PICaPICA/Challenge du Montcalm (09) 14 aout 2020

Les courses : se retrouver sur les courses, l'avant-course et l'après-course, suivi des courses des kikoureurs, ...
Courir en région : qui veut courir avec moi, où courir près de chez moi, organiser des OFF, des sorties entre kikoureurs, les communautés régionales, où trouver un médecin, un magasin, un club, ...

Voir la fiche de la course sur kikouroù
La PICaPICA 2020 - Auzat
avec 4 kivaoù, 9 récits au total, 1 galerie photos, 5 vidéos
Marathon du Montcalm 2020 - Vicdessos
avec 9 récits au total, 1 galerie photos, 5 vidéos
Trail des Novis 2020 - Auzat
avec 9 récits au total, 1 galerie photos, 5 vidéos
Trail des Mineurs 2020 - Auzat
avec 9 récits au total, 1 galerie photos, 5 vidéos
Montcalm - 73 km 2020 - Auzat
avec 1 kivaoù, 9 récits au total, 1 galerie photos, 5 vidéos


Messagepar bubulle » sa fiche K
» 27 Juin 2020, 17:21

grumlie a écrit:Là, y a pas de réseau... :mrgreen:
Bienvenue en Ariègistan Bubulle :mrgreen:


Ouais...et la couverture Sigfox pour la Capturs, ça a pas l'air mieux...à part dans le coin de l'Estats et du Montcalm et....du côté de Bassiès, justement. ça a l'air de capter sur les sommets quand, par miracle, tu es en vue directe d'une antenne dont ils ont truffé les environs immédiats de Toulouse, les gens de Sigfox...:-).

Après tu redescends en vallée et tu comptes sur tes pigeons voyageurs pour appeler ta chérie qu'elle vienne te récupérer.... Bref, faut faire à l'ancienne : on part en disant où on va, on s'engage pas sur des trucs à la con avec une météo à la con et on fait pas le con, globalement.

Mais bon, ça, le réseau, et le "fais pas le con", je m'y attendais un poil.

Messagepar Yvan11 » sa fiche K
» 29 Juin 2020, 10:46

En Ariège, il y a même des endroits où le signal GPS a du mal à passer... :lol:

Messagepar mic31 » sa fiche K
» 29 Juin 2020, 10:57

bubulle a écrit:Après tu redescends en vallée et tu comptes sur tes pigeons voyageurs pour appeler ta chérie qu'elle vienne te récupérer....


Ne pas oublier qu'en Ariège les oiseaux volent sur le dos pour ne pas voir la misère.

Messagepar Cedric09 » sa fiche K
» 30 Juin 2020, 15:11

bubulle a écrit:Les points délicats que j'y vois, c'est :
- la trace de la course utilise des chemins absents de la carte au-dessus de Goulier : est-ce qu'on trouve facilement le sentier avec la trace et un fond de carte? Mais sinon, en cas de souci il y a apparemment moyen de passer par la station de ski

Avec la trace aucun soucis et le sentier est même bien tracé !

bubulle a écrit:- les crètes du Pique d'Endron. Bon, clairement je risque de devoir prendre un peu sur moi côté vertige...:-). Edit : en fait, apparemment, rien de terrible pour la crète du Sarrasi. Je ne trouve pas beaucoup de descriptions de la crète Sud par contre.
- l'ensemble nécessite probablement une météo suffisamment sûre (au delà d'impossibilité évidente en cas d'orages, il faut certainement être prudent en cas de mauvaise visibilité du fait que je ne connais pas)

Crête Sarrasi un peu aérienne mais jamais difficile. La crête qui suit la Pique d'Endron est sans problème sauf en cas de brouillard où c'est pomatoire mais avec la trace pas de soucis.

Messagepar bubulle » sa fiche K
» 30 Juin 2020, 15:50

Cedric09 a écrit:Crête Sarrasi un peu aérienne mais jamais difficile. La crête qui suit la Pique d'Endron est sans problème sauf en cas de brouillard où c'est pomatoire mais avec la trace pas de soucis.


Merci! Bon, c'est peu probable que j'aille me risquer là-haut tout seul s'il y a un risque de se faire brouillardifier (mais bon, des fois on ne peut pas tout prévoir)

Messagepar Cedric09 » sa fiche K
» 01 Juil 2020, 08:25

La première fois que j'ai fait cette partie c'était de nuit dans le brouillard :mrgreen:
Avec la trace je n'ai eu aucune difficulté à trouver mon chemin.

