UTMR Ultra Tour Monte Rosa 2017 (Suisse/Italie, 6-9/9/2017)

Les courses : se retrouver sur les courses, l'avant-course et l'après-course, suivi des courses des kikoureurs, ...
Courir en région : qui veut courir avec moi, où courir près de chez moi, organiser des OFF, des sorties entre kikoureurs, les communautés régionales, où trouver un médecin, un magasin, un club, ...

Voir la fiche de la course sur kikouroù
Ultra Tour du Mont Rose - Ultra Tour - 170 km 2017 - Grächen
avec 3 kivaoù


Messagepar NRT421 » sa fiche K
» 11 Sep 2017, 23:23

Merci pour cette intro detaillée jlsi, appétissante en diable cette affaire !

Messagepar L'écureuil » sa fiche K
» 12 Sep 2017, 06:58

Merci JLSI pour ce feedback complet

Donc tu recommandes pour une prochaine édition ou pas forcément ?
car pour le prix de l'utmr, on peut se payer 2 ultras quand même

Dommage qu'ils nous fassent pas un 300K en boucle entre suisse et italie :roll:

Messagepar jlsi » sa fiche K
» 12 Sep 2017, 07:25

A part les points des ravitos et du balisage qui selon moi sont perfectibles, la course vaut la peine !
comme je l'ai dit, j'ai peu d'experience dans ce genre de course et je peux difficilement faire une comparaison avec le "standard" des trails 100 miles.

les conditions de participation t'obligent à fournir un petit CV attestant ton expérience sur ce genre de course. Pour le 170km, des courses comme la diagonale, le tor voire d'autres, te permettent sans problème d'accéder à la course.

donc en principe ce sont des coureurs quand même aguerris qui partent sur l'ultra 170. il y a d'autres courses également : 170km en 4 étapes, 116 non stop et 116 en 3 étapes.

sur le 170, il y a eu une centaine de partants (super agréable !!!) et 64 finishers

tous les résultats sont dispo ici
https://www.racematix.com/site/#events:archive

et pour la famille et les amis, il y a un live tracking par GPS, en tous cas sur le 170.

Messagepar alain94 » sa fiche K
» 12 Sep 2017, 08:18

jlsi a écrit:Remarque en préambule : je n'ai aujourd'hui que 2 ultras à mon compteur (Tor en 2016 et donc UTMR il y a 3 jours), ce qui me permet de ne faire qu'une seule comparaison. Je serai donc bien loin de juger l'UTMR avec une moyenne significative des courses de même gabarit ...

J'ai lu et entendu que l'UTMR malgré un format plutôt similaire à l'UTMB allait être plus long à parcourir, apparemment cela s'est confirmé (voir les posts précédents).

Il est vrai qu'il y a de bonnes sections techniques à travers rochers et éboulis où l'on ne peut pas faire une grande vitesse. Il y a également dans la 2e partie de course un trio bien casse-pattes de cols à enchaîner avec des D+/D- imposants (cela me fait penser à la trilogie fenetre-entrelor-loson du TOR).

Sur les conditions lors de la course : départ 04h00. pas si mal car cela permettra d'éviter à bien des coureurs de passer 2 nuits en course. de plus, après le premier D+ de 1'000m, on évitera grâce à la nuit et au brouillard de voir les précipices de trop près lors de la traversée direction Zermatt. A mon avis, il doit y avoir bien du gaz à plusieurs endroits (de nombreux passages sont signalés, aussi en dehors de la course, pour des chutes de pierres, et il y a de nombreuses main-courantes et autres cordes pour assurer). On ne fait pas du tout d'escalade, on est plutôt à flanc de coteau dans de très fortes pentes.

Le passage de la nouvelle plus longue passerelle d'un seul tenant du monde (500 m) a été une expérience plus mystique que spectaculaire, car le brouillard était tellement dense qu on ne voyait plus le sol. Il n'y avait dans le champ de vision que les 10 mètres suivants de la passerelle et que du blanc autour... étonnant pour les sensations.

le brouillard finit par se lever avant Zermatt: magnifique vue sur le Cervin avec le village en bas.
Puis montée de 1'600m pour basculer en Italie, avec un passage sur le glacier. La trace est faite le long de la piste de ski (les crampons n’étaient pas nécessaires et ne figuraient d'ailleurs pas dans la liste du matériel obligatoire).

