre de céréale ou énergétique, 1/3 pâte de fruit ou barre aux amande ou autre pris sur le ravito
Qu'en pensez vous ?

J'ai fait en 2018 2 trail de 40 à 45 km (2000 D+, en 4h15 env.), avec cette stratégie et cela c'est très bien passé. J'ai fini avec aucun problème alimentaire ni d'hypoglycémie et avec la sensation de pouvoir encore courir. Je bois alors pas mal d'eau (0,6 à 0,7 l / heure).
La pomme de terre passe très bien, même plutôt mieux que les barres ou autres. Il s'agit de petites pommes de terre de 30 g environ cuite à l'eau (mais peut-être ce serait mieux à la vapeur ??)
Pour le reste, j'ai pris des produits décathlon en variant a chaque fois (barre énergétique aptonia ou barre de céréale, barre aux amandes et pâte de fruits aptonia longue distance) -
J'ai essayé les recettes d'aroche pour les barres, mais j'avoue que je ne suis pas très satisfait du résultat (je suis un piètre cuisiniez :? - autant je suis très satisfait des crèmes sports déjeuner autant je n'arrive pas à faire correctement les autres recettes)
J’emmène en plus avec moi quelques tuc si besoin de salée.

J'envisage de faire un trail de 76 km le 18 mai (herault trail du pic saint loup) avec cette stratégie, et si cela ce passe bien, de faire l'endurance trail au templiers fin octobre (107 km - 5000 d+) de la même façon

Cela me fait emmener pas mal de pommes de terre avec moi - D’où mon interrogation et ma curiosité d'avoir d'éventuel retour sur cette stratégie d'alimentation : uniquement de l'eau pure (0,6 à 0,8 l / heure), et 20 à 30 g de solide toute les 20 mn, dont au moins 1/3 de pommes de terre - 1/3 de barres energétique (ou céréale) - 1/3 pâte de fruit ou barre d'amande

Messagepar didscott69 » sa fiche K
» 11 Avr 2019, 20:49

godas a écrit:Bonjour à tous
Coureur depuis pas mal d'année, sur tout type de distance, j'ai toujours eut des problèmes digestifs lorsque la course dépasse 4 à 5 heures de course. J'ai essayé différentes choses mais souvent ça coince au niveau alimentaire. Si je pars sur des aliments sucrés, typa gel ou miel ou boisson sucrées, tout va bien au début, un marathon sans problème mais ensuite cela coince, vomissement puis hypoglycémie. Je mes suis à manger du solides plus variés, en particulier au ravitaillement, cela se passe plutôt mieux mais il y a toujours un moment ou je n'arrive plus à manger et donc problème. Je pense que le défaut que j'avais alors été de manger trop à la fois et pas assez souvent.

Je suis donc partis sur l'optique de manger du solide, souvent en peu à la fois, genre une portion de 20 à 30 g toute les 20 minutes et à coté boire uniquement de l'eau
La question est que manger alors ? Je suis partis sur en gros 1/3 une petite pomme de terre , 1/3 barre de céréale ou énergétique, 1/3 pâte de fruit ou barre aux amande ou autre pris sur le ravito
Qu'en pensez vous ?

J'ai fait en 2018 2 trail de 40 à 45 km (2000 D+, en 4h15 env.), avec cette stratégie et cela c'est très bien passé. J'ai fini avec aucun problème alimentaire ni d'hypoglycémie et avec la sensation de pouvoir encore courir. Je bois alors pas mal d'eau (0,6 à 0,7 l / heure).
La pomme de terre passe très bien, même plutôt mieux que les barres ou autres. Il s'agit de petites pommes de terre de 30 g environ cuite à l'eau (mais peut-être ce serait mieux à la vapeur ??)
Pour le reste, j'ai pris des produits décathlon en variant a chaque fois (barre énergétique aptonia ou barre de céréale, barre aux amandes et pâte de fruits aptonia longue distance) -
J'ai essayé les recettes d'aroche pour les barres, mais j'avoue que je ne suis pas très satisfait du résultat (je suis un piètre cuisiniez :? - autant je suis très satisfait des crèmes sports déjeuner autant je n'arrive pas à faire correctement les autres recettes)
J’emmène en plus avec moi quelques tuc si besoin de salée.