Messagepar grumlie » sa fiche K
» 26 Juil 2020, 17:05

bubulle a écrit:Deuxième idée de "rando-course" pour une journée : la "boucle de Soulcem" du parcours de la PICaPICA, entre les km 30 et 60 en gros. Avec un doute sur la traversée entre Port de Bouet et Port de Roumazet, toujours dans l'optique d'un trajet effectué seul. Et là aussi, certainement la résolution de ne tenter l'aventure que par beau temps sûr.

Salut Bubulle, si cette boucle te tente toujours, tu peux éviter la traversée "Bouet Roumazet" en prenant l'option détour par l'Espagne et le refuge de Vallferrera: itinéraire sans aucun risque mais bien sauvage quand même. :wink:

Messagepar bubulle » sa fiche K
» 06 Août 2020, 09:23

Mes plans s'affinent...:-)

Nous arriverons à Auzat le mercredi 12/8. On loge à l'Auberge du Montcalm jusqu'au mardi 18/8.

J'ai prévu au maximum 3 sorties, sous réserve évidemment de météo favorable.

Jeudi 13/8 : départ Auzat (7h?). Début du parcours PICaPICA jusqu'à l'Etang d'Izourt via Pique d'Endron. Retour via GR10. 28km, 7h prévues (calcul bourrin fait avec Course Generator, hors arrêts). https://www.openrunner.com/r/11818159

Samedi 15/8 : départ Etang de Soulcem (parking au bout de l'étang). Début de la "boucle de Soulcem" jusqu'à l'Orri des Estrets, puis retour le long du ruisseau de Soulcem. 23km, 6h prévues (hors arrêts). https://www.openrunner.com/r/11818192

Lundi 17/8 : la fin du parcours de la course, depuis l'Artigue, via Pique rouge de Bassiès, Refuge et Port de Bassiès, Port de Saleix. 24km, 6h prévues (hors arrêts). https://www.openrunner.com/r/11818213

Pour les deux dernières, l'horaire exact dépend aussi des plans que je ferai avec Madame Bubulle pour qu'elle ne passe pas forcément toutes ces journées là à jouer les Pénélope et attendre le retour du vaillant guerrier (même si glander à l'hôtel est officiellement apprécié).

Voilà....Si du monde est dans le coin...et si la météo permet ces parcours (que je ne ferai que par beau temps garanti)....et si vous n'avez pas peur de faire un bout de chemin avec un parigot empoté en descente qui serre les fesses dès qu'il y a un brin de gaz, la compagnie sera appréciée.

Et même sans cela, si du monde est dans le coin dans ces dates, le partage de boissons de récupération adaptées sera évidemment apprécié.

Messagepar cloclo » sa fiche K
» 06 Août 2020, 11:20

bubulle a écrit:....et si vous n'avez pas peur de faire un bout de chemin avec un parigot empoté...

Je me marre ;)

Messagepar Thomas74 » sa fiche K
» 06 Août 2020, 17:03

Tiens bubulle tu ne fais pas le Montcalm/ pique d'Estat ?
Perso je préférerais faire des sorties plus courtes mais tous les jours.

Pique d'Estat et Montcalm, pic de Malcaras, pique rouge de Bassiès, pique d'Endron, pic de la Soucarrane. Voilà ce que je me suis noté pour le moment ça fait déjà 5 sorties. On verra pour la sixième.

Messagepar mic31 » sa fiche K
» 06 Août 2020, 18:10

Thomas74 a écrit:Tiens bubulle tu ne fais pas le Montcalm/ pique d'Estat ?


J'allais faire la même remarque. A être dans le coin c'est dommage de ne pas faire cette belle rando Montcalm/Pique d'Estat. Les plus snobs pourront dire que c'est trop classique ou pour les touristes, mais le fait est que c'est superbe.

Sinon je bosse encore chez les vilains toulousains la semaine prochaine, et ensuite je risque de vagabonder loin de ce secteur. Dommage, j'aurais bien partagé un bout de sentier ou une bière.

Messagepar bubulle » sa fiche K
» 06 Août 2020, 18:37

Thomas74 a écrit:Tiens bubulle tu ne fais pas le Montcalm/ pique d'Estat ?
Perso je préférerais faire des sorties plus courtes mais tous les jours.


Oui, mais je ne suis pas tout seul en séjour là-bas...:-). Donc je garde aussi certains jours à partager avec celle qui ne rechigne pas à faire des tas de bornes pour aller faire une course qui n'aura pas lieu (et qui se serait, sinon, tapé de longues heures d'attente pour me voir peut-être 3 fois sur la course, vu la configuration du circuit....et qui y aura de toute façon droit l'an prochain).

