[Dossier] HYDRATATION, quelques billes.... LIRE MSG 1

Discussions sur des sujets "sérieux" en rapport avec la course à pied.
Entrainement, physiologie, nutrition, blessures, gestion de course, ...

Messagepar 34Heros » sa fiche K
» 08 Avr 2019, 20:54

Papy a écrit:Hello,
Je te remets le lien de Soren pour calculer l'osmolarité de ta boisson.
http://dispositif.free.fr/run/boisson.html

A premiere vue 60% de sacharose, c'est deletere hormis un effort court...

L'Papy 8)


Merci Papy !
60% de saccharose, c'est pas bon pour la santé ?
Personnellement je ne suis pas scientifique, et je n'ai testé ce mélange que sur sortie longue et marathon (4h07 sous 25 à 27 °), mais ça ne m'avait pas posé de problème.
J'avais trouvé ci-après un test des additifs du commerce, ce produit semblait avoir bonne presse :
https://www.nicolas-aubineau.com/boisson-energetique-comparatif/

Messagepar banditblue29 » sa fiche K
» 08 Avr 2019, 21:05

mico34 a écrit:Perso je ne prends rien de spécial pendant mes compétitions d'ultra. Uniquement ce qu'il y a sur les ravitos officiels en fonction de l'envie.
Quand je dois avoir une réserve sur moi j'y mets en général du thé sucré bien chaud qui finit en thé froid au fil de l'épreuve
Tout ca pour moi c'est du marketing et visiblement ca marche puisque même des marathoniens débutants qui vont mettre parfois plus de 5h à franchir la ligne pensent que c'est indispensable pour courir parfois même à l'entrainement. :mrgreen:


J'aime bien ce que tu dis 8) :mrgreen: .
C'est quoi (ou combien) un ultra pour toi?

Messagepar Papy » sa fiche K
» 09 Avr 2019, 15:29

Le délétère n'est pas pour la santé, quoique, mais pour ta course.

Outre que le pouvoir sucrant du saccharose est difficile à supporter, l'osmolarité monte rapidement.
Si, p.e., tu dose à 80gr/l, 60% donne 48gr de Saccharose => 307 d'osmolarité, plus le reste...
Tu ne peux donc doser fort énergétiquement, si tu cours longtemps...

L'Papy 8)

Messagepar Vik » sa fiche K
» 10 Avr 2019, 07:05

banditblue29 a écrit:
mico34 a écrit:Perso je ne prends rien de spécial pendant mes compétitions d'ultra. Uniquement ce qu'il y a sur les ravitos officiels en fonction de l'envie.
Quand je dois avoir une réserve sur moi j'y mets en général du thé sucré bien chaud qui finit en thé froid au fil de l'épreuve
Tout ca pour moi c'est du marketing et visiblement ca marche puisque même des marathoniens débutants qui vont mettre parfois plus de 5h à franchir la ligne pensent que c'est indispensable pour courir parfois même à l'entrainement. :mrgreen:


J'aime bien ce que tu dis 8) :mrgreen: .
C'est quoi (ou combien) un ultra pour toi?


+1 Mico. Sur mes sorties non compet de 5-6h (les distances marathons a petit deniv de mes dodefondo de l'hiver par exemple), je ne mange pas, je pars avec 1l d'eau dans laquelle j'ai dilué 4 morceaux de sucre. Et si je retrouve de l'eau sur le parcours je refais un peu les niveaux.
Sur ultra je prends si c'est disponible du jus de pomme ou jus de raisin... sinon ce qu'il y a: sirop ou sucre, j'évite le coca.
Le thé sucré chaud c'est top quand il fait froid meme si ça dure pas longtemps :-p

Messagepar Vik » sa fiche K
» 10 Avr 2019, 07:07

o[Bob] a écrit:Un truc quand même, qui m'a toujours interpelé, c'est de voir aux ravitos certaines élites s'administrer de maxi rasades (déjà, je croyais qu'il fallait éviter...) d'eau qu'on dirait pure (le bénévole qui tend la bouteille ne semble pas être d'obédience belgicane...;-)).
Les élites ne seraient pas fichues comme nous ?? :shock: :mrgreen: )

C'est un mythe la chronohydratation... un bon placebo pour les stressés de se mettre un bip toutes les 5mn pour sucer pipette !

Messagepar BigPat » sa fiche K
» 10 Avr 2019, 14:09

Oui peut être...
Mais pour celui qui a tendance à ne pas boire, donc pas suffisamment, ça peut le forcer à boire.
Souvent, je me suis rendu compte qu'au bout de 2 - 3 h de course je n'avais rien bu ni mangé.
C'est pas top.
Maintenant, je bois et m'alimente régulièrement. Et c'est mieux.
Une alarme pour certains, ça peut être un plus, rien de placebo là dedans.

Messagepar tricky » sa fiche K
» 10 Avr 2019, 14:38

Ben ouais, boire avant d'avoir soif, manger avant d'avoir faim, les bases quoi !

Donc à un moment donné, il faut bien s'astreindre une mini routine sinon c'est fringale et crampes assurées !

Messagepar Sylvain IT » sa fiche K
» 10 Avr 2019, 15:11

:arrow: Tout à fait en phase avec BigPat et Tricky :idea:

Personnellement j'ai vu 2 phénomènes dans ma pratique :
- en course c'est le jour et la nuit entre eau + grignoter et boisson isotonique
- au plus je suis entraîné (ok le mot est grand), au moins je bois

Et j'ajouterais une chose, pour moi, il y a rythme et rythme et ça change mes besoins... j'étais parti avec mon nouveau sac pour le tester avec 1 gourde pleine et 1 gourde pleine que de poudre, je devais passer devant une source, j'allais pas me porter une gourde pleine pour le plaisir :wink: et paf, je passe devant ma source, enfin non justement car je passe au lieu dit, mais elle était 10 mètres plus bas, et j'oublie de la remplir... et me voilà engagé pour une sortie de 4h00 avec 0,5 L (au lieu du litre prévu).