Du côté Italien, il fait également beau. La pluie et le grésil feront leur apparition durant la nuit pour qq heures. La fin de la nuit et le reste du parcours se feront (au moins pour moi) au sec.

Je ne vais pas détailler tous les passages du parcours, mais juste faire 2-3 remarques générales qui me restent à l'esprit:

sécurité: l'organisation (Lizzy Hawker) a mis un grand accent sur la sécurité lors des infos d'avant courses (site internet, e-mails, etc.). tous les éléments du matériel obligatoire sont contrôlés scrupuleusement avant la remise des dossards. le parcours passe à 3'200m et 4x vers 2'800m, mais étonnamment les gants + surgants ne font pas partie de la liste. les écouteurs sont par contre explicitement interdits. j'ai moi-même expérimenté une chute de pierre lors d'une traversée de couloir d'éboulement après saas fee. entendre le bruit précédant l'arrivée des pierres m'a permis de me mettre à l'abri. Ce point de règlement est donc tout à fait censé.

Un élément central pour la sécurité est le balisage/marquage du tracé. De ce point de vue-là, j'ai trouvé le balisage tout juste suffisant. certes il y avait des rubans orange fluo avec marque réflective, mais quand ceux ci sont posés au sol noués autour d'une pierre ou bien accrochés dans des plantes, il faut vraiment être à qq mètres pour les remarquer et du coup ils ne servent quasiment à rien. je me suis moi-même trompé de chemin et plusieurs concurrents ont eu la même mauvaise expérience. il fallait parfois se lancer dans une variante supposée du tracé et espérer voir une marque qq centaines de mètres plus loin pour s'assurer d'être sur le bon chemin. Et les conditions météo ont été dans l'ensemble clémentes, pas trop de vent de brouillard / pluie / vent. La situation aurait certainement pu être beaucoup plus critique avec une météo difficile.
Au tor par exemple, le marquage est essentiellement fait avec des drapeaux qui dépassent largement au dessus du sol et avec une bien plus grande densité qu'à l'UTMR.
C'est un gros potentiel d'amélioration pour cette course.

Un autre point faible selon moi est la qualité des ravitos: quand tu débarques en pleine nuit, mouillé, fatigué après 1'600 de D+ et D-, tu t'attends à avoir du plus consistant qu'une soupe de légumes pour recharger les batteries. Pas une seule fois (et pourtant on était en Italie) il n'y a eu des pâtes, des parts de pizzas ou autre riz / polenta pour mettre un peu du "lourd" dans l'estomac. Je suis peut être biaisé par mon vécu au tor, mais là cela me semblait vraiment vraiment light pour une course de 30h pour les premiers, 55h pour les derniers.

Une autre chose encore, les sacs d'accompagnement: 4 à disposition, qui étaient chacun spécifique à une "base vie". donc, tu dois deviner à l'avance ce dont tu auras besoin à tel endroit. et donc les sacs ne te suivent pas. le sac prévu pour BV1 est disponible uniquement à BV1 et ensuite tu le retrouves à l'arrivée (au lieu de l'arrivée, mais pas à l'heure de ton arrivée). tu peux récupérer les 4 sacs à la fin de la course, c'est a dire a partir de 16h le samedi après-midi.

flairant le coup (je pensais finir bien avant les barrières horaires), je n'ai du coup pas utilisé de sacs d’allègement, me contentant de prendre un maillot de rechange dans mon sac de course. comme je suis arrivé vendredi vers 20h, j'aurais du attendre samedi 16h pour récupérer mon matos.
je sais que la logistique est compliquée et que la géographie des lieux fait que l'on n'est plus rapide à pied qu'en voiture pour passer d'Italie en Suisse, cela reste quand même ennuyant d'attendre le samedi après midi pour reprendre le contenu des sacs d'allègement. une fois de plus, on voit que le tor fait très fort dans son organisation avec un seul sac qui te suit (ou plutôt te précède) dans toutes les bases vie.

sinon, le parcours reste une magnifique aventure bien engagée et bien sauvage, d'autant plus belle lorsque la bonne météo est au rdv: https://www.strava.com/activities/1174553452

j'espère que d'autres participants viendront également rapporter leurs expériences afin que vous puissiez vous faire une opinion plus globale


Merci pour ce retour
Parcours sublime, mais on sent que ça doit quand même être compliqué en cas de mauvaise météo.

