fissure menisque

Discussions sur des sujets "sérieux" en rapport avec la course à pied.
Entrainement, physiologie, nutrition, blessures, gestion de course, ...

Messagepar PIERRICK_07130 » sa fiche K
» 09 Avr 2019, 06:52

J'apporte mon petit témoignage. Il y a 10 ans, alors que je ne faisais aucun sport à part tondre l'herbe et manipuler qqs sacs de ciments, une sortie kart avec des potes et un accrochage m'ont valu un picotement au genou droit. Après qq descentes de skis avec les enfants alors petits, et une soirée à faire le show dance floor: un crack et le lendemain un genou enfler, bloquer ... IRM rapide après que le medecin est pompé 50 cl de syno vie, fissure du menisque interne avec anse de sceau ! Le chir est net et ss appel : opération pour enlever tt ce qui dépasse.
Opération bien passée mais qui révèle des ligaments croisés cicatriciel ( pourtant non vascularisés, donc pour lui blessure ds l'enfance) et d'importantes et profondes chondrites (fissures de cartilage) annonçant de l'artrose prochaine...
J ai été piqué par le virus Trail ensuite...4 à 5 sorties par semaine, quelques ultras (queuté l'UTMB lamentablement mais pas à cause du genou !)
PLUS AUCUNE DOULEUR au genou droit...et pas d'artrose non plus : le meilleure remède ne serait il pas de... courir et de faire fonctionner nos muscles?

Messagepar chantrail » sa fiche K
» 09 Avr 2019, 13:28

Salut,

c'est bien la question que je me pose : l'arrêt total n'est-il pas plus délétère que de l'activité raisonnée ??

jusque là, je me demande quelle peut être la gravité de mon cas quand je lis tous vos retours : je marche sans trop de gêne (à la limite, j'ai l'impression que la souplesse de mon genou est plus entravée par le surplus de synovie), j'ai les isquios un peu raides (des étirements ne font pas de mal), et je peux même courir à basse intensité sans réelle douleur (mais il peut se produire comme un léger blocage sur des appuis en pivot, c'est très pénible).....j'ai même bouclé les 52 kms des Piqueurs dans ces conditions, et il n'y a pas eu de rélle dégradation visible.

Sinon, vous préconisez quoi comme exercices de renforcement ??
(comme Cap-Cap, j'ai l'habitude de me brosser les dents sur une jambe fléchie, telle une cigogne, et aussi les pieds sur un plateau je joue au ballon avec les mômes)

merci

Messagepar Arclusaz » sa fiche K
» 09 Avr 2019, 14:45

Arclusaz a écrit:
tiens, je pensais avoir donné de mes nouvelles ici mais c'était uniquement sur le fil des lyonnais.
Donc, je copie/colle ce que j'ai écrit là bas et je complète puisque 3 semaines se sont passées.


COMMUNIQUE DE PRESSE

j'avais donc RDV chez un chirurgien spécialiste du genou (Dr Dejour à la Clinique de la Sauvergarde).
Très pro, très pédagogue, très clair dans ses explications et avec une pointe d'humour.

Il m'a manipulé le genou et a appuyé là où ça fait mal.
Je n'ai pas hurlé donc ce n'est pas grave ! Bon, en dehors de la boutade, je comprends qu'il avait besoin de caractériser le niveau de la douleur.

D'après lui, le fait que la douleur ne cesse de diminuer depuis septembre est signe que ça va passer. Il a comparé le ménisque à l'amortisseur d'une voiture. Un amortisseur usé est moins efficace qu'un amortisseur neuf mais est quand même plus efficace que pas d'amortisseur du tout !
Si il opère, il va forcement enlever "trop" de ménisque alors que je vais user moi même la zone qui pose problème.
Il me dit que j'ai très bien fait de recommencer à courir, que le fait que je n'ai pas eu mal les 3 premières fois est bon signe. Si j'ai eu mal la 4eme fois, c'est parce que j'en ai fait un peu trop, qu'il faut que j'augmente progressivement la distance (bref, repartir de 4 km, distance que mon genou a l'air de supporter).

Donc, il faut que je cours 3 fois par semaine, fasse du vélo et ça va passer. Pas de kiné, pas de semelles, ne pas changer de foulée puisque ça fait 30 ans que je cours comme cela : privilégier des chaussures avec un bon amorti (bref, je suis trop vieux pour le minimalisme).
Il a vu que j'étais un peu "déçu" qu'il ne me propose pas une solution radicale : si dans un mois et demi, j'ai toujours mal, il est d'accord pour m'opérer.
Il m'a convaincu.