En fait il y avait eu un double problème : 1) l'oubli de la gourde et 2) la neige... un gros passage où elle ne portait pas, genre escargot en montée et un passage où sur un chemin c'était de la glace en descente, genre limace... bref une sortie programmée de 3h00 avec un litre se transforme en sortie de 4h00 avec un demi litre, je ne suis pas mort, et bien que content d'avoir trouvé mon litre de thé chaud dans la voiture, la balance au retour a dit pas déshydraté... mais je crois que la non-crise vient grandement du très petit rythme :idea: à rythme course-dossard, je ne tiens pas 4h00 en buvant 0,5 L

Messagepar Vik » sa fiche K
» 10 Avr 2019, 17:10

tricky a écrit:Ben ouais, boire avant d'avoir soif, manger avant d'avoir faim, les bases quoi !

Donc à un moment donné, il faut bien s'astreindre une mini routine sinon c'est fringale et crampes assurées !


bha, non...

moi je bois quand j'ai soif, et je mange longtemps après avoir eu faim. et ni fringales ni crampes assurées.

Messagepar Quentin71 » sa fiche K
» 10 Avr 2019, 18:28

Me concernant je bois très peu. Sur 4h/31km/1500D+ l'autre jour il faisait 20°C j'ai bu 1L...et je suis comme Vik je bois quand j'ai soif. J'ai du mal à m'imposer de boire une gorgée tous les 2km... En général du coup déjà la 1ere heure je bois rien
Jamais eu de crampes depuis que je cours malgré ma faible hydratation
Je pense que ça dépend aussi beaucoup de chacun.
Pour la bouffe par contre en général je prend la glacière ^^ ca m'occupe et me passe un mpmeny
.. Je mange pas mal
Apres c'est pas une référence, la déshydratation c'est mauvais c'est sur. Mais de la a mettre une alarme pour te dire de boire je sais pas

Messagepar 34Heros » sa fiche K
» 10 Avr 2019, 18:46

Papy a écrit:Le délétère n'est pas pour la santé, quoique, mais pour ta course.

Outre que le pouvoir sucrant du saccharose est difficile à supporter, l'osmolarité monte rapidement.
Si, p.e., tu dose à 80gr/l, 60% donne 48gr de Saccharose => 307 d'osmolarité, plus le reste...
Tu ne peux donc doser fort énergétiquement, si tu cours longtemps...

L'Papy 8)


Okay, merci Msieur :D
Je vais tester avec ta formule magique à la maltodextrine, et on verra bien au fil des sorties ce qui me convient mieux :D

Pour apporter ma pierre au débat pour ce qui est de boire ou pas pendant l'effort, ici dans l'Hérault, dès qu'il commence à faire "bon", j'ai remarqué que pour des sorties >=15 km, ça passait quand même vraiment vraiment mieux avec de quoi boire, et que la récup était meilleure et que les blessures étaient oubliées... Alors que sans eau sur les sorties "longues", et un beau soleil, ça coinçait un peu.

Messagepar banditblue29 » sa fiche K
» 10 Avr 2019, 20:01

J'aurais tendance à maintenant la jouer comme Vik (quoi qu'il se laisse tenter par le jus de houblon, parfois.. non?), à boire quand j'ai soif car après tout l'organisme est bien fait (pour la bouffe, je peux largement temporiser car je ne petit déjeune pas en règle générale et peux faire une séance de fractionnés à midi, et déjeuner après) parce qu'avec cette idée de boire souvent, je stocke... Et je gonfle....
Sauf, s'il fait bien chaud, je n'emmène plus d'eau pour moins d'une heure.
Et me contente de 50 cl pour 2h.

Messagepar tricky » sa fiche K
» 11 Avr 2019, 07:17

Vik a écrit:
tricky a écrit:Ben ouais, boire avant d'avoir soif, manger avant d'avoir faim, les bases quoi !

Donc à un moment donné, il faut bien s'astreindre une mini routine sinon c'est fringale et crampes assurées !


bha, non...

moi je bois quand j'ai soif, et je mange longtemps après avoir eu faim. et ni fringales ni crampes assurées.


Ben c'est cool... mais ton métabolisme n'est sûrement pas celui de tout le monde !

Après c'est comme tout, il faut que chacun voit ce qui lui convient le mieux...

Messagepar Papy » sa fiche K
» 15 Avr 2019, 15:06

Tant que vous y croyez et que vous trouvez votre compte, c'est bon.

Mais surtout ne pas le balancer comme une vérité pour le plus grand nombre.

Pour avoir vu passé des centaines, voir des milliers de cas, le bip est nécessaire pour beaucoup, la très grande majorité. L'hydratation importante est aussi nécessaire.
MAIS, quand on me consulte, c'est que l'on a des soucis, donc il est normal que le bip et une hydratation ordonnée, apportent quelque chose.

Autre chose, la perception du cerveau... Empiriquement découvert en 2011, puis testé ici et ailleurs, j'ai rencontré un scientist à l'INSEP qui l'a testé sur ses cobayes avec succès.
Autrement écrit, si vous n'avez que 0,5l pour faire 4h, pensez à déguster, à garder sous la langue cette hydratation rare, pour en informer le cerveau. C'est ainsi que j'ai pu passer sur Ironman chaud et gagner un challenge à étapes.

L'Papy

Image

Précédent Retour vers [CàP] Course à pied, trail, marathon, route

Accueil - Haut de page - Version grand écran