Messagepar boby69 » sa fiche K
» 12 Sep 2017, 09:25

j'ai un pote ,qui a fait 10eme en 38h ,1er V2 ( sur 62 arrivant et 38 non-finisher ) il est arrivé avant Denise Zimmermann .
A la base ,c'est un alpiniste ( Le Mt-Blanc en aller-retour depuis Chamonix,plusieurs 6000 etc..) et les conditions "rustique" ,les terrains techniques ne le dérangent pas ,au contraire .
Il a eu plusieurs coup de gueule : rien de consistant au ravito ,que de la soupe ,1 personne pour servir le repas après-course (presque une heure d'attente ,au froid ) quand on pense que ce n'est pas la 1ere édition ,et organisée par une traileuse aguerrie . :roll:
et plusieurs heures sur un sentier en balcon limite dangereux .Il l'a passé de jour ,au sec ,mais de nuit sous la pluie ,si lui-même le trouve dangereux ,c'est qu'il est dangereux :?

Messagepar jlsi » sa fiche K
» 12 Sep 2017, 09:48

j'ai fait un bout de parcours avec ton pote (patrick je crois ?).

effectivement, on a parlé de la pauvre consistence des ravitos. j'en ai fait d'ailleurs fait la remarque négative dans mon CR. et oui, cela fait bizarre quand l'organisatrice est une traileuse de renom. mais peut être qu'elle marche à la soupe de grenouille uniquement.

pour l'attente à la fin de la course, je ne sais pas trop. de mon côté, j'ai récupéré mon sac, filé sous la douche et suis allé me couché.

concernant le parcours, tous les chemins empruntés (en tous cas en Suisse) font partie du réseau officiel et balisé :

https://s.geo.admin.ch/75a0651155
https://s.geo.admin.ch/75a068ff62


alors oui il y a du gaz parfois, mais rien de rebutant. et comme pour toute randonnée dans ces coins, mettre le pied au mauvais endroit peut avoir de fatales conséquences.

Messagepar miniping » sa fiche K
» 12 Sep 2017, 09:50

boby69 a écrit:et plusieurs heures sur un sentier en balcon limite dangereux .Il l'a passé de jour ,au sec ,mais de nuit sous la pluie ,si lui-même le trouve dangereux ,c'est qu'il est dangereux :?

Ouais, c'est la montagne quoi. Si on commençait à virer tous les chemins comme ça on se retrouverait qu'avec des chemins de l'UTMB...

Messagepar boby69 » sa fiche K
» 12 Sep 2017, 09:56

jlsi a écrit:j'ai fait un bout de parcours avec ton pote (patrick je crois ?).


lui-même .
mais peut être qu'elle marche à la soupe de grenouille uniquement.

:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Messagepar jlsi » sa fiche K
» 12 Sep 2017, 13:02

Pour les intéressés: superposition du tracé avec les cartes topographiques pour se faire une petite idée (du moins sur la partie suisse)

avec image aérienne:
https://s.geo.admin.ch/75a11739cd

avec carte topographique:
https://s.geo.admin.ch/75a11886ee

avec carte topographique et chemins pédestres:
https://s.geo.admin.ch/75a1193fa0

Précédent Retour vers [Kivaou] Les courses - courir en région : live, OFF, communautés, près de chez moi

Voir la fiche de la course sur kikouroù
Ultra Tour du Mont Rose - Ultra Tour - 170 km 2017 - Grächen
avec 3 kivaoù

Accueil - Haut de page - Version grand écran