Coupure annuelle

Discussions sur des sujets "sérieux" en rapport avec la course à pied.
Entrainement, physiologie, nutrition, blessures, gestion de course, ...

Messagepar Polo le shadock » sa fiche K
» 13 Sep 2017, 13:29

Bonjour à tous et merci de m'avoir accepté au sein de votre forum que je consulte depuis déjà un moment.

Voilà ma question : je viens de terminer une année pleine de courses et de prépas par le marathon du Médoc. Tout s'est bien passé, pas de blessures et de belles courses. Du coup je me dis que c'est surement le bon moment pour sacrifier à la coupure annuelle. Et là je ne sais pas quoi faire... Quelle durée ? Comment articuler les phases d'arrêt complet de tous les sports, la reprise progressive etc... Pourriez-vous me donner quelques informations à ce sujet ?

Merci par avance et à bientôt,
Polo

Messagepar miniping » sa fiche K
» 13 Sep 2017, 14:10

Ma coupure annuelle perso c'est une semaine d'apéros sans sport puis du vélo et du ski (donc zéro chocs) pendant 1 mois mini.
Chacun est différent, mais ce qui est sûr, c'est qu'en 10j sans sport, y'a pas de dés-entrainement notable pour les non élites.

Messagepar Olivebobo » sa fiche K
» 13 Sep 2017, 14:18

Pour ce qui est de la coupure annuelle, j'avoue que personnellement, je suis plutôt adepte de couper 15 jours complets, et puis de recommencer progressivement par des footings la première semaine de reprise et ensuite je reprends le même rythme qu'avant.
Tout en sachant que je coupe quasi systématiquement une semaine après toutes mes grosses courses afin de me régénérer et repartir sans bobos.

Messagepar Vik » sa fiche K
» 13 Sep 2017, 18:11

Je suis en pleine 3ème semaine de coupure, et ben c'est pas beau... J'ai mal au dos :mrgreen:
Première fois depuis que je cours que je stoppe si longtemps. Mais je ne pense pas avoir perdu grand chose... On verra vendredi soir. Ce qui est sur, c'est que cette fois, je serai frais :mrgreen:

D'après mes lectures, le désentrainement arrive progressivement après 2 à 3 semaines d'arrêt. Je pense que 2 semaines sont bien suffisantes en général, mais écoute toi: si après une grosse siason, vec de l'ultra par exemple, tu te sens de couper 3, 4 ou 5 semaines... ben go ! ça reviendra vite en reprenant l’entraînement !

Messagepar philippe.u » sa fiche K
» 13 Sep 2017, 18:26

Polo le shadock a écrit:Bonjour à tous et merci de m'avoir accepté au sein de votre forum que je consulte depuis déjà un moment.


Personnellement, lors de notre réunion d'intégration, j'avais refusé ton entrée, mais bon maintenant que tu es là...

Je coupe généralement durant le mois de septembre, parfois en octobre aussi, plus par flemme et manque de temps dans l'effervescence de la rentrée. En gardant tout de même quelques footings par ci par là ou du vélo. Ces quelques semaines avec beaucoup moins de course à pied / trail me font du bien, sauf pour mon poids qui augmente en moyenne de 4-5 kilos, allez savoir pourquoi...

Messagepar Vik » sa fiche K
» 13 Sep 2017, 18:32

philippe.u a écrit:
Polo le shadock a écrit:Bonjour à tous et merci de m'avoir accepté au sein de votre forum que je consulte depuis déjà un moment.


Personnellement, lors de notre réunion d'intégration, j'avais refusé ton entrée, mais bon maintenant que tu es là...

:-D

C'est une habitude facebook je crois :mrgreen: (que je n'ai jamais comprise, au demeurant... :roll:)

Messagepar chantrail » sa fiche K
» 13 Sep 2017, 19:22

Si tu sens que c'est le moment de couper (plus trop d'objectif immédiat, satisfaction de l'année écoulée, repos du corps,...) te prives pas....2 semaines, c'est bien....après, la remise en jambe est un peu plus dure si tu recherches la vitesse....Perso, j'en ai profité là pour faire un jeûne de 5 jours, ça fait un bien fou !!

Messagepar Vik » sa fiche K
» 13 Sep 2017, 19:39

chantrail a écrit:Perso, j'en ai profité là pour faire un jeûne de 5 jours, ça fait un bien fou !!


:shock: :shock: :shock:
un bien fou ? de rebouffer, tu veux dire ?! quelle drôle d'idée !

Messagepar Jax » sa fiche K
» 13 Sep 2017, 19:45

Oh bordel 5 jours sans grailler!!! :shock: :shock: :shock:

Messagepar petit franck » sa fiche K
» 13 Sep 2017, 19:59

J aurais plutôt tendance a faire la coupure annuelle en décembre ou en janvier si je faisais une coupure .