J'envisage de faire un trail de 76 km le 18 mai (herault trail du pic saint loup) avec cette stratégie, et si cela ce passe bien, de faire l'endurance trail au templiers fin octobre (107 km - 5000 d+) de la même façon

Cela me fait emmener pas mal de pommes de terre avec moi - D’où mon interrogation et ma curiosité d'avoir d'éventuel retour sur cette stratégie d'alimentation : uniquement de l'eau pure (0,6 à 0,8 l / heure), et 20 à 30 g de solide toute les 20 mn, dont au moins 1/3 de pommes de terre - 1/3 de barres energétique (ou céréale) - 1/3 pâte de fruit ou barre d'amande


ça fait un peu beaucoup à emener pour de la longue distance :shock: une barre tous les quart d'heure c'est trop non? vu ton chrono de 4h15 sur 40km et 2000 d+, tu dois quand même courir vite et souvent peut-être un peu en sur-régime :| dans ces cas-là le solide pour moi est déconseillé car il provoquera beaucoup de complication dans la digestion, des popotes maisons avec effectivement de la pomme de terre est mieux (cuisson vapeur basse température à la vapeur pour garder les qualitées nutritionnelle bien sur!)
perso je cours moins vite et je me suis habitué à patienter pour manger correctement au ravito, les soupes de vermicelles salées avec du fromage fondu dedans c'est mon péché mignion :P entre les deux ravitos une barre toutes les heures suffit amplement. j'adore me faire des kakes énergétiques dont les composants me permettent d'avoir aucune sensation de manque entre les ravitos sur un ultra.

Messagepar godas » sa fiche K
» 11 Avr 2019, 22:15

Merci pour tout retour d'expérience
Juste une question de précision, les cake énergie que tu fais, tu les manges avant la course ou également pendant la course?

ça fait un peu beaucoup à emener pour de la longue distance :shock: une barre tous les quart d'heure c'est trop non? vu ton chrono de 4h15 sur 40km et 2000 d+, tu dois quand même courir vite


L'idée c'est de manger souvent (toute les 20 mn) et peu à chaque fois
C'est vrai que cela fait pas mal à emmener, pour le trail du pic saint loup 76km je pars pour environ 10 h de course, donc je pourrais emmener 10 petites pommes de terres (de 20 - 30 g), environ 8 barres énergétiques et 5 pates de fruits + 3 barres d'amandes + ce que je prend sur les ravitos. Et a coté de cela uniquement de l'eau pure. Je fais sonner ma montre toutes les 20 mn pour être sur de manger assez. Cela c'est bien passer pour des efforts de 4h15, effectivement couru assez vite,mais au delà c'est l'inconnu, (mais ce qui est sur c'est que j'irais moins vite :wink: )
Pour l'instant, quelque soit ma stratégie d'alimentation (liquide ou solide), il y a toujours un moment après 5 heure de course ou je n'arrive plus rien à manger + vomissement ce qui entraîne hypoglycémie et fin de course très compliqué. Mais il m'est déjà arrivé, genre 3 heures plus tard quand j'ai enfin put enfin remanger, de pouvoir repartir assez bien. D'où mon idée de manger et boire très régulièrement dès le départ, par petite dose, et que si l'alimentation passe moins bien, je ralentis, voir je me met à marcher tant que je ne mange pas. Contrairement à ce que j'ai déjà fais, c'est à dire continuer à courir jusqu'à ce que l’hypoglycémie m’arrête car alors cela se passe mal !!

En bref, j’aimerais éventuellement avoir des retours sur ce type de stratégie d'alimentation en général (manger toute les 20 mn et boire uniquement de l'eau) et sur le fait de manger des pommes de terre cuite tel quel en particulier.

Messagepar novass396 » sa fiche K
» 11 Avr 2019, 22:19

as tu pensé a la patate douce? cuite a la vapeur,ca pourrait etre ta meilleure alliée par rapport a tes soucis :roll:

Messagepar boumboum » sa fiche K
» 12 Avr 2019, 13:34

J'avais jamais trop pensé à la pomme de terre mais l'an dernier lors de la Diagonale il y en avait sur les ravitos et c'est un des seuls trucs solides qui passait toujours bien à la fin (je suis exactement dans le même cas que toi à savoir que j'ai toujours le bide en vrac au bout de 4-5h). Cela m'avait également été conseillé par un diétécien du sport.