Actualisation au 01/02/2019 :

j'ai donc couru environ 3 fois par semaine depuis que j'ai vu le chirurgien(2 semaines et demi) : des tout petits footing de 30/40 minutes à 8-9, km/h sur le plat et sur revêtement lisse (bitume quoi !)
J'y ai pris beaucoup de plaisir (on m'aurait dit ça !) et je n'ai pas eu mal en courant.
mais j'ai à nouveau mal en permanence la journée : une douleur supportable mais continuelle donc un peu prise de tête.
je vais continuer encore comme cela quelques semaines puisque le chirurgien dit que ça va passer en 1 mois et demi....

Donc.....à suivre !


Actualisation au 09/04/2019 (et j'espère la dernière).

En février, j'ai eu mal. Mes footings lents de 6/7 km était probablement trop longs et une semaine de visites à Lisbonne (que d'escaliers !) n'a pas arrangé les choses.
En mars, j'ai changé de tactique. J'ai tenté d'aller courir tous les jours 3 ou 4 km tout doucement (au passage, c'est super agréable, en arrivant du boulot, ça ne génère aucune fatigue, ça détend, on mange sans mauvaise conscience et on dort mieux).
Et......c'est passé !!!!!

Depuis 15 jours, j'ai augmenté les distances, je cours environ 4 fois par semaine avec un maximum de 11 km. Je cours tout doucement, sur le plat. Mais, je recommence à mettre un peu de rythme, des chemins ce WE, des escaliers à midi. Pour le moment ça tient ! juste une gêne au dessus du genou (douleur qui n'a rien à voir avec la fissure) peut être liée à un nouveau positionnement de mon genou pour "contourner" la fissure ou de l'arthrose. Mais, rien de bien gênant.

Ma fissure interne du genou a donc fini par passer toute seule (7 mois quand même !) aussi mystérieusement qu'elle était venu.
Le chirurgien avait raison : dans mon cas, ça ne servait à rien d'opérer.

Bien content !

Messagepar Philippe8474 » sa fiche K
» 09 Avr 2019, 15:02

Arclusaz a écrit:Actualisation au 09/04/2019 (et j'espère la dernière).

En février, j'ai eu mal. Mes footings lents de 6/7 km était probablement trop longs et une semaine de visites à Lisbonne (que d'escaliers !) n'a pas arrangé les choses.
En mars, j'ai changé de tactique. J'ai tenté d'aller courir tous les jours 3 ou 4 km tout doucement (au passage, c'est super agréable, en arrivant du boulot, ça ne génère aucune fatigue, ça détend, on mange sans mauvaise conscience et on dort mieux).
Et......c'est passé !!!!!

Depuis 15 jours, j'ai augmenté les distances, je cours environ 4 fois par semaine avec un maximum de 11 km. Je cours tout doucement, sur le plat. Mais, je recommence à mettre un peu de rythme, des chemins ce WE, des escaliers à midi. Pour le moment ça tient ! juste une gêne au dessus du genou (douleur qui n'a rien à voir avec la fissure) peut être liée à un nouveau positionnement de mon genou pour "contourner" la fissure ou de l'arthrose. Mais, rien de bien gênant.

Ma fissure interne du genou a donc fini par passer toute seule (7 mois quand même !) aussi mystérieusement qu'elle était venu.
Le chirurgien avait raison : dans mon cas, ça ne servait à rien d'opérer.

Bien content !

J'avais bien vu ça sur Strava, mais ça fait bien plaisir à lire 8)

Messagepar chantrail » sa fiche K
» 09 Avr 2019, 15:36

Tout ça est très encourageant, Arclusaz !!

(au passage j'ai eu affaire aussi au malicieux Dr Dejour, il y a 20 ans, pour une rupture des LCA : après toutes ces années, je peux dire qu'il avait fait du bon boulot !!)

Messagepar Arclusaz » sa fiche K
» 09 Avr 2019, 16:10

chantrail a écrit:Tout ça est très encourageant, Arclusaz !!