Le but du jeu est de faire des sorties assez longues, façon d'appréhender un peu mieux ce que sera la course...pas exactement dans des conditions de course, mais suffisamment proche. D'où au moins 2 des 3 sorties qui partent/arrivent carrément à Auzat. Une autre idée, d'ailleurs est de ne pas bagnolifier à outrance.

Montcalm/Estats, de toute façon, selon mes tout premiers calculs, je devrais voir le secteur en début de journée du samedi.....Par contre, une partie de la boucle de Soulcem se fera de nuit, donc ça peut êtr eun bon plan de voir à quoi ça ressemble de jour..:-)

Messagepar mic31 » sa fiche K
» 06 Août 2020, 19:36

Tu en auras peut-être marre de faire des parcours "à la con" au bout d'un ou deux jours et retrouver un sentier balisé, praticable, te fera peut-être envie. Et si tu dois remplacer une de tes sorties prévues, le Montcalm/Pique d'Estats est vraiment un endroit à parcourir. C'est aussi une sortie à 6/ 7h (avec un refuge où boire une bière à la moitié de la descente ).

Messagepar Thomas74 » sa fiche K
» 07 Août 2020, 00:26

Au fait pour les gens qui connaissent, je vois qu'on peut monter sur le pic du Montcalm par Soulcem (prévu sur les deux ultras) ou par le parking de l'Artigue (un peu plus long, par où passe le maratrail), je peux faire les deux mais à choisir au cas où il y a un versant à préférer ?

Messagepar ant09 » sa fiche K
» 07 Août 2020, 07:04

Thomas74 a écrit:Au fait pour les gens qui connaissent, je vois qu'on peut monter sur le pic du Montcalm par Soulcem (prévu sur les deux ultras) ou par le parking de l'Artigue (un peu plus long, par où passe le maratrail), je peux faire les deux mais à choisir au cas où il y a un versant à préférer ?


Cela dépend ce que tu recherches...

Par Soulcem...le tres sauvage...
Par l'Artigues, le coté touristique...

Messagepar philtraverses » sa fiche K
» 07 Août 2020, 07:18

par le vallon du riufret. pentes herbeuses raides, risque de glissade, sente très étroite

http://www.montagnepassion.net/les-pyre ... ar-riufret

et aussi par les tables du montcalm, qui fut l'ancienne voie normale avant la construction du refuge . sente cairnée étroite

http://www.montagnepassion.net/les-pyre ... les-tables

Messagepar mic31 » sa fiche K
» 07 Août 2020, 08:15

Thomas74 a écrit:Au fait pour les gens qui connaissent, je vois qu'on peut monter sur le pic du Montcalm par Soulcem (prévu sur les deux ultras) ou par le parking de l'Artigue (un peu plus long, par où passe le maratrail), je peux faire les deux mais à choisir au cas où il y a un versant à préférer ?


En dehors de la dangerosité de la montée depuis Soulcem, la montée depuis l'Artigue est bien plus jolie avec plusieurs lacs, ses roches "martiennes" et probablement encore de petits névés à traverser. Définitivement, il fait bon être un touriste dans ce secteur.

Messagepar jano » sa fiche K
» 07 Août 2020, 08:32

Un truc aussi, tu as vu la tendance météo ?
Parce que je l'ai regardée pour mes vacances à moi et c'est un peu la merde pour l'instant

Messagepar Thomas74 » sa fiche K
» 07 Août 2020, 09:27

Merci.

jano a écrit:Un truc aussi, tu as vu la tendance météo ?
Parce que je l'ai regardée pour mes vacances à moi et c'est un peu la merde pour l'instant


:|

Messagepar bubulle » sa fiche K
» 07 Août 2020, 13:52

jano a écrit:Un truc aussi, tu as vu la tendance météo ?
Parce que je l'ai regardée pour mes vacances à moi et c'est un peu la merde pour l'instant


Pour moi, pas regardé du tout encore. Je commencerai à croire à qq chose de fiable à partir de lundi/mardi....

Messagepar Cedric09 » sa fiche K
» 09 Août 2020, 16:07

Pour le Montcalm, la plus belle voie "rando" est l'ancienne voie normale, c'est à dire par les tables.
Pour moi montée par les tables et descente par la voie touristique c'est le meilleur plan.

La montée par le Riufret c'est celle de la Pica. En montée, il n'y a pas vraiment de risque sur terrain sec...

Messagepar nahu » sa fiche K
» 10 Août 2020, 19:41

Quelques infos concernant le Montcalm:

Voie classique: les seuls névés à traverser sont plats et courts, même le traditionnel névé au dessus du Pinet n'est plus.