Pour le liquide, je ne supporte également plus du tout les boissons sucrées lors des courses longues. Je tourne toute la course avec des flasks Eau + Electrolytes et ça me réussit bien pour l'instant !

Messagepar randoaski » sa fiche K
» 12 Avr 2019, 15:18

Hou la… Vaste, très vaste sujet que l’alimentation en course et surtout en ultra…
1) Il y a effectivement corrélation entre intensité de l’effort et capacité à ingérer et surtout à digérer. Je dirais que jusque »à 5h d’effort on n’a pas trop besoin de solide et on peut privilégier boisson énergétique et gel.
2) Après 5h le solide devient nécessaire pour beaucoup de gens. En attendant que la lipolyse se mette en place. Peso en ultra mon cap le plus difficile est justement la période 3h-7h de course. Une fois en « mode ultra » je peux manger à peu près n’importe quoi, à condition de le faire par petite touche et très régulièrement. De plus j’ai toujours avec moi un ou deux trucs « plaisir » en réserve (des bonbons par exemple) et une compote. Cette dernière est la justement pour quand l’estomac est au plus mal. Ça me permet d’ingurgiter facilement et c’est assez doux à digérer.
3) Concernant la patate : c’est pour moi un des éléments de « secours plaisir ». J’en prends une ou deux que j’ai dans le sac pour les moments où plus grand-chose ne passe et en ai quelques-unes en stock dans les sacs de base vie. En effet le problème de l’aliment miracle qui passe bien, c’est qu’à force d’en manger ça ne passe plus non plus… Donc j’aurai tendance à dire : inutile de t’en charger. Essaie de varier en prenant autre chose et en apprenant à gouter ce qu’il y a sur les ravitos. Par exemple je ne pouvais pas imaginer de manger des bananes en course pendant longtemps, maintenant c’est quelque chose que je suis super content de retrouver sur les ravitos : c’était juste psychologique.
4) La psychologie justement est super importante sur ta capacité à manger. La notion de plaisir doit être présente et il faut parfois simplement savoir se poser ou rester lucide pour ne pas oublier de manger. Je sais qu’en ultra lorsque je coince vraiment je me pose 5 minutes sur un rocher ou je m’allonge. Si ça doit durer un peu tant pis : pas grave. L’estomac fini par se détendre, en lui donnant ensuite de quoi se requinquer par petite touche la plupart du temps ça revient. La grande difficulté c’est de le faire avant les nausées, là c’est souvent trop tard : la sagesse s’apprend et est nécessaire sur du long voire du très long :D

Messagepar godas » sa fiche K
» 13 Avr 2019, 08:27

La psychologie justement est super importante sur ta capacité à manger. La notion de plaisir doit être présente et il faut parfois simplement savoir se poser ou rester lucide pour ne pas oublier de manger. Je sais qu’en ultra lorsque je coince vraiment je me pose 5 minutes sur un rocher ou je m’allonge. Si ça doit durer un peu tant pis : pas grave. L’estomac fini par se détendre, en lui donnant ensuite de quoi se requinquer par petite touche la plupart du temps ça revient. La grande difficulté c’est de le faire avant les nausées, là c’est souvent trop tard : la sagesse s’apprend et est nécessaire sur du long voire du très long :D


Merci beaucoup pour ce retour - c'est vrai qu'on est tous différents et pour la même personne, ce qui fonctionne une fois ne fonctionne pas forcément le coup d'après. Je vais conserver mon idée de manger très régulièrement, peu à chaque fois et en essayant de varier (peut-être pas autant de pomme de terre que ce que je prévoyais ??), mais dans tout les cas vraiment partir du fait qu'en cas de difficulté, marcher voir s’arrêter quelques temps pour que l'estomac se remette en route avant les problèmes plus important !!!

Messagepar boby69 » sa fiche K
» 13 Avr 2019, 19:49

Je sais que Stéphane Brogniart est assez fan de pdt ( dans un papier d'alu avec un peu de sel )

Retour vers [CàP] Course à pied, trail, marathon, route

Accueil - Haut de page - Version grand écran