Bonne journée

Franck derrien

Messagepar mydriase » sa fiche K
» 13 Sep 2017, 20:30

pas de coupure pour moi, par contre après chaque trail > 50kms je fais une coupure de 15j et si l'envie ne revient pas je rajoute une semaine sans problème

Messagepar Polo le shadock » sa fiche K
» 13 Sep 2017, 23:12

Nickel merci à tous pour vos réponses ! Je pense que je vais couper 2 semaines puis reprendre progressivement avec un peu d'entrainement croisé... :)

Pour le "merci de m'avoir accepté dans votre forum" j'imagine qu'il fallait prendre ça pour un signe de politesse pour entamer mon premier post ici. Je sais pas ce qu'il m'a pris ça ne m'arrivera plus :lol:

Messagepar dfaisy » sa fiche K
» 14 Sep 2017, 06:08

Hello et bienvenue,
Comme d'autres l'ont dit, je crois qu'il faut surtout arriver à s'écouter (la frontière entre besoin de faire un break et la flemme est parfois tenue). Si tu ressens le besoin mental et / ou physique de faire un break, il ne faut pas avoir de scrupules pour arrêter, et en profiter pour penser à la suite de la saison et les prochains objectifs. A l'inverse si après une prépa et un objectif, tu te sens en pleine bourre, et encore plus d'energie qu'avant alors ce n'est pas utile de tout arrêter. Méfiance cependant, la phase d'euphorie après la course objectif peut masquer certaines douleurs ou certains traumatismes, donc la douceur doit rester de mise même sans interruption, avec une baisse de charge relative; du vélo, de la nage, c'est très bien pour couper de la CAP, sans couper du sport. Le vélo elliptique aussi, tu peux écouter de la musique ou mater des films pendant (difficile à faire sur une route ou dans la piscine)...

Messagepar Caracole » sa fiche K
» 14 Sep 2017, 07:02

Coupure de trois semaines pendant les vacances en famille.
Parce que ça repose le corps et la tête de faire autre chose et de penser autrement.

On peut prendre un apéro le soir sans scrupule, on peut glandouiller le matin et faire des calins tous ensemble sur le canapé, on peut partir tous ensemble faire une balade, une visite.
J'ai couru trois fois en trois semaine.
Et puis ça m'a pas manqué.

Et puis j'ai bien la pêche au retour. Faut lâcher un peu des fois, mentalement aussi.

Messagepar Jax » sa fiche K
» 14 Sep 2017, 08:17

Pour ma part j'ai assez régulièrement des petits pépins physiques qui me contraignent à m'arrêter une paire de semaines tous les quelques mois, au cours desquelles s'il fait bon (là où j'habite c'est pas le cas toute l'année...) je fais quelques sorties à vélo (route ou VTT). Je ne peux malheureusement pas me dire, tiens je vais faire une coupure annuelle.

En général, ces coupures au pluriel s'imposent à moi!!! :( :(

Messagepar parp » sa fiche K
» 14 Sep 2017, 10:24

Perso je suis bien adepte d'une coupure de 3 semaines sans càp, avec reprise de sports portés en 3ème semaine. Je fais ça après mon objectif de fin de saison, donc en septembre/octobre. Après quelques années sans faire de coupure autre que suite à blessures, je suis bien content de pouvoir couper de moi même, par choix.

Je trouve que ça fait du bien, ça permet de prendre un peu plus son temps au quotidien!

Messagepar coco38 » sa fiche K
» 14 Sep 2017, 11:18

Coupure après la SaintéLyon certainement. L'année dernière j'ai pas assez coupé et début janvier j'étais en panne de motivation.

Messagepar chantrail » sa fiche K
» 14 Sep 2017, 12:28

Vik a écrit:
chantrail a écrit:Perso, j'en ai profité là pour faire un jeûne de 5 jours, ça fait un bien fou !!


:shock: :shock: :shock:
un bien fou ? de rebouffer, tu veux dire ?! quelle drôle d'idée !


Nan, j't'assure : je commençais à ressentir cette fatigue lancinante caractéristique de l'après-ultra, un p'tit jeûne (actif, boulot-famille, et toutes les obligations quotidiennes) et ça repart de plus belle....A faire sans modération aussi en cas de douleurs, c'est super efficace !!

Messagepar zarbizou » sa fiche K
» 14 Sep 2017, 12:55

Personnellement, je coupe toujours une semaine à dix jours après un gros objectif , ultra, 100 km ou marathon (j'en ai pas plus de deux dans l'année), ça me permet de récupérer physiquement et de décompresser après la phase se préparation et la course.
je ne fais pas d'autre coupure totale, mais, si je sens que la forme n'est pas là, j 'allège mon entraînement et ne fais plus que 2 - 3 footings dans la semaine jusqu'à ce que je sente que la bête est prête à repartir

Messagepar JiBête » sa fiche K
» 14 Sep 2017, 13:33

Bonjour à tous !

Bon je rajoute mon grain de sel de néophyte...

Là, vous allez peut-être me trouver couillon, mais depuis 5 années de CàP, j'avais jamais entendu parler de ce concept de coupure annuelle !
J'ai bien été une fois forcé de m'arrêter 4 jours de suite pour cause d'entorse légère, mais jamais plus...
Je passe à côté de quelque chose ?
Ces longues phases de récup permettent-elles d'améliorer les performances d'une manière ou une autre ?

PS je fais une quinzaine de course par an, du 10km bien plat au 40ket2500D+ au max et en général le lendemain des courses, je reprends direct par un footing léger.

Messagepar chantrail » sa fiche K
» 14 Sep 2017, 13:49

Tant que la motivation est là, et sans douleurs, pas vraiment besoin de couper, il n'y a pas de règles. Je pense que cette notion de coupure s'applique surtout pour les coureurs enchaînant prépas sur prépas, en laissant un peu de côté le simple plaisir et les sensations...

Messagepar dfaisy » sa fiche K
» 14 Sep 2017, 17:14

chantrail a écrit:Tant que la motivation est là, et sans douleurs, pas vraiment besoin de couper, il n'y a pas de règles. Je pense que cette notion de coupure s'applique surtout pour les coureurs enchaînant prépas sur prépas, en laissant un peu de côté le simple plaisir et les sensations...

+1

Messagepar dfaisy » sa fiche K
» 14 Sep 2017, 17:20

JiBête a écrit:j'avais jamais entendu parler de ce concept de coupure annuelle !.

Là c'est bizarre :)
JiBête a écrit:en général le lendemain des courses, je reprends direct par un footing léger.

Et c'est peut être ce qui fait que tu ne ressens pas le besoin de coupure. Beaucoup de coureurs ne font aucun efforts les jours suivant une course éprouvante ; la récup est du coup bien plus longue. Dans ton cas tu draines tous les déchets présents dans tes muscles par ce léger footing, c'est ce qui s'appelle une récupération active (l'idéal serait de pouvoir la faire le soir même de la course). Bon courage à toi et surtout ne change pas tes habitudes :)

Messagepar Vik » sa fiche K
» 15 Sep 2017, 07:12

La récupération active c'est facile et suffisant pour des personnes bien entraînées sur de courtes distances, mais après des ultras c'est toujours bien de couper au moins 4/5j, ce qui ne rentre pas dans le cadre d'une "coupure annuelle".

La coupure annuelle est indiquée pour se refaire physiquement (après une grosse saison, notamment avec des ultras ou des enchaînements de grosses intensités) pour éviter une blessure qui survient sur des faiblesses engrangées (silencieuses); mais aussi pour se reposer psychologiquement.
nous n'avons pour tous le même besoin dans ce cadre et j' émet l'hypothèse que c'est lié à notre pratique (compétition ou récréation seule) et à notre environnement.

Je n'ai pas éprouvé le besoin de faire de coupures les 2 premières années. Après l'EB cette année, j'ai fait 3 semaines de coupure (je reprends ce soir). D'une parce qu'après mon été assez conséquent ça ne sert à rien de prendre un risque, et de deux parceque je n'ai pas eu tellement envie de recourir (lié à l'aspect compet des dernières semaines + environnement = pas montagne)

À ceux qui découvrent le principe de coupure: réfléchissez y, on peut tout à fait faire sans.
mais la peur de se desentrainer en 3 ou 4 semaines n'est pas un bon argument, à notre niveau de pratique tout du moins.

Messagepar oeufmollet » sa fiche K
» 15 Sep 2017, 07:41

Salut
Moi j'arrête de courir en général quand les températures deviennent vraiment négatives 24/24 et que le sol est gelé : j'aime pas la glisse, et je trouve désagréable de respirer de l'air super froid (par contre ça me dérange pas de courir sous la pluie avec 2°C).
Sinon dès que je sens des courbatures bizarres, j'arrête qq jours, ça coute pas grand chose et ça peut éviter des blessures.
Par contre, quand je coupe plusieurs semaines, je prends aussi qq kilos, de plus en plus difficiles à perdre avec l'âge :evil:

Retour vers [CàP] Course à pied, trail, marathon, route

Accueil - Haut de page - Version grand écran