Tables: Un névé de 10 m à traverser avant de s'engager dans le couloir en diagonale.

Riufret: le névé se contourne par la droite en regardant le col en crapahutant sur les rochers en restant au plus prés du névé.

A noter que le Riufret n'est plus aussi sauvage qu'il y a deux ans (mais on est toujours loin d'un chemin de trail classique). Le nombre de passages et le travail de l'un de nos bénévoles qui a fait un énorme boulot le rend plus accessible. Il a balisé, en plus du balisage des chasseurs en rouge, les endroits paumatoires avec de la bombe pour des raisons de sécurité.

Il y a quelques endroits ou l'on doit poser les mains mais c'est plus ludique qu'exposé (prudence toujours).
Petites astuces: A la cote d'env 1620m au passage où l'on doit poser les mains il faut prendre à gauche (il y a un cairn) et pour la fin après avoir contourné le névé comme indiqué ci-dessus rester au plus près de la roche voire sur la roche en bordure du passage afin de découvrir le plus tard possible le moonwalk ariégeois du Riufret : un pas vers l'avant deux vers l’arrière.

Mais à partir du moment où l'on est en montagne on est en danger donc PRUDENCE et surtout ne pas s'y engager en cas de mauvaise météo.

Il reste des névés pour aller au Sulho (entre le col 2900m et le pied du Sulho) mais ils sont bien tracés par le flux de catalans se rendant à l'Estats.

Messagepar Cedric09 » sa fiche K
» 11 Août 2020, 12:07

C'est dommage l'aménagement du Riufret qui finalement perd son âme ! C'est le revers de la médaille ...
Bon il reste quand même encore quelques voies par très visitées et qui ne le seront jamais beaucoup !!!

Messagepar nahu » sa fiche K
» 11 Août 2020, 19:49

Cedric09 a écrit:C'est dommage l'aménagement du Riufret qui finalement perd son âme ! C'est le revers de la médaille ...
Bon il reste quand même encore quelques voies par très visitées et qui ne le seront jamais beaucoup !!!


On est encore loin de l'autoroute des vacances !!

Messagepar Arclusaz » sa fiche K
» 12 Août 2020, 14:34

bubulle a écrit:
Voilà....Si du monde est dans le coin...et si la météo permet ces parcours (que je ne ferai que par beau temps garanti)....et si vous n'avez pas peur de faire un bout de chemin avec un parigot empoté en descente qui serre les fesses dès qu'il y a un brin de gaz, la compagnie sera appréciée.


y a pas de risques, c'est très roulant dans le coin...
viewtopic.php?f=8&t=37090&start=520#p1126481

Messagepar mic31 » sa fiche K
» 12 Août 2020, 17:05

Arclusaz a écrit:
bubulle a écrit:
Voilà....Si du monde est dans le coin...et si la météo permet ces parcours (que je ne ferai que par beau temps garanti)....et si vous n'avez pas peur de faire un bout de chemin avec un parigot empoté en descente qui serre les fesses dès qu'il y a un brin de gaz, la compagnie sera appréciée.


y a pas de risques, c'est très roulant dans le coin...
viewtopic.php?f=8&t=37090&start=520#p1126481


En plus on a sorti les gros moyens pour accueillir Bubulle, il fait même orage à Toulouse.

Messagepar bubulle » sa fiche K
» 14 Août 2020, 15:53

Quelques retours sur le debut de ces quelques jours sur les traces de la PICaPICA. Hier : debut du tracé jusqu'au Pique d'Endron (LE Pique ou LA Pique d'ailleurs?). 1700d+ d'un coup ca reveille bien mais rien pour me deplaire. Descente tres sympa jusqu'a l'Etang d'Izourt(tte les parisiens...ici c'est pas sournois comme en Savoie on prononce tout).

retour par le GR10 avec un petit 400d+ au milieu bien velu.

Demain boucle de Soulcem sans la Soucaranne....je me reserve cette galere pour la course l'an prochain.

Ce soir je vais faire coucou a quelques uns qui partent sur le 73km....bien accompagnés:-)

Et à part ça....eh bien, ce coin est tout à fait magnifique. Certes, j'ai tendance à penser la même chose dès qu'on a autre chose qu'une colline de déchets de 60m de haut comme terrain de jeu, mais le compère nahu a bien choisi l'endroit pour commettre son forfait "tu vas voir comment elle est ma trace".....

Pour l'instant, donc, mon impression reste la bonne : on va gravement en chier du 13 au 15 août 2021, quand même....