(au passage j'ai eu affaire aussi au malicieux Dr Dejour, il y a 20 ans, pour une rupture des LCA : après toutes ces années, je peux dire qu'il avait fait du bon boulot !!)


oui, c'est encourageant pour.....les pas pressés !!!!!!
7 mois c'est quand même long (je sais Cap Cap, que pour toi ça a été encore plus long). Tout doit dépendre bien sur de l'importance de la fissure (la mienne n'était pas très importante) et de l'âge (j'ai 51 ans, je sais, c'est vieux).
Mais 7 mois dans la vie d'un coureur (déjà 30 ans pour mois et j'espère encore 30 ans), ce n'est pas grand chose donc patience....

merci aussi Philippe pour ton mot sympa.

Messagepar chantrail » sa fiche K
» 03 Juin 2019, 19:00

Salut,

je suis à la recherche de retours d'expérience de la part des fissurés :

mon petit "mystère" du moment c'est que je ressens parfois en trail un désagrément très vif, comme s'il y avait une adhérence qui se débloquait d'un coup ou même une sensation de laxité, mais à l'arrière externe du genou, soit à l'opposé du siège de la fissure (corne postérieure interne)....ça le fait bien sûr en descente sur terrain instable ou complexe quand le genou subit une contrainte hors de son axe (genre rotation ou réception sur l'arrière du pied)....Le plus bizzarre finalement, c'est que ça fait un mal de chien dans l'instant (genre douleur osseuse, un peu comme une douleur dentaire....dans le genou) puis après plus rien, ça passe....j'arrive pas trop à comprendre l'origine de ce désagrément (cartilage qui se balade dans l'articulation ??). Je précise aussi que ça le fait plutôt dans le premier tiers de la sortie, comme si fallait dégripper l'articulation !!

voilà, si ça vous parle , merci d'avance....

Messagepar Bert' » sa fiche K
» 03 Juin 2019, 22:31

chantrail a écrit:Salut,

je suis à la recherche de retours d'expérience de la part des fissurés :

mon petit "mystère" du moment c'est que je ressens parfois en trail un désagrément très vif, comme s'il y avait une adhérence qui se débloquait d'un coup ou même une sensation de laxité, mais à l'arrière externe du genou, soit à l'opposé du siège de la fissure (corne postérieure interne)....ça le fait bien sûr en descente sur terrain instable ou complexe quand le genou subit une contrainte hors de son axe (genre rotation ou réception sur l'arrière du pied)....Le plus bizzarre finalement, c'est que ça fait un mal de chien dans l'instant (genre douleur osseuse, un peu comme une douleur dentaire....dans le genou) puis après plus rien, ça passe....j'arrive pas trop à comprendre l'origine de ce désagrément (cartilage qui se balade dans l'articulation ??). Je précise aussi que ça le fait plutôt dans le premier tiers de la sortie, comme si fallait dégripper l'articulation !!

voilà, si ça vous parle , merci d'avance....


ça ne ml'inspirerait pas beaucoup et me rappelle mes déboires au début : ça peut finir par quelques craquements qui soulagent... mais traduisent une augmentation des dommages :roll:

Messagepar Bert' » sa fiche K
» 03 Juin 2019, 22:40

Bert' a écrit:
Antoine38 a écrit:Pas tout à fait d'accord avec le fait qu'il ne se répare pas : il est effectivement très peu vascularisé mais il se répare selon 2 chirurgiens spécialistes du genou.


Tu message de réparation m'a interpellé et mon chirurgien m'avait dit qu'à défaut de vascularisation, ça ne se réparait pas. D'autre part, je n'ai pas jamais entendu parler de différence externe / interne (ce qui ne veut pas dire que ça n'existe pas). Maintenant, je n'ai pas recreuser le sujet depuis un certain temps... car ça va de mieux en mieux je trouve :

Après mon IRM (Janvier 2013), ma première année a été un peu difficile (douleurs revenant vite malgré marche, moka, semelles et étirements) et même constaté une légère dégradation fin 2013 après une nouvelle IRM. Les choses sont ensuite rentrées petit à petit dans l'ordre en 2014 et 2015, en faisant très attention.

Puis, en 2016, j'ai fait une saison sans douleurs alors que j'ai fait 2x plus de courses que d'habitude (dont 3 bons Ultras), en courant un peu plus pendant les épreuves et en arrêtant même les semelles en Juin dernier (car me générant trop d'ampoules).

Enfin, depuis début 2017, je me suis même mis à retrottiner de temps en temps à l'entrainement.

Tout ça pour dire, que je me demande si mon ménisque n'a pas fini par se "ressouder" ?

Maintenant, je suis hyper vigilant cherchant à courir le moins possible, et la moindre douleur m'inquiète toujours. Souvent, dès que le temps est humide, sans rien faire, des petites douleurs reviennent spontanément :oops:

Bref, je considère que mon capital est fragile et qu'il faut absolument l'économiser...


Amusant de relire mon message de Mai 2017 (plus de 2 ans après !) ... car :

J'ai repris la CAP à petite dose, et en particulier à partir de 2018.
Mieux j'ai refait quelques courses à pied pures (100% running) jusqu'à faire les 30km de l'Eco-Trail 2019, chose à 200% inimaginable quelques années auparavant :D

Jusqu'à 15km, aucune douleur (à raison de 2 ou 3 fois par mois)
Au delà de cette distance, surtout avec sol dur : le genou se rappelle à moi.
J'ai eu plusieurs fois mal sur les 6-8 derniers km de l'Eco-Trail (que du sol dur les quais faut dire)

Bref, comme dit précédemment par Arclu, un amortisseur usé, c'est toujours mieux que pas du tout.
Le mien a vraiment dû se recoller mais il est quand même plus tout jeune :mrgreen:

Plus que jamais, je ne perd pas de vue non plus que j'ai patienté 3,5 ans avant de recourir.
Bref, soyez patients, appréciez chaque occasion et restez cool.

En tout cas, recourir à 12-13 à l'heure, quel pied quand on a été privé aussi longtemps :D

Messagepar NRT421 » sa fiche K
» 04 Juin 2019, 16:56

A mon tour d'enrichir la base de données kikouresque sur la fissure du ménisque.

Le soucis est apparu soudainement mi-janvier :
- sortie du dimanche normale, aucun choc, aucune douleur, étirements habituels;
- lundi matin : genou droit qui se fait sentir et gonflé comme un pamplemousse sous anabolisants.

Sur les deux semaines suivantes, genouillère poche à glace. Qqs sorties càp mollo mollo. Pas trop de pb. pendant les sorties, mais re-pamplemousse bien marqué dans les heures qui suivent.

Toutefois, tendanciellement, le genou gonfle de moins en moins. Si bien que fin janvier, pour cause de neige aux Houches, hop sur les planches et un peu de càp dans la neige. Ca le fait sans trop de pb.

Je recommence alors à courir plus ou moins normalement (2-3 sorties par sem. pour 25 à 35km mais en y allant mollo pour limiter les chocs au max). Re-ski au vacances de février. A ce moment-là arrêt de la poche à glace même si le genou n'est jamais complètement dégonflé.

J'ai fini par consulter un rhumato (précision pour Arclusaz par rapport à son super sympa MP : c'est aussi le médecin de la FFT dans mon département crois-je, mais c'est surtout un de mes voisins donc ça évite de réfléchir sur qui aller voir 8) ) fin mars qui m'a dit de me faire IRMiser, ce à quoi je me suis finalement résolu il y a 2 semaines.

Diagnostic : "Fissure complexe de la corne postérieure du ménisque médial associant une fissure horizontale et une fissure verticale radiaire avec amputation du bord libre.". J'en comprend juste que c'est pas une fissure de Mickey puisqu'elle est "complexe". Je suis assez fier (beati pauperes spiritu et toutes cette sorte de choses).

Je retourne chez le rebouteux avec l'IRM fin juin pour connaître ses pensées profondes.

Ce qui est assez facétieux avec cette histoire c'est que le moment où ça gratouille le moins c'est finalement pendant les sorties, une fois chaud. On finirait par en déduire qu'il faudrait courir en permanence :mrgreen: .

Le dilemme c'est : faut-il couper très sérieusement en espérant que ça se règle tout seul grâce au repos (comme pour Arclusaz), ou bien continuer tant que c'est gérable mais avec le risque que ça pète pour de bon ?

La suite au prochain épisode. Et en attendant je ne clique pas sur le TASK 34 :(

Messagepar Arclusaz » sa fiche K
» 04 Juin 2019, 17:42

NRT421 a écrit:
Diagnostic : "Fissure complexe de la corne postérieure du ménisque médial associant une fissure horizontale et une fissure verticale radiaire avec amputation du bord libre.".
(


je ne comprends pas pourquoi tu poses des questions.

le remède est marqué dans le diagnostic.

Faut couper, probablement au dessus du genou. Pistorius a du matériel dont il ne se sert plus et il pourrait te faire un prix.

Bon, on est d'accord qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer alors bon courage.

Sinon, de ce que j'ai compris : une fissure horizontale s'opère rarement : si elle n'est pas trop importante, ça peut passer. Par contre, pour une fissure verticale l'opération est plus souvent proposée...

Tiens nous au courant.

On va créer la FIST : Fissured International Sport Team

Messagepar chantrail » sa fiche K
» 04 Juin 2019, 17:57

Merci pour ces témoignages : c'est pas mal parce qu'il me semble qu'on a tous un ressenti différent....et on adapte notre activité en conséquence (beaucoup plus de vélo, de renfos et de gainage pour ma part)

perso, ma fissure existe depuis une rupture du LCA au foot il y a 20 ans....mais j'en ressens les méfaits aujourd'hui (d'abord suite à un "off" marathon sur sol dur sans m'autoriser à marcher, puis plus gravement suite à un enchaînement "seuil-sortie longue en boîtant"....le tout sans respecter une coupure hivernale,...,bref que des erreurs de ma part!!)
Je me suis retrouvé moi-même avec un pamplemousse à la place du genou, que je n'ai pu faire dégonfler que par des procédés tout à fait naturels mais décriés par ici...j'ai par là même retrouvé une flexion talon-fesses que je ne pouvais plus faire depuis plusieurs mois !!

Actuellement, aucune gêne au quotidien, mais je sens bien qu'il y a un problème mécanique, surtout en profil descendant et instable.

Seul protocole tout simple que je compte appliquer : moins de cap (surtout en intensité), beaucoup plus de vélo, du renfo, du repos, toujours de la montagne, et me laisser guider par la douleur

sinon rdv chez l'osthéo mi-juin, c'est peut-être hors-sujet, mais ça peut pas être pire que l'abscence de perspective proposée par mon médecin (que je n'incrimine pas, il fait son job mais on est tellement désemparé de ne plus pouvoir pratiquer une activité qu'on croit vitale qu'on en demande toujours trop !!)

Messagepar NRT421 » sa fiche K
» 04 Juin 2019, 23:22

Arclusaz a écrit:
NRT421 a écrit:
Diagnostic : "Fissure complexe de la corne postérieure du ménisque médial associant une fissure horizontale et une fissure verticale radiaire avec amputation du bord libre.".
(


je ne comprends pas pourquoi tu poses des questions.

le remède est marqué dans le diagnostic.

Faut couper, probablement au dessus du genou. Pistorius a du matériel dont il ne se sert plus et il pourrait te faire un prix.

Bon, on est d'accord qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer alors bon courage.

Sinon, de ce que j'ai compris : une fissure horizontale s'opère rarement : si elle n'est pas trop importante, ça peut passer. Par contre, pour une fissure verticale l'opération est plus souvent proposée...

Tiens nous au courant.

On va créer la FIST : Fissured International Sport Team

Oui, alors la modo, je suis désolé mais je ne peux pas la laisser aux Mazouth, Spir, Benman et autres canutes pervers : c'est une fucking FIST.
Voilà voilà, de rien, c'est cadeau :mrgreen: :arrow:

Messagepar NRT421 » sa fiche K
» 10 Juin 2019, 11:27

J'adore les toubibs ! Décryptage de l'IRM par mon rebouteux de voisin :
- "Ah non mais fissuré en fait ça veut dire cassé."
- "Ah, OK, donc pas la peine d'y aller mollo pour éviter que la fissure s'étende et que ça casse ?"
- "Ah bah non"
En synthèse, c'est pété.
Maintenant on évite d'enlever sinon c'est arthrose tout de suite plutôt que plus tard.
Si ça fait mal de façon persistante on te met de l'acide hyaloronique (ta reum).
Au pire on ouvre si un morceau bloque vraiment le machin pour ôter juste ce bout là.
Un jour peut-être que nano-colle + cellules souche permettront de réparer le bazar mais pour l'instant c'est voilou.
Donc je retourne courir et c'est marre. En même temps j'avais pas vraiment arrêté :mrgreen:

Messagepar Arclusaz » sa fiche K
» 10 Juin 2019, 11:54

NRT421 a écrit:J'adore les toubibs ! Décryptage de l'IRM par mon rebouteux de voisin :
- "Ah non mais fissuré en fait ça veut dire cassé."
- "Ah, OK, donc pas la peine d'y aller mollo pour éviter que la fissure s'étende et que ça casse ?"
- "Ah bah non"
En synthèse, c'est pété.
Maintenant on évite d'enlever sinon c'est arthrose tout de suite plutôt que plus tard.
Si ça fait mal de façon persistante on te met de l'acide hyaloronique (ta reum).
Au pire on ouvre si un morceau bloque vraiment le machin pour ôter juste ce bout là.
Un jour peut-être que nano-colle + cellules souche permettront de réparer le bazar mais pour l'instant c'est voilou.
Donc je retourne courir et c'est marre. En même temps j'avais pas vraiment arrêté :mrgreen:


m'ouais......

Mollo quand même

sinon y a un moment où tu auras tellement mal que tu pourras même plus marcher sans douleur

oui, tu peux courir mais en gérant la douleur. Dès que tu as mal tu arrêtes. Tu cours souvent mais pas longtemps. En faisant ainsi, tu vas "limer" le bout qui gêne et aussi apprendre à ton genou à courir autrement.
Bon, c'est dit avec mes mots donc pas scientifique pour deux sous mais vécu.

Messagepar chantrail » sa fiche K
» 10 Juin 2019, 12:01

Concis mais efficace !!

je ne sais pas trop si on peut aggraver les lésions (en fait je pense que oui), mais encore ce we, en mode rando, très souvent en début de parcours, le genou craque, sans véritable douleur quand on marche, mais c'est très pénible car ça crispe les mouvements !!

demain RDV chez l'osthéo, je verrai avec son avis

Le point positif de cette blessure c'est qu'elle oblige à adapter sa pratique, l'important étant de garder une certaine activité !!

Messagepar NRT421 » sa fiche K
» 10 Juin 2019, 12:45

Vous avez évidemment raison Arclusaz et chantrail, il faut adapter sa pratique, c'est clair.

Ce que je voulais dire c'est que c'était trop tard pour éviter que ça casse. Par contre à l'évidence, si je saute 3 fois par jours de 5m de haut, ça va accélérer la casse. Mais je ne fais pas/plus ce genre de chose, donc pas pb.

En fait, je pense que la principale adaptation pour moi va être de lever le pied en descente. J'adore les descentes et accessoirement c'est là qu'en course je me refais par rapport à ma "performance" en montées qui est, elle, pathétique. Je peux monter pendant des heures, mais leeeeeeentement. Donc fini le mode zébulon de rocs en pierres.

Mais si c'est le seul dû à verser au temps qui passe, ce n'est pas cher payé et je signe.

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 11 Juin 2019, 07:14

NRT421 a écrit:Vous avez évidemment raison Arclusaz et chantrail, il faut adapter sa pratique, c'est clair...

Un bon moyen d'adapter sa pratique, c'est d'être ralenti par une autre pathologie... Je vous conseille une petite fuite mitrale, donc insuffisance cardiaque, ça marche très bien :mrgreen:

Messagepar NRT421 » sa fiche K
» 11 Juin 2019, 18:11

CAPCAP a écrit:
NRT421 a écrit:Vous avez évidemment raison Arclusaz et chantrail, il faut adapter sa pratique, c'est clair...

Un bon moyen d'adapter sa pratique, c'est d'être ralenti par une autre pathologie... Je vous conseille une petite fuite mitrale, donc insuffisance cardiaque, ça marche très bien :mrgreen:

Euh, je ne voudrais avoir l'air ni obtus ni désagréable, mais ton truc "autre pathologie" tu le vends SUPER mal là CAPCAP, je crois je vais en rester au ménisque kaput :wink:

Messagepar dopdop » sa fiche K
» 12 Juin 2019, 14:29

j'ai eu ça adolescent, repos six mois, rééduc six mois et reprise ensuite

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 12 Juin 2019, 21:47

NRT421 a écrit:... tu le vends SUPER mal là CAPCAP, je crois je vais en rester au ménisque kaput :wink:
Oui je crois que je pourrais manquer la vente d'un frigo sous les tropiques... :oops:

Ceci dit, il y a le principe de la douleur pour effacer la douleur, dans l'électrothérapie. Ça fonctionnait un peu pour les genoux.

Précédent Retour vers [CàP] Course à pied, trail, marathon, route

Accueil - Haut de page - Version grand écran