Bonjour, présentation + quelques questions

Discussions sur des sujets "sérieux" en rapport avec la course à pied.
Entrainement, physiologie, nutrition, blessures, gestion de course, ...

Messagepar Fabiu00 » sa fiche K
» 20 Avr 2018, 10:51

Bonjour tout le monde, suite à la reprise de la course à pied, je me pose pas mal de questions

Tout d'abord, je me présente, Fabian, presque 30 ans, j'avais pas mal couru en 2012 avec des chaussures de trail (Salomon Xa Pro 3D), pas mal de trail mais également pas mal de route (pour les mêmes trajets) et apparemment cette chaussure n'est pas adaptée pour la route du coup je me suis blessé aux ménisques + périostites! J'ai donc arrêté la course jusqu'à fin de l'année 2016 où je me suis procuré une paire route /chemin (Asics Gel Cumulus 18) en me jurant de ne courir que sur du plat à faible dénivelé et courir sur un maximum de chemins! Je coure plutôt pour le plaisir mais fin de l'année passée je me suis cassé le pied ce qui me fait recommencer à zéro (j'ai repris doucement début avril). Et denièrement je me suis dit: "pourquoi pas courir un marathon?" et ensuite "Pourquoi pas reprendre le trail en vue de courir de plus longue distance (ultra?) mais uniquement en montagne ou sur de belle colline voir dans certaines gorges comme on pourrait trouver en France (Aveyron, Tarn,...)

Je me rappelle étant jeune, quand je n'aimais pas la course à pied, avoir eu une discussion, ou plutôt subis un monologue d'une personne agée pratiquant fréquemment la course à pied car, son principal argument est que cette discipline ne demande rien à part une bonne paire de chaussure!
Je partage cette idée à l'heure actuelle! Mais d'après toutes les idées véhiculées par cette pratique (gna gna gna c'est très mauvais pour le dos, gna gna gna c'est mauvais pour les genoux) et mes expériences personnelles sur le sujet (les blessures), est-ce qu'un coureur peut-faire de vieux os et comment? Est-ce une question de génétique? Le dénivelé est-il l'ennemi de nos articulations (bien entenu, je lis également le sujet concerné et, j'éplucherai le forum pour mes autres questions)

Étant satisfait de mon modèle de chaussure, j'ai naturellement pris le modèle 19 en solde, cela dit, je le trouve moins souple et l'amorti plus dur, je n'ai pas encore couru avec, je ne juge pas mon ancienne paire trop fatiguée mais je pense j'essayer vers juillet / aout. Suis-je le seul à avoir ce ressenti?

Messagepar Galaté57 » sa fiche K
» 20 Avr 2018, 11:12

C'est connu, les vieux ça aime bien monologuer :mrgreen:
Surtout quand ils rencontrent un petit c.. persuadé de tout savoir via son smartphone...

Il est certain que nous sommes tous différents (ET C'EST TRES BIEN !!) mais le sport comme tout autre discipline est a pratiqué selon ses capacités et en restant à l'écoute de soi, c'est l'excès qui va bien souvent générer la blessure.

Perso, et comme j'aime à le répéter :mrgreen: .. quand je fais un bilan de + de 30 années de CAP, j'estime pour ma part que cela m'a été plus positif que négatif.
Il est certain que, comme nombres, j'ai rencontré les périostites, foulures, déchirures et autres désagréments, mais ce n'est en fin de compte que matière à radoter quand je rencontre un jeune !!

Bonne continuation

Messagepar Fabiu00 » sa fiche K
» 20 Avr 2018, 11:39

C'est vrai que j'ai oublié de préciser que j'ai démarré la course à pied dans le but de perdre du poids donc 85Kg pour 1m70, pas top top... Et lors des blessures, je courais 3 jours de suite pour me reposer le 4ème et reprendre ma routine de 3 courses/1 jour de pause, jusqu'à la pause totale :'(

mais à l'heure actuelle je ne souhaite plus faire le rigolo de cette manière, je reprend avec des petites courses de 30 minutes et un jour de pause, je verrai bien plus tard comment ça va évoluer, par exemple pour mon entrainement marathon (si je le fais).

Et puis comme vous dites, le gain est supérieur à la perte, d'où ma reprise :D

Ps: je sais que ce n'était pas "méchant" mais je me dois quand même de répondre :D Cette histoire s'est passée il y a plus de 15 ans donc non, je ne passais pas ma vie sur ma mémoire amovible tout en prétendant tout savoir mieux que tout le monde (ce n'est d'ailleurs toujours pas le cas). Mais je tenais à le préciser :P

Messagepar Jean-Phi » sa fiche K
» 20 Avr 2018, 11:49

Bonjour et bienvenue sur le forum
Tu ne donnes pas l'intensité ni le volume de tes entraînements. Les blessures que tu décris semblent plus liées à une montée en puissance trop rapide plus qu'un mauvais choix de chaussures. Mais bon...
Tu dis recommencer à 0 suite pied cassé et parle déjà de boucler un marathon voire même faire un ultra. C'est le mal du siècle du coureur. Il me semble que, puisque c'est ta question, pour durer dans le temps et devenir un vieux coureur qui radote et monologue :mrgreen: , il convient d'être très progressif. Passer d'un redémarrage en douceur à un marathon ou un ultra en 1 année est tout sauf progressif. A titre perso, je cours depuis l'âge de 30 ans (donc coureur tardif) et depuis 17 ans. Je te laisse calculer mon âge, c'est pas difficile. J'ai fait pas mal d'ultra et du court aussi. Je me suis blessé en 2011, ai insisté les années qui ont suivi pour finir par tout arrêter en juin 2017. A cette époque, je ne faisais plus que de simples footings plus ou moins longs depuis 1 ans également. Donc 2 ans sans entraînement structuré. Je recommence, depuis le début. Il ne me vient pas à l'idée de me lancer dans un marathon ou un ultra même si l'idée me taraude. C'est l'échec assuré au mieux, la blessure et le raz le bol au pire.
Parce qu'il faut bien avoir en tête un truc : Pour un marathon ou un ultra, sans entraînement structuré, calibré en fonction de tes moyens du moment, c'est voué à l'échec. Ceux qui disent enchaîner les ultras comme des perles s'entraînent régulièrement, souvent. A toi de voir. :wink:
Pour tes chaussures, c'est à toi de trouver ton bonheur, sachant que d'un modèle à l'autre, elles peuvent évoluer et parfois pas comme on le souhaiterait. Ce qui implique au fil des ans des changements de marque, modèle voire pointure, réguliers (plus ou moins).

Messagepar giloubee » sa fiche K
» 20 Avr 2018, 11:51

Bonjour,

jeune vieux coureur de 42 ans j'ai un avis sur la question. Mais mégarde, je suis très partiale !

J'ai découvert le minimalisme depuis plusieurs années, et j'ai acquis une conviction: celui qui court pour le plaisir, qui est curieux, qui ne vise pas des performances extraterrestres en moins de 6 mois, dont la curiosité intellectuelle va de paire avec du bon sens, alors cette expérience est d'une richesse infinie.

Et quand je vois comme l'amorti du corps est prodigieux et permet de se mouvoir tel un félin sur de la moquette, j'ai ma petite idée sur la manière dont mon corps me remerciera plus tard...

Cela n'engage que moi et ceux qui y croient. Avec plaisir je partage mon expérience avec qui veut.

Gilles

Messagepar giloubee » sa fiche K
» 20 Avr 2018, 11:58

Jean-Phi a écrit:Bonjour et bienvenue sur le forum
Pour tes chaussures, c'est à toi de trouver ton bonheur, sachant que d'un modèle à l'autre, elles peuvent évoluer et parfois pas comme on le souhaiterait. Ce qui implique au fil des ans des changements de marque, modèle voire pointure, réguliers (plus ou moins).


Et en minimalisme, fini les prises de têtes avec les chaussures: avec ou sans drop, amorti, pronateur ou supinateur, effondrement de la chaussure, etc. :D

Messagepar Galaté57 » sa fiche K
» 20 Avr 2018, 12:09

Fabiu00 a écrit:C'est vrai que j'ai oublié de préciser que j'ai démarré la course à pied dans le but de perdre du poids donc 85Kg pour 1m70, pas top top... Et lors des blessures, je courais 3 jours de suite pour me reposer le 4ème et reprendre ma routine de 3 courses/1 jour de pause, jusqu'à la pause totale :'(

mais à l'heure actuelle je ne souhaite plus faire le rigolo de cette manière, je reprend avec des petites courses de 30 minutes et un jour de pause, je verrai bien plus tard comment ça va évoluer, par exemple pour mon entrainement marathon (si je le fais).

Et puis comme vous dites, le gain est supérieur à la perte, d'où ma reprise :D

Ps: je sais que ce n'était pas "méchant" mais je me dois quand même de répondre :D Cette histoire s'est passée il y a plus de 15 ans donc non, je ne passais pas ma vie sur ma mémoire amovible tout en prétendant tout savoir mieux que tout le monde (ce n'est d'ailleurs toujours pas le cas). Mais je tenais à le préciser :P


T'inquiètes, c'était de l'ironie, de l'humour de vieux de 55 ans :mrgreen:
Je ne peux que reprendre les propos de jean-phi ci-dessus, la notion de progression est trop souvent oubliée, un marathon peut bien sûr être programmé sur une année, mais à quel prix ?

Messagepar Fabiu00 » sa fiche K
» 20 Avr 2018, 13:20

Merci pour vos réponses!

C'est vrai que je suis plutôt optimiste en général, je pensais me diriger vers le semi-marathon puis je me suis dit" tiens, le semi va surement te laisser un arrière gout de pas terminé, de trop peu" et c'est à ce moment que je me suis dit que je pourrai me lancer dans le marathon de Toulouse le 22 octobre, dans 6 mois pratiquement jours pour jours! Mais vous avez surement raison (et c'est également l'une des raisons de ma présence ici, récolter des avis et ne pas foncer tête baissée).

Donc pour répondre à la question sur l'intensité, je pense effectivement avoir été pris par un élan de connerie, j'allais courir très régulièrement, qu'il vente, qu'il neige, qu'il pleuve afin de perdre du poids, je ne me souviens plus exactement des fréquences mais à ce moment là j'avais le temps je courais certainement tous les jours avec, de temps en temps, une pause . Depuis peu, j'ai investi dans une montre cardio gps ( la plus basique car elle me suffit) et du coup j'enregistre automatiquement mes sorties, ce que je ne faisais pas toujours avant. Mais la blessure est apparue 4 ou 5 mois après la première course, bref rapidement. Ce petit rappel à l'ordre m'a fait réaliser que le marathon dans 6 mois serait probablement une grosse bêtise! Je ferai certainement le semi, 20km, c'est presque rien, j'aurai certainement cet arrière gout de trop peu mais qu'importe, je me ferai certainement un petit run 3 jours après au lieu d'avoir mal partout en me disant "j'aurai du les écouter" :lol: :lol:

Cela dit, pour la notion de progression, avant de me casser le pied (accident de travail, pas de course) je parcourais des bonnes distances sans blessures, y compris en VTT. D'habitude après 20 ou 30km de VTT j'avais des douleurs aux genoux qui se présentaient mais là, plus rien, je pratiquais régulièrement du sport à petite dose et, lors des plus longues sorties, de bonnes sensations et aucunes douleurs!

Bref pour le marathon, je donnerai ma réponse définitive dans 2 mois maximum, mais vous m'avez convaincu :D

Messagepar eha » sa fiche K
» 20 Avr 2018, 13:53

Fabiu00 a écrit:Merci pour vos réponses!

C'est vrai que je suis plutôt optimiste en général, je pensais me diriger vers le semi-marathon puis je me suis dit" tiens, le semi va surement te laisser un arrière gout de pas terminé, de trop peu" et c'est à ce moment que je me suis dit que je pourrai me lancer dans le marathon de Toulouse le 22 octobre, dans 6 mois pratiquement jours pour jours! Mais vous avez surement raison (et c'est également l'une des raisons de ma présence ici, récolter des avis et ne pas foncer tête baissée).

Donc pour répondre à la question sur l'intensité, je pense effectivement avoir été pris par un élan de connerie, j'allais courir très régulièrement, qu'il vente, qu'il neige, qu'il pleuve afin de perdre du poids, je ne me souviens plus exactement des fréquences mais à ce moment là j'avais le temps je courais certainement tous les jours avec, de temps en temps, une pause . Depuis peu, j'ai investi dans une montre cardio gps ( la plus basique car elle me suffit) et du coup j'enregistre automatiquement mes sorties, ce que je ne faisais pas toujours avant. Mais la blessure est apparue 4 ou 5 mois après la première course, bref rapidement. Ce petit rappel à l'ordre m'a fait réaliser que le marathon dans 6 mois serait probablement une grosse bêtise! Je ferai certainement le semi, 20km, c'est presque rien, j'aurai certainement cet arrière gout de trop peu mais qu'importe, je me ferai certainement un petit run 3 jours après au lieu d'avoir mal partout en me disant "j'aurai du les écouter" :lol: :lol:

Cela dit, pour la notion de progression, avant de me casser le pied (accident de travail, pas de course) je parcourais des bonnes distances sans blessures, y compris en VTT. D'habitude après 20 ou 30km de VTT j'avais des douleurs aux genoux qui se présentaient mais là, plus rien, je pratiquais régulièrement du sport à petite dose et, lors des plus longues sorties, de bonnes sensations et aucunes douleurs!

Bref pour le marathon, je donnerai ma réponse définitive dans 2 mois maximum, mais vous m'avez convaincu :D


un semi couru au maximum de ses capacités, ce n'est pas "presque rien"...on est content d'en finir, surtout si en phase avec ses attentes...
de plus c'est une source d'apprentissage et de renseignement dans l'optique d'un marathon plus tard.
On peut facilement caler un semi dans le cadre de sa préparation.

Sur tes blessures, il y a plusieurs paramètres à surveiller..
nutrition, chaussures, volume d'entrainement. il ne faut pas faire un gros volume trop vite. blessures et tendinites de l'effort sont alors souvent au RDV.

Messagepar Fabiu00 » sa fiche K
» 22 Avr 2018, 15:08

eha a écrit:
un semi couru au maximum de ses capacités, ce n'est pas "presque rien"...on est content d'en finir, surtout si en phase avec ses attentes...
de plus c'est une source d'apprentissage et de renseignement dans l'optique d'un marathon plus tard.
On peut facilement caler un semi dans le cadre de sa préparation.

Sur tes blessures, il y a plusieurs paramètres à surveiller..
nutrition, chaussures, volume d'entrainement. il ne faut pas faire un gros volume trop vite. blessures et tendinites de l'effort sont alors souvent au RDV.


J'étais probablement obnubilé par ma perte de poids en me croyant immortel, j'ai vite compris que c'était stupide.

Vous m'avez convaincu et, après quelques vidéos sur internet, le marathon est trop intense pour moi pour le moment, je m'inscrirai donc pour le semi et attaquer le marathon l'année prochaine si je me sens bien :D

En parlant de chaussure, je me pose des questions des questions sur ma pratique, aujourd'hui je suis parti sur une course route/chemin d'un petit 8km en 50min dont 150m de dénivelé + dont plusieurs belles montées et descentes. Je ne souhaite pas démolir mes chaussures prématurément donc, sont-elle adaptée pour ce genre d'activité ou dois-je plutôt rester sur du plat route et chemin gentil? Et pour finir, qu'entend-t-on par "trail" en réalité j'ai ma petite idée, et je vais plutôt aller sur internet mais il est toujours bon de se remettre en question!

Pour moi, le trail est plutôt en montagne ou petite montagne avec beaucoup de caillasse mais je me trompe peut-être. En tout cas, je ne pense pas courir ma course de ce matin par temps de pluie, de peur de glisser! Mes vieilles chaussures de trail étaient vraiment très accrocheuse!

Messagepar Daniel Marty » sa fiche K
» 23 Avr 2018, 08:08

Bonjour Fabiu,

Je vais juste apporter mon expérience au cas où elle pourrait t'apporter quelque chose.
Mis à part les blessures, j'étais il y a trois ans dans la même situation que toi au niveau physique, 85-88kgs (ça variait en fonction des semaines) pour 1,82m.

J'ai commencé par changer d'une manière assez drastique mon alimentation: élimination des alimentations transformés et apport d'aliements frais (fruits et légumes), élimination du lait de vache, réduction drastique du café, consommation modérée de viande. Tout cela s'est fait progressivement.
Résultat: j'ai non seulement perdu du poids (environ 72 kgs) mais j'ai également beaucoup gagné en vitalité.

Par la suite, la pratique de la course à pied a été beaucoup plus facile que lorsque je pesais 85 kgs.

Rien que la première semaine de changement de régime alimentaire (je l'ai fait progressivement), j'ai senti des changements importants sur le corps et le moral. Il s'agit de changer les habitudes au quotidien, ensuite ça devient naturel.

Pour la course à pied, comme te conseillent très bien les autres coureurs, il est préférable d'y aller progressivement et de suivre le ressenti du corps et se faire plaisir.

Messagepar helltrail » sa fiche K
» 23 Avr 2018, 09:01

Bonjour et bienvenue !
Et bien qu'elle motivation, c'est super !
Je suis d'accord avec le post précédent.
Je pense que ta priorité doit être ta perte de poids, sans quoi tu t'exposes à des blessures à coup sûr, mais la course à pied va t'aider. Donc tu dois y aller très doucement, ne pas faire que les mêmes exercices, tu peux aussi faire du vélo pour soulager tes genoux, la cardio en salle est aussi très efficace (elliptique....). Qd tu cours tu peux alterner marche et course, la course en nature est plus ludique et moi traumatisante. Sans un minimum d'expérience tu ne prendras pas de plaisir sur un marathon, mais commencer par des 10-15 voir 20 km c'est déjà très bien. Bon courage !

Messagepar Fabiu00 » sa fiche K
» 31 Mai 2018, 15:53

Bonjour tout le monde!

Je donne de mes nouvelles! Je cours toujours assez régulièrement et dernièrement je ne sors que pour des petits runs de 3.5 km + quelques squats et pompes en rentrant et aucunes douleurs.
Je ne suis toujours pas inscrit à une sortie mais j'abandonne le marathon pour cette année mais je m'inscrirais surement au semi voir simplement au 10 km mais j'ai encore le temps et je ne me mets pas la pression!

Retour vers [CàP] Course à pied, trail, marathon, route

Accueil - Haut de page - Version grand écran