Messagepar bubulle » sa fiche K
» 16 Août 2020, 16:54

Suite des aventures du "Bubulle sur les sauvages sentiers pyrénées", hier. Boucle Soulcem-Soulcem en suivant le parcours de la course, à l'exception (notable) de la section Etang de la Soucaranne-Port de Bouet-Pic de la Soucaranne-Port de Roumazet-Col et Etangs de la Gardelle.

En gros, 30km et 2800D+, quasiment sans répit, avec un gros (et beau) passage en Andorre.

Entrée tout de suite das le vif du sujet avec un Port et Pic de Caraussans de 900D+ avec un départ plus que raide et un balisage parfois....ariégeois où le fait d'avoir la trace de la course sur le téléphone était une aide précieuse pour ne pas partir sur faux sentiers et autres traces de troupeaux. Montée relativement tranquille cependant, sans grosse difficulté hormis la pente.

Au Pic de Caraussans, la trace de la course descendait tout droit vers une vague trace plus ou moins balisée, donc j'ai fait pareil. Un vrai sentier "à la nahu" selon une réputation locale visiblement solidement établie.

Descente ensuite sans souci à travers les pistes de ski jusqu'à la Coma d'Arcalis (bien connue des participants de la Ronda ou de l'Euforia) même si, là, je n'ai pas vraiment trouvé le sentier tout droit qui évitait un lacet de la piste de ski...ils avaient mis une espèce de barre rocheuse à la place.

Remontée de la station par le sentier commun du Port de Rat et des Etangs de l'Angonella. Là aussi, heureusemnt que j'avais la trace, sinon, je montais direct au Port de Rat et je revenais en France..:-)

Au lieu de ça, direction un col dont je n'ai pas le nom, à 2720 (donc en gros 500D+ depuis la Coma), très très raide encore avec un sentier en gravierqui doit être une patinoire à descendre. Là, en montant, c'état juste "1m vers l'avant, 20cm vers l'arrière".

Vue magnifique en haut de ce col, plongeant sur les Etangs de l'Angonella et leur chevaux. Assurément le plus beau passage de ce crochet en Andorre. Totalement sauvage et minéral, mais deux lacs étincelants sous le (chaud) soleil.

Descente sur le même terrain que la montée : gravier ultra glissant où si tu dépasses de 1° la pente où tes pompes accrochent encore, tu te retrouves illico sur le cul.

Un peu de jardinage entre les étangs avec une trace peu évidente à retrouver. J'ai fini par tirer tout droit à la boussole, faut ce qu'il faut (et puis, une occasion de tracer un cap, ça ne se manque pas).

Remontée sur un col (dont je n'ai pas le nom encore) à l'Est du Pic de Les Fonts : deux montées de 200-250D+ très raides faites un peu aux taquets (quand je jardine j'ai tendance à vouloir "rattraper du temps".....et puis y'avait aussi des randonneurs à rattraper).

J'avais été briefé les jours précédents par les coureurs rencontrés à l'hôtel : "au Pic de Les Fonts", pour trouver le bon passage au début, tu vises la croix qui indique que le chemin n'est pas là et tu montes dans les blocs au dessus". Simple, finalement. Effectivement, il y a un beau parking d'autobus pétrifiés mal rangés dans lequel on arrive à se faufiler. Une crète assez longue mais bien débonnaire mène alors au Pic de Les Fonts (par contre, s'il y a du brouillard, ça doit être bien paumatoire). 2745m et vue à 360° sur toute l'Andorre --> je pouvais mentalement tracer le parcours de l'Euforia.

A cet endroit, on voit un petit lac qui est notre cible suivante, l'Estany de Montmantell. A la même hauteur sauf que la présence d'une ou 2 barres rocheuses fait qu'on se redescend 250D- avec une trace au balisage....aussi aléatoire qu'imprécis. Le genre de terrain avec des mottes d'herbe espacées par du gravier, le tout sur une pente à 45°. Pas hyper rassuré, le bubulle. La trace de la course fait bien quelques zigzags, mais pas trop de sentier visible....j'ai quand même fini par en trouver un au bout d'un moment, avec de vague points jaunes sur les rares cailloux. La aussi, en cas de brouillard, ça risque d'être un peu sport....surtout que les poireaux dans mon style doivent passer de nuit.

Le tout pour arriver à une cabane et.....remonter aux Estanys de Montmantell. Evidement, encore en cherchant un peu les rares points jaunes et mini carins censés indiquer où passer pour éviter 2 ou 3 éboulis bien belledonniens.

Le plus grand étang de Montmantell est superbe dans un cadre hyper minéral, perché à 2600m sous le Port d'Arinsal, qu'on atteint assez vite (après toutefois un petit passage légèrement gazeux où mon ai constipé a bien faire rire deux randonneurs rencontrés à cet endroit).

Nous revoilà en France pour redescendre sous le vallon de Soulcem. Là, la descente du port d'Arinsal combine gentiment toutes les variations possibles de cailloux : depuis le gravier de 1cm au modèle frigo américain. Et surtout, elle est TRES longue (3,5km pour près de 900D-). J'y ai d'ailleurs perdu la trace officielle de la course en suivant le balisage (enfin, quand j'en trouvais). Apparemment, j'ai eu droit à plus d'éboulis belledonnesques et moins de sournois gravier à 45°. AU final, je n'ai pas regretté. La fin est par contre très ludique au milieu des alpages (on verra quand on passera là avec déjà 50 bornes dans les pattes).

Il restait le petit crochet que j'avais rajouté, pour aller voir l'Etang de la Soucaranne et me faire peur de près avec le pic éponyme. Je dois dire que ça n'a pas été pour me rassurer et je frémis quand même déjà à l'idée d'avoir à passer ce truc là (certes, de loin on ne se rend jamais bien compte, mais quand même). La montée à létang de la Soucaranne, c'est une bonne tuerie de 400D+ bien raides : là, après "seulement" 25km et 7 heures (!) j'ai pu faire ça en mode guerrier, mais ça risque d'être une autre paire de manches dans la fin de première nuit, sur la course.

Et pour finir, redescente par l'étang du Roumazet en zappant la dernière difficulté de cette boucle (col et étangs de la Gardelle) car j'étais un peu attendu à Soulcem....

Vraiment une excellente reconnaissance de cette partie qui m'a conforté dans ma vision de cette course : jamais aucun répit, du terrain technique en quasi permanence et un environnement fabuleux. Cela va êtr eun sacré challenge (surtout les passages aériens) mais, pour quelqu'un qui adore monter, c'est un terrain de rêve (certes, il faut aussi descendre, ce que je fais un peu comme une quiche, mais ça devrait aller).

Dernière vision de la course, demain, avant de revenir l'an prochain : le secteur du Pic Rouge et du Refuge de Bassiès, soit la fin du parcours.

Et, non, je ne suis pas allé au Montcalm.....cela sera donc LA découverte l'an prochain avec en prime les 2 autres 3000. Il faut bien se garder un peu de suspense.

Rencontres sympas pendant ces journées, avec d'autres coureurs (Alex, de la région....Laurent, de Clermont....Cyrille charentais qui a adopté la région du Montcalm et Maxime, qui avait prévu de faire le parcours entieren un peu plus d'un jour, mais qui a, je crois, arrêté à l'Artigue). On a battu (surtout moi) quelques records de vitesse de descente de pintes à l'Auberge du Montcalm : là, les cadors trouvent à qui parler, sur ce terrain.....

Et nos continuons à bien jouer à nous rater, avec nahu, qui devait faire le parcours du 73km avec un peti tgroupe, hier....et dont j'espère qu'ils ont évité les orages et pu terminer. Il reste donc encore au moins une pinte à faire d'ici demain soir!

Mais....quelle course ça va être, j'en salive (et frémis) déjà d'avance.

Messagepar fred_1_1 » sa fiche K
» 17 Août 2020, 19:44

Pendant la course le balisage était tellement nickel qu'on n'y pense même pas, et c'est très rassurant.

En lisant ton CR, je réalise en effet que le boulot en amont pour trouver les meilleurs passages est assez énorme. Parfois, il m'a semblé que certains zig-zag n'etaient pas tout à fait logiques, mais c'est peut-etre moi qui n'étais plus trop lucide :wink:

Messagepar bubulle » sa fiche K
» 17 Août 2020, 22:19

Dernière section de ma reconnaissance de certains secteurs de la course, aujourd'hui : je voulais faire la fin du parcours afin d'avoir, le moment venu, une idée de ce qui m'attend lorsque j'arriverai telle une larve au km 80 à l'Artigue.

Donc, depuis l'Artigue, un programme simple : montée au Pique Rouge de Bassiès, descente au Refuge éponyme, remontée au Port toujours de Bassiès, Port du Saleix et descente finale.

Dit comme ça, c'est simple.

En pratique, ça a fait 25km, 1870D+, 2300D- et 6h15.... Bref des temps picapiquesques.

La montée au Pique Rouge par "La Raspe", en pratique j'ai trouvé ça long et raide, mais finalement relativement simple. Le plus compliqué était de trouver on chemin : bien que ce soit très bien balisé (marques jaunes ou cairns), on est quand même en permanence, en l'absence de trace bien marquée au delà de 1700m d'altitude (en dessous, on est dans la végétation de fougères, bruyères et ces herbes pyrénéennes à la con qui glissent énormément), en train de chercher la balise suivante. Au moins, sur l course, ça sera un souci de moins....et des tas de petites pertes de temps en moins.

Mais sinon, peu de difficulté surtout quand on aime bien quand ça monte dru. Au final 2h30 de montée, j'étais content.

La vue en haut est exceptionnelle, avec les 4 "3000" sous les yeux d'un côté et le reste de l'Ariège tout autour..... et cet immense vallon de Bassiès et ses grandes dalles de granit légèrement rose.

Un bonheur à courir, ces dalles, d'ailleurs, ce qui rend le début de la descente très ludique, même si, là aussi, l'orientation n'est pas toujours simple car le parcours est tortueux.

J'ai eu un peu de mal près des lacs pour éviter de continuer le long de la crète, ce qui aurait fait louper la descente au refuge. Là aussi, finalement ça sera plus fcile sur la course.

Le vallon de Bassiès n'en finit pas, il va falloir être bien dans sa bulle pour ne pas avoir l'impression de se traîner : j'ai quand même mis plus de 1h30 pour atteindre le refuge avec "seulement" 1000D- (là aussi pas mal de temps perdu à trouver la trace, le sentier est souvent inexistant ou peu marqué).

La fin est plus classique, avec la petite remontée au Port de Bassiès qui passe très bien ainsi que la traversée vers le Port de Saleix (on est sur le GR10).

La descente finale est un vrai bonheur sur les 2/3, à dérouler facilement les 1000D-. Et puis, à la fin, il y a une petite Nahuterie "intéressante"...:-). En réalité plus impressionnante quand on la commence car ensuite c'est rigolo comme tout.

Et, bon, je ne dirai rien sur les 100 mètres de bitume dans le hameau de Saleix et les 50 mètres jusqu'à la ligne d'arrivée, personne n'est parfait !

Au final, j'appréhende un peu mieux, maintenant, ce que ça sera même s'il e reste quelques "gâteries" de nom "Riufret", "Gardelle", "Soucaranne", "Sullo", à découvrir.....il faut bien avoir quelques surprises.

Bref, aujourd'hui, déjà, je sais que si j'arrive à l'Artigue encore capabl de mettre un pied devant l'autre, il y en aura pour 8 heures au bas mot...:-)

A l'année prochaine (et quelques autres pintes avec nahu que j'ai enfin eu le très grand plaisir de rencontrer)....

Messagepar Yvan11 » sa fiche K
» 18 Août 2020, 10:11

Gispet Nom Masculin :
La Fétuque eskia ou le Gispet (Festuca eskia) est une espèce de plantes herbacées du genre Festuca et de la famille des Poaceae. Cette fétuque est une endémique pyrénéenne que l'on retrouve dans les pelouses montagnardes siliceuses et d'autres en gradins.

"herbes pyrénéennes à la con qui glissent énormément" (Bubulle 2020)

Messagepar TomTrailRunner » sa fiche K
» 18 Août 2020, 10:33

pas à dire : bien vendu le truc :!:
:arrow: plus compliqué à insérer dans l'agenda familial par contre :!: :!:

Messagepar mic31 » sa fiche K
» 18 Août 2020, 21:24

Yvan11 a écrit:Gispet Nom Masculin :
La Fétuque eskia ou le Gispet (Festuca eskia) est une espèce de plantes herbacées du genre Festuca et de la famille des Poaceae. Cette fétuque est une endémique pyrénéenne que l'on retrouve dans les pelouses montagnardes siliceuses et d'autres en gradins.

"herbes pyrénéennes à la con qui glissent énormément" (Bubulle 2020)


:lol: :lol: :lol:

Par contre j'ignorais que cette saloperie, qui peut être mortelle à la glissade, n'existait que dans les Pyrénées.

Sinon Bubulle tu n'as pas évoqué de passage où tu aies vraiment flippé. Je suis déçu. Ou alors tu as survendu ta peur du vide. Il faudrait faire un comparatif à l'occasion.

Messagepar bubulle » sa fiche K
» 18 Août 2020, 21:42

mic31 a écrit:
Sinon Bubulle tu n'as pas évoqué de passage où tu aies vraiment flippé. Je suis déçu. Ou alors tu as survendu ta peur du vide. Il faudrait faire un comparatif à l'occasion.


Pourtant le randonneur qui m'a vu arriver au Port d'Arinsal a quand même bien rigolé de mon air constipé quand il a fallu passer les 2 ou 3 pas légèrement exposés que l'on doit passer juste avant d'arriver au col (un peu en descente puisqu'on y arrive en étant légèrement au dessus du col).

Pour le reste, c'était assez simple puisque j'ai évité les endroits réellement un peu gazeux selon ce que j'ai entendu (crète du Soucaranne, certains passages au vallon du Riufret, quelques passages au Suttlo).

Ou alors, l'autre option, c'est que les pyrénéens nous survendent la difficulté de leurs collines, peut-être (c'est comme le coup des cailloux.....très surfaite, finalement, cette histoire de cailloux). Un peu comme ceux qui nous font toute une histoire de 3 ou 4 flaques de boue autour de Lavelanet en avril, quoi.

Messagepar Cedric09 » sa fiche K
» 19 Août 2020, 07:49

C'est une idée reçue, mais je le redis mais mis à part les passages évités par Bubulle et la crête avant la pique d'Endron, il n'y a pas de vide sur le parcours !!

Messagepar bubulle » sa fiche K
» 19 Août 2020, 08:11

Cedric09 a écrit:C'est une idée reçue, mais je le redis mais mis à part les passages évités par Bubulle et la crête avant la pique d'Endron, il n'y a pas de vide sur le parcours !!


Bin, vu que la crète avant la pique d'Endron ne m'a absolument pas impressionné, faut croire que je me fais peut-être une montagne de pas grand chose...:-)

J'ai encore relu le récit de Fred hier soir, plus celui de Gladys (mais elle ne joue pas dans la même cour que moi), et le fil du suivi live (où j'ai découvert qu'olivier1967 était bénévole à la cabane de Montmantell) avec l'impressionnante collection de bouzins vides.....le tout ne m'a finalement convaincu que d'une chose --> il est inenvisageable de ne pas revenir l'an prochain.

Mais entretemps, il va bien falloir que je revienne à des courses normales : des trucs où on court un peu, quoi...:-)

Messagepar bubulle » sa fiche K
» 20 Août 2020, 12:27

Yvan11 a écrit:Gispet Nom Masculin :
La Fétuque eskia ou le Gispet (Festuca eskia) est une espèce de plantes herbacées du genre Festuca et de la famille des Poaceae. Cette fétuque est une endémique pyrénéenne que l'on retrouve dans les pelouses montagnardes siliceuses et d'autres en gradins.

"herbes pyrénéennes à la con qui glissent énormément" (Bubulle 2020)


Conclusion de Madame Bubulle : "c'est du gispet la gueule, quoi"....

Messagepar Thomas74 » sa fiche K
» 24 Août 2020, 16:47

J'ai aussi fait une petite partie du parcours en rando. Je n'aurai pas fait le Montcalm par Soulcem, dommage. Dans l'ensemble c'est technique oui, sans en faire des tonnes. C'est plus l’enchainement des difficultés, plutôt que la technicité elle-même des chemins, qui doit piquer quand on fait la course. Beaucoup de secteurs type col de la Vache sur Belledonne. Pas trouvé le parcours aérien, une réserve cependant pour la montée au Pic de la Soucarrane par le Port de Bouet : je ne sais pas si j’aurai osé (j'ai fait la montée facile par Roumazet). Une courte arrête côté F.

Le secteur est très beau et sauvage, beaucoup de possibilités de randos. En trail, je n'ai je pense pas le niveau pour le 70 km.

Messagepar Galopaïre » sa fiche K
» 24 Août 2020, 18:22

Je l'ai trouvé très beau ce pic de la Soucarrane (Pic de la Rouge).

Pic de la Rouge.jpg


IMG20200808144151.jpg
Vous n’avez pas les permissions appropriées afin de consulter les fichiers insérés dans ce message.

Précédent Retour vers [Kivaou] Les courses - courir en région : live, OFF, communautés, près de chez moi

Voir la fiche de la course sur kikouroù
La PICaPICA 2020 - Auzat
avec 4 kivaoù, 9 récits au total, 1 galerie photos, 5 vidéos
Marathon du Montcalm 2020 - Vicdessos
avec 9 récits au total, 1 galerie photos, 5 vidéos
Trail des Novis 2020 - Auzat
avec 9 récits au total, 1 galerie photos, 5 vidéos
Trail des Mineurs 2020 - Auzat
avec 9 récits au total, 1 galerie photos, 5 vidéos
Montcalm - 73 km 2020 - Auzat
avec 1 kivaoù, 9 récits au total, 1 galerie photos, 5 vidéos

Accueil - Haut de page - Version